1

Rennes : après une nouvelle agression, une boucherie traditionnelle est remplacé par un commerce halal

Un centre commercial breton fait parler de lui après l’énième agression d’un boucher traditionnel et de son remplacement par un commerce halal. Ce commerçant a reçu des menaces de mort ouvertement et la police n’a pas bougé le petit doigt malgré la multiplicité des appels à l’aide.

En France, plusieurs boucheries ont subi les mêmes assauts mais ce qui est intéressant, c’est de voir comment les forces de l’ordre, donc sous les ordres de l’état, réagissent en fonction des victimes. Je ne parlerai pas de la boucherie halal atomisée en Corse ; l’Etat y est impuissant même pour se protéger lui-même.

La dernière boucherie à avoir été attaquée pour des raisons religieuses se trouve à Sarcelles. Il s’agit d’un commerce casher dans lequel avait été jetée une grenade à plâtre. Sept personnes avait été rapidement interpelées et une cellule islamiste démantelée. Toute la presse en avait parlé et avait relayé les informations au fur et à mesure.

Je ne rentrerais pas dans un débat sur le fait que c’était un acte visant des juifs mais je souligne uniquement le fait que l’Etat peut, quand il le veut, déployer d’énormes moyens pour lutter contre les attaques d’islamistes envers d’autres communautés.

Cela prouve que l’Etat, au courant des agressions envers notre boucher rennais, a choisi délibérément de ne pas intervenir et les médias de ne pas couvrir cette information hormis le journal local.

Pourquoi l’Etat n’a-t-il pas déployé des moyens similaires ?

Pourquoi les élus locaux se sont tu malgré les demandes des riverains ?

Parce que dans cette histoire, ce n’est peut être qu’une trentaine de barbus excités qui ont imposé la charia à des milliers de riverains avec l’accord tacite de dizaines de policiers et d’élus. Il n’y a eu aucune opposition de la part des autorités, même pas un début.

Dès lors, pourquoi focaliser sur quelques islamistes quand la République abdique par fainéantise et lâcheté ? Les responsables sont les policiers et les élus car ils sont censés être les garants de l’ordre républicain. Les barbus n’ont fait que prendre un pouvoir abandonné.

Maintenant, quel rôle devons nous prendre pour ne pas laisser la République abandonnée à ces barbus ? Cela nous concerne tous…

Sébastien Langlois




Douze jeunes travailleurs français virés d’un foyer : ils doivent laisser la place à des demandeurs d’asile !

J’accuse le gouvernement de se servir des étrangers pour diviser les français et faire monter les ressentis contre l’immigration. Ainsi, la colère légitime d’un peuple malmené permet au système de faire croire au retour de la « peste brune » et du nazisme.

En effet, Valls a reçu les arabo musulmanes d’Argenteuil soi disant agressées par des skins alors même qu’il est de notoriété publique qu’il n’y a strictement aucun skin dans cette ville fortement immigrée. Ainsi, Valls a pu renforcer le sentiment « d’islamophobie » des arabo musulmans pendant que ses forces de police maltraitaient les femmes blanches et chrétiennes voulant défendre certaines valeurs.

Ce deux poids deux mesures est l’outil idéal pour monter les peuples les uns contre les autres. Le veilleur Nicolas étant un prisonnier politique pour avoir manifesté pacifiquement et devant payer 1 000 euros à des policiers s’étant sentis agressés pendant que le commissaire de police d’Argenteuil se faisait tabasser par une foule en colère mais sans arrêter personne. On notera que la ligue des droits de l’homme n’aura même pas protesté contre la condamnation de Nicolas mais aura pris une position très claire pour défendre les femens.

Il est bien évident que le gouvernement souhaite volontairement manipuler les gens en légitimant des comportements agressifs et vindicatifs tout en usant de ses forces juridico policières pour faire taire une révolte populaire.

Aujourd’hui, nous apprenons par le journal « l’union-l’express » ceci :

Douze personnes actuellement hébergées au Foyer jeunes travailleurs de Clacy ont un mois pour quitter les lieux. Motif : il faut faire de la place pour les demandeurs d’asile.

La préfecture faisant pression sur un foyer pour envoyer des pauvres français afin de favoriser des pauvres étrangers. Il est clair que l’état préfère jeter à la rue des jeunes en train de se reconstruire pour accueillir des demandeurs d’asile plutôt que de trouver des financements ailleurs.

travailleursvirésfoyerLes demandeurs d’asile sont des personnes qui tentent leur chance en France, dont une grande majorité de « réfugiés économiques » et une minorité de vrais réfugiés politiques. On ne peut pas leur en vouloir d’essayer de vivre mieux, nous ferions sûrement la même chose à leur place. Et je suis persuadé que les demandeurs d’asile n’ont pris aucun plaisir à prendre la place d’autres pauvres. La responsabilité en revient à l’Etat qui n’a strictement aucune politique de gestion des flux d’immigration. Ce même état profite d’ailleurs de la colère des français pour justifier une politique d’accueil encore plus forte des immigrés.

François Hollande, pour lutter contre la progression du FN, avait lancé un plan pour favoriser les banlieues. La gauche ayant laissé tomber depuis longtemps la classe ouvrière, il faut trouver des voix ailleurs.

Moralité : l’Etat se sert de l’immigration, de son image de victimes et de son électorat pendant que les français, pauvres ou aisés se verront relégués à un sous statut. Et cette situation, ce ne sont pas les immigrés qui l’ont demandée.

L’erreur serait de n’avoir que de la colère contre les immigrés ou les demandeurs d’asile : ils ne font que prendre ce que donne le gouvernement (hébergement, subventions, emplois, aides diverses). Il vaut cibler l’ensemble du système qui prospère sur cette xénophilie francophobe. Parce qu’ils profitent eux même de leurs avantages d’élus avec cette maxime : « Après moi, le déluge » et  dans dix ans, tout le monde sera perdant.

Sébastien Langlois




Ils osent défendre les Femen en Tunisie, quand leur police agresse des femmes en France

Il parait qu’en France, il y a une ministre des droits des femmes.

interpellationfemme2

Il parait qu’en France, l’Etat lutte contre la violence faite aux femmes.

Interpellation-femmeQuel avenir pour une prétendue civilisation en avance si on se tait devant cela :Interpellation femme2

Parce qu’en Turquie, cette femme est devenue une égérie :

interpellationfemmesturquie

Quel peuple sommes nous pour laisser faire ?

Au plus profond de nous, comment pouvons-nous accepter cette violence d’Etat envers les femmes alors que ce même Etat vole au secours des Femen en Tunisie ?

Parce que pour l’instant, l’Etat cautionne les violences faites aux femmes en fonction de leurs idées. Quelle crédibilité pour lutter contre les violences quand l’Etat lui-même fait comprendre qu’une femme peut être malmenée ou maltraitée dès lors qu’elle ne pense pas bien ?

Regardez bien ces photos et demandez-vous combien de temps vous allez accepter cela.

Sébastien Langlois




La gauche compassionnelle est profondément raciste

La gauche est profondément raciste. Hollande, à peine élu, avait été se prosterner devant un monument à la gloire de Jaurès, celui qui se servait de la colonisation pour éduquer les « races inférieures ». Cet acte hautement symbolique démontrait le sentiment de supériorité des socialistes.

La gauche, dans sa toute puissance à définir ce qui est bien et ce qui est mal, a tout fait pour démontrer que les immigrés étaient des gens « irresponsables » de leurs actes. Les cas les plus voyants sont dans les jugements « laxistes » envers la délinquance provenant de cette immigration. L’attaque du RER D avec ses relaxes et ses « avertissements solennels », les mineurs qui passent jusqu’à cent fois devant les juges sans la moindre condamnation ou encore le vocabulaire utilisé pour amoindrir les actes (jeunes, actes gratuits, incompris, rejetés de la société etc) sont des exemples de cette logique : pour la gauche, un immigré ne se rend pas compte de ce qu’il fait, il n’a pas conscience, il ne comprend pas. Bref, pour eux, ces personnes de par leur origine raciale ne sont pas assez intelligentes pour comprendre. Point de laxisme dans la justice, juste du racisme « bienveillant ».

Une des grandes prêtresses de l’antiracisme est Rockaya Diallo. Elle est devenue célèbre en passant à la TV et à la radio  où elle anime quotidiennement des émissions. Celle-ci se plaint du racisme français : les gens sont trop gentils et trop attentifs envers elle au regard de son origine africaine. Quelle honte n’est-ce pas. Et elle reconnait elle-même n’avoir jamais été insultée mais le racisme en France doit être combattu de toutes ses forces.

La gauche le prouve encore en reprochant la non mixité sociale dans les cités, une des sources (selon eux) du pourrissement de ces lieux de vies. Quel racisme ouvert et assumé ! Pourquoi trouve t’on en Afrique des classes de 50 élèves sans problèmes de comportement alors que dans les ZEP, c’est le feu avec 25 élèves ? Si les africains savent se tenir dans leur pays, sans avoir de mixité sociale, cela veut dire que les problèmes en France ne sont pas ethniques mais un phénomène que les politiciens ont créé ! La repentance, le rejet de notre culture, les accusations incessantes d’un « racisme propre aux blancs » sont des outils mis en place par la gauche profondément raciste pour envenimer les relations entre les français de souche et les immigrés.

Dans mon travail d’éducateur, combien de fois ai-je rencontré des gens des cités bosseurs, fiers de l’éducation qu’ils pouvaient enfin donner à leurs enfants et à la fois en colère contre la France de ne parler que de « ceux qui foutent la merde et ne veulent pas respecter le pays ».

La gauche a promu la discrimination positive, comme si les immigrés étaient incapables de réussir. En faisant cela, elle démontre une nouvelle fois son racisme en cherchant des moyens pour combler le manque supposé d’intelligence des africains. Peillon, en voulant arracher les enfants (en priorité dans les cités) aux déterminismes familiaux, prouve que pour les socialistes, l’éducation africaine est néfaste.

Comble de l’ironie, c’est au nom des droits de l’homme que la gauche impose son racisme d’état et c’est au nom de la république que cette dernière fait taire les opposants. Car Riposte Laïque, Résistance Républicaine et de nombreux autres mouvements luttent contre ce racisme ouvert : ils demandent à ce que la loi soit appliquée pour tous de la même façon, que les racailles soient traitées comme tous les citoyens et non des sous êtres irresponsables, que l’islam applique la laïcité comme les autres religions. Car ce que nous faisons est l’opposé du racisme : traitement égal pour tous.

Le vrai racisme, c’est de croire qu’une personne, en raison de sa race, ne peut pas réussir, ne peut pas apprendre, ne peut pas respecter son lieu de vie à moins d’avoir un blanc comme voisin, est violente ou voleuse et donc est excusée.

Le fait que RL ou RR se retrouve devant les tribunaux, trainés par le MRAP et la LICRA, pour incitation à la haine raciale alors que ces mouvements sont exigeants car non racistes…..

Bref, à quand la condamnation de cette gauche raciste et méprisante envers les immigrés ?

Sébastien Langlois




Reims : agressions et faux témoignages de musulmans qui rêvent d’imposer la charia

A Reims, il se passe des choses extraordinaires pendant qu’un jeune se faisait agresser dans le tramway pour avoir mangé un sandwich au jambon, des dizaines de musulmans au travers de huit associations faisaient exclure un apprenti de son centre de formation.

Le journal l’Union/L’Ardennais avait fait un premier article relatant l’agression physique d’une musulmane voilée dans sa voiture par un jeune. Celui-ci aurait tenu des propos racistes et aurait tenté d’arracher le voile par la vitre ouverte de la voiture puis il se serait réfugié dans son centre de formation (Les compagnons).

La musulmane a été porter plainte et pas moins de huit associations (une centaines de musulmanes) auront fait le siège du centre de formation puis du commissariat pour dénoncer cette agression physique. Dans la foulée, le jeune sera exclu par l’établissement car il ne respecterait pas les valeurs des compagnons. Le directeur n’aura même pas attendu les résultats de l’enquête de la police.

Or, un article paru deux jours plus tard nous apprend ceci :

Selon les témoins, l’altercation s’est terminée sur cet échange verbal, sans aucun contact physique ni même tentative d’approche vers la passagère restée dans la voiture stationnée « à quatre ou cinq mètres » de distance.

Et :

Durant le temps de la garde à vue, une confrontation avec la plaignante aurait dû être organisée mais le mari l’a refusée, expliquant au nom de son épouse que celle-ci, sous le choc, avait peur de revoir le jeune homme. 

Il n’y aura donc eu aucune agression physique mais les musulmans ont décidé de faire comme si c’était le cas ! Le jeune, dont je ne cautionne pas l’acte, se retrouve exclu de sa formation et son avenir est atteint simplement pour avoir mimé d’un geste le fait de retirer un foulard. Ce  jeune n’aura tenu aucun propos raciste, il n’aura fait que mimer…. Et pour cela :

Outre le couple d’automobilistes, huit associations musulmanes ou sympathisantes ont porté plainte contre l’ex-apprenti

Cette situation est grave car pour un simple geste, des dizaines de musulmans vont porter plainte en sachant délibérément qu’ils mentent au sujet de l’arrachage d’un foulard et un jeune se voit sanctionner professionnellement pour quelque chose d’anodin qui s’est produit en dehors de son lieu de travail !

Des musulmans veulent faire appliquer la charia pour un geste imaginaire et ils sont confortés par le directeur des compagnons… Cela se rapproche de mon histoire personnelle où j’ai été viré de la mairie de Paris pour avoir critiqué le coran : il ne faut pas toucher à l’islam car en France, le droit de penser librement à ses limites et ses gardiens.

Sébastien Langlois




Comment un militaire entraîné peut-il être attaqué au couteau… et l’agresseur être toujours vivant ?

VIGIPIRATE est un dispositif censé protéger contre les attaques terroristes et rassurer la population grâce à une présence visible. Au début, les militaires tournaient avec un CRS pour permettre de doubler les patrouilles puis ils se sont retrouvés seuls. Les militaires qui participent à ce dispositif se retrouvent donc armés en milieu civil avec pour consigne unique : utiliser leur arme dans le cas de la légitime défense, pour eux ou le public, uniquement de façon proportionnée. C’est-à-dire qu’ils ne peuvent ouvrir le feu que s’il y a une attaque avec des armes à feu !

C’est pourquoi le groupe de trois soldats s’est retrouvé dépassé par l’attaque de l’homme de « type nord africain portant une barbe et une robe (qui s’est avéré être un pull) ». Sinon, pensez vous sincèrement qu’un trinôme entrainé, en tenue, armé et en mission puisse être débordé ainsi ? Soit nos militaires sont mauvais et leurs chances de survie sur un champ de bataille est faible, soit ils sont bridés et risquent leur vie à cause de consignes. Pourquoi au moins d’un des deux autres soldats n’a pas tenté de mettre hors de combat l’attaquant (par derrière) ?

La question d’usage d’une arme à feu en terrain civil est une vraie hantise pour les militaires comme pour les policiers. Les conséquences en termes de carrière et de justice sont énormes. D’ailleurs, pour s’assurer que les soldats ne dépasseront pas certaines limites, les chargeurs sont placés dans des sacoches scellées dans du plastique dur sous vide. A moins d’avoir de très bonnes dents ou un couteau à portée de main, il est quasi impossible de déchirer ce plastique.

La peur de la bavure et des retombées médiatiques font que les hommes de terrain se voient imposer des moyens d’auto défense de plus en plus limités. Et l’on peut se demander quels liens y a-t-il entre cette attaque « réussie » contre trois soldats entrainés et les cents policiers blessés à Villiers le Bel, les flics de la BAC de Grenoble mutés après avoir tué (en légitime défense) un braqueur de casino et les fameuses fiches demandées par Valls ?

Nous nous retrouvons avec des gens qui ont choisi comme travail de protéger le public mais qui préfèreront se faire tirer dessus ou agresser plutôt que de se défendre. Lors de l’agression, ils doivent faire un choix entre eux et les conséquences qui impliqueront leur carrière et leur famille, tout cela pour un salaire de misère. Suite aux émeutes de Grenoble, Sarkozy avait tenu un discours pseudo sécuritaire tout en donnant à la ville 50 millions d’euros pour les cités. Et la gauche avait hurlé au scandale quant à la proposition de déchoir de la nationalité ceux qui s’en prendraient aux forces de l’ordre. Cette même gauche qui proposera plus tard de faire la même chose aux exilés fiscaux : touche pas au grisbi mais les flics, tu peux…

Les milliers d’arrestations lors des manifestations contre le mariage pour tous démontrent bien que les forces de l’ordre arrêtent de façon politisée. Et tout membre de ces forces sait qu’il doit se défendre non pas en fonction de la légitime défense mais en fonction de la qualité de l’agresseur. Son avenir en dépend. Et Valls a confirmé cette logique en permettant aux gens de saisir directement l’IGS pour dénoncer les « abus » des policiers.

On peut critiquer, à juste titre la violence et les incitations à la haine contenues dans le coran, mais comment peut on accepter que des membres des forces de l’ordre puissent préférer risquer leur vie plutôt que de se défendre ?

Un aumônier avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur les pratiques de l’armée française en Afghanistan : pendant que nos forces bombardaient les talibans, les militaires étaient obligés de distribuer des tapis de prière. D’un côté on combat et d’un autre on charme ?

La majorité des musulmans n’a pas lu le coran et ne connait pas son contenu. Il est important de le rappeler mais il faut souligner la lâcheté de nos zélites qui poussent nos militaires et policiers à risquer leur vie afin de ne pas être catalogués et voir leur carrière ruinée, se voir muter et bousculer leur famille.

Si les zélites de tout bord se soumettent au Qatar et vendent la France, malgré les accusations d’esclavagisme,  de non respect des femmes et de financement du terrorisme, ces dernières n’hésitent pas à ficher, détruire les carrières et pousser à se faire assassiner des français qui ont choisis de défendre la France et ses valeurs.

Ce discours paradoxal a des répercussions directes sur le terrain.

Sébastien Langlois




Valls rêve d’interdire le Printemps français, et fiche illégalement des policiers et gendarmes

J’avais écrit un article relatant les pratiques de la mairie de Paris visant à constituer des dossiers sur certains de ses fonctionnaires afin de les surveiller et s’en servir pour les renvoyer. J’avais prouvé que ma critique du coran (et non des musulmans) avait été enregistrée au tribunal administratif comme preuve de mes opinions religieuses. La loi interdit ces pratiques depuis les années 1902-1904 :  un système de fiches avait été organisé dans l’armée en vue de répertorier les officiers «mal-pensants», c’est-à-dire essentiellement ceux qui, allant à la messe, ou autorisant leur femme à y aller ou assistant à la première communion de leur enfants, pouvaient être considérés comme de «mauvais républicains. » Des indiscrétions provoquèrent un scandale ; la mise en fiches des officiers en fonction de leurs opinions religieuses ou politiques, établies ou supposées, provoqua la démission du ministère radical Combes et fut à l’origine de la proposition qui, présentée par le député socialiste Marcel Sembat, devint l’article 65 de la loi de finances du 22 avril 1905.

On aurait pu croire que mon cas était isolé et que le silence de la mairie de Paris prouvait que ces pratiques interdites étaient dérangeantes. Or, le Canard enchainé vient de révéler ceci :

Le Canard Enchaîné affirme dans son édition du 22 mai 2013, que deux enquêtes sont actuellement en cours au sein des armées, qui visent essentiellement ceux qui voient d’un œil favorable le mouvement de la “Manif pour tous”.

“Troublé par le nombre d’enfants d’officiers parmi les jeunes interpellés”, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, “a demandé à la DCRI de s’informer sur ce que ces ‘agités’ (sic) manigançaient”, écrit le Canard Enchaîné.

L’autre enquête a été confiée à la DPSD (Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense) afin de “repérer les meneurs au sein de l’Institution” militaire.

« L’activisme des militaires antigays a été jugé assez sérieux pour que le gouvernement ordonne deux enquêtes », affirme le journal satirique.

L’objectif serait de surveiller les militaires ayant des liens avec l’Institut Civitas, une organisation catholique proche de l’extrême-droite et qui se veut aussi être un mouvement politique (4 officiers généraux en 2e section siègent à son conseil d’administration) ou encore avec le Bloc Identitaire. Source

Il semblerait donc que le ministre de l’intérieur ait décidé de ficher les forces de l’ordre (police et gendarmerie) au mépris d’une loi décidée par un ministre socialiste cent ans plus tôt et reprise en 1959 :

Il ne peut être fait état dans le dossier d’un fonctionnaire, de même que dans tout document administratif, des opinions ou des activités politiques, syndicales, religieuses ou philosophiques de l’intéressé.

Quel point commun entre ces fonctionnaires « anti mariage pour tous » (qui seraient plutôt focalisés contre la PMA, la GPA ou l’adoption que contre l’homosexualité) et ma situation me direz-vous ?

Et bien le fichage permet de repérer ceux qui ne voteront pas pour le parti au pouvoir et qui remettront en cause le projet du gouvernement !

Les élites ont décidé de réformer notre société et pour cela, elles ont besoin du pouvoir offert par la démocratie. D’un côté, 93% des votes musulmans se sont orientés vers le PS. Il ne faut donc pas toucher à cet électorat en mettant hors course les fonctionnaires n’allant pas dans le bon sens. D’un autre côté, vu que les musulmans sont restés très silencieux et discrets lors des manifs pour tous, il est apparu que les chrétiens se sont réveillés et sont très actifs dans les rassemblements et manifestations. Et ce d’autant plus que le programme affiché du gouvernement est de promouvoir la théorie du genre dès l’école primaire. D’ailleurs, Vincent Peillon avait annoncé la couleur dans le JDD :

Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix.

Un lavage de cerveau orchestré par une des plus grandes administrations de la planète : l’éducation nationale. On notera que cette phrase n’aura choqué que peu de monde alors que l’on parle de détruire les racines et les liens familiaux. D’ailleurs, on ne parlera plus de pères et de mères mais de parent 1, 2, 3 ou 4 et le mot « race » a été retiré de la loi comme si la politique supplantait la biologie. Cachez ce vocabulaire qui détermine l’ethnie ou la famille…

Il s’agit donc d’un projet gouvernemental, affiché devant tout le monde et les étapes (théorie du genre, mariage et adoption pour tous, etc.) y menant ne doivent souffrir d’aucun frein. Il est donc logique de ficher tous ceux qui pourraient empêcher sa réalisation.

Valls veut aujourd’hui même interdire le mouvement pacifiste « le Printemps français » en reprochant à des hommes (les hommens) de manifester torse nu et des étudiants de chanter des chants scouts. On notera l’indulgence de ce ministre avec les Femen, ces femmes payées pour se montrer à moitié nue au nom du féminisme. Dès lors, nous risquons de voir des dictateurs venir faire des stages d’initiation à la démocratie socialiste. Valls fait cela au nom de la République et Peillon de son côté, pour justifier ses projets a décidé subitement de mettre notre drapeau et notre devise devant les établissements scolaires.

En tant qu’éducateur, je souhaite tirer la sonnette d’alarme car je vois l’instrumentalisation des communautés pour diviser les habitants de la France afin de permettre la mise en place d’une vision d’un nouveau modèle de terrien. Hélas, je pense que cela ne fera que favoriser les ressentis, le racisme et l’exaspération des gens. Car si on ne doit pas avoir honte d’être homo, hétéro, croyant, athée, black, blanc, arabe ou asiatique, on ne doit pas en être fier pour autant. Et les élites se servent de ces fiertés ou hontes pour créer des tensions et justifier une éducation de nos enfants, sans goût, sans racines, sans liens…

Sébastien Langlois




L’incroyable silence des féministes sur les Femen, payées pour s’exiber à moitié nues !

Tout le monde a pu voir les images de ces « militantes » du groupe Femen lors de la manifestation contre le mariage et l’adoption par des homosexuels organisée par l’institut Civitas. Aujourd’hui, avec le recul, je ne comprends pas pourquoi aucune organisation féministe n’est intervenue.

Pour rappel, ces femmes sont ukrainiennes et financées par le milliardaire George Soros, bien connu pour être un spéculateur financier et donc avoir mis des milliers de gens sur la paille. Ces femmes ont donc touché un salaire de 1000 euros/mois, soit 5 fois le salaire médian en Ukraine, afin d’attaquer une manifestation légale en étant à moitié nues et en tenue de nonne avec des pulvérisateurs sur lesquels était écrit « holly sperm ».

Le plus hallucinant réside dans le fait que ce soit la ministre franco marocaine des droits de la femme, celle qui veut interdire la prostitution, qui est montée au créneau pour les défendre et s’en prendre aux organisateurs de la manifestation et non à celui qui les a payées.

Vous rendez vous compte de la gravité et de l’inversion des sens dans cette affaire ?

Les producteurs de films X ont du voir un rêve s’exaucer : la ministre des droits des femmes qui soutien des femmes payées pour aller dans Paris, en pleine journée et devant des familles, en porte jarretelles et en nonne.

Ces ukrainiennes auraient elles agit de la même sorte avec le même salaire qu’en Ukraine ? Bien évidemment non et elles ont « vendu » leur corps  pour quelques centaines d’euros afin d’espérer vivre mieux.

Où sont les mouvements féministes ?

Quelles protections pour ces femmes venues de l’est ?

Qui va demander des comptes à une ministre qui autorise ce genre de pratiques tant qu’elles servent ses intérêts (mariage homo) ? Parce que la prostitution, c’est bien lorsque l’on est payé pour son corps et le proxénétisme quand on prend un intérêt sur le dit corps ?

Honte à ceux qui se prétendent féministes et se taisent.

Sébastien Langlois




Récidiviste, le dernier agresseur de Marie-Neige Sardin sera jugé à Bobigny

Nous avons donc créé l’association « Vivre et travailler en paix au Bourget » afin de soutenir Marie Neige dans son combat quotidien et d’avoir une visibilité officielle. Suite à cela, nous avons pu rencontrer le Sénateur Maire du Bourget le 12 novembre au matin avec un membre de l’association. Le but de cette rencontre était d’aborder l’ensemble des faits minant la vie de Marie-Neige, femme commerçante, et pour lesquels la mairie pourait être concernée. Par soucis de discrétion, voici les principaux que nous pouvons révéler :

-Le dernier agresseur de Marie Neige (tentative d’égorgement) a été arrêté grâce à son ADN et il passera en jugement ce mercredi 21 novembre à 13h30 au tribunal de Bobigny. Il s’avère qu’il avait agressé pendant la même période estivale la fleuriste dont, malgré la proximité géographique et la situation de femme isolée, la plainte a été classée sans suite sans qu’aucun lien n’ait été fait avec les deux agressions de Marie Neige.

-Cette dernière subit un harcèlement quotidien de la part de certains habitants, allant du crachat aux insultes en passant par l’obstruction de sa devanture pour incommoder les clients de la librairie. Comment la mairie, grâce aux fameuses caméras de surveillance, peut-elle informer au plus tôt la police municipale ?

-La boutique n’est plus assurée qu’au minimum puisqu’aucun assureur ne veut la prendre. La vitrine cassée a coûté 4 000 euros et cela a été pris sur les fonds de Marie Neige. Comment faire pour éviter cela et que la dernière librairie soit fermée à cause de dégâts commis par des voyous ?

Le maire s’est engagé à faire le point avec la police municipale pour limiter au maximum toute forme de harcèlement. En outre, il a proposé que nous rencontrions tous le préfet Lambert (du 93) afin que Marie Neige puisse parler autant de son expérience que des difficultés qu’elle rencontre avec les institutions. La mairie et l’association ont donc envoyé une demande séparée au Préfet pour mettre en place celle dernière. De plus, le Maire va se renseigner pour savoir comment réassurer la librairie et s’il y avait une possibilité éventuelle de prise en charge de la vitrine cassée.

Nous verrons dans le temps si les  engagements seront tenus mais force est de constater qu’un dialogue semble s’établir. De son côté Marie Neige, pour son cadeau de Noël, aimerait bien recevoir une petite cocarde bleu blanc rouge de la part de ses soutiens éloignés !

Donc si vous voulez lui écrire ou adhérer à l’association (10 euros), voici les coordonnées :

Librairie Sardin

31 Avenue Jean Jaurès
Le Bourget

Pour ceux qui le peuvent, soyez présent mercredi 21 novembre à 13h30 au tribunal de Bobigny pour la soutenir face à son agresseur et pour montrer à la justice que le peuple est avec elle.

A bientôt.

Sébastien Langlois




La mort du débat par l’accusation d’antisémitisme

Suite à mon article reprochant à certains juifs leur immigrationnisme et islamophilie, j’ai reçu plusieurs courriels m’associant à Faurisson ou Garaudy, certains me surnommant « Adolphe » ou encore d’autres m’accusant de nier le patriotisme de nombreux juifs et d’être antisémite.

Vous ne pensez pas qu’il y a un gros problème ? Je ne répondrai même pas à ces accusations car je ne me sens nullement concerné, je n’ai posé que des constats sur des faits sans dire, d’une façon générale,  que les juifs seraient des problèmes pour la république.

En revanche, ce qui est révélateur de la part de ces lecteurs assidus de RL, c’est qu’à leurs yeux il serait légitime de critiquer l’islam et certains musulmans alors que de nombreux musulmans ont également combattus pour la France et défendent aussi la république ! Si on suivait la logique des protestataires, il n’y aurait plus de critiques.

Je ne suis pas judéophobe, ni judéophile non plus. La religion doit rester cantonnée à la sphère privée et si je devais raisonner comme ces lecteurs mécontents, que devrait on dire des athées qui pensent que les croyants ont un ami imaginaire surnommé « Dieu ». Seraient-ils de méchants judéophobes ? Vous noterez que je n’utilise pas le terme anti sémite. Entre outre, il existe des gens bien et des cons partout, y compris chez les juifs et les critiquer n’est pas de l’antisémitisme.

Messieurs et mesdames les distributeurs de point Godwin et amoureux de la France, vous devez savoir que notre pays est celui des débats et dialogues. Votre serviteur est travailleur social (éducateur), on ne pourra pas me taxer de racisme ou de xénophobie. Vous avez malheureusement fait la parfaite démonstration de la rupture de dialogue : au lieu d’apporter des éléments simples pour me contredire, vous m’avez traité d’antisémite et rappelé l’histoire ou supposé que je remettrais en cause votre patriotisme.

Mon article voulait démontrer qu’il y avait une perte de sens dans les évènements qui déchirent la France et que malheureusement certains juifs avaient clos le débat sur l’immigration. Pour vous rafraichir la mémoire, voici un extrait d’un article du Monde du 26 mars 1986 intitulé « Inquiétude dans la communauté juive » suite à l’élection de 35 députés du FN :

« Dans le mensuel l’Arche (numéro d’avril), M. Roger Ascot, rédacteur en chef, écrit : « Le danger est là. Nous nous refusons – à l’heure qu’il est – à chercher les coupables d’une situation nouvelle, qui écorne la France des droits de l’homme. (…) Il importe que les hommes de bonne volonté – et les juifs particulièrement, qui savent que la discrimination conduit fatalement à Auschwitz – se regroupent et pèsent afin que la doctrine « sécuritaire », marche-pied du racisme, reste isolée, marginalisée »

Est-ce moi qui ai écrit cela ?

Mettre des policiers devant des synagogues ne relève pas de la doctrine sécuritaire ?

Voici l’exemple parfait de la mort du débat sur l’immigration.

Maintenant, en tant qu’éducateur je vais vous parler de mon expérience :

J’aime les gens, quelque soit leur couleur, religion ou origine. Notre sang est rouge. Je ne m’intéresse qu’à deux choses : ce que les gens font pour avancer et comment ils respectent mon pays.

Malheureusement, comme l’a si bien écrit l’excellente Malika Sorel, notre nation a accueilli beaucoup trop d’immigrés alors que le chômage augmentait et que les structures (logements, écoles etc) ne suivaient pas. Il y a eu trop de laissés pour compte qui sont arrivés dans un contexte socio économique catastrophique et une culpabilisation de la France dans son histoire. SOS racisme y est il pour quelque chose d’après vous ? Qui a rallumé en permanence le passé, la colonisation, l’esclavagisme ?

Dans mon article précédent, je disais que je me moquais de la Palestine et d’Israël. Je le confirme encore : je ne dois rien à ces pays au même titre que l’Allemagne ne me doit rien. Il faut savoir tourner la page pour avancer. Quant à l’esclavagisme ou le colonialisme : je ne dois rien non plus à des gens qui n’ont pas subi ce que je n’ai pas fait.

Cela ne m’empêche pas de voir de nombreux immigrés en situation de grande souffrance, qui ne savent pas comment se positionner, s’ils doivent haïr la  France pour son passé ou l’aimer pour l’avenir qu’elle leur offre. Et la France offre beaucoup pour les immigrés, entre l’AME, l’ATA, les milliards de l’ANRU, la discrimination positive, l’accès à la CMU, l’école gratuite, le suivi des primo arrivants etc etc. Mais cela reste faible si nous ne prenons pas le temps d’absorber ces gens pour qu’ils prennent leurs repères. Impossible au regard des flux migratoires.

Mais comment voulez vous que cette jeunesse qui se développe dans les cités puisse avancer sereinement lorsqu’on lui rabat sans arrêt qu’ils sont victimes d’une France aigrie et profondément raciste ?

Vous vous inquiétez d’un Merah alors qu’il apparait qu’il y en aurait des milliers (dixit Dray l’horloger) ? Mais des Merah, il y en aura des dizaines de milliers à ce rythme ! Et vous le savez mais attention, de là à finir « comme à Auschwitz »…..

Les policiers deviendront des gardes du corps pour les juifs si la haine se développe si rapidement dans certaines cités.

Un ami juif me rappelait les gamines assassinées (lâchement) à Toulouse. Bien évidemment c’est dramatique : on ne tue pas des gens pour leur couleur de peau ou religion, juifs, musulmans, chrétiens ou athées. Merah avait assassiné plusieurs personnes dont des militaires en tenue. Voulez vous que je vous rafraichisse la mémoire sur les noms des associations qui avaient parlé « de propos nauséabonds » lorsque Sarkozy avait proposé d’expulser les criminels d’origine étrangère qui avaient tiré sur des représentants de l’état ? Les mêmes associations qui n’ont pas pipé mot lorsque Valls promet d’expulser les intégristes.

La France a cette force de défendre l’égalité et de ne reconnaitre aucune communauté. Mais elle a fait des lois protégeant certaines catégories de personnes en oubliant d’autres ! Combien de blancs non juifs sont tombés sous les coups pour un regard de travers ou une cigarette ? La justice et les médias appellent ça des « actes gratuits » et très difficilement, on commence à parler de racisme anti blancs.

La logique voudrait que la loi condamne ceux qui s’attaquent à ceux qui leur sont différents par la race, la religion ou l’orientation sexuelle. Mais ce n’est pas le cas et certaines associations ou partis politiques ont tout fait pour taire le racisme anti blancs.

La cohésion nationale voudrait qu’il y ait un énorme mouvement de solidarité pour dénoncer ces attaques : les juifs, les musulmans, chrétiens, athées se tiennent tous la main pour condamner les actes contre des symboles religieux. Qu’en est-il ? Y a-t-il cet élan ou des religions sont surmédiatisées dans ces actes ? Il n’y a plus d’égalité et chacun (pas que les juifs) a sa part de responsabilité. Il en va de même dans les attaques racistes : aucune cohésion, chacun pour soi.

Notre socle républicain est en train de s’effriter et des associations puissantes,  ayant pignon sur rue, ont tu volontairement des actes racistes et anti religieux au nom du « vivre ensemble » et afin de ne pas réveiller les « heures les plus sombres de la république ».

Les cités vont exploser parce que les jeunes y sont autant victimisés que stigmatisés. Les gaulois non juifs se sentent ignorés et la colère gronde, quant aux juifs, ils ont peur. Vous ne pensez pas que ce sont les ingrédients « idéaux » pour une guerre civile ?

Donc oui j’assume chacun de mes mots en sachant qu’il existe aussi des Zemmour, des Goldnadel ou des juifs silencieux qui n’apprécient pas la déliquescence de notre pays. Vive cette France qui s’est construite dans les débats passionnés et les échanges vifs.

Sébastien Langlois