1

Avec Valls aux manettes, en 2025 l’islam aura remplacé la laïcité

Islamectomie Plus PédaloValls avait dénoncé le terme « islamophobie » en expliquant  la mauvaise utilisation de ce terme. En fait, celui-ci ne faisait que rejeter un mot qui laissait entendre que l’on pouvait avoir peur de cette religion. Lourde erreur empreinte de naïveté de ma part.

Si en Egypte et en Tunisie, des gens risquent leur vie (plus de 1 500 coptes assassinés par les frères musulmans) en descendant dans la rue pour refuser que l’islam rentre dans la société civile, le ministre de l’intérieur français prédit que dans une dizaine d’années :

Un islam de France au cœur de la République

Cette phrase provient de sa lettre (vue et revue par des conseillers) décrivant sa vision de la France en 2025 (page 3). Le début de la phrase sur la laïcité n’est donc qu’une provocation quand il est rajouté une partie sur l’islam dans la république.

Il ne prévoit pas un islam de France en lien avec la république ou en accord mais au cœur. D’ailleurs, saviez-vous que le ministère de l’intérieur a également pour mission de mettre en œuvre la législation relative aux cultes (laïcité, associations culturelles etc). Valls prendra t-il exemple sur la plus grande mosquée de France, Evry où il fut député maire, financée par le roi du Maroc et qui affiche sur son site :

Pour un musulman, tous les aspects de la vie, le matériel et le spirituel, la religion et l’état, sont liés, car tout appartient à Dieu, et à Lui Seul. L’Islam donne des directives précises à suivre dans chaque domaine de la vie : au niveau individuel, moral, social, politique,
économique

Vouloir l’islam de France au cœur de la république, c’est vouloir que cette religion insuffle sa charia dans la république. On notera qu’aucun média n’aura relevé cette phrase ! Imaginez si à la place d’islam, Valls avait dit religion chrétienne (ou judaïque) au cœur de la république. A-t-il puisé cette inspiration du Qatar qui dicte le nombre de policiers nécessaires au Trocadéro, finance les islamistes du Mali et les frères musulmans.

A vous de réfléchir à l’avenir promis par le ministre des cultes, garant de la laïcité et futur candidat PS à la présidentielle de 2017.

Sébastien Langlois




Prétendue agression islamophobe à Trappes : cela sent le coup monté à plein nez !

Après les skins à crête rouge, les scarifications ?

Nous avions déjà eu droit à des histoires de skins à crête rouge agressant les musulmanes voilées à Argenteuil ; skins qui n’avaient pas été retrouvés malgré les prélèvements ADN et le nombre d’enquêteurs sur l’affaire. Nous avions eu droit à l’agression d’une femme enceinte qui avait dit qu’elle avait pris des coups dans le ventre sans que le médecin n’en trouve trace et qui a dû avorter, trois semaines après les délais légaux d’IVG et une semaine après la date pour connaitre le sexe de l’enfant (elle avait déjà une fille) sans que cet avortement soit lié à « l’attaque » dixit le médecin. Voilà qu’une jeune musulmane de 16 ans aurait été attaquée à Trappes ce lundi par deux hommes.

Europe 1 a diffusé l’information au conditionnel et Valls le chimique s’est aussitôt fendu d’un communiqué sur le site du ministère de l’intérieur dans lequel on peut lire ceci alors que l’enquête n’est pas bouclée :

Manuel VALLS condamne avec sévérité cette nouvelle manifestation de haine et d’intolérance anti-musulmane, qui porte atteinte aux valeurs de la République et au principe de la liberté de conscience. 

D’ailleurs, le site du ministère de l’intérieur est peu prolixe en communiqués puisqu’il ne dénonce que certaines formes d’agressions mais on peut lire les prises de position de Manu le Guerrier à propos de l’assassinat du jeune Jérémy à Marseille (à 200 m d’un commissariat) :

Manuel Valls appelle l’ensemble des responsables publics à la retenue afin d’éviter les surenchères et polémiques déplacées.

Bref, autant se concentrer sur les vivants d’après sa logique…

Quoiqu’il en soit, Europe 1 et d’autres médias décrivent la supposée agression au conditionnel (pour une fois que des médias sont moins sûrs que l’état) et précisent ceci :

Une source policière a fait état de « griffures (…) très superficielles » sur le visage de la jeune fille, 

Or, les technologies modernes permettent de recueillir les témoignages sans filtrage et celui du collectif contre l’islamophobie en France est très prolixe en détails :

Les deux individus l’ont traînée à quelques dizaines de mètres dans un endroit isolé et se sont acharnés sur elle. Insultes, coups, et attouchements sexuels. L’agression est d’une extrême violence.

(…) Il a pris un objet tranchant et s’est mis à me scarifier le visage avec des mouvements courts et rapides, tandis que le 2éme individu m’immobilisait contre lui en me bloquant le visage. Le 1er disait  « espèce de sale noire, là Dieu il va t’aider ?!“. Puis j’ai dit « starfoullah » à plusieurs reprises et il m’a mis une claque. À ce moment là, un jeune homme d’environ 16-17ans est arrivé en vélo et a crié « hey hey lâchez la ! » et ils ont pris la fuite en direction de leur voiture, le jeune les a poursuivis. Apeurée je me suis empressée de retrouver mon amie à l’arrêt de bus. J’ai pris la direction de chez moi en lui racontant ce qui venait de m’arriver. Au bout de quelques mètres au niveau du square Léo Lagrange, j’ai fait une crise d’angoisse et je me suis évanouie.

La jeune fille a été prise en charge par les pompiers et la police, et a été conduite à la clinique de Trappes. Elle a également déposé plainte. La Direction de la sûreté départementale est chargée de l’affaire, étant donné la gravité de cette agression sur une mineure de 16 ans, en pleine journée. La police a quant à elle procédé à des tests ADN et recherche activement les suspects.

Autour de la victime, bien entourée par sa famille, la communauté musulmane locale reste très soudée. Le CCIF soutient et accompagne juridiquement la jeune fille qui souhaite que son agression ne reste pas impunie.

Ce n’est malheureusement pas la première femme musulmane à se faire violemment agresser à TrappesUne nouvelle fois, il s’agit d’une agression islamophobe, raciste et sexiste. Sans aucune pitié, ils se sont attaqués à une jeune fille de 16 ans qui se promenait tranquillement dans la rue. Il y a clairement une volonté de la part des agresseurs de faire mal physiquement et psychologiquement. En insultant systématiquement la victime, en faisant des références violentes à son appartenance religieuse, en ayant des gestes déplacés sur son corps. Et dans ce cas précis, en la scarifiant au visage et au cou.

Donc la police de terrain de Valls parle de griffures superficielles alors que la musulmane parle de « scarifications au cou et au visage ». Et Valls quant à lui, parle d’actes anti musulmans en cautionnant le fait qu’il y ait eu agression….

Et bien évidemment, cela arrive le lendemain du coup de théâtre de Valls dans lequel il annonçait l’arrestation d’un militaire prêt à tirer sur une mosquée alors que les médias focalisaient sur le meurtre de Jérémy à Marseille. Et toujours par le plus pur des hasards, les musulmans demandaient plus de protection en rappelant les agressions d’Argenteuil et de Trappes….

Dans un précédent article, je reprenais le texte fort intéressant d’une journaliste du Nouvel Obs qui se questionnait sur l’agression par des skins à Argenteuil à la même heure où Taubira se trouvait en déplacement à quelques kilomètres.

A défaut de preuves pour confirmer ces agressions, de nombreuses questions restent sans réponses…

Sébastien Langlois




Quand la gauche prend les musulmans pour des racailles

Le journal en ligne Le Point a révélé dans un article sur les tensions entre « jeunes » et policiers à Toulouse que des consignes avaient été données :

Selon un porte-parole, « une parade d’une trentaine de scooters, motos cross, quads montés par des jeunes non casqués effectue depuis plusieurs soirs un rodéo devant le commissariat pour narguer les policiers ».

« Les effectifs sur le terrain ont reçu des consignes de l’administration, qui a peur de mettre le feu aux poudres en plein ramadan.

HOLLANDE EN BANLIEUELa police, sous les ordres de Valls, fait donc un lien direct entre racailles et islam via le ramadan. Pour elle, vouloir rétablir l’ordre républicain serait une provocation envers les musulmans prêts à exploser si on s’en prenait aux cascadeurs amateurs. L’aveu est terrible d’envoyer comme signe au reste de la population française que les musulmans seraient de mèche avec des casseurs de pompiers.

Valls est en train de dire ouvertement que les musulmans sont incapables de se tenir et de respecter les lois en plein mois sacré, censé représenter le partage, la réflexion et l’ouverture aux autres. Mais que font SOS RACISME et la LICRA ? Pourquoi ne portent ils pas plainte contre ce représentant de l’état qui donne des consignes stigmatisant les musulmans, les rendant responsables des rodéos sauvages et ne respectant même pas l’esprit du ramadan.

Valls serait-il devenu islamophobe ?

Sébastien Langlois




Argenteuil : Même Le Nouvel Obs dévoile quelques dessous de l’émeute musulmane

La semaine dernière, j’avais pointé le virage de Valls dans ses rapports avec l’islam et le bannissement de son vocabulaire du mot islamophobie. Ce brusque changement de position interpellait à plus d’un titre et dimanche, un article particulièrement construit du Nouvel Obs nous donnait la trame de ce revirement :

Argenteuil : comment la guerre du voile s’est rallumée

Comme à Trappes, la colère monte dans cette ville du Val-d’Oise et les actes anti-musulmans se multiplient. Agathe Logeart démonte les mécanismes de cette bataille politico-religieuse.

Un vrai travail de journalisme a été effectué et les informations sont tellement nombreuses que je vous incite à lire complètement ce reportage.

On y apprend que « le pire est à venir » et que la DCRI est dépassée par cette montée du radicalisme. En outre, des questionnements étranges sont posés :

Ce 13 juin, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, est en visite non loin de là, à Villiers-le-Bel. Cela tombe bien : toutes les huiles du département (le procureur de Pontoise, le préfet, la directrice départementale de la sécurité publique) sont réunies à ses côtés quand elles sont prévenues par SMS d’une agression commise par deux hommes « genre skinheads » sur une jeune fille voilée dans une rue d’Argenteuil.

Le hasard fait bien les choses en permettant une agression par des « skins », accusés de tout par les médias suite à la mort d’un jeune activiste, à quelques kilomètres à peine d’un regroupement de « responsables ». Hélas, malgré le déploiement de moyens inouïs (nombre de policiers, mises sous surveillance, étude des vidéos etc), rien n’est trouvé.

Mais les réseaux fonctionnent et c’est lors d’une réunion où le maire devait se faire mousser en détruisant la laïcité à des fins électorales que ce dernier est pris à partie :

Il doit y annoncer la signature d’un permis de construire pour d’importants travaux et la mise à disposition d’une salle municipale pour accueillir les quelque 5 000 fidèles.

La foule se montre agressive et violente, la lapidation du commissaire débute. Et une autre pépite est lâchée par la journaliste !

Mais ce n’est rien à côté du traitement infligé au commissaire d’Argenteuil, Christian Goyheneix, qui a bien failli se faire écharper avant de pouvoir entrer à l’intérieur de la mairie au moment où, sous l’impact de projectiles indéterminés, des vitres de l’entrée volent en éclats. Le père de Rabia, Abdelkrim B., intervient : « Ne leur donnez pas l’occasion de nous traiter comme des sauvages. Comportez-vous comme des musulmans. Calmez-vous, on les aura ! » Dans la foule, l’ancien maire UMP Georges Mothron est effaré, mais se gardera bien de manifester la moindre solidarité à son successeur : « Philippe Doucet a fait trop de promesses d’emplois ou de logements à la population maghrébine, qu’il savait ne pouvoir tenir. Pas étonnant que cela se retourne contre lui. » Battu d’une courte tête en 2008, il attend sa revanche aux municipales de 2014.

Le vivre-ensemble est mis à mal mais surtout on voit le jeu malsain du communautarisme organisé par le maire lui-même en offrant logements et emplois. Mais les noirs, les blancs, les indiens, les asiatiques ne sont ils pas assez bien pour ce maire ?

La tragi comédie ne s’arrête pas là. Non content d’avoir mis à mal les symboles de la république, d’avoir refusé tout dialogue et d’avoir traité avec dédain le travail privilégié par la police pour retrouver les « skins » à crête noire (le rouge a disparu), certains musulmans demandent des têtes :

Munis d’une liste de noms, ils réclament des têtes au commissariat, visant notamment une équipe de la BAC, surnommée par les habitants « Bac des Ch’tis », et une autre, celle du « Chinois ». A Argenteuil, tout le monde connaît ces policiers. Pour leur brutalité et la chasse au faciès dont ils seraient coutumiers, selon leurs accusateurs ? Ou plutôt pour leur efficacité à démanteler les trafics – de stups notamment – dans les cités ?

La journaliste de cet hebdomadaire, après une enquête réelle de terrain, questionne sur les vraies motivations dans cette demande qui ne semble pas provenir des honnêtes citoyens du quartier. Tout se mélange donc dans les interactions entre les musulmans et l’état : malgré une laïcité bafouée et un local prêté, malgré le travail d’investigation de la police, malgré l’agression d’un commissaire, ces derniers en veulent toujours plus, y compris pour commettre des trafics en toute impunité.

Alors que Valls s’était montré très ferme avec les chrétiens qui manifestaient et avait fait arrêter le jeune Esteban Morillo alors qu’il était victime d’une agression par trois personnes, le ministre tente de calmer ceux qui ont agressé ses policiers :

Manuel Valls écrit aux victimes. Il les assure de son « total soutien » et « condamne avec la plus grande fermeté tous les actes de violence, d’autant plus lorsqu’ils sont motivés par la haine et la discrimination ». Et les invite place Beauvau. Une voiture de la préfecture attend une heure au pied de l’immeuble du père de Rabia pour l’y conduire. En vain. Abdelkrim B. estime que c’est au ministre de se déplacer.

Combien de victimes ont été invitées, avec voiture, par un ministre pour échanger ? Et combien ont refusé ? Une pensée donc pour toutes ces femmes qui ont été victimes d’agression et pour lesquelles les plaintes ont été classées sans suite….

Mais qu’à cela ne tienne, si la police doit éviter de croiser les musulmans « actifs » afin de ne pas les stigmatiser, ces derniers savent occuper le terrain abandonné (afin de ne pas mettre à mal le fameux vivre ensemble) :

Des « envoyés spéciaux » du site islamique Anâ Muslim (« Je suis musulman« ), portant barbe et tunique longue, sillonnent la ville. Ils interrogent des jeunes qui considèrent qu’il ne faut pas attendre que « la justice fasse son travail » et conseillent aux soeurs d’éviter de sortir, « sauf en cas de nécessité ».

Mais ce qu’a dû comprendre Valls, le monsieur « Quand même », c’est la perte de cet électorat :

Ils sont nés en France et ont une carte d’électeur. Et on ne les reprendra pas à voter pour la gauche. Vont-ils créer leur propre liste ? Ce n’est pas impossible. « La génération couscous et danse du ventre, c’est fini. »

Ces éléments permettent de mieux comprendre pourquoi Valls le chimique fait la tournée des mosquées en espérant garder les voix des musulmans « peu actifs » et dire son soutien contre les actes anti musulmans (pourtant largement bien moins nombreux que ceux anti chrétiens).

On notera que ces évènements nous auront appris qu’à Argenteuil, le maire socialiste achète les voix des maghrébins et trahit la laïcité, Valls soutien les agresseurs de ses commissaires, certains musulmans demandent à dealer tranquillement, les barbus font régner l’ordre en djellaba, les agressions tombent lors des visites des ministres, quitte à se faire agresser, il vaut mieux être voilée pour que la police déploie des moyens incroyables.

Bref, la volte face de Valls était prévisible et les choix communo électoralistes tuent le vivre ensemble et fait taire les gens (arabes, blancs, noirs, chrétiens, musulmans, athées)  qui n’aspirent qu’à vivre paisiblement.

Sébastien Langlois




Islamophobie : Quand Valls désavoue Manuel

valls-ramadan-parisComme prévu, Valls a fait un virage à 180° par rapport à l’islam. Dans un article, j’avais écrit que ce dernier ne faisait que se servir des musulmans tant qu’ils apportaient plus de voix au PS que les autres. L’exaspération des Français face à certaines dérives communautaires et la possibilité de faire encore plus croire qu’il est l’homme fort pouvant « sauver » la France (et surtout devenir premier ministre), Valls a commencé à lacher les musulmans dans un entretien avec le nouvel observateur :

Manuel Valls : « L’islamophobie est le cheval de Troie des salafistes »

Le ministre de l’Intérieur préfère parler d’actes « anti-musulmans », le mot étant selon lui utilisé à mauvais escient par les fondamentalistes. Interview.

L’article vaut son pesant de cacahuètes  lorsque l’on sait que Valls s’était rendu il y a moins de deux semaines à la grande mosquée de Paris pour célébrer le ramadan et dénoncer « les actes islamophobes ». Il désavoue donc ses propres positions ainsi que celle de son président qui dénonce lui aussi l’islamophobie.

Nous avons donc un ministre des cultes, premier ministrable, qui contredit son président connu pour renvoyer les ministres en désaccord avec le gouvernement.

Tout cela serait presque risible si le terme « islamophobe » n’avait pas été utilisé avec tant de haine, par la gauche et les musulmans « actifs », à l’encontre des mécréants désireux de respecter l’esprit laïque de la France.

Et que dire de cette phrase presque discrète :

Preuve manifeste : le nombre significatif de convertis, dont une minorité se radicalise, et qui montre qu’une autre loi s’impose à des gens qui ne sont pas de culture musulmane.

En décrypté, cela peut se dire : la charia est appliquée aux kouffars.

Bref, cet article est révélateur d’un tournant dans la stratégie de Valls à conquérir le pouvoir car, soit il découvre une situation existante depuis de nombreuses années et cela démontre une réelle incompétence à gérer les cultes et les banlieues, soit une grande partie de la base électorale du PS est en train de fuir, l’obligeant à imiter Sarkozy : des paroles fermes sans effet.

L’état est donc complètement dépassé, allant jusqu’à faire des jonctions entre islamistes et extrême droite ou en accusant les islamistes d’être antisémites dans leur victimisation suite aux agressions des skins à crête rouge.

En attendant, quelle « fermeté » sera appliquée quand on sait que seuls les mouvances nationalistes ont été dissoutes pendant que des commissariats étaient attaqués dans les cités ? Quelle crédibilité accorder à un gouvernement qui fait arrêter les chrétiens veilleurs par centaines, veut armer les islamistes d’Al Qaeda en Syrie et libère les délinquants qui attaquent les RER ?

Sébastien Langlois

 




Valls veut que l’islam soit encore plus fort !

Je suis assez surpris de lire que Valls ferait du lèche babouche aux musulmans. A mes yeux, ils n’a rien à faire des musulmans ou des immigrés. Lorsqu’il était député-maire, il déplorait le manque de blancs sur le marché de sa ville et la composition des secrétaires nationaux du PS démontre bien le racisme de cette gauche.

Si Valls devait tenir compte de l’avis des musulmans, il n’aurait jamais soutenu la loi sur le mariage pour tous car l’homosexualité est sévèrement condamnée dans les pays musulmans. D’ailleurs, des centaines de personnes peuvent agresser des policiers et des élus sans que Valls ne s’en émeuvent car ces gens ne remettent jamais en cause ce nouveau mariage. On retrouve dans les agresseurs d’élus et de policiers des musulmans (Argenteuil, Trappes, Longwy etc.) et des gens du voyage qui s’installent n’importe où. Ils défient les lois républicaines, agressent les forces de l’ordre et les élus mais ne critiquent pas le mariage pour tous.

LES PHRASES DE MANUEL VALLSIl faut aussi relever que la majorité des musulmans sont de faux musulmans. En effet, si on les entend souvent parler d’oumma (communauté des musulmans), d’entraide et de soutien à la Palestine, ils votent à plus de 85 % pour un parti qui a mis à des postes clefs des pro israéliens et aucun musulman (pourtant cent fois plus nombreux). Si l’on rajoute la loi sur le mariage homo, logiquement les musulmans devraient exécrer le gouvernement socialiste. Mais ce n’est pas le cas parce que ce sont de faux musulmans : les milliards de subventions, les dizaines de milliers d’emplois aidés et les visas accordés sont des cadeaux électoraux faits à des gens peu soucieux de leur religion.

Valls veut changer la société et il a besoin d’idiots utiles, de personnes qui se laissent acheter par du fric, des emplois pipos et des interventions ministérielles sporadiques, pour sauver « l’honneur », contre l’islamophobie. Lors d’un entretien au Parisien, ce ministre tout puissant a dit cette phrase très révélatrice :

« L’Islam de France doit être plus fort. Aujourd’hui il y a trop d’espace pour ceux qui le contestent, mais contestent aussi la République »

Qui a pu contester la République ces derniers temps hormis le Printemps français et les opposants au mariage pour tous ?

Donc Valls a besoin d’un « islam » plus fort et plus soumis pour voter pour son parti et ne pas le contester. Quant à comprendre « il y a trop d’espace », cela veut dire que les fichages, les arrestations et les gardes à vue arbitraires et les interdictions de manifestations seront généralisés pour passer d’une dictature molle à un régime communiste (ou socialiste).

Mais cela, les Français ne semblent pas le comprendre.

Sébastien Langlois




700.000 mariages forcés en 10 ans, mais Belkacem et Fourest préfèrent défendre le mariage homo

Alors que le Haut Conseil à l’Intégration tire depuis dix ans la sonnette d’alarme à propos des mariages forcés, qui concerneraient 70 000 jeunes femmes (soit un quart des mariages en France), la ministre des droits de la femme, Mme Vallaud Belkacem vient de recevoir un rapport officiel sur ces maltraitances.

L’article publié par l’express, tout en ne parlant jamais de l’islam ou des musulmans, explique ceci :

Dans un rapport remis au gouvernement le 8 juillet, cet organisme indépendant émet quinze recommandations qui concernent ces mariages, la polygamie et les répudiations que subissent en particulier les femmes issues de l’immigration du Maghreb, d’Afrique Subsaharienne et de Turquie.

Il est clair que les personnes concernées proviennent en immense majorité des pays appliquant en partie la charia et où seul l’avis du tuteur compte devant l’imam. Cette union étant bien souvent la seule à être reconnue par les autorités. Cela va en totale contradiction avec la prise de position de la ministre franco marocaine pour laquelle il ne fallait pas stigmatiser les musulmans et dont les mariages forcés concerneraient en partie les catholiques :

«Le mariage forcé ne concerne pas que les sociétés musulmanes, il peut concerner des sociétés catholiques. Il faut arrêter la stigmatisation.»

En dix ans, donc, plus de 700 000 jeunes femmes auront été victimes de mariages forcés. Ce chiffre incroyable mais qui ne semble pas contesté aurait du pousser Mme Vallaud Belkacem à mettre en priorité absolue la lutte contre ce fléau. Au lieu de cela, le rapport est remis pendant l’été alors même que la majorité des familles sont parties au pays pour faire le ramadan et en profiter pour marier leurs filles.

La ministre des droits des femmes, avec la ministre de la justice, ont passé les derniers mois à défendre le mariage pour tous, qui concerne quelques centaines de cas par an, soit cent fois moins que les mariages forcés.

La priorité a donc été donnée pour que quelques homosexuels puissent se marier alors que des milliers de femmes voyaient leur avenir s’assombrir avec l’obligation de partager le reste de leur vie et de leur intimité avec un inconnu. Et le gouvernement aura joué finement en attendant les vacances pour ne pas se mettre à dos les musulmans qui utilisent de telles pratiques. Cette position est logique quand on sait que 93% des votes musulmans partent pour cette gauche protectrice.

Le gouvernement hiérarchise donc les personnes en France : les homosexuels passent avant les africaines, les arabes ou les turcs. Cela confirme une fois de plus le racisme de la gauche.

Voilà déjà dix ans que ces pratiques sont révélées officiellement et les féministes auront été très discrètes là-dessus, y compris les Fourest et ses femens girls, plus occupées à vomir sur l’église et à organiser des kiss ‘in devant les cathédrales pour défendre l’homosexualité.

Pensées émues pour ces gamines parties cet été et qui reviendront mariées à des bledards au nom de l’honneur de la famille. Gamines qui passeront au travers des « recommandations » adressées à une ministre franco marocaine qui connait bien le sujet mais dont les préoccupations sont autres. Des dizaines de milliers de jeunes femmes auront été sacrifiées volontairement cet été pour satisfaire le lobby homosexuel.

Sébastien Langlois




14 juillet : tous les ans, les « racistes » français ovationnent la Légion étrangère

Ce temps est le principal évènement qui réunit les français pour célébrer la révolution ainsi que les armées françaises. Mais il est avant tout le principal désaveu des politiques mises en place depuis plus de trente ans.

SOS racisme, la LICRA, le MRAP ou encore la LDH, la gauche et le front de gauche, une partie de la droite n’ont eu de cesse de dire que les Français étaient le seul peuple au monde intrinsèquement raciste, qu’il ne respectait pas l’immigration qui lui aurait tant apporté et que, partant de ce constat, il fallait dispenser des cours contre le racisme, sur les cultures diverses. Des dizaines de millions d’euros ont été dépensés dans des programmes pour lutter contre le racisme propre aux français et pour condamner toute expression supposée de ce dit racisme.

Pour lutter contre la « consanguinité » française, Sarkozy a voulu imposer le métissage obligatoire et l’éducation nationale martèle à nos enfants que l’immigration a sauvé la France. L’aboutissement de cette doctrine est la génération antifa, des jeunes qui se détestent et détestent tout, voyant du fascisme partout dès lors que l’on parle de nation et de fierté nationale. On notera que cette même génération déploie des efforts immenses pour encenser les cultures étrangères, qui elles ne sont pas de facto « fascistes ».

Le seul hic dans cette propagande d’état (contrôlé par l’Europe), la preuve ultime qui démontre que les français ne sont pas racistes réside dans le défilé du 14 juillet : la compagnie la plus applaudie par le peuple est celle de la légion étrangère. Et oui, les français aiment les étrangers qui se battent pour la France et ses valeurs ; les français aiment ceux qui embrassent la France avec passion et viennent y apporter sang et sueur, non pas pour la changer mais pour l’aider à rayonner.

Les Français ne doivent plus complexer par des discours accusateurs. Aimer la France n’est pas un acte fasciste et demander à ce que des étrangers la respectent ne l’est pas plus.

Français, demandez des comptes aux élus et aux médias qui vous rabaissent et donnent les pleins pouvoirs à des racailles ou des extrémistes qui ne représentent qu’une petite partie de l’immigration. Les premiers qui vous remercieront seront les immigrés respectueux de la France et qui subissent aussi les agissements des protégés des « droitdelhommistes ». Parce que le but final est de diviser au possible les habitants de la France pour pouvoir imposer un changement de civilisation. La vraie laïcité est la première à en faire les frais.

Sébastien Langlois




Tunisie : Hollande endette encore les Français pour aider les Frères musulmans à rester au pouvoir

A peine le gouvernement des frères musulmans tombé en Egypte que François Hollande volait au secours de la même confrérie en Tunisie. Alors que nos finances s’enfoncent inexorablement et que notre dette explose à plus de 1830 milliards d’euros, avec des impôts sans cesse augmentés, Hollande a décidé de faire cadeau de 500 millions d’euros ainsi que de dizaines de milliers de visas au gouvernement tunisien.

L’Etat français décide donc de s’endetter encore plus pour permettre aux frères musulmans de rester au pouvoir. Les français ont-ils conscience qu’ils vont payer des centaines de millions d’euros pour islamiser un pays bien moins endetté que la France ?

Eva Joly trouvait la dette tunisienne « insupportable » alors même qu’elle était de 20 milliards d’euros en 2013 pour 11 millions d’habitants, soit proportionnellement 15 fois moins endettée que la France !

On ne peut pas en vouloir au peuple tunisien de prendre ce qui lui est donné mais on devrait s’inquiéter d’un président demandant en permanence des efforts aux français tout en distribuant allègrement l’argent pris à son peuple. Dans tous les cas, les islamistes pourront dépenser tous ces millions pour endormir le peuple tunisien et acheter les corrompus.

La France n’est plus qu’une façade, un objet qui permet de financer et développer des idéologies mondialistes. Pour preuve, le choix du gouvernement de donner le droit d’asile à une Femen ukrainienne afin qu’elle puisse se servir de la France comme base de propagande ; En opposition au refus d’accueillir Snowden car nous serions des amis des USA. Moralité : il vaut mieux être parrainée par un milliardaire américain (Soros) pour obtenir le droit d’asile en France.

La grande question est : « La France est elle le pays des droits de l’homme ou celui du droit du fric ? »

Sébastien Langlois

 

 




Islamophobie : comment les médias relaient servilement la propagande du CCIF

Le CCIF est un organisme financé en partie par Georges SOROS, le sponsor des FEMEN qui se sont excusées dernièrement pour avoir manqué de respect à la culture musulmane. Les prises de position de son porte-parole, Marwan Muhammad, sont connues :

« Qui a le droit de dire que la France, dans trente ou quarante ans, ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne, dans ce pays, n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit, dans ce pays, de définir pour nous ce qu’est l’identité française. »

Dernièrement, cet organisme a pondu un rapport annuel sur « l’islamophobie » en France qui a été repris par l’ensemble des médias (Figaro, le Monde, Libération, 20 mn, BFMTV, Marianne, etc) sans aucun recul sur la méthodologie. Or, le site fdesouche rappelle à juste titre :

« le rapport 2013 du CCIF ne donne que très peu de détails sur la nature des « actes islamophobes » et se contente de donner quelques exemples symboliques. Les auteurs n’ont pas commis la même erreur qu’en 2012, où le rapport donnait la liste intégrale des « faits » incriminés. Ce qui permettait de mieux apprécier leurs critères… Exemple : « un écrivain français déclare sur RMC : c’est l’islam qui est un problème, pas la burka, ça me parait évident » est retenu comme acte islamophobe. Des dizaines d’autres sont de la même eau… Voir d’autres exemples plus bas. « 

Il apparait donc que tout est prétexte à accuser d’islamophobie (même si juridiquement, ce terme n’est pas reconnu). Afin de vérifier si ce groupe, financé par Soros, fait un travail neutre sur les actes « islamophobes », allons voir sur leur site et prenons le premier témoignage offert :

Mlle F s’est vue refuser l’accès à sa Journée Défense et Citoyenneté parce qu’elle portait un bandana.

Elle a saisi le CCIF qui a aussitôt mobilisé son équipe de juristes pour s’occuper de cette affaire et suivre le dossier.

A sa demande, F est à nouveau convoquée le 23 mai 2013 et s’y présente vêtue d’une robe, d’un bandana couvrant les cheveux et d’un foulard léger.

Lorsque vient son tour, une femme chargée de recevoir les candidats l’informe qu’elle est tenue de retirer son bandana en invoquant le texte de l’article R.112-15 alinéas 1er et 6 du Code du service national qui énonce :

« Les appelés du service national doivent respecter les obligations générales suivantes : (….) – ne pas arborer de signes politiques ou religieux qui, par leur nature, leur caractère ostentatoire, ou les conditions dans lesquelles ils sont portés, constitueraient une manifestation extérieure de provocation, de prosélytisme ou de propagande. »

En prenant connaissance du contenu du document, la jeune appelée constate que le foulard « dit islamique » y est qualifié de signe ostentatoire, et désigné comme constitutif de « provocation, prosélytisme, et propagande ».

F refuse d’accéder à cette demande, estimant que son bandeau ne constitue pas un signe à caractère ostentatoire.

Face à l’intransigeance de l’agent, F doit se résoudre à quitter les lieux après s’être fait rappeler la loi par un des responsables de la structure.

La jeune fille s’adresse ici aux juristes du CCIF et les remercie pour leur soutien:

“Je ne sais comment vous remercier pour toute l’aide que vous m’avez apportée et certainement à bien d’autre victimes.

En toute sincérité, votre action me pousse aujourd’hui à m’impliquer davantage dans la lutte contre l’intolérance et pour la défense des droits de tout un chacun.

Je salue tous les efforts que fournissez…Qu’Allah vous assiste, vous facilite”.

Donc pour eux, demander de respecter la loi sur les signes religieux à l’armée est un acte « islamophobe » !

Dans cette logique, la France, avec la loi de 1905, est islamophobe. Dès lors, les exemples se compteront par dizaines de milliers et sans vérification, les médias jouent le jeu d’une supposée « montée de l’islamophobie ».

Je tiens à insister sur la responsabilité des médias qui relaient des pseudos informations visant à manipuler la sympathie naturelle des français envers les oppressés. Et il est très questionnant que ces mêmes médias condamnent les veilleurs en leur reprochant de dénoncer une loi votée tout en soutenant aveuglément des islamistes qui remettent en cause les lois sur la laïcité et la neutralité religieuses dans l’espace public.

Ouvrez les yeux, et si c’est déjà le cas, faites le à vos proches.

Sébastien Langlois