1

Citoyen Macron, si tu continues, ce sera le retour de Sanson et de Guillotin…

Lettre d’un citoyen avant tout, Gilet jaune, bleu ou rouge ?

Au  Citoyen Macron

En tant que citoyen avant tout je te fais part d’une réflexion populaire sur la situation de notre pays.

Citoyen, nous sommes dans une impasse, sur tous les plans.

Tu as depuis environ un an et demi aggravé la situation de notre nation, après une longue série d’héritages dantesques je te l’accorde, raison de plus pour te mettre au boulot sérieusement.

Ça ne t’aura pas échappé que ton élection en 2017 a été organisée par le citoyen Hollande à ton profit.

En effet en t’opposant à la citoyenne Le Pen, le résultat était couru d’avance, cela a été possible suite au lynchage médiatique du citoyen Fillon par tes amis de l’oligarchie médiatique, alors que nous constatons que les élus employaient quasiment tous des membres de leur famille.

Ainsi cette élection a été volée aux Français ; certes tu es un président légal mais tu n’en es pas moins illégitime, tu nous as été imposé suite à une mascarade électorale.

De plus beaucoup de nos concitoyens qui ont voté FN aux législatives sont écœurés du système électif qui n’est pas proportionnel, donc non démocratique, que l’on aime ou pas le FN qui est dans la position du tiers état.

Ça ne t’aura pas échappé que, sous Hollande et depuis ton coup d’État, tu affiches un mépris décomplexé et n’hésites pas à installer la dictature de la pensée unique, étouffant toutes les autres, l’immense majorité des médias, des journalistes roulant pour ton gouvernement, quitte à désinformer.

On nous annonce 240 000 manifestants alors que le million est plus probable, mais ça ne suffit pas encore, le gouvernement Hollande, puis le tien pratiquent la censure sur les réseaux sociaux, ça en dit long sur la liberté d’expression.

Ça ne t’aura donc pas échappé, et je l’espère, que nous traversons une grave crise économique, identitaire et politique, que les Français sont à bout, et pour ajouter de l’huile sur le mécontentement généralisé, ils ne voient pas l’enfer fiscal se ramollir mais plutôt enfler autant que la précarité, l’insécurité et ton mépris.

Ainsi, comme l’a si bien clarifié ton ancien sinistre de l’Intérieur, le « face-à-face » d’ici cinq ans devient plus que probable, si cette échéance n’est pas optimisée bien entendu.

Cela ne t’aura pas échappé non plus que tes allocutions, bien que très exagérées et partisanes sur la menace nationaliste, ont pourtant un fond de vérité. Oui, nous pouvons nous attendre à une déferlante des anti-européistes aux prochaines élections, lesquels, une fois installés, ne généreront que de l’opposition, en aucun cas de la construction, la pléiade de nouveaux élus œuvrant avant tout pour leurs intérêts et leurs accommodements entre amis de tous bords, choses assez communes dans tes propres rangs d’ailleurs, mais comme tes prédécesseurs, la quadrupédie semble te convenir outre-Rhin comme ici d’ailleurs.

Ainsi, nous traversons une grave crise institutionnelle où le décalage, la fracture entre les désirs du peuple et ses pseudo-élites sont consommés, dans une Europe sans frontières dont plus personne ne veut, hormis un système financier absurde et des multinationales, tes employeurs au demeurant.

Cette Europe à venir va être le détonateur de son effondrement, à moins que le système euro ne s’effondre suite à une faillite bancaire généralisée. Au bout, l’obscurantisme, la guerre civile. Je ne pense pas, citoyen, que tu veuilles cela.

Nous refusons les partis clientélistes, faussement souverainistes, qui vivent sur la bête en attendant que le pouvoir tombe dans leurs mains, au pourrissement généralisé, héritage des partis de gouvernement qui, depuis quarante ans, dirigent ce pays et rivalisent d’incompétence à des fins partisanes et personnelles, représentants officiels de l’officieux, des intérêts privés et non publics.

Force est de constater que tu es sur la même voie que tes prédécesseurs et qu’heureusement, la corde va casser vraisemblablement sous ta mandature.

Le citoyen veut choisir son destin par lui-même. Nous sommes prêts à te soumettre des réformes qui vont dans le bon sens, que nous puissions prendre de part et d’autre les citoyennes et les citoyens à témoin, que nous puissions, en coopérant, sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons en écoutant et en appliquant le bon sens commun, à moins que celui-ci ne soit pas dans l’intérêt de la petite caste de multimillionnaires, milliardaires de l’étranger et d’ici, pour lesquels tu tiens le strapontin factuellement.

Il nous faudrait actuellement favoriser une élection européenne constructive, non pas avec des populistes réfractaires et chamailleurs, des arrivistes, mais avec des souverainistes réformistes, car nous sommes profondément européens, sur le fond, pas dans la forme actuelle, et pourquoi pas, à terme, l’avènement d’une VIe République, citoyenne avant tout, ce qui, soit dit en passant, t’amènerait à avoir un marbre à côté d’un grand citoyen qui incarnait la France heureuse et triomphante dans une Europe fraternelle ou, dans le cas contraire, comme l’a déclaré Marie-France Garaud à propos du citoyen Chirac, à être de  » la faïence dont on fait les bidets. »

Ça ne t’aura pas échappé, citoyen, que des hordes de clandestins inondent l’Europe et notre pays sans frontières ; ils sont violents, sans éducation, à l’opposé de notre culture raffinée où le respect d’autrui, de la femme, du droit, est notre socle commun, et tu te ravis d’adhérer à l’immonde texte de l’Onu sur l’immigration en décembre. Ces illégaux bénéficient, à tout point de vue, d’un meilleur traitement que nos concitoyens qui, au nombre de 147 000, dorment et meurent pour certains dans les rues. Ce flot problématique et meurtrier s’ajoutant à quarante années d’immigration massive non assimilée, non intégrée, dans sa composante majoritaire. Faut-il être un voyou pour obtenir les faveurs de l’État, comme ton ami Benalla qui, comme la majorité de tes ministres et affidés, obtient les bonnes grâces d’une justice à ta botte.

Ainsi, ton gouvernement est complice de l’insécurité des Français et continue d’accepter des milliers d’immigrés légaux et illégaux, et ça nous coûte un pognon de dingue sans rien nous rapporter.

Ça ne t’aura pas échappé non plus, citoyen, que tu imposes à la suite de tes prédécesseurs une rigueur dénuée d’équité alors que, d’après Thomas Piketty, « la part des 10 % les plus riches atteint 62 % du patrimoine total, celle des 50 % les plus pauvres n’étant que de 4 % » et « qu’il est hautement probable, si les tendances se poursuivent, que la part des patrimoines hérités […] dépasse 70 % d’ici 2020 ».

Une telle inégalité a été possible suite au tournant de la rigueur et parce que nos 40 années de privatisations ont favorisé une toute petite partie de nos concitoyens et que « la globalisation financière et la dérégulation des années 1990-2000 […] permettent aux capitaux privés de retrouver au début des années 2010, malgré la crise ouverte de 2007-2008, une prospérité patrimoniale inconnue depuis 1913. »

Où en est le ruissellement que tu as vendu, pas dans les poches des plus démunis, c’est certain, le mensonge est aussi gros que le portefeuille de tes amis.

Ça ne t’aura pas échappé qu’entre 2007 et 2012, sous le citoyen Nicolas Sarkozy, la dette est passée de 64,4 % à 89,6 % du PIB, soit une hausse de 25,2 points.

Qu’au cours des cinq années de présidence Sarkozy, elle est passée de 1 263 milliards à 1 870 milliards, soit une augmentation de 607 milliards d’euros.

Qu’entre 2012 et 2017, sous François Hollande, elle a gagné 6,4 points de PIB, passant de 89,6 % à 96 %.

Qu’au deuxième trimestre 2012, la dette française s’élevait à 1 870 milliards d’euros. Quatre ans plus tard, elle s’établissait à 2 138 milliards d’euros, soit une progression de 268 milliards.

Notons, au passage, que les gouvernements Sarkozy et Hollande ont augmenté les prélèvements directs et indirects, impôts qui pèsent sur les ménages les plus pauvres qui n’arrivent déjà plus à joindre les deux bouts, et que tes amis et affidés fraudent et creusent nos déficits.

Que les classes moyennes sont essorées, que beaucoup passeront chez les démunis et grossiront les rangs des 6,5 millions de sans-emploi et 10 millions de pauvres, et, quand nous recoupons les chiffres, 20 % de la population active qui devraient travailler ne travaillent pas, faute d’emploi.

Ainsi, ça ne t’a pas échappé que, sous ta gouvernance, la destruction de l’emploi continue, que le nombre de chômeurs ne cesse de grimper, que la précarité devient l’avenir du plus grand nombre, que la dette continue de grossir et que rien à l’horizon n’inversera la vapeur, hormis pour les 10 % dont tu fais partie dans les faits.

Cette crise économique, de l’emploi, des perspectives, a fait naître, pour des raisons diverses et variées, une troisième France, celle du racisme, de la haine anti-flics, anti-pompiers, anti-profs, antisémite, non républicaine, en somme, et anti-Blancs pour finir.

Une population exogène à notre République qui, au bas mot, à ce jour a emporté 529 des nôtres depuis le début d’année, une cartographie citoyenne le démontre, le citoyen Éric Zemmour, quant à lui, nous parle de son côté de plus de 1 000 agressions gratuites journalières et d’une France perçue, constatée comme en état de guerre.

Ça ne t’aura pas échappé, citoyen, que le fondamentalisme islamique fait de plus en plus d’émules, génère un rejet total de notre modèle et entraîne dans son sillage une violence inouïe que ton gouvernement n’arrive pas à endiguer, comme les précédents d’ailleurs, la situation s’aggravant, ton laxisme aidant.

Nos concitoyens constatent de leurs propres yeux la réalité du Grand Remplacement qui est en passe de devenir une démonstration dans l’esprit d’une majorité encore tolérante, ton prédécesseur a évoqué la partition de notre nation, c’est son plus grand aveu de lâcheté, ainsi tu finis le travail, la balkanisation de l’Europe de l’Ouest qui amènera la partition de la nation, entre-temps probablement la guerre civile.

Enfin, le citoyen a compris qu’il fallait restaurer le pouvoir civil, démocratique, sécuritaire, en se passant des politiciens affairistes de ton genre, ce pourquoi nous te réitérons sans illusion jupitérienne notre proposition pour agir au nom du bien commun d’établir une démocratie participative qui aura pour effet, dans un premier temps, de faire disparaître de nos rues les « illettrées », les « Gaulois réfractaires » travestis d’oripeaux et, dans un deuxième temps, de t’éconduire pacifiquement du pouvoir, ainsi que tes amis et employeurs.

Mais si tu refuses d’entendre raison, je te prédis le pire, pour toi, pour la nation, pour l’Europe, les Français ayant de plus en plus d’appétit pour Guillotin à mesure que leur ceinture se serre et que leur sécurité est mise en péril à tous les niveaux.

Ainsi, Macron, les citoyens en prendront acte et, pour finir, accompagneront leur effondrement individuel et commun de manière non démocratique dans une France, une Europe en chaos et tu en seras responsable et, à titre personnel, j’espère que le bras de Sanson ne faiblira pas te concernant.

Amitiés citoyennes

Sigismond Odon




A la mémoire de Sarah Halimi ainsi qu’à toutes les victimes de la barbarie

Le complotisme supposé des juifs ne date pas du XXème siècle, mais prend ses racines au moyen-âge jusqu’à nos jours.

De l’église à l’islam aux états, la persécution des porteurs de thora n’a jamais cessé.

Sur le complotisme supposé des juifs, s’est développé l’antisémitisme puis l’antisionisme, qui sont en fait, des anti-judaïsme, que ça soit sur l’identité religieuse ou sur le droit des juifs à vivre en paix sur leur terre.

D’ailleurs l’antisionisme incarne le fer de lance de la théorie du complot, qui prête aux juifs une démarche de domination mondiale incarnée par la création de l’état d’Israël.

La déportation des juifs à travers les nations et leur persécution, prend forme avec Titus, qui en 70 détruit le deuxième temple. Flavius Joseph relate qu’avant même que le siège de Jérusalem prenne fin, 600000 corps gisaient hors des portes, le reste des habitants furent tués, vendus par les Romains. Les porteurs de thora avaient dans leur foi l’exil annoncé, en 135 la révolte de Bar Kokhba anéantit toute velléité d’indépendance du peuple juif.

Alors que dispersée parmi les nations, l’identité israélite continue de s’inscrire dans une religion sémite, le judaïsme, lien indéfectible unissant tous les juifs. Réduites en esclavage, persécutées sous l’empire romain, l’avènement du christianisme n’allait pas être en faveur des communautés juives.

Ainsi entre le 2ème et 5ème siècle, les pères de l’église vont s’appuyer pour justifier leur dogme sur une discrimination des juifs, Jean Chrysostome les déclare « hostiles à Dieu » , le concept de « déicide » est avancé par Pierre Chrysologue, qui voit dans les juifs les assassins de Jésus, et les corrupteurs de Judas.

Au fil des siècles, les pouvoirs politiques appuyant l’église toute puissante n’ont eu de cesse que de fomenter des calomnies, des complot, pour assassiner, voler, exiler les juifs, jusqu’à nos jours, où nous constatons que les juifs sont encore accusés et pris à partie.

Les complotistes y allaient de bon train, des faits-divers répugnants avec sur le banc des accusés des juifs, et comme maintenant le réquisitoire s’appuyait sur des mensonges, entraînant d’immenses persécutions.

Ainsi en 1144 les juifs d’Angleterre sont accusés d’avoir mis à mort un enfant chrétien pour leur célébration de pâque, calomnie propagée par des moines chrétiens, cette accusation est connue sous le nom de «Diffamation du sang» des massacres de juifs s’ensuivirent.

En 1171,en France «le martyr du jeune Richard», affaire de meurtre rituel , 32 juifs seront brûlés en place publique.

Louis IX en 1269, impose aux juifs le port de deux signes jaunes l’un dans le dos, l’autre sur la poitrine, pour les distinguer du reste de la population et prévenir les unions mixtes.

En 1348, la peste provoqua des émeutes anti juives, des juifs furent brûlés à Serres, d’autres massacrés en Navarre et en Castille, les Ashkénazes d’Allemagne furent victimes de pogroms.

Les juifs de la région de Chillon, sur le lac Léman en Suisse, furent torturés jusqu’à ce qu’ils avouent, avoir empoisonné les puits.

Leurs fausses confessions entraînèrent des massacres et des expulsions.

Trois cents communautés furent détruites ou expulsées. Six mille juifs furent tués à Mayence, de nombreux juifs ont fui vers l’Est.
En 1349, près de deux mille juifs furent brûlés à Strasbourg, d’autres furent jetés dans la Vienne à Chinon.

En 1401, des juifs sont brûlés à Diessenhofen, Schaffhouse et Winterthour sous l’accusation de meurtre rituel.

En 1491, 5 juifs sont arrêtés sous l’accusation d’avoir tué un enfant dont le corps n’a jamais été retrouvé ; ils seront garrottés et brûlés ou écartelés.

Ceci n’est qu’un échantillon de ce que les juifs ont subi à travars 20 siècles d’exil en Europe.

Beaucoup plus proche de nous, de nos mémoires, le XIXème et XXème siècle apportent aussi leur lot d’antisémitisme, Edouard Drumont rédige des pamphlets antisémites dans la France Juive ; le quotidien catholique La Croix se proclame le journal le plus anti-juif de France.

En 1894, un Officier français Alfred Dreyfus est condamné pour intelligence avec une puissance étrangère, il sera innocenté par la suite après avoir été déshonoré et envoyé au bagne, victime d’un complot.

Matveï Golovinski, antisémite de son époque, invente « les protocoles des sages de Sion » un complot qui organiserait la domination juive du monde, théorie reprise dans Mein Kampf, sorti de l’esprit malade de Hitler et consorts, idéologie raciste et meurtrière et nous atteindrons le comble de l’horreur avec l’extermination des juifs d’Europe pendant la deuxième guerre mondiale, avec pour la première fois de l’histoire, une extermination industrielle organisée par un régime national socialiste. Le pouvoir français, socialiste, collaborera avec l’ennemi, et aidera à la déportation de familles dans les camps de la mort.

Nous n’avons relaté que quelques événements, l’histoire de l’Occident, du Moyen-Orient ressemble à un charnier concernant les juifs, persécutés, exterminés par la chrétienté, l islam ou les régimes dictatoriaux, nous passons volontairement la conquête arabo-musulman qui du point de vue du génocide n’a rien à envier au monde chrétien de ses débuts jusqu’à nos jours, mais avec le triste record de laisser dans un sillage de 14 siècles, 270 millions de morts et de continuer ses basses œuvres.

Ainsi au XX siècle, la création de l’état d’Israël fut une nécessité vitale, pour les survivants de 20 siècles de persécutions, les porteurs de thora réalisèrent la prophétie.

De nos jours l’antisémitisme a muté en antisionisme, en France, on évoque le complot judéo-maçonnique, complot américano-sioniste comme dans une autre époque où les juifs étaient accusés d’avoir propagé la peste, et que bien avant Saint Augustin à son époque écrivait qu’il fallait condamner les juifs à la dispersion et à l’humiliation, le patriarche de Constantinople Jean Chrysostome prêchait aux Chrétiens que c’était un péché de traiter les juifs avec respect. Il appelait la synagogue la maison de Satan dédiée à l’idolâtrie et le repaire des meurtriers de Dieu.

Les conjurés devraient être en toute logique sur le banc des accusés, car de l’extermination des peuples de l’Amérique du sud, à celle des Indiens d’Amérique, à la traite des noirs (plusieurs millions) aux massacres des juifs d’Europe, à deux guerre mondiales, aux purges communistes, à la déstabilisation de l’Afrique et ses cohortes de génocides, aux mensonges honteux de Colin Powell, qui via George W Bush fit un massacre de plusieurs millions de personnes, déstabilisant le Moyen-Orient, entraînant des dizaines de milliers de victimes du terrorisme islamique, qui par la suite, y compris sur notre territoire, nous a démontré sa barbarie.

La question pourrait être, quelle est la responsabilité des juifs ? Dirigeaient-ils ces états ? Alors que ces génocides ont été organisés par les civilisations, chrétienne, islamique et les régimes dictatoriaux et républicains.

Nationalement, pouvons-nous voir dans des Éric Zemmour, des Alain Finkielkraut, des complotistes ? Eux fils d’immigrés ayant réussi, et défendant la France, comme beaucoup d’hommes et de femmes français juifs.

Mais au bout du bout, l’antisémite montre du doigt et condamne l’homme car il ose reconnaître aux juifs le droit d’exister sur leur patrimoine, peu importe qui il est, un bon juif est un juif laïque de gauche et antisioniste ou mort, la messe est dite.

La technique est toujours la même : calomnier, faire des amalgames, puis exterminer du juif.

L’Occident malheureusement va payer sa culpabilité, il a engendré les islamistes qui persécutent, assassinent, les juifs, les chrétiens, en globalité, tout ce qui n’est pas musulman, est-ce encore un complot juif ?

Quand dans nos rues sont organisés avec l’aval du pouvoir, des défilés pro-terroristes, on y hurle « mort aux juifs » , que l’on distribue en lieu et place de prières de rue, des tracts appelant à l’assassinat des juifs, des « kouffar », que des Français soient contraints de changer de domicile car persécutés, torturés, assassinés, ainsi certains font leur aliyah pour enfin vivre en sécurité loin d’une maison d’esclavage.

Actuellement, des « écrivains », des « humoristes » alimentent l’anti-judaïsme comme dans les années 30, ou comme très récemment, une poignée de politiques se permet de demander à l’état d’Israël de rendre visite à un terroriste, ses comportements alimentent, organisent, avalisent dans le même temps les musulmans dans leurs actions sur notre territoire.

Cela dans un état de droit s’appellerait de la complicité de terrorisme.

Ainsi comme à l’habitude, ils désignent le juif comme responsable et au nom de l’antisionisme importent et confortent l’anti-judaïsme donc le terrorisme. Force est de constater que les Français ne sont plus dupes, et qu’ils comprennent maintenant la politique israélienne face au terrorisme musulman car ils subissent la même barbarie, avec un avenir noir en perspective.

Alors que l’Europe, la France, Israël sont les cibles des terroristes musulmans, Sunnites et Chiites, que nos concitoyens chrétiens, juifs, athées.., subissent comme en Israël la terreur musulmane, viol, torture, assassinat, remplacement de population en Europe, et stratégie défensive de survie des porteurs de thora, les complotistes vont-ils nous faire croire encore une fois que cela est la faute du juif en s’en lavant les mains, et désignant un peuple innocent pour responsable de leurs fautes ?

Chérissons ce qui nous unit, comblons ce qui nous sépare.

Sigismond Odon




Les CPF à la conquête de la France, Coran et kalachnikov à la main…

Les souverainistes sont attachés à la terre des pères, leurs frontières. Ce qui anime ces nationalistes c’est le sentiment d’appartenance à une communauté, régi par une langue, une culture commune , la volonté d’une politique nationale exsangue de toutes influences extérieures.

Nous avons pu constater que l’Union Européenne, son parlement, les parlements nationaux, n’ont fait que travailler contre les peuples, sur beaucoup de points, pour preuves, une invasion de millions de migrants, où est l’Europe qui devait nous protéger ? Où est-elle, quand celle-ci devait nous apporter paix, fraternité, prospérité ?

La crise que nous traversons via cette immigration invasion parachève une politique d’immigration massive organisée par tous les pouvoirs successifs .

Mais nous constatons que la machine à intégrer a remplacé celle à assimiler, et que celle-ci laissant la religion, les coutumes des arrivants s’exprimer entièrement, sans entrave, nous laisse une cohabitation intenable à terme, tant par leur démographie que dans l’expression de leur caractère belliqueux.

Force est de constater que ces populations extra-européennes n’ont aucune envie de s’assimiler ni même de s’intégrer, oui car être intégré c’est aussi d’avoir le sentiment de faire partie de la communauté nationale donc de respecter ses règles, ses valeurs, sa démocratie.

Nous ne pouvons que faire le constat dramatique que les « chances » pour la France, si assimilées, si intégrées partent à la conquête du territoire, coran et kalachnikov à la main, faire le djihad aux infidèles que nous sommes, à l’exemple de leurs coreligionnaires, partis faire la guerre sainte en terre d’Islam, à l’appel d’un calife.

Nous les nommons terroristes parfois, mais déséquilibrés au quotidien. Nous ne pouvons qu’affirmer que de tels actes barbares ne peuvent être commis que par des individus porteur d’une pathologie lourde.

Nous convenons aisément qu’une partie de ces terroristes, sont des demeurés, mais pourquoi faisons-nous l’impasse sur les individus, intellectuellement structurés, qui appuient leurs actes sur une idéologie politico-religieuse totalement assumée.

Pourquoi, en fait, tout est fait pour ne pas nommer l’ennemi contre lequel nous sommes en guerre, l’islam, idéologie qui amène des individus à se radicaliser et à commettre des assassinats.

A la lecture du Coran ou de la sunna, comment ne pas comprendre que ces écrits sont homicides, qu’ils sont la doctrine assumée des musulmans djihadistes.

L’état n’a pas combattu cette idéologie, alors que ces écrits qui incitent à l’assassinat auraient dû être interdits, ils sont l’origine du terrorisme islamique, l’Europe actuelle a-t-elle fait de même ?

Force est de constater que toute la politique menée par la génération 68, convaincue des idées mondialistes libérales, nous amène nous autochtones à disparaître dans le magma cosmopolite, ainsi la balkanisation progressive des peuples Européens augure une fin à la Yougoslave.

Nous apprenons que l’histoire de mouhamad un chef de guerre bédouin, assassin, pilleur, violeur, polygame, pédophile (sources Coran et Sunna) est considéré comme un prophète par les musulmans, il est enseigné dans nos livres d’histoire scolaire, ainsi que des ateliers d’assimilation à l’islam sont organisés par l’éducation nationale pour que les petits autochtones de moins en moins majoritaires, s’intègrent voir s’assimilent à cette culture invasive et meurtrière.

Si nous accueillons des dizaines de millions de nazis, devons nous enseigner Mein Kampf à l’école et promouvoir Hitler et sa clique comme des pacifistes ?

Force est de constater que ces étrangers représentent une tranche importante de la population vivant en France, qu’ils ont des velléités, par leur non intégration visible, revendications communautaires, mosquées, prières de rue, appels à la guerre sainte, halal, vêtements, langue, polygamie, endogamie, violences multiples, attentats, de prendre le pouvoir par les armes et les urnes.

D’ailleurs, en 1400 ans de conquêtes islamiques, connaissons nous un pays musulman démocratique ayant préservé et considéré les autres religions après les avoir envahies et réduites à l’esclavage ?

Force est de constater que les peuples européens ont été trahis de l’intérieur et de l’extérieur.

En France, depuis quelques années, l’offre politique fleurit des termes patriotes, souverainistes, qui au bout pour les partis traditionnels sont d’extrême droite et éparpillés toutes tendances confondues.

Élections après élections les pseudo socialistes ou républicains se chamaillent le trône, s’y installent et font toujours le contraire de ce qu’ils ont annoncé, surtout en matière d’immigration.

Mais que constatons nous, pourquoi n’y a-t-il pas une frontière bien délimitée entre la grande famille des souverainistes qu’ils soient de gauche ou de droite et la nébuleuse mondialiste qui gouverne depuis 73 notre nation ?

Le jeu est là endormir le Français à coups de concepts, de vivre ensemble, d’intégration, de faux souverainisme, alors que ces partis nous ont vendus aux transfrontaliers de l’argent.

Et de l’autre, force est de constater que les souverainistes sont dans la stricte conséquence de leur incapacité à se rassembler à s’unir, les souverainistes de gauches vilipendent ceux de droites et vice-versa. Il est temps de bien dissocier les souverainistes, nationaux et européens, des mondialistes multiformes.

Toutes ces dissensions sont les seules causes de notre incapacité à nous unir pour combattre par tous les moyens ceux qui ne rêvent que de nous dissoudre dans un magma d’individualistes cosmopolites, transfrontaliers.

Que l’on soit un souverainiste de droite de gauche, on n’en demeure pas moins un patriote.

Et l’union des souverainistes, qu’ils soient royalistes, nationalistes, patriotes de gauche, de droite, est la seule chose qui pourra amener la France a rester une nation libre indépendante, fière de son histoire, de ses valeurs judéo-chrétiennes dans une Europe des nations.

 Sigismond Odon



Avec Macron, le chômage baissera, la précarité et la pauvreté exploseront

macronattaliHier, au XIXème siècle, les chemineaux, souvent des vagabonds pauvres, arpentaient les chemins pour vendre leurs bras, leur force de travail même aux moins offrants. Poussés par la misère et la faim, ils devaient tout accepter en étant sous payés. Ils dormaient sur les talus, dans les étables avec les animaux de la ferme. La pièce gagnée pour la journée leur assurait d’être repus, avec l’angoisse du lendemain, épongée au mauvais vin.

Ces lendemains difficiles pouvaient se réduire à la disette, une sorte de jeûne imposé après des kilomètres de marche en quête d’un emploi. Quel avenir pouvait espérer ce damné de la terre, qui était né à la mauvaise époque et au mauvais endroit ? Soit succomber tôt de la maladie, sans espoir de soins corrects… Soit, mourir à l’hospice en anonyme au terme d’une vie de labeur et d’exploitation. C’était l’archétype du sans famille, enterré au carré des indigents. Et des oubliés de la grande comme de la petite Histoire.

Victor Hugo aurait sans doute pu évoquer dans ses écrits la situation douloureuse que subit une partie des « sans dents », « des illettrés », « des cons », victimes du système oligarchique actuel.

Ce système déshumanisant se gargarise de mots ronflants. Jacques Attali claironne la mondialisation heureuse, les lendemains chantants, mais il est surtout le représentant officieux des multinationales d’un fric qui finit toujours par être très sale. Il a distillé son venin à sa chose, Emmanuel Macron, qui traduit servilement la pensée de son maître dans son action politique. D’autre part, Trilatérale, Bidelberg et autres officines du totalitarisme mondial en construction oeuvrent en sous marins depuis longtemps.

La Boîte de Pandore s’est finalement ouverte. La mise en esclavage du peuple, réduit à n’être qu’un ensemble de consommateurs et de la « ressource humaine », se normalise via le TAFTA. Elle sera imposée par l’UE, caisse enregistreuse et bâton de l’ultra libéralisme inhumain.

Ce système tellement opposé aux valeurs humaines est voulu et mis en place aux seuls bénéfices d’une hyper classe mondialisée, endogamique, héritière, qui concentre des fortunes immenses sur le dos des peuples meurtris par l’économie autant que par des guerres. Et il continue la conquête et la mise en esclavage des peuples, via un système inique totalitaire, qui s’appuie sur les faiblesses de l’actuelle démocratie, pour engluer le monde dans le modèle ultra libéral.

Ce système doit être imposé à tous, l’issue étant d’assurer leur domination oligarchique. Sans failles, sans faiblesses, sans projet humain.

A l’inverse de ces nantis de naissance, le Français deviendra le multitâcheron de ses nouveaux maîtres, et son avenir végétera, amputé de tout bonheur.

Ne pas perdre de vue que 12% des Français possèdent 70% des richesses, que leur patrimoine grossit tous les ans. De plus en plus de concitoyens sombrent dans la précarité, la misère. Ils n’ont plus de claire vision pour croire dans un avenir meilleur.Et se sentent juste bons à finir spoliés par l’Etat. Cet Etat qui a failli et trahi le peuple, car il est réduit à n’être plus que le nervi des possédants.

Que préparent nos oligarques pour assurer leur pérennisation, dans ce monde dont ils organisent le chaos ? Ce ne peut être que le pire pour les valeurs humaines et sociales qui ne parviennent pas à investir l’économie. Ils vont nous servir une « uberisation » de la société Française. En Effet, le prestataire de service, le tâcheron, même des diplômés seront rémunérés à la tâche! Donc, fin du salaire minimum et des heures de travail légales et régulières. Chaque prestataire se croira libre d’accepter un contrat, ceci par crainte du chômage de masse lié à l’immigration massive, et le dumping social lié aux travailleurs européens indépendants. Le seul but des maîtres du système consistera à tirer toujours plus vers le bas le coût horaire tout en augmentant les durées de travail. Car nous allons assister à une baisse généralisée du coût du travail.

Dans un rapport de la banque JPMorgan, un expert déclarait, il y a quelques années, que le salariat de service coûtait 40% trop cher, et que ceci empêchait l’expansion du marché des services en France. Tout est dit et ceci n’est pas tombé dans l’oreille de financiers sourds. Il y a peu, Manuel Valls déclarait qu’il fallait développer les services pour faire baisser le chômage. Il a donc bien écouté le message de la Banque JP Morgan. Message bien peu « socialiste » au demeurant. Pierre Gattaz, il y a tout aussi peu, déclarait qu’il fallait remettre en cause le smic horaire : l’employé est toujours trop payé, l’esclave aimerait ne plus l’être et il réclame plus de pain. Horreur, il aimerait mettre un peu de beurre sur la tartine. Pourquoi pas de la confiture ? On comprend que ces aspirations légitimes des peuples se révèlent intolérables pour les possédants.

Actuellement, Macron a le projet de réduire le nombre de branches professionnelles, et la simplification du code du travail se profile à l’horizon, prémice de la « traite » du travailleur pauvre. L’employeur « négrier » bénéficiera d’une main-d’œuvre corvéable à souhait, avec un coût administratif réduit à la plus simple expression d’un chèque de gré à gré. Quand à l’indépendant, il paiera lui même ses cotisations, sans réelle garantie d’une retraite décente, lui non plus !

De l’ultra libéralisme à la sauce anglo saxonne nous guette, avec un Tiers-Monde qui continuera à offrir une main-d’oeuvre tellement bon marché! L’époque des courtiers du service est arrivée. Ces offres de service multiples et peu coûteuses bénéficieront aux gentils nantis nomades de la mondialisation, emplis d’humanisme.

Oui, la mondialisation sera bien agréable, comme toujours, mais pour les riches ! Notamment ceux qui jouent à l’écolo droit-de-l’ hommiste, auréolé d’un multiculturalisme sans substance et sans âme… Mais ces illusions qu’ils défendent et imposent seront juste bonnes pour les autres, pas pour les Français pauvres, ni pour tous ceux qui osent encore revendiquer une identité autre que celle d’un simulacre prétentieux d’homme nouveau.

Le temps du salarié public comme du privé est révolu. Nous avons eu récemment l’exemple des taxis, une profession étroitement réglementée. Mais qui sera livrée toujours plus à une concurrence déloyale. Car n’importe qui, désormais, peut devenir chauffeur VTC ?

Ne pensez pas que cela s’arrêtera là. Tous les secteurs d’activités sont concernés : de la sécurité au médical, de l’agriculture à l’enseignement, tout est service. Le démantèlement se fera par le bas, progressivement.

Et demain, le pourrissement emportera la tête. L’Américanisation, ce nouvel ordre mondial fondé sur l’avoir et le consumérisme sans fin, l’anéantissement de notre société avancent, bien masqués sur fond de terrorisme, d’immigration massive, et de choc des civilisations, si sottement nié par ceux qui en voient pourtant les dégâts à l’échelle mondiale.

L’Amérique n’est pas seulement le rêve américain, c’est aussi une société « idyllique » où 97 millions de personnes vivent grâce à des tickets de rationnement et qui ne sont plus couverts socialement, malgré tout l’air que brasse Obama.

Nous sommes en plein basculement, nous n’y échapperons pas, le Nouvel Ordre Mondial est en route, et comme l’a dit Nicolas Sarkozy: « le métissage, ce n’est pas un choix ».

Ce système fait verser des larmes du sang, pour s’imposer aux forceps.

C’est aux Français de penser leur société, responsable, solidaire, protectrice, équitable, car personne ne le fera à leur place.

Et il n’y a plus beaucoup de temps pour le faire.

Sigismond Odon




L’inévitable guerre opposera les islamistes et les amoureux de la liberté

Assassinsmuzzbataclan

Je me souviens d’un temps où la Police de proximité arpentait sans relâche le goudron de nos banlieues bétonnées. Elle accomplissait sa mission. La banlieue est devenue un ghetto multiculturel, islamisé par sa grande communauté musulmane, beaucoup vivant dans la pauvreté, précarité.

C’est aussi un souk de tous les trafics,  notamment  la drogue, qui actuellement est de plus en plus aux bénéfices de réseaux salafistes, cette grosse ressource financière ne servant  pas à nous offrir des fleurs.

Le policer de terrain représentait l’Etat au cœur des cités. Il tissait des liens avec la population, par sa simple présence rassurante.

Il n’était pas rare que lors d’une audition, un vieil homme parlant un Français approximatif demandât qu’on l’aide à remplir des papiers personnels, car il ne comprenait pas ce qu’il lisait.

En accordant cette grâce, le fonctionnaire s’attirait la bienveillance du chibani, arrivé en France dans les années 70, et qui avait passé toute sa vie en tant qu’ouvrier du bâtiment : cet homme était aussi très respecté dans sa communauté. Quand vous le croisiez, il venait vous dire bonjour, et parfois il vous glissait quelques informations. Le lien était ténu mais réel, fondé sur un certain respect de part et d’autre.

Actuellement nous subissons une grave crise terroriste, qui a déjà causé plus de 155 morts au cours de la seule année 2015.

La police de proximité aurait peut être pu, tant par son rôle social que grâce à la remonté d’informations, éviter certaines de ces morts. Car elle se serait appuyée sur la petite proportion de musulmans laïcs qui ne veulent pas entendre parler d’islamisation, ceux qui justement ont fui le terrorisme chez eux en venant ici, dans l’espoir de donner un avenir meilleur à leurs enfants. Jean-Pierre CHEVENEMENT avait produit une très belle réalisation: la police de proximité.

Mais sous notre ancien président, la police de proximité à été dissoute pour réduire les effectifs, économies obligent. La DST et les RG furent dissous et rassemblés sous l’entité DCRI, puis DGSI. Ce mariage contre nature a amené la police du renseignement à devenir totalement inefficace dans les cités par manque d’effectifs et coordination ! L’Rtat par ces deux actions pernicieuses et irresponsable s’est mis un bandeau sur les yeux en ce qui concerne les populations étrangères.

Les cités, une fois débarrassées de leurs encombrants mais utiles fonctionnaires, ont été laissées à elles mêmes : les mécanismes modérateurs de l’Etat et de la laïcité ont été rompus. Quelques temps plus tard, devant l’augmentation de la délinquance, l’Etat fut obligé de créer des sortes des robocops pour intervenir artificiellement et ramasser de manière musclée tout ce qui traînait. Mais il ne s’agissait que de satisfaire l’outil statistique concernant la délinquance.

La population, j’entends ceux qui demeurent en dehors des circuits de la délinquance, a perçu cela comme un acte de violence, envers toute leur communauté. Cela se dégrada encore sur le fond de la crise économique dont ils sont les premières victimes.

Dans le même temps, les femmes se voilaient de plus en plus, les barbes prenaient de l’ampleur, les salles salafistes de prière (de type associatives) poussaient comme des boutons de rougeole sur le visage inattentif du territoire.

Pensez vous un seul instant que cette masse humaine islamique, portée et porteuse de son idéologie, allait baisser la tête face à l’Etat ? Non les attentats perpétrés par des musulmans français prouvent qu’ils sont entrés dans une phase de conquête guerrière, dont le terrorisme est l’aspect le plus visible et le plus sanglant, pour le moment. Ils se réjouissent de voir leur population augmenter de manière exponentielle, et se replier sur des valeurs islamiques toujours plus archaïques et incompatibles avec la modernité et la pratique démocratique.

D’une manière ou d’une autre, ils se préparent à prendre le pouvoir par les armes ou par les urnes, grâce aux ventres de leurs femmes. Nous pouvons que constater que les attentats sont les premiers actes d’affirmation politique de cette communauté. Pour couronner le tout ajoutez une misère sociale qui grandit ( à cause de cette démographie qui ne veut pas se freiner elle-même), et une population de migrants qui débarquent en nombre démesuré, depuis les zones de guerres islamiques du Proche Orient.

Il s’agit, pour une partie d’entre eux, de radicaux totalement imprégnés d’idéologie jihadiste, et donc le but avoué est d’instaurer la Charia partout, de gré ou de force. Les indices de ce combat sans merci sont partout : dans le fait qu’ils ont jeté des chrétiens par dessus bord en pleine mer, comme dans les viols dont sont victimes les femmes scandinaves…, tout en dit long sur leurs intentions pacifiques envers les autochtones européens.

Ils viennent pour nous soumettre, pour placer l’Europe entière sous le joug de la Charia.

Vous pouvez écouter Charles GAVE dans cette vidéo à partir de 59mn42 ; son analyse est sans appel.

http://youtu.be/fzF7mPpsFQI 

Quand cette population décidera de revendiquer le pouvoir politique, par les urnes mais avec l’aide des armes, alors la guerre civile éclatera.

Cette guerre se déroulera entre les islamistes et ceux qui aiment la liberté, ceux qui portent les trois couleurs républicaines qui ornent l’histoire du progrès : bleu, blanc, rouge.

Le rouge représente le sang versé par ceux qui vénéraient cet idéal et voulaient que la liberté soit inscrite dans le marbre autant que dans les esprits.

Les sociétés régies par le dogme islamique, sont les ennemies de la liberté dont le concept est étranger à l’islam fondé sur la soumission.

L’islam c’est 1400 ans de conquêtes incessantes et d’anéantissement culturel des pays conquis. Ce qui se passe en Syrie, en Irak et ailleurs, nous le verrons aussi dans notre pays.

Les Frères Musulmans deviendront une sorte de médiateur obligé entre l’Etat et les insurgés islamiques.

Les Frères Musulmans tissent leur toile au cœur du monde occidental avec le soutien implicite des dirigeants européens.

Cette organisation est semblable à un décor de pièce de théâtre, avec au sommet de la pyramide, des intellectuels musulmans maniant la langue de bois avec art, pour faire croire qu’un l’islam de France est possible. Ils susurrent jusqu’à saturation qu’ils sont pacifiques et tolérants, mais dans les coulisses, des barbares armés sont prêts à mourir pour maintenir la terreur dans les banlieues et être l’outil combattant, le bras armé dénué de toute conscience et de toute pitié.

Pourquoi nous en sommes là ? L’Européen et tout particulièrement le Français ont abandonné toute idéologie spirituelle et morale, toute foi : l’individualisme a poussé ces pleutres hypocrites égoïstes à scier la branche sur laquelle ils étaient assis. L’état est devenu quasiment inexistant, en voie de désintégration à cause de la mondialisation folle.

Pouvons-nous changer cela ? Peu d’hommes dans ce pays combattront pour leur vie, pour leur idéal, pour leurs proches . Si rien n’est fait, rapidement, l’Europe sera enfouie au cimetière des livres d’histoire : « Il était une fois la conquête de l’occident chrétien, par les esclaves d’Allah ». La conquête puis la destruction. Car ceux qui détruisirent Bamyan et les trésors de Palmyre feront-ils grâce à la cathédrale de Chartres ? Mais l’ennemi, c’est bien le FN comme nous le rabâche notre classe politique homicide.

Sigismond Odon




Plus les terres seront appauvries, plus l'Occident recevra des guerriers d'Allah

dieu

Genèse 25-23  « Le seigneur lui dit :
Deux nation sont dans ton ventre, deux peuples se sépareront au sortir de ton sein ; un de ses peuples sera plus fort que l’autre, et le grand  (Edom) servira le petit (Jacob) »
Friedrich Wilhelm Nietzsche a écrit : « Dieu est mort » , les idéologies le sont aussi, Jacob et Edom se prosternent devant une ancienne et nouvelle idole Mammon.
Mais qu’en est-il de ses versets anciens que nous pouvons lire dans le livre de la sagesse :
Lévitique 19-17 « Tu ne détesteras pas ton frère dans ton cœur, tu avertiras ton compatriote, mais tu ne te chargeras pas d’un pêché à cause de lui. Tu ne te vengeras pas, tu ne garderas pas de rancune envers les gens de ton peuple, tu aimeras ton prochain comme toi même. »
Psaume 62-11 « Ne mettez pas votre confiance dans l’oppression, ne placez pas un espoir futile dans la spoliation ; quand les richesses s’accroissent n’y attachez pas votre cœur. »
Psaume 82-3 « Faites droit au faible et à l’orphelin, rendez justice au pauvre et au déshérité »
Esaïe 58-7  « Ne s’agit il pas de partager ton pain avec celui qui a faim et de ramener à la maison les pauvres sans abri ?
De couvrir celui que tu vois nu, et de ne pas t’esquiver devant celui qui est ta propre chair ? »
Ils sont ignorés, les tables de la loi ont été brisées, l’amour du prochain étouffé, l’équité sacrifiée sur l’autel de l’égoïsme, nouvelle tour de Babel dans une nouvelle Babylone, résurgence de Sodome et de Gomorrhe.
Jacob et Edom représentent 1 milliard de personnes, notre système ultra libéral a pour base le consumérisme, la dépossession car l’homme domine l’homme à son détriment.
Ce modèle est avide de matières premières, nous spolions celles-ci par la guerre, les famines, pour s’enrichir toujours plus, nous imposons notre hydre économique aux autres.
Pouvons nous être fiers de notre construction ? 6 millions de personnes meurent de faim par an dans le monde, 800 millions de personnes, s’endorment tous les jours le ventre creux, le grand jardin est dévasté, les océans vidés.
6 milliards d’êtres humains nous regardent et veulent vivre avec notre confort, notre richesse.
Les ressources ne suffiront pas, il n’y en a pas assez pour le confort de tous, une lutte à mort est engagée, un autre acteur rentre dans le combat, et l’ancienne sagesse nous informe,
Genèse 16-11 « Le messager ancien du seigneur lui dit : Te voici enceinte ; tu vas mettre au monde un fils et tu l’appelleras du nom d’Ismaël, car le Seigneur a entendu ton affliction.
Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; il établira sa demeure face à tous ses frères »
Jacob et Edom ont 1,7 milliards d’ismaélites en face d’eux, et dans peu de temps ils seront plus du double.
Jacob a fait son aliyah, comme l’avait prédit le grand prophète :
Esaïe 11-12 « Il dressera une bannière pour les nations ; il rassemblera les bannis d’Israël et il recueillera les dispersés de Juda des quatre coins de la terre ; »
En effet Jacob a repris possession de sa maison, Ismaël attend patiemment d’avoir détruit Edom pour se ruer à l’assaut de la terre sacrée.
Car Edom après avoir mis en esclavage son propre peuple, a importé des pays qu’il pille de nouveaux esclaves, pour que sa richesse s’agrandisse.
Plus les terres d’islam seront appauvries, en guerre, plongées dans l’obscurantisme religieux plus l’occident verra sa population submergée par des vagues migratoires de guerriers d’Allah, avides de revanche et de butin.
Le dynamisme, l’homogénéité des Ismaélites, la communauté planétaire qu’ils représentent fera qu’elle ne se soumettra jamais, ni à un autre peuple, ni à une autre forme de croyance.
Si nous ne changeons pas de modèle économique, et notre rapport aux autres, il arrivera un moment où il sera trop tard, nous seront balayés de l’intérieur et de l’extérieur comme paille au vent.
La délivrance ne viendra ni d’Ismaël, violent brutal sans concession ni de Jacob qui fomente et palabre sous la tente.
Elle viendra d’Edom , car bien que nous ne soyons  plus qu’un peuple désintégré  il reste en nous la flamme adamique, une conscience, l’unique et vraie parole qui nous a été donnée, le libre arbitre nous amènera à reprendre notre droit d’aînesse, alors nous serons le bon berger.
Sigismond Odon




Nous sommes de futurs communards, et Hollande sera Thiers

legionLa commune eut une velléité de démocratie directe…
La commune a été réprimée dans le sang, le sang des innocents.
Passée la semaine sanglante, 30.000 morts 43.552 déportés.
Pour conserver le pouvoir, Thiers le Républicain à la tête des Versaillais, instaure la monarchie républicaine.
L’aspiration du peuple à son émancipation par la démocratie directe a été réprimée dans le sang, pourquoi ?
Pour mieux asseoir un système monarco-républicain, capable de récidiver, pour maintenir ses acquis.
La situation n’a pas changé, l’Élysée donnera le canon contre le peuple si-nécessaire.
Actuellement nos troupes armées s’exercent au maintien de l’ordre, la légion étrangère bénéficie des largesses budgétaires de notre ministre Le Drian, c’est un corps de mercenaires obéissants .
Pourquoi l’état investit-il dans la répression ? Nos gouvernants savent que la situation économique et sociale ne va pas s’améliorer, mais au contraire se dégrader.
Cette détérioration va entraîner des masses de pauvres laborieux, travailleurs sans travail dans une misère noire, cohabitant avec une population toujours plus hostile, qui se radicalisera à mesure qu’elle s’enfoncera dans un dénuement grandissant.
En face de ceux-ci il y a une caste, 12% les possédants qui s’enrichissent, ils tiennent tout, le pouvoir, l’argent, les médias, l’éducation, la force publique pour continuer à dominer et s’accaparer les richesses produites, à hauteur de 70% !
Les Versaillais d’aujourd’hui sont ceux d’hier ! Ils se cacheront dans le palais, et feront donner la troupe contre les Canuts.
Ils le feront, car ce sont toujours les mêmes, de l’Ecole des mines à l’Ena, on entretient un système, monarco-élitiste.
Tôt ou tard il faudra se réveiller.
Quand la fiche de paie atteindra deux euros de l’heure ? Il sera trop tard !
Inquiétez-vous et revendiquez, la misère accompagne le labeur et son asservissement, s’il n’est consenti il s’impose par la force.
L’histoire nous a montré la férocité du pouvoir aux travers  de diverses révoltes, les mineurs, les vignerons dans le sud, contre lesquels ils ont fait donner la troupe.
Quelle société voulons-nous ?
Une société où l’intelligence collective dit non à juste titre, à une l’Europe des multinationales de la finance et de l’industrie et qu’un hold-up démocratique soit opéré à Versailles, par les pantouflards de la République
Quand nous constatons plus d’un million de personnes qui se jettent dans la rue pour manifester contre un mariage homo, qui via l’Europe autorisera à terme la GPA PMA.
Qui est véritablement souverain ?.
Des veilleurs qui subissent des arrestations arbitraires contraires au droit,
Quand un jeune homme meurt sur un barrage dans le sud de la France, suite à des heurts ultra violents avec des gendarmes mobiles, qui en dernier recours utilisent une grenade offensive, arme censée être utilisée par des militaires dans des zones de guerre.
Quand un premier ministre décide, par sa seule volonté et avec les attentions toutes particulières des groupes de BTP, de construire un aéroport international à Notre-Dame-des-Landes, en écrasant les petits, les plus faibles, ceux qui n’ont que leurs corps pour défendre une cause.
Quand une justice asservit, démontre tous les jours, un peu plus, son avilissement divers et varié et qu’elle ne remplit plus sa mission.
Quand des jeunes soldats, qui manquent de tout, de reconnaissance, de matériel, sacrifient leurs peaux non pas pour défendre la nation, leurs congénères mais les intérêts de sociétés privées.
Quand des policiers et gendarmes sont devenus strictement inefficaces car politisés.
Est-ce acceptable? Non.
Le climat économique, social, est désastreux, il produit de la souffrance, de la misère, de la violence.
A tous les étages, plus rien ne fonctionne.
Peut il y avoir un Spartacus à la barre de la nation ?
Nos dirigeants arrivent, débarquent, depuis quarante années, les boîtes à chaussures des partis, assènent les mêmes mensonges, promesses aux bons imposables qui ruminent derrière leur poste de télévision.
Ils y constatent depuis tant d’années des scandales financiers, mélange politico-mafieux, le changement étant considéré comme impossible, c’est « ce système ou le chaos ».
Une démocratie directe à la Française est possible, où le peuple reprendra le pouvoir, il installera une juste répartition des richesses, où les iniquités seront acceptables, où les gens seront des citoyens et plus des électeurs corvéables.
Mais dites vous bien, que les Versaillais, comme ceux d’hier, ne lâcheront rien, et notre révolution démocratique, se fera probablement dans le sang.
Sigismond Odon
 




Les tracteurs défilent, les paysans crèvent

lefollpaysansAprès guerre, nous avons assisté à l’exode rural, la population des campagnes survivaient grâce à une agriculture vivrière.
Cette masse a rejoint les banlieues industrielles, pourvoyeuses de travail, et de meilleures conditions de vie.
Le grand Charles avait fait passer la France du 19e au 20e siècle.
Il fallait bien nourrir cette masse de laborieux quittant leur terre, c’était la naissance de la grande distribution.
Le modèle agricole mutait, il fallait produire, la mécanisation s’imposait dans nos campagnes.
La polyculture faisait place à la monoculture, les petites exploitations familiales s’effaçaient aux profits d’exploitations industrielles.
Il fallait produire toujours plus de produits normés, aux coûts les plus bas, prérogatives imposées par la grande distribution, principale cliente de nos exploitants.
A cette époque la France mangeait Français !
La baisse des revenus des consommateurs après plusieurs crises financières et l’ouverture des frontières amenaient les centrales d’achats à proposer des produits de moins en moins chers issus de l’importation.
Pour pallier cette concurrence déloyale, l’état Français, déjà soumis au marché, mit nos paysans sous perfusion de fonds publics.
Les collaborationnistes travaillaient dans le dos de nos paysans.
En livrant notre marché au libre échange de UE, nos politiques ont signé la mort de la paysannerie Française, ils ont livré nos producteurs, éleveurs à un changement radical de modèle de production. Face à un marché concurrentiel, globalisé, face à des pays où le coût du travail et les impôts sont quasis inexistants.
Actuellement nous avons 500.000 exploitants, la politique actuelle du libre échange les divisera par 10.
Nos exploitants se réformeront comme en Allemagne, Espagne, Roumanie vers un modèle mondialisé, un modèle intégré.
L’exploitant n’est plus que le propriétaire des murs, il est un simple exploitant salarié au cœur d’une chaîne qui va du producteur au consommateur, système géré par des industriels mondialisés, un modèle intégré.
Il est un simple employé au service d’une chaîne, qui part du producteur jusqu’au consommateur, système géré par des industriels mondialisés.
Ce mode de production a un coût pour la santé publique entre un élevage bourré d’antibiotiques, l’utilisation massive de produit agrochimique, cancer au robinet, dans les assiettes.
Il restera en France une production locale, « le localisme » .
Des produits de qualité, qui pourra se payer ces produits ? 12% de Français, les nantis.
Un autre mode est possible, mais il faudrait remettre en cause le modèle ultra libéral.
Un pays qui n’est plus en mesure de nourrir sa population est-il souverain ? Ne rentre-t-il pas dans un système de soumission mondialisée ?
Sigismond Odon




De l'allahttitude à la dhimmitude

images (8)
La civilisation occidentale est désintégrée, il n’y a plus de spirituel, notre civilisation pseudo-démocratie droit-de-l’hommiste  fait place peu à peu à une civilisation planétaire, l’oumma, jeune dynamique cohérente.
L’oumma, la civilisation arabo-musulmane est cohérente, parce que sa croissance, son moteur c’est l’islam,
Le musulman ne connaît que la force et ne comprend que la force, le but de tous bons musulmans est que l’islam règne sur terre, tant qu’il y aura un mécréant ( un non musulman) il n’y aura pas de paix.
L’islam est né dans la violence de Médine, c’est la conquête.
La société islamique est patriarcale, au sommet le Calife, préposé de la terreur, en bas, le père de famille.
Toute la société islamique est régi pas une doctrine politico-religieuse la charia.
La charia est à tous les étages, toute la vie de la smala est régi par la loi islamique.
Toutes les fautes sont constatées, dénoncées, punies de manière violente, cruelle, immédiate, sous le regard des croyants.
La cohérence de l’islam est là.
La faiblesse de cette croyance est ce qui fait sa force, les pratiques moyenâgeuses ; elles plongent la société islamique dans l’obscurantisme, toute évolution  est impossible, leur seule survie tient à la conquête, aux pillages, à la mise en esclavage, à la conversion, puis, une fois que l’ensemble est homogène, à la conquête de nouveau.
En l’absence de peuple à conquérir, l’islam instaure un régime de survie comme nous pouvons le constater, le Hamas ne pouvant occuper et asservir d’autres peuples esclavage au nom de l’islam son propre peuple, avec à sa tête un alibaba milliardaire secondé par quarante voleurs, il instrumentalise le peuple, dans les sentiers d’Allah ( la guerre ) pour asservir les leurs, pour conserver le pouvoir, 200 milliards de dollars ont été donnés, en douze ans, résultats ?
Tunnels, attentats, tortures, éliminations d’opposants, car déclarés traîtres à Allah..
En 1680 50% de la population d’Alger étaient des esclaves occidentaux enlevés sur les côtes européennes, mais que sont ils devenus ?
Pour la plupart, ils se sont convertis à la croyance d’Ismaël, changeant de prénom, et acceptant la doctrine islamique comme la leur prônant la charia.
Actuellement les pétromonarchies du Golfe, financent le djihad partout où il se trouve, hormis leur rente de matière première, ils s’octroient le service de nombreux esclaves, qui une fois leur passeport confisqué par leurs maîtres, subissent la loi, la charia, la conversion étant pour eux le moindre mal.
Qu’avons nous à opposer à cela ?
La civilisation occidentale est désintégrée, athée, immorale, elle est immonde au regard de l’islam, les hommes sont des femmes, le père n’est plus qu’un géniteur, les femmes sont libres, les enfants ne respectent plus rien, la grossesse pour autrui, le divorce ( la répudiation) se fait en dehors de la parole de l’homme.
La société occidentale déviante, vieillissante n’assume plus sa continuité elle est en plus droit-de-l’hommiste, il est interdit d’interdire.
Nos dirigeants n’auraient-ils pas le syndrome de Stockholm :
« Le syndrome de Stockholm désigne un phénomène psychologique  observé chez des otages ayant vécu durant une période prolongée avec leurs geôliers et qui ont développé une sorte d’empathie, voire une sorte de sympathie ou de contagion émotionnelle vis-à-vis de ceux-ci, selon des mécanismes complexes d’identification et de survie. »
Nous pouvons le rebaptiser, allahttitude, cela devient la ligne de pensée, désinformation, pas d’amalgame, l’islam c’est pas ça, religion d’amour et de paix, liberté de culte et tolérance, financement du culte musulman, de la collaboration !
La vitalité, la cohérence dogmatique de la civilisation arabo-musulmane, dominera notre civilisation croulante qui est l’inverse, dans un des ses livres, Tarik Ramadan, déclare « quand nous serons majoritaires »
Il a raison quand ils seront majoritaires comme le prône la doctrine des frères musulmans, à savoir : pas d’attentat pas de meurtre, par les urnes.
Alors ils prendront le pouvoir, les armes des salafistes terroristes étant juste un accélérateur de l’instauration d’une République Islamique, alors l’Occidental sera condamné, à la conversion, la dhimmitude, l’exil ou la mort.
 
Sigismond Odon.




Dès 1973, ils ont planifié la destruction de la France

téléchargement (2)
Actuellement notre nation est sous l’emprise de lobbies industriels et financiers, forces obscures qui manœuvrent dans la lumière de Bruxelles.
Ils dirigent notre économie, nos réformes, notre politique intérieure et extérieure.
J’en viens à me demander d’ailleurs à quoi nous sert notre gouvernement à part bien entendu nous coûter un bras et de faire vivre les médias autour de sujets clivants, dignes de la télé réalité, poubelle d’immoralité à scooter, de scandales de corruption, d’incapacité à prendre une décision de laisser notre société se faire cannibaliser et soumettre pas des multinationales.
Leur seul langage étant le mensonge et la duperie, en cachant une réalité bien plus triste celle du quotidien des Françaises et Français et de la disparition totale de la nation dans l’hôtel apatride du mondialisme affairiste.
Pourquoi un tel état récessif de notre économie ? UE oui c’est certain mais pas seulement il y a aussi le fait que nos gouvernements ont laissé le pouvoir de battre monnaie à des officines privées, depuis 1973, celles-ci nous prêtant notre argent avec intérêts,  se fixant sur des enquêtes de solvabilités délivrées par leur « Girl friends  » les agences de notations. Nous croulons sous la dette.
In fine nous sommes les otages d’une système d’escroquerie mondialisé digne de la Mafia.
D’avoir donné les clés du château à UE, celle-ci téléguidée par Washington et faite pour mourir sur le parvis de Satan Bless America.
Mais alors pourquoi nous faire tant de mal? Je ne peux que vous renvoyer à la stratégie du choc de Noémie Klein.
En plongeant l’UE dans un désastre social, économique, les peuples tels des moutons de Panurge accepteront tout.
Quand la croix rouge américaine fera des distributions de nourriture labellisée USA, quand il y aura des files de plusieurs centaines de mètres devant les restos du cœur , quand des familles dormiront dehors sur des cartons, quand pour le moindre « small job » vous aurez des cartons de CV, quand le peu de ceux qui ont un emploi feront toutes les concessions pour le garder, quand des Français prendront la rue pour manifester et goûteront à la répression massive de l’état,  quand dans les zones sensibles, vous aurez des affrontements inter ethniques très violents et meurtriers alors à ce moment là les Français seront prêts.
Prêts à quoi? A accepter une monnaie unique qui viendra derrière le traité transatlantique, sur fond d’une crise financière sans précédent, car l’euro, d’avis d’expert, est une monnaie faite pour mourir.
Ils accepteront de bosser pour 4$ de l’heure quatorze heures par jour, six jours sur sept sans droits sociaux pour se nourrir et dormir dans un abri de banlieue miteux et criminel.
Prêts aussi à accepter de voir dans le même temps que leur déchéance solidaire les pays en développement ravagés par des guerres religieuses, des famines et des épidémies, pourvoyeurs de main d’œuvre « low cost » et de matières premières peu chères.
A ce moment là l’économie sera florissante pour une infime minorité de la population, ces nantis pourront dormir dans des fortins gardés, surveillés de près, de louer les services de larbins asservis par la faim et la peur de perdre le peu qu’ils ont.
Cette cleptocratie pourra s’épanouir en toute quiétude, finies les tracasseries de savoir ce que l’on prépare à manger le soir il sera moins coûteux de manger dehors il y aura des esclaves pour ça, finis la machine à laver et le repassage, une société s’en occupera, on pourra même commander un cireur de chaussure sur son lieu de travail, louer le ventre d’une femme pour porter son enfant, s’entourer  d’un harem de gamins achetés à bas prix.
Fini le logement cher, des palaces pourront être construits à des prix défiants tous Népalais importés pour ce faire.
Toute cette tragédie donnera un nouveau souffle à cette ploutocratie internationale, qui pourra continuer l’asservissement des peuples avec leur consentement.
Le citoyen n’aura même plus la capacité de se révolter, l’affluence de travailleurs pauvres coupant court à toutes revendications.
Le citoyen de ces pseudo démocraties n’aura alors plus que deux choix:
S’asservir aux bénéfices d’un système qu’il n’aura finalement pas choisi ou finir engeôlé s’il s’oppose.
Voila depuis 1973 ce qui a été pensé, planifié et nous arrivons à la phase du Choc.
Sigismond Odon