1

M. Accoyer, ma colère est forte après votre capitulation devant le CFCM !

Monsieur le président de l’Assemblée Nationale bonjour,
J’ai appris hier avec stupeur et consternation la décision que vous aviez prise d’interdire le débat suite au communiqué du CFCM.
Qu’un organisme religieux se permette, et je cite, de « formule[r] le souhait que le Président de l’Assemblée Nationale, M. Bernard ACCOYER, annule la tenue de cette rencontre qui risque de donner lieu à des dérapages de la part de certains intervenants » est déjà suffisamment grave en soi, mais que vous y répondiez favorablement est là proprement scandaleux et éminemment grave.
Donc aujourd’hui le CFCM a droit de regard sur les réunions qui peuvent avoir lieu à l’Assemblée Nationale?
« La France est une République indivisible, laïque, et démocratique. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. »
Il n’est pas nécessaire je le pense de vous faire remarquer à quel point votre conduite est en désaccord avec l’article premier de notre constitution.
Vous mettez le doigt dans un engrenage très dangereux Monsieur le député.
Admettons que demain le CFCM demande la suppression de l’enseignement de Voltaire ou de Montesquieu, qui tous les deux critiquent le pouvoir du sultan, de Baudelaire, qui incite au vice dans ses poèmes, ou celui du Faust de Goethe, puisque abordant le thème de satan, répondrais vous favorablement en émettant une proposition de loi?
Que votre parti, l’UMP, décide d’annuler la tenue de ce débat dans ses locaux suite à un article calomnieux du journal Le Monde, cela ne me choque pas. Après tout votre parti peut bien organiser les débats qu’il souhaite dans l’enceinte de son siège, et la lâcheté avec laquelle Monsieur Xavier Bertrand a réagi ne m’étonne guère. Il paraît à mes yeux en effet très improbable que l’UMP se soucie des inquiétudes de plus en plus vives ressentie aujourd’hui les français. Bref passons.
Par contre que vous, député et président de l’Assemblée Nationale, vous permettiez de déprogrammer cette réunion!
Je ne peux vous décrire à quelle point ma colère est forte.
<img4853|center>
J’enrage que vous ayez pu prendre en compte les pseudo-arguments avancé par le CFCM, qui en passant ne manque pas d’audace mais grandement de modestie, dans son communiqué.
La seule réaction qui restait valable à la lecture de cette déclaration, réaction qui aurait du être la votre, était celle de renvoyer le CFCM dans son domaine: la foi.
A l’instar de Victor Hugo vous auriez du dire: « Je veux l’Eglise chez elle et l’Etat chez lui! »
Depuis 160 ans des hommes se sont battus afin que le religieux n’interfère plus avec le politique, afin que chacun ait le droit de croire et de pas croire!

Et aujourd’hui, vous un homme élu par le peuple français pour défendre sa constitution et ses droits vous vous permettez à une demande qu’on avait plus vu depuis 1905, la demande de l’interdiction d’un débat organisé à l’Assemblée Nationale par un groupe religieux, d’aboutir!
D’autant plus que le présent communiqué est affolant, je vous demanderais encore quelques minutes de votre temps pour que nous l’analysions ensemble:
« Aussi, le CFCM s’étonne qu’un débat organisé par des personnalités connues pour leurs prises de position outrancières et caricaturales à l’égard de l’Islam et des musulmans puisse se tenir dans un lieu hautement symbolique, garant de l’égalité et de la fraternité entre les citoyens. »
Le CFCM estime ainsi avoir un droit de regard sur qui peut et doit être invité aux débats de l’Assemblée Nationale, tout en rappelant la symbolique de ce lieu. C’est tout de même d’une outrecuidance rare de la part d’un organisme qui viole de façon gravissime la loi de 1905.
« Le CFCM dénonce avec force l’amalgame inacceptable qui découle de cette association malheureuse et scandaleuse entre la religion musulmane et le débat sur l’immigration. »
L’intitulé du débat était, pour rappel: « Immigration, Islamisme, la France menacée? »
Le CFCM ne cesse pourtant de nous rabâcher que l’islamisme n’est pas l’islam, pourquoi voit il ici une association avec la religion musulmane?
Et ensuite, l’immigration provient principalement aujourd’hui principalement de pays à populations majoritairement musulmane, en quoi est ce inacceptable de le dire?
« Le CFCM formule le souhait que le Président de l’Assemblée Nationale, M. Bernard ACCOYER, annule la tenue de cette rencontre qui risque de donner lieu à des dérapages de la part de certains intervenants. »
Revenons sur cette phrase si vous le voulez bien.
Outre l’incroyable fatuité qui permet à M. MOUSSAOUI de demander purement et simplement l’annulation du débat, il y a un autre élément dans cette phrase qui retient mon attention.
Cette rencontre risquerait ainsi de donner lieu à des dérapages. Quelle est cette logique incroyable qui semble gouverner notre pays?
On ne pourrait plus aborder certains sujets car il y aurait des risques de dérapages?
Mais enfin?
D’abord qu’est ce qu’un dérapage? Un dérapage s’apparente en fait à un discours différent de celui tenu actuellement par les médias, les principaux responsables politiques, les ministres, etc, à savoir qu’il existe une laïcité en France, que l’islam ne la respecte pas dans bien des cas, et que l’immigration n’est pas forcement une chance pour la France.
Un dérapage, c’est en fait un blasphème, un blasphème contre le bon ton, la bienpensance, ce qu’il est convenable de dire.
Un dérapage c’est finalement dire la vérité sans détour, de la manière dont on la voit, sans se soucier que cela puisse choquer une « communauté ».
Est-ce un dérapage aujourd’hui de dire que les croisades et la Reconquista ont été injustes et cruelles? Ou encore que l’esclavage de la France et la colonisation furent atroces?
Non c’est un fait acquis et personne ne va menacer de mort qui que ce soit pour tenir de tels propos. Pourtant les Chrétiens et les Espagnols pourraient se sentir choqué et discriminer non? Et que dire pour les français à qui on fait porter le poids d’actes qu’ils n’ont pas commis…
Est-ce un dérapage de dire aujourd’hui que la conquête musulmane de l’Espagne fût sanglante ou que l’esclavage au travers des siècles était surtout du fait des pays musulmans, et qu’il y est encore appliqué aujourd’hui? Oui
Oui c’en est un.
Deux poids, deux mesures.
Le dérapage c’est l’apparition du délit d’opinion. On frappe d’anathème, on stigmatise (le mot est ici employé correctement, contrairement à la plupart des cas) celui qui le fait.
Oh bien sûr pas de peine de mort, du moins pas encore, pour cela. On fait juste rappliquer tout ce que la France compte d’association anti-raciste, de représentants des « communautés », de professionnels du compassionel, etc, et on demande la démission du malheureux qui c’est laissé aller à « mal penser », on lui attente un procès, on l’ostracise et on espère le bannir à jamais de la vie sociale française…
Et que dire de l’offensive de l’OCI depuis des mois pour faire appliquer une peine de mort automatique et internationale en cas de blasphème? Et surtout que dire de l’absence de condamnation par les prétendus responsables du culte musulman en France?
Ou plus proche de nous, la demande de faire de l’islamophobie un délit?
Il existe une offensive très agressive visant à réintroduire le délit de blasphème et à mettre à bas la liberté de pensée, en accédant à cette demande du CFCM vous lui ouvrez grand la porte.
Je conclurais mon message en vous demandant une explication, en tant qu’élu de la République, sur cette conduite, et en vous donnant un conseil Monsieur le député.
Si votre voeu est d’accroître les tensions entre les Français, de provoquer des troubles, voire une guerre civile, continuez vous êtes bien parti. Si par contre vous prenez réellement votre rôle d’élu du peuple à coeur, et que votre but est de protéger et respecter la constitution française et d’éviter la radicalisation politique de vos concitoyens, alors il est grand temps de changer de comportement.
J’envoie copie de ce mail à Riposte Laïque, au Monde, au Figaro, et au CFCM.
J’attends une réponse de votre part rapidement, et vous renverrez copie de ce message par lettre dès lundi.
Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations, ainsi que de ma plus profonde inquiétude.
Simon MANOU




Lettre au Parti des Indigènes de la République : vous voulez islamiser la France !

Je rentrerais directement dans le vif du sujet en vous remerciant d’avoir avouer ce dont on vous soupçonnait depuis longtemps:
Le Parti des Indigènes de la République (dont en passant le nom est absolument ridicule, pour information indigène signifie « celui qui est originaire du pays où il se trouve », étant donné que votre discours s’articule sur le fait que vous êtes originaires de pays étrangers mais français quand même, est il réellement nécessaire de vous faire remarquer l’incohérence de ce nom?)
Le PIR donc se présente, tout du moins le crila, comme une entreprise visant à faire de la France une terre musulmane (si je résume bien son texte « Pour un Islam de justice et de libération) ou en tout cas d’y faire naître des enclaves musulmanes. Bon ca ne m’étonnes qu’à moitié mais tout de même, il faut être hypocrite ou idiot pour réussir à faire cohabiter islam et libération dans une même phrase (je ne vous apprendrais pas en effet qu’islam siginifie soumission, la non plus pas besoin de vous faire un dessin je suppose…)
Décortiquons, si vous le voulez bien, ce texte, afin d’essayer de vous expliquer ce qui me choque (et quand je dis me, je pense nous, nous les français qui ne sommes pas musulmans, et qui sommes attachés à NOS traditions, NOTRE patrimoine, et qui ne voulons pas avoir à nous adapter aux vôtres):
Tout d’abord vous commencez votre texte par un extrait du coran (Sourate 4 Les femmes – Verset 135) ce qui me semble être pour le moins provocateur étant donné que le PIR est un parti politique dans une France où, que je sache, la laïcité n’a pas encore été abolie (et bien heureusement!)
Ensuite: « Nous nous affirmons musulmans et satisfaits de l’être : l’Islam pour nous est un cadre structuré et structurant, il ne nous accompagne pas uniquement à la mosquée, mais aussi au foyer, au travail, au marché, à l’école. »
Nous le savions déjà mais merci encore de nous en donner confirmation: l’islam est un imbroglio politico-religieux qui ne saurait se satisfaire de rester dans le cadre privé et a pour but de toucher tous les aspects de la vie de tous les jours.
Incompatible avec les lois de la République Française.
« Nous aimons notre Prophète : il est notre modèle : c’est sur ses pas que nous nous efforçons de marcher. »
Heureux de savoir qu’aujourd’hui mes concitoyens prennent pour modèle un pédophile, un violeur, un tueur, un exterminateur.
Avant de crier au racisme (une religion n’est pas une race on ne le rappellera jamais assez) relisez donc le coran et vos textes sacrés, tout ce que j’affirme s’y trouve.
Heureux également de savoir que vous prenez pour modèle un homme qui a dit de massacrer les infidèles. Pour le coup étant athée je crains pour ma vie si votre parti arrivait au pouvoir (je sais, pas la peine de se faire peur, mais tout de même).
Je pourrais continuer longuement sur tous les passages du coran qui sont contraires à NOS lois, mais je pense que vous les connaissez aussi bien que moi, aussi…
Incompatible avec les lois de la République Française.
« La France est à nous et la langue française aussi. Elle est notre langue, nous la parlons et l’écrivons comme bon nous semble et assumons seuls le fait de nous rendre intelligibles, ou pas. »
Probablement le plus beau monceau de stupidité que j’ai vu. Cette semaine…
Alors la France est à nous: Et bien on ne manque pas d’air. Je pense qu’avant d’être à vous, la France a été, pendant plus de 1000 ans, à d’autres, d’autres qui se sont battus pour Elle, qui l’ont défendu, et avait bien d’autres projets que de la « niquer » (je fais bien sur allusion au torchon que vous avez co-écrit). Alors un peu de modestie s’il vous plaît. Si vous souhaitez pouvoir dire que c’est votre pays, cessez de l’insulter et commencez à le prouver.
Ensuite sur la langue française. Chapeau bas.
« Elle est notre langue, nous la parlons et l’écrivons comme bon nous semble et assumons seuls le fait de nous rendre intelligibles, ou pas. »
Vous rendez vous compte de la stupidité de vos propos? Une langue est un héritage commun à un pays, à une nation. Son but est de rapprocher les habitants de ce pays, de leurs permettre de communier, de discuter, d’argumenter, tout en étant aussi un reflet de l’identité particulière de ce peuple. Quelle est l’intérêt dans ce cas de parler une langue en la déformant, en la violant (oui je pense que le mot est assez adapté) pour au final ne pas être compris?

Votre arrogance semble n’avoir d’égal que votre bêtise…
« l’arabe est aussi notre langue […] et où la langue française a puisé nombre de ses mots » Je ne résiste pas au fait de vous faire remarquer qu’à part abricot, ramdam, caïd, et souk je n’en vois pas beaucoup d’autres…
« Nous nous affirmons comme les témoins de la grande civilisation islamique. Celle dont les savoirs ont fasciné de nombreuses cultures y compris européennes même s’il est à déplorer que ces dernières en aient négligé le message essentiel à savoir celui de la transcendance et de l’unicité de Dieu (At Tawhid) et de l’affirmation de la communauté des hommes. Nous sommes ici et maintenant les héritiers et continuateurs de quatorze siècles de civilisation. »
En avant pour le débat historique: La grande civilisation islamique hein? Et bien peut être pourrez vous m’expliquez pourquoi la grande civilisation islamique n’a pas continuer sur sa lancée, et pourquoi elle est aujourd’hui tributaire de l’occident pour ce qui concerne la science et la technologie?
Vous ne manquez encore pas d’air en vous permettant de vous approprier (même si je sais que c’est un mensonge que la nomenklature aime à répéter) les inventions des grecs, et le travail des perses, des coptes, etc…
Avicenne était un perse, Averroes a été déclaré hérétique et chassé par les autorités musulmanes car il était trop libre d’esprit et ses découvertes étaient en contradiction avec le coran, etc.
Ensuite comment vous permettez vous de dire que nous, occidentaux, sommes passé à côté de votre message. Je trouve cela insultant pour tous les athées qui ont réussis à se défaire des chaînes de la religion.
Pour finir sur ce point vous êtes héritiers certes mais de quoi? Quelle part de la science moderne et des grandes découvertes doit on à la civilisation islamique?
« Tout en refusant l’idée que le vivre ensemble impliquerait une obligation de ressemblance. Nous ne serons donc ni les adeptes de l’Islam de France concocté par ce gouvernement et quelques musulmans dociles, ni de cet Islam des salons mondains, où fleurissent les fatwas « hallalisant » l’intégration par le jambon. L’Islam n’est pas à l’aval de nos vies, bien au contraire, il en est le principe actif. Il est la structure de notre existence, il en est la lumière et il est la source de notre éthique. »
Bref pour faire simple vous voulez le beurre et l’argent du beurre. Vous voulez vivre en France mais sans changer votre mode de vie et vous adapter aux règles de ce pays qui vous accueille…
Merci de nous donner du grain à moudre…
« Il entend problématiser les discours et les pratiques d’exclusion dont les Musulmans font continuellement l’objet, en France notamment. »
Avant de regarder la paille dans l’oeil de celui qui vous accueille et vous nourrit regardez plutôt la poutre dans le vôtre.
Combien de musulmans ont été tués à cause de leur foi? A ma connaissance aucun cette année, et pas beaucoup plus depuis au moins trente ans.
Peut on en dire autant dans les pays musulmans? Non, bien sûr que non, puisque dans aucun des 57 états musulmans au monde il n’existe de liberté de culte, et où on massacre les chrétiens (Algérie par exemple), les juifs, les homosexuels (Iran), les femmes (Soudan).
Cessez de vous poser en victimes et regardez la réalité, vous avez de la chance que la France soit tolérante à vôtre égard, et vous vous permettez encore de mordre la main qui vous nourrit.
« Quelle que soit la tendance à laquelle ils appartiennent, nous considérons comme nos frères toutes celles et ceux qui prennent parti contre l’oppression. »
Et rebelote, comme vous y allez…
Bien je vais terminer ici le commentaire paragraphe par paragraphe de votre texte, et clore mon mail par une petite conclusion.
En vous présentant d’abord comme musulmans, sans une seule fois oser vous appeler français, c’est vous qui vous excluez de la « communauté nationale » et du « vivre ensemble ».
Pour ma part je suis absolument convaincu que le « vivre ensemble » n’est qu’une vaste supercherie, et qu’on ne peut faire cohabiter des gens trop différents dans un même pays, sans sombrer dans le communautarisme (que vous appelez de vos vœux) ou sans que les derniers arrivants ne face l’effort de s’adapter à leur pays d’accueil, quitte à se départir de ce qui les en empêches dans leur culture d’origine.
A chaque vague nouvelle d’immigration (j’en profite pour vous rappeler que la France n’est pas un moulin où tout le monde est venu s’installer au fil du temps, mais que sa population est restée homogène pendant près de 1000 ans) les nouveaux arrivants se sont adaptés à la France, à ses valeurs, à ses coutumes, en se départissant parfois de ce qui ne convenait pas dans leur culture d’origine (les juifs sous Napoléon par exemple). Cette loi, la loi du primo-arrivant, a toujours existé dans le monde, elle semble logique. Les seuls cas où elle n’est pas respectée est lors d’invasion. Je ne fais pas de parallèles entre l’immigration et une invasion armée, cependant force est de constater qu’aujourd’hui l’intégration est mise en péril non pas à cause des politiques racistes comme vous le prétendez, mais à cause de groupes comme le vôtre et de leurs discours haineux à l’égard du pays qui vous nourrit. La France a peut être une dette envers les habitants des colonies, ce qui est certains aujourd’hui c’est que vous vous avez une dette envers la France.
Tâchez de respecter un peu les français de souche, et ceux qui étaient là avant vous, sans quoi vous risquez un jour de vous en mordre les doigts.
Si vous aimez ce pays, et si vous voulez vraiment y vivre, alors commencez par en respecter les règles et les citoyens.
Si vous n’avez que haine pour ce pays, comme le fait votre porte parole, que vous trouvez que ce pays vous discrimine, est effroyablement raciste, vous prive de votre liberté, est fasciste, et bien alors retournez d’où vous venez, rien ne vous force à rester (même si nous savons tous que c’est bien plus confortable de rester en France pour profiter des avantages tout en crachant sur cette main nourricière…).
Dans tous les cas choisissez un camp, et que diantre un peu de cohérence intellectuelle. Chez moi, en France, quand on est honnête avec soi même, on a une attitude en conformité avec ce que l’on pense.
Choisissez et tâcher de nous prouver que vous souhaitez vraiment vivre dans ce pays, pas comme musulmans français, mais comme français tout court, en en acceptant les règles et les lois, car il y aura toujours des français comme moi pour combattre vos idées communautaristes et votre haine de notre pays, la France.
Je vous transmets mes salutations.
Simon MANOU




M. Sopo, cessez de brandir le racisme comme un épouvantail, et ouvrez les yeux !

A l’attention de Dominique SOPO, Président de SOS Racisme

.
Monsieur, bonjour.
Je vous envoie ce mail pour vous faire part de ma plus grande indignation envers le communiqué que l’on peut trouver sur votre site web depuis quelques jours concernant l’apéro géant qui doit se dérouler dans une semaine et demie dans le quartier de la goutte d’or.
« Le 18 juin prochain, aura lieu, à l’initiative du Bloc identitaire un rassemblement à la Goutte d’Or dont l’objectif est clairement la provocation. »
Tout d’abord arrêtez de proférer des mensonges éhontés: La personne à l’origine de ce rassemblement est Sylvie François, une habitante du quartier. Le Bloc Identitaire n’a fait que de se joindre à cet événement, tout comme plusieurs autres associations, comme Riposte Laïque par exemple à qui j’envoie copie de ce mail.
Ensuite si en effet ce rassemblement a pour objectif de provoquer, que dire des rassemblements de plusieurs centaines de personnes manifestant bruyamment leur foi, et en empêchant la circulation qui plus est, pendant deux heures tous les vendredis depuis quinze ans? Vous n’expliquez pas les causes qui amènet à la création de cet événement, cela vous permet une fois de plus de hurler au loup alors qu’il n’y a pas nécessité.
« En effet, la mouvance identitaire véhicule un message d’incitation à la haine et à la violence envers des groupes de personnes en raison de leurs origines, vraies ou supposées, et leurs rassemblements ont systématiquement donné lieu à des troubles graves à l’ordre public. Cette nouvelle manifestation ne dérogera pas à la règle. »

Et bien bravo encore un procès d’intention, voilà qui ne diffère pas de vos méthodes habituelles, et il y a fort à parier que je sois moi même taxé de raciste pour vous avoir envoyé ce mail. Avez vous seulement lu la page facebook dont vous parlez? Certes des personnes postent des commentaires insultants (et pas que des commentaires racistes, puisque plusieurs utilisateurs insultent copieusement les personnes à l’origine de l’iniative), mais peut on nécessairement en tenir les créateurs pour responsables?
Assurément non.
De quel droit vous permettez vous de demander l’interdiction d’une manifestation qui ne vise en aucun cas à appeler à la haine de l’autre, seulement à se rassembler de manière conviviale, et pour dire que nous sommes encore en France dans ce quartier et que si nous souhaitons y faire un pique-nique avec des produits du terroir nous le pouvons encore.
Il est effarant de voir à quel point vous souhaitez pouvoir contrôler la manière de penser, et votre mauvaise foi m’étonnera toujours, d’autant plus que je ne comprends pas ce qui vous gêne dans ce rassemblement? Le fait que le Bloc Identitaire s’y rattache ou que l’on y mange du saucisson et du vin? Car à lire votre déclaration ce serait plutôt la deuxième solution…
Pour finir Monsieur, je ne pense pas être entendu, il est vrai que j’ai tous les torts pour moi: Je suis un homme blanc, de vingt ans, qui aime son pays, est attaché à la laïcité et à la liberté de penser. Encore heureux que je ne sois pas quinquagénaire, sans quoi je représenterais la parfaite incarnation de la « bête immonde » et du « racisme nauséabond » que vous voyez derrière chaque ombre dans une indifférence grandissante de la part des Français.
Peu d’espoir, mais tout de même, peut être y-a-t-il une chance que vous m’entendiez et que vous réagissiez: Cessez de brandir le racisme comme un épouvantail, et ouvrez un petit peu les yeux.
Je n’y crois pas trop cependant, le racisme est votre gagne pain, et il me semblerait idiot à votre place de ne pas attirer tous les regards du monde afin d’obtenir un maximum de subventions.
Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie Monsieur SOPO de bien vouloir recevoir l’expression de mes sincères salutations, ainsi que de ma profonde indignation.
Simon MANOU
PS: Comme je l’ai déjà mentionné, je fait une copie de ce mail à Riposte Laïque, un journal que j’affectionne, et qui le premier a dénoncé l’occupation illégale des rues du quartier de la goutte d’or, que vous passez absolument sous silence.




Etudiant, je ne supporte plus cette bien-pensance abjecte !

Madame, Monsieur bonjour.
Je me présentes.
Je suis actuellement étudiant à Science Po (IEP de Rennes).
Je vous écrit tout d’abord pour vous féliciter et vous remercier de votre site, qui je l’avoues est pour moi une bouffée d’air frais au milieu des « informations » qui nous sont servies tous les jours dans les médias, qu’ils soient écrits, télévisuels ou radiophoniques.
Je réagit à deux de vos articles qui m’ont touché:
Le premier est l’éditorial de lundi 17 mai (hier) concernant les propos consternants de Houria Bouteldja.
Le second est un article datant du 20 avril dernier, intitulé: La France est dans un état de guerre civile c’est un fait.
Ces deux articles me font réagir et me donne envie d’agir et de participer, car je ne supporte plus de voir cette bienpensance abjecte étouffer de plus en plus la liberté de penser et conduire la France vers l’impasse.
Aussi je me permets de vous envoyer cet email afin de vous demander si, outre l’aide financière, il est possible d’apporter un soutien à votre site.
Comme je vous l’ai dit je suis étudiant, dans une école où hélas les avis divergeants sont hélas rarement les bienvenus. Je ne prétends pas être à même de pouvoir émettre des critiques aussi pointues que nombre de vos intervenants, cependant la politique a toujours été un centre d’intérêt important, d’autant plus ces derniers temps ou la laïcité et la liberté de parole sont de plus en plus mises au rebut. Devant les nouvelles de plus en plus effarantes qui tombent quotidiennement je ne peux plus rester dans l’inaction. Si quoi que ce soit peux vous aider, je serais plus qu’heureux de pouvoir le faire.
Je vous prie, Madame, Monsieur, de bien vouloir agréer par ce mail l’expression de mes sincères salutations ainsi que mon plus profond soutien.
Simon MANOU