1

Grèce : Tsipras réélu, 50 % d'absention, premier cas de lèpre…

tsiprasA 19 heures, ce dimanche soir en Grèce, alors que les bureaux de vote viennent tout juste de fermer, voici les estimations des résultats aux élections nationales, c’est-à-dire législatives, le régime politique en Grèce étant parlementaire et non présidentiel :
SYRIZA = 34 %
Nouvelle Démocratie (droite) = 32,5 %
Aube Dorée = 8 %
PASOK (socialistes) = 7 %
KKE (communistes) = 7 %
TO POTAMI = 5,5 %
ANEL(Grecs indépendants) = 4 %
ENOSI KENTROON (union centriste) = 4 %
LAIKI ENOTITA (dissidente de SYRIZA) = 3,5 %
Electionsgrecques2015
Mais… le grand parti gagnant est celui de l’ABSTENTION qui frise les 50 %.
Tout cela n’a ni queue ni tête et il est évident que les Grecs ont compris tout ce cirque, c’est le mot le plus souvent employé. Ils se tournent résolument vers un autre mode de vide, essaient de sauver leur peau. Depuis l’année dernière sur RL, je n’ai cessé de dénoncer la politique proimmigration d’Alexis Tsipras. Il n’a rien fait de qu’il avait promis concernant les mesures d’austérité. Il a signé le 3ème mémorandum mais, si ce n’était que cela : les hordes de clandestins qui font crouler les îles de la mer Egée depuis deux mois vont se frotter les mains (car ils savent tout). Ils n’ont plus de problèmes, ils peuvent rester en Grèce.
A l’heure où j’écris, on apprend qu’à Salzburg a été détecté un cas de lèpre aujourd’hui chez un clandestin.
http://linkis.com/medias-presse.info/kEL64
Je ne souhaite qu’une chose, c’est que le premier Grec infecté par cette maladie soit le 1er Ministre Tsipras. Après tout, à lui l’honneur !
Simone Le Baron




Lesbos : 13.000 clandestins qui vandalisent tout et veulent venir en France…

Lesbos4Voici où nous sommes acculés : ou nous acceptons les milliers de migrants surgissant de toutes parts au nom de l’humanité qui est en nous et dont les antiracistes n’ont pas le monopole, ou nous réfléchissons tous ensemble pour trouver une solution. Les LICRA, SOS Racisme etc. ne sont que des organes du nouvel ordre mondial visant à faire régner une oligarchie sur une masse planétaire sans racines et sans identité. Ces oligarques n’ont pas de cœur, pas de sentiments, ils n’en ont rien à faire de ces migrants et ne veulent surtout pas entrer en contact avec eux, pouah ! quel rebut de l’humanité. Ce qui les intéresse est le pouvoir à l’échelon mondial, Attali le dit assez souvent.

L’Union Européenne est en train de couler comme le Titanic et des passagers supplémentaires arrivent par milliers.
Lesbos1 Lesbos2A Lesbos (ou Mytilène), ils sont 13 000. Il y a déjà eu viols, meurtres, agressions par centaines, sur toutes les îles, de cela les médias français ne parlent pas, bien sûr. Les médias grecs pas beaucoup non plus, disons que comme en temps de guerre, ici c’est la 5ème colonne qui nous informe. Le pays est petit, on sait tout ce qui s’y passe et grâce à l’Internet, les informations circulent vite.
J’ai trouvé un journal en ligne titrant « Lesbos est en train de couler ». Les autorités de l’ile s’avèrent impuissantes devant cette situation inédite. Hier soir 1er septembre 2015, deux bateaux ont quitté l’île avec à leur bord 2500 et 1800 migrants. Ils sont nombreux à posséder un faux passeport syrien mais devant le nombre, il est impossible de vérifier au cas par cas : pas de temps, pas de personnel. Cela ne règle pas le problème, il reste encore des milliers et il en arrive sans arrêt.
Lesbos3 Lesbos5Ils sont arrivés tôt ce matin au Pirée avant de se répandre dans les rues en attendant les bus qui doivent les emmener à la gare Larissis. De là ils voyageront jusqu’à la frontière des Balkans avec une seule idée en tête : venir nous envahir en France ! Nous, l’Angleterre, l’Allemagne etc. En tout cas, il est clair qu’il n’ont pas envie de s’attarder sur le territoire hellénique : on n’en a pas vu un seul place Syntagma, ou aux abords de Plaka, dans les rues du centre, dans le tram, le métro. Du reste, ici, dans les transports en commun, il n’y a que des Grecs et des touristes.
Je ne sais pas ce qu’on leur a dit mais je me rappelle il y a une quinzaine d’années à Nice une conversation que j’ai eue avec une jeune Marocaine, non pratiquante, réservée, européanisée dirons-nous : « Au Maroc tout le monde croit qu’en France il suffit de se baisser pour ramasser l’or qui jonche les trottoirs ».
En tout cas, elle est belle la solidarité européenne. Ce crétin qui nous sert de président n’envisage pas l’ampleur du désastre. Qu’il ne sache pas gouverner c’est une chose, personne ne sait gouverner car ce n’est pas un métier. Mais qu’il soit incapable de prendre des mesures en prévision d’une catastrophe d’une telle ampleur mettant en danger l’équilibre, la vie de tous ses « compatriotes » mérite une sanction de la plus haute instance. Qui la lui donnera ? ses complices ?
Nous sommes seuls. Tout cela va se terminer dans un bain de sang, protégeons nos familles et restons unis autant que possible.
Simone Le Baron
Dernière minute :
Lesbos6Mercredi 2 septembre 2015, 11: 30.
Direction du port de Mytilène :
Aujourd’hui la prise du port des voyageurs de Mytilène par des réfugiés clandestins est devenue effective ainsi que la destruction de tous les aménagements portuaires. Il n’est plus possible d’alimenter les cargos et les bateaux destinés au tourisme.
Toute la superficie du port est devenue une immense déchetterie avec un risque sérieux d’infection et d’épidémie.
Des bagarres éclatent entre réfugiés, entre réfugiés et locaux, entre les locaux.
La situation est tragique.
Je vous invite dès à présent :

  • A venir vous rendre compte par vous-mêmes
  • A rendre le port à ses usagers légaux en commençant par en éloigner les occupants.
  • A réparer tout ce qui a été détruit.

Je demande à chaque responsable de ce pays : que doit-il arriver de plus pour que Lesbos soit déclarée en état d’urgence ?
Je demande aux habitants de Lesbos et Mytilène de faire preuve de sang-froid.
Je condamne tous ceux qui ont laissé les habitants de Lesbos vivre dans de telles conditions inacceptables et je félicite tous les policiers et agents du port pour leurs efforts surhumains.




Tsipras : il est venu, il a vendu le pays, l'a rempli de clandestins et il est parti

MElenchon-Tsipras-LaurentA l’annonce de la démission de Tsipras, mon premier commentaire sur la toile grecque fut : dorénavant, j’appellerai Tsipras Lucky Luke. Il est venu, a coulé l’économie, amené le troisième mémorandum, vendu le pays, l’a rempli d’immigrés clandestins et il est parti !
Pour comprendre le côté satyrique, il faut se référer au slogan de sa campagne électorale de janvier : « L’espoir vient… ». En effet, il est venu, pour sept mois et il est parti comme il était venu ! Il est très fort ce Tsipras. J’en plaisante comme les Grecs en plaisantent car ils préfèrent prendre les choses avec humour et n’hésitent jamais à se tourner en dérision, ce qui se dit en grec « autosarcasmos » c’est-à-dire qu’ils sont sarcastiques envers eux-mêmes. Rions pour ne pas pleurer, pourrait-on dire.
Pas besoin d’humoristes professionnels, ici on se fabrique soi-même ses dessins humoristiques qu’on se passe sur la toile. Ci-dessous : « arni » signifie « agneau ».
Tsiprasdem1Ou bien sur un panneau à l’emblème de SYRIZA : « On a détruit le pays, maintenant on s’en va ».
Tsiprasdem2Ou encore : « C’est quoi, papa, ces trucs dans le ciel ? – Des Syrizéens qui tombent des nues, mon enfant ».
Tsiprasdem3Je ne reviendrai pas sur mes articles précédant l’élection de Tsipras, il suffit de les trouver dans les archives de Riposte Laïque. N’étant ni journaliste ni employée, je n’ai aucun compte à rendre et si, de temps en temps, je fais l’effort d’écrire en français un texte concernant l’actualité grecque, c’est uniquement dans l’intention d’éclairer les lecteurs que je respecte et ne prends pas pour des gobe-mouches.
L’analyse politique est une science, initiée par Aristote au 4ème siècle avant notre ère : « La science de la politique doit avoir pour but le bien-être de l’Homme », disait-il. Il vécut au sein de l’Académie de Platon pendant vingt ans. C’est là que naquirent les Dialogues de Platon, et c’est aussi là que je me rends parfois pour dialoguer sur la situation et chercher des solutions, ensemble, de façon collégiale, académique.
Aujourd’hui, les journalistes sont des voyeurs malsains à l’affût du dernier scandale politique, la « politique » étant devenue un spectacle. Je ne mange pas de ce pain-là. Et si je mets ce mot entre guillemets, vous l’aurez compris, c’est qu’il existe entre ce spectacle et la politique le même rapport qu’entre l’Académie de Platon et la Star Academy, c’est-à-dire aucun. Même chose pour « Science Po » qui n’est rien d’autre qu’un tremplin d’où l’on propulse vers le monde les propagateurs du Nouvel Ordre Mondial. A l’ENA on forme des représentants de commerce en politiquement correct.
Tsipras et toute la classe « politique » grecque actuelle n’ont rien à voir non plus avec leurs ancêtres. Tsipras démissionne, et alors ? La Belgique est restée 541 jours sans gouvernement, on n’en parlait pas. Et la Révolution des casseroles en Islande ayant abouti en 2012 à un coup d’Etat, l’incarcération des banquiers, qui en parle ? Depuis 2009, le monde entier tourne autour de la « crise grecque » comme des abeilles autour d’un pot de confiture. Il n’y a pas de crise grecque, il y a juste une crise financière mondiale qui se déroule en plusieurs phases depuis la 1ère dévaluation du dollar américain en 1971 et l’abandon du Gold Exchange Standard. Géopolitiquement, la Grèce est le dernier pays occidental avant les frontières de l’Asie. Tout commence toujours par les Etats-Unis d’Amérique et se termine en Grèce.
Ceci en ce qui concerne le monde moderne, car en ce qui concerne le monde classique, ne dit-on pas que tout commence en Grèce ? Il est clair comme de l’eau de roche que les Américains après avoir commis le génocide des Indiens – dont personne ne parle non plus – aimeraient bien « se faire » les Grecs. Mais voilà : les habitants de la péninsule la plus septentrionale de l’Europe continentale résistent, tout comme ceux de la péninsule la plus occidentale, la Bretagne. Il y a eu « Astérix chez les Bretons », maintenant il faudrait écrire « Astérix chez les Grecs »… Tsipras, Samaras, Papandréou, Caramanlis ou quel que soit le prochain Premier ministre, sont des pions de l’Union Européenne, elle-même asservie aux Américains par le Traité Transatlantique remplaçant le plan Marshall.
Le premier mémorandum a été signé par un gouvernement socialiste sous Papandréou, le second par un gouvernement conservateur sous Samaras, le troisième par un gouvernement de gauche radicale sous Tsipras. Actuellement, des groupes se forment : 25 députés ont quitté SYRIZA pour fonder l’Unité Populaire. Leur chef est un ministre démissionnaire du gouvernement SYRIZA : Panayiotis Lafazanis (https://fr.wikipedia.org/wiki/Panay%C3%B3tis_Lafaz%C3%A1nis). Puis, il y a tous les autres. Lors des dernières élections, il y avait 43 partis (sans perdre de vue que la Grèce représente en superficie 1/6ème de la France ainsi qu’en démographie).
L’Aube Dorée monte, mais je ne pense pas qu’elle passera. Elle se trouve au même stade que le Front National avant sa fameuse « dédiabolisation » qui ne fut rien d’autre qu’une soumission aux ordres de la classe dominante sous des dehors révolutionnaires ou nationalistes. Les représentants de commerce sont d’incroyables vendeurs, des maitres, des orfèvres, ils seraient capables de vendre un climatiseur à un péquin grelottant sur la banquise. Et puisque la Grèce fait partie de l’Union Européenne, elle est soumise au même lavage de cerveau que nous autres. Comme le Front National, l’Aube Dorée dénonçait il y a vingt ans le danger de l’immigration. Cet extrait du journal de l’Aube Dorée titre en 1995 : « les immigrés clandestins, une plaie ouverte dans la société ».
Tsiprasdem4SYRIZA, c’est la cage aux folles : il y a les « Gays Syrizéens ». Mais oui, ça existe :
Tsiprasdem5Et puis, les transsexuels, les féministes, les antiracistes, etc. Toutes les déjections des destructeurs de l’humanité s’unissent sous la bannière SYRIZA. Mélenchon, le Tsipras Français, et ses électeurs, c’est du pipi de chat en comparaison. Antiracistes, car il est bien connu que l’islam est une race, ils sont humains avant tout, ce sont de bonnes personnes qui nous accusent de crime contre l’humanité – pourquoi pas, au point où on en est – nous, les inhumains, les misérables qui refusons l’islamisation effrénée de notre continent.
Ainsi, de nouvelles élections auront lieu en Grèce le 20 septembre prochain. En quatre ans, j’aurai donc assisté à trois élections nationales dont deux en 2015. Il y a aussi le parti des Grecs Indépendants (ANEL) auquel Tsipras avait dû s’allier car il n’avait pas de majorité à l’assemblée. Son chef est Panos Kamménos, alors lui, il a bouffé à tous les râteliers, jugez vous-mêmes : https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A1nos_Kamm%C3%A9nos . Il a mauvaise réputation, on le dit « sale » de mentalité. Son parti est issu des indignés du printemps 2011. Il n’en est pas représentatif. Les indignés sont des gens comme vous et moi qui en ont marre de se faire entuber. Ras-le-bol. Ils n’ont aucune idéologie, juste la démocratie, la vraie. Celle des Athéniens. C’est une utopie, bien sûr. La démocratie s’exerce dans un démos ou commune, pas dans un Etat.
Les voici de nouveau par monts et par vaux, les citoyens de la première et la seule démocratie ayant existé. Ils en ont le sens, ils savent bien que l’église des citoyens est la seule véritable église. « Ecclésia du démos » signifie « assemblée des citoyens de la commune », en grec ancien et moderne. Rien n’a changé. Par contre, aujourd’hui l’église, le bâtiment, se dit aussi ecclésia. Le mot a été usurpé comme le reste par les chrétiens qui occupent la Grèce depuis 17 siècles. Alors, le christianisme, parlons-en.
L’église orthodoxe grecque possède une fortune évaluée à 5 milliards d’euros. Sans compter ses comptes dans les paradis fiscaux. C’est elle qui représente l’Etat grec. Rappelons qu’un Etat n’est pas un territoire mais un ensemble d’institutions comme la Justice, la Police, le Trésor public, etc. En France depuis 1905, l’église n’est plus une institution. En Grèce, c’est la plus influente, celle qui tire les ficelles. Tsipras avait promis la séparation de l’église et de l’Etat, dès son accession au pouvoir. Il n’en a rien fait. Il se déclarait athée « avant », « après » il eu une illumination ! Et comme Kamménos est un petit soldat de l’église n’ayant de chrétien que le nom, on comprend très bien que la révolution n’aura pas lieu et que la guerre de Troie qui a bien eu lieu, n’a servi à rien.
Cette mascarade qui se joue sur la scène du théâtre grec est pitoyable, et à mille lieues des valeurs de l’hellénisme qui sont pourtant les seuls garants de la survie de l’humanité. Car c’est de cela qu’il s’agit. La mondialisation orchestrée par l’Occident a pour but de déraciner les peuples pour en faire des proies faciles. Un arbre que l’on déracine ne survit pas. Un kangourou lâché tout seul en Alaska, meurt. Pour les êtres humains, il en va de même. Le mot « autochtone » vient de « Chton » déesse de la terre en tant que matière, à ne pas confondre avec la planète Terre, Gaia (symbole Gamma). Le plus célèbre autochtone fut le roi Cécrops, fondateur d’Athènes.
L’autochtone n’a pas de parents, il vient de la terre, il a des racines comme une plante.
Actuellement, il existe à peu près un million d’Hellènes autochtones, héritiers directs des Hellènes de l’antiquité. Ils ne reconnaissent pas la civilisation imposée depuis 23 siècles entre la domination romaine et chrétienne. Ils parlent le grec ancien qui n’est une langue morte que pour les Occidentaux et mènent une vie en conformité avec la pensée hellénique. Bien avant la démocratie, il y eut le synœcisme (https://fr.wikipedia.org/wiki/Syn%C5%93cisme). C’est vers cet héritage-là que les Hellènes se tournent. C’est la seule solution, et en haut lieu, ça se sait. C’est aussi ce que je préconise pour nous. Les Français d’instinct, se tournent aussi vers ce mode de vie, en ignorant qu’il s’appelle ainsi (http://www.francetvinfo.fr/france/vendu-apres-avoir-fait-le-tour-des-jt-un-hameau-correzien-devient-un-lieu-de-vie-communautaire_1039545.html).
Il va sortir des urnes grecques un nouveau pantin le 20 septembre, ça ne changera rien. Ne tombons pas dans ce jeu malsain des voyeurs à l’affût des derniers potins « politiques ». Nous valons mieux que cela. Si je peux participer au bien-être de mes congénères par la réflexion politique, je ne vous dis qu’une chose : pour ceux qui en ont la possibilité, synœcisme et surtout, ne laisser à la banque qu’un minimum d’argent. D’aucuns prévoient un contrôle des capitaux en France également. Prenons les devants. Et quand ils auront fini de chanter, nous, nous commencerons à danser !
Mais le plus important : l’éducation de nos enfants et petits-enfants nous appartient, elle n’est pas une institution, même la scolarisation n’est pas obligatoire. Et pour finir sur un joli sourire, voici ce que donne aujourd’hui un enfant Hellène autochtone élevé dans un milieu régi par le synœcisme :
Tsiprasdem6« Faites des petits Hellènes autochtones ! »
Simone Le Baron




L'invasion de l'Europe ne se règlera pas démocratiquement

migrants à CagliariBonjour Cyrano,
J’ai trouvé cette vidéo : un entretien en français avec un membre de l’Aube Dorée. L’analyse de cette personne est la même que la mienne. On ne peut pas m’accuser de nationalisme ou de parti pris, puisque je ne suis pas Grecque. Il suffit d’observer, de comparer et d’en tirer des conclusions.
Par contre, je maintiens que la partitocratie, quel que soit le parti au pouvoir et quel que soit le pays, n’est pas un mode de gouvernement représentatif du peuple. La démocratie n’existe pas, elle a existé en tout et pour tout cinquante ans au 4ème siècle avant notre ère à Athènes. « Démos » ne signifie pas « peuple », mais « commune/cité ». La République est un mode de gouvernement opposé à la démocratie. Si bien que nos histrions sont parvenus à nous vendre des vessies pour des lanternes. Il y a en France trois modes de gouvernement différents : les partis gouvernementaux, la « démocratie », la « république ». Ils sont très forts !
https://youtu.be/1RtTC1dqlJw
Le seul problème commun aux Etats-membres de l’Union européenne aujourd’hui est l’invasion par les immigrés clandestins. Personne ne se demande comment il se fait qu’ils arrivent tous en même temps en provenance de pays différents ayant chacun sa propre guerre. Personne ne se demande qui paye leur voyage quand on sait qu’ils n’ont pas de salaire dans leur pays – sinon ils ne laisseraient pas leur travail. Certains avancent que ce sont les Etats-Unis qui paient, c’est fort possible : en plus du Traité transatlantique, l’occupation de l’UE par des clandestins tous musulmans, donc endoctrinés et dangereux, voilà qui arrange peut-être les affaires d’un pays à l’agonie : http://www.businessbourse.com/2015/08/07/etats-unis-nouveau-record-9377-millions-damericains-en-dehors-de-la-population-active/
L’invasion de l’Europe ne se réglera pas par la diplomatie, mais par les armes. Ainsi, si les partis dits d’extrême droite en Europe sont élus l’un après l’autre lors de leurs élections respectives, ils donneront peut-être l’ordre à leur armée de prendre les armes contre…. Contre qui ? Est-il humainement possible de tirer sur des civils comme on tire des lapins ? Certainement pas. Les clandestins eux n’hésitent pas à tuer, agresser, violer, ce sont leurs mœurs. Ce ne sont pas les nôtres. Et attendre que les 28 Etats-membres élisent au suffrage universel un parti d’extrême droite prendra des siècles. C’est un peu comme si je me trouvais chez moi en pleine nuit, un type arrive pour me tuer et au lieu de chercher ce qui me tombe sous la main pour me défendre, je lui dis : « attends, j’appelle la police pour venir me défendre ».
Alors, quelle solution ? La solution serait que les partis d’extrême droite européens s’unissent, se constituent une armée commune, ils en ont le droit, je ne vois pas qui pourrait le leur interdire. Cette armée se tiendra prête, sur le pied de guerre. Il faudra que la coalition européenne envoie des représentants dans tous les pays d’origine des migrants en Afrique et en Asie pour tenter avec eux de résoudre les problèmes qui provoquent cette émigration. Sinon, c’est la guerre !
Ce que je dis est évident pour tout le monde mais comme nous savons bien que les politiciens ne sont pas des soldats, ils sont juste bons à palabrer, cela n’arrivera jamais. Même ces dangereux nazis, que dis-je, sanguinaires d’Aube Dorée ou du FN sont incapables d’agir.. Ce qui arrivera, c’est probablement une 3ème guerre mondiale classique, légale, grâce à laquelle les pauvres marchands d’armes feront leurs choux gras tandis que les peuples du monde continueront de s’enliser dans la misère. L’ONU sera remplacée par autre chose, les politiques resteront des marchands de chansons, les patrons des marchands d’esclaves, les peuples, agrégés les uns aux autres par le pluriculturalisme, seront tout contents quand à la guerre qu’ils n’avaient pas demandée, succédera une paix qui n’aurait jamais dû cesser. Il y aura des héros, les rues et les places seront rebaptisées, les banques refleuriront, plus discrètes, les riches seront toujours les riches et les pauvres toujours les pauvres.
Je crois vraiment que les pauvres aiment la pauvreté, les dépravés aiment la dépravation, les exploités aiment se faire exploiter. Les chaînes qui entravent la liberté de l’Homme sont des chaînes que les hommes s’attachent eux-mêmes, car ils ont peur de la liberté.
Simone Le Baron
Athènes, 20 août 2015-08-20




Grèce : Ne croyez pas tous les mensonges colportés contre Aube Dorée

AubedoreeCher Cyrano,
Voici quelques explications sur la formation politique Aube Dorée :
Tout d’abord il faut rappeler que « les Grecs ayant donné leurs lumières » est un mensonge : ils n’ont rien donné, on leur a tout volé puis on a tout déformé. La Grèce se trouvant depuis 1974 sous le joug des Occidentaux mène la même « politique » qu’eux sans rapport avec l’hellénisme. Les Hellènes autochtones se déclarent du reste « occupés depuis 23 siècles ». Les notions de droite et de gauche n’ont jamais été rien d’autre que des repères dans l’espace, nous le savons, et les mots de socialisme, communisme ou capitalisme n’existent pas en grec, on prend simplement le mot français et on met « os » au bout.
Parmi ces usurpations, la plus célèbre est la croix gammée : Hitler s’est inspiré du bouclier de Philippe II, père d’Alexandre le Grand. Chaque lettre de l’alphabet grec est un symbole sacré. Gamma symbolise la Terre Gaia, la victoire et l’union. Hitler fut donc coupable de blasphème. Par conséquent, Aube Dorée est une formation hellénique se servant des symboles de sa propre histoire et les autres formations ne sont pas helléniques mais occidentales. L’aube symbolise la levée du soleil Apollon, de la lumière, la sortie de l’obscurité. La traduction « dorée » est fausse, il s’agit de l’or, la matière précieuse, « en or » serait la juste traduction. Il en va de même pour le salut hitlérien.
Ouvrez ce lien et vous y verrez tous les symboles anciens en forme de Gamma présents aussi sur le sol de la chambre des députés actuelle. http://www.xryshaygh.com/enimerosi/view/h-ellhnikothta-twn-sumbolwn
Quand Alexandre Le Grand se rendit auprès de Diogène et lui demanda :  « quelle faveur veux-tu que je t’accorde ? », ce dernier répondit : « ôte-toi de mon soleil », sous-entendu, « tu obscurcis ma pensée ». Une sculpture à Corinthe illustre cette scène :
aubedoree1Aube Dorée est donc la seule formation hellénique patriote (et non nationaliste, ça ne veut rien dire), les autres sont des produits importés de l’UE. La patrie hellénique est le début de tout : politique, science politique, philosophie, etc. Alors les histrions occidentaux et leurs compères journalistes se donnent bien du mal pour déformer la vérité. Parmi les amis d’Aube Dorée, il y a par exemple Christos Goudis, astrophysicien, poète, auteur, traducteur, né en 1947 au Pirée, titulaire d’un doctorat d’astrophysique de l’université de Manchester, Directeur adjoint de l’Observatoire national à Athènes.
Ou encore Iannis Schinas, éditeur de Néa Thesis qui édite les plus grands scientifiques et intellectuels grecs actuels. Lorsque Jean-Marie Le Pen lui avait proposé de le financer pour fonder un Front National en Grèce il y a plusieurs années, il avait refusé pour ne pas trahir sa patrie. Ils ne se parlent plus depuis. Sa fille Alexandra est titulaire d’un doctorat en français de la Sorbonne.
Aubedoree2
En 2012, j’écrivais pour Politique-Actu quelques articles comme celui-ci (http://www.politique-actu.com/osons/democratie-pour-nuls-simone-baron/488091/), lorsque je lui envoyai cette vidéo (https://youtu.be/REvjvR83dlY) , Jean-Luc Pujo, son rédacteur en chef, me traita de raciste, par conséquent, je coupai  les ponts. Quelque chose m’avait toujours chiffonnée : Pujo, fonctionnaire au ministère des affaires étrangères, soi-disant révolutionnaire et opposé au système, ça ne colle pas. En fait, il est pro musulman, et assure sa propagande par le biais de son journal en ligne. Sur la vidéo, les manifestants sont des militants d’Aube Dorée venus soutenir les parents de Myrto.

Je connais le père de Pavlos Fyssas tué en 2013. Son « assassinat » fut un motif pour les « occupants » au pouvoir d’envoyer en prison le chef d’Aube Dorée, Nicolas Michaloliakos, libéré cette année. Pavlos était un jeune rappeur, sans rapport avec la politique, prônant les idées du « Nouvel Ordre des Choses » comme on dit en grec : antiracisme, mariage pour tous, etc. Son meurtrier n’était pas un membre de l’Aube Dorée, mais un père de famille patriote opposé aux idées de sa victime et qui a reconnu son geste immédiatement. Il purge sa peine en prison. Samaras, l’agent des Occidentaux de l’époque, a saisi l’occasion de se débarrasser d’Aube Dorée en faisant de la mort de Pavlos une affaire politique. C’est courant, pas très original.
http://simone-le-baron.blogspot.gr/2015/08/depute-de-laube-dor-dans-deux-ans-la.html#links
Cela dit, le système de partis gouvernementaux n’a rien à voir avec l’hellénisme, et donc avec la politique, mais ceci est une autre histoire…
Athènes, le 14 août 2015
Simone Le Baron




Ile de Kos : 10.000 clandestins agressent les policiers et brûlent les drapeaux grecs

Cher Cyrano,
J’aurais bien aimé avoir eu tort l’an dernier lors de mon analyse développée dans quelques articles sur Riposte Laïque ayant soulevé quelques commentaires railleurs que l’on peut aisément retrouver sur la toile. Le problème dans ce monde est que les cuistres étalent leur demi-culture pour se faire un public et que ceux qui tentent d’éclairer leurs congénères par leurs analyses et déductions, produits d’un réel savoir, sont méprisés parce qu’ils approchent trop de la vérité. A Socrate on fit boire la cigüe et 2500 ans plus tard, il est encensé et considéré par tous comme le père de la philosophie…
http://ripostelaique.com/la-victoire-de-syriza-entrainera-lislamisation-de-la-grece-pays-ou-leurope-a-vu-le-jour.html
http://ripostelaique.com/syriza-operation-portes-ouvertes-immigration-islam-sur-terre-et-sur-mer.html
Un policier de Kos décrit la situation sur l’île : « le centre-ville ressemble à Kaboul. La police est livrée à elle-même et aux 10 000 clandestins qui décrochent les drapeaux grecs, les brûlent, lancent sur les voitures et passants toutes sortes de projectiles, insultent et agressent tous les représentants de l’ordre. Tout est de la faute de la police pour eux et pour le gouvernement. Pour les médias, ce sont les policiers qui attaquent les clandestins : nous sommes les méchants et ils sont les victimes. »
GreceSLB1
Par contre, pour les médias grecs à la solde du gouvernement SYRIZA, la version est totalement différente : voici les images que je recueille ce matin sur http://www.newsit.gr , le principal site grec d’informations en ligne titrant : « Kos : le drame des réfugiés à travers d’émouvantes images »… Et on nous montre ceci :
GreceSLB2Ils viennent du Pakistan, Turkménistan, Kirghizistan, d’Afghanistan, de Somalie. Ce ne sont pas des réfugiés mais des clandestins venus « islamiser l’Europe », a reconnu un député de SYRIZA désormais dissident comme quelques 120 autres.
GreceSLB3 GreceSLB4
Vidéo, Kos :

https://youtu.be/nlBF83iUGQ4
Ici, galerie de photos :
http://stoxasmos-politikh.blogspot.gr/2015/08/y-2-video.html#.VcqBrWlobG4.Facebook
Plus de 60 000 clandestins sont passés par les îles grecques en juillet : Kos, mais aussi Samos où la population des clandestins dépasse d’une fois et demi la population autochtone. Egalement Kalimnos où a éclaté une révolte des clandestins exigeant des plateaux repas et la climatisation !
Le parti SYRIZA est en pleine déroute. De nombreux députés se sentant trahis après la victoire du NON au référendum qui, je le rappelle avait recueilli près de 62 %, ont claqué la porte. Ils sont en train de fonder un nouveau parti pour les élections qui se dérouleront en septembre mais… qu’on ne se leurre pas : SYRIZA, c’est le nouvel ordre mondial, la dépravation des mœurs, le politiquement correct, le multiculturalisme, le mariage pour tous, etc.
La seule formation politique défiant le politiquement correct et exigeant que l’on mette en pratique la loi prévue pour ce genre de situation est l’Aube dorée : que l’on renvoie sur le champ tous les immigrés dans leurs pays d’origine. L’Aube dorée n’est pas ce que les médias français à la solde des politiques veulent nous faire croire : c’est la formation où l’on trouve le plus de scientifiques et d’intellectuels. J’y ai de nombreux amis astrophysiciens, éditeurs, auteurs, linguistes, etc. Elle comporte aussi des généraux de réserve qui, d’après des bruits de couloirs, prépareraient une solution alternative…. C’est tout le mal qu’on peut souhaiter aux Grecs !
Athènes, 12 août 2015
Simone Le Baron




Après avoir trahi les Grecs, Tsipras livre son pays à l'immigration musulmane

Clandestinsgrecs5
Cher Cyrano,
Ce que j’avais prévu l’année dernière dans deux de mes articles est arrivé.
http://ripostelaique.com/la-victoire-de-syriza-entrainera-lislamisation-de-la-grece-pays-ou-leurope-a-vu-le-jour.html
Alexis Tsipras n’a pas fait ce qu’il avait promis de faire s’il était élu, c’est-à-dire 1- arrêt des mémorandums – 2- sortie progressive de la zone euro et retour à la drachme  3- arrêt des mesures d’austérité  4- Séparation de l’église et de l’Etat, mais il a réalisé immédiatement son rêve d’absorption des immigrés (tous musulmans).
La Troïka est de nouveau à Athènes pour signer le 3ème mémorandum. Les pensions de nouveau diminuées. De nouvelles taxes, etc.
Toutes les mesures qu’avaient évoquées le ministre de l’immigration ont été adoptées, immédiatement, dès février : nationalité grecque pour tous les immigrés, livret de santé gratuit pour tous alors que les Grecs n’en ont plus actuellement car ils ne bénéficient plus de l’équivalent de notre sécurité sociale.
http://ripostelaique.com/syriza-operation-portes-ouvertes-immigration-islam-sur-terre-et-sur-mer.html
Bref, la Grèce est à feu et à sang dans l’indifférence de la communauté internationale : il s’agit ni plus ni moins d’un génocide, orchestré et préparé de longue date par les instigateurs du Nouvel Ordre Mondial déterminés à exterminer le peuple où est née la civilisation européenne. La Grèce se trouve à la porte de l’Asie par la Turquie, elle est le 1er pays de l’Union Européenne géographiquement et complètement isolé des autres pays membres.

Depuis deux jours, 1500 clandestins agressent les forces de l’ordre et la population civile dans l’île de Kos dans le Dodécanèse. Les médias grecs accusent les policiers de « se défendre » et prennent la défense des clandestins. Ce n’est qu’un début : l’Europe se trouve en état d’urgence, nous sommes livrés à nous-mêmes, les dirigeants se trouvant du côté des assaillants, c’est une situation inédite. Les dirigeants ont tout : l’armée, la police, les armes, les banques, les lois. C’est grave, s’il y a des lecteurs de Riposte Laïque qui connaissent des militaires, ils doivent leur en faire part.
Advienne que pourra !
Athènes, 11 août 2015
Simone Le Baron
Clandestinsgrecs6 Clandestinsgrecs5 Clandestinsgrecs4 Clandestinsgrecs3 Clandestinsgrecs2 Clandestinsgrecs1




La LICRA et SOS Racisme ont du pain sur la planche à titre posthume

Voici donc quelques citations de personnalités célèbres dans le monde entier, du 17ème au 20ème siècle.
Bossuet (1627 1704) « Islam ! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. »
Chateaubriand (1768 1848) «Tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet ».
Condorcet (1743 1794) « La religion de Mahomet, la plus simple dans ses dogmes, […] Semble condamner à un esclavage éternel, à une incurable stupidité, toute cette vaste portion de la terre où elle a étendu son empire. »
Arthur Schopenhauer (1788 1860) « Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1 200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. […] Je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde. »
Alexis de Tocqueville (1805 1859) « L’islam, c’est la polygamie, la séquestration des femmes, l’absence de toute vie publique, un gouvernement tyrannique et ombrageux qui force de cacher sa vie et rejette toutes les affections du cœur du côté de l’intérieur de la famille. […] J’ai beaucoup étudié le Coran […] Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman […] je la regarde comme une décadence plutôt que comme un progrès. »
Alfred de Vigny (1797 1863) « Si l’on préfère la vie à la mort, on doit préférer la civilisation à la barbarie. L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent sils ne changent de culte. »
Mgr Louis Pavy, évêque d’Alger (1805 1866) « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créance, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. »
Joseph Ernest Renan (1823 1892) « L’islam est contraire à l’esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu’il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l’esprit. »
Winston Churchill (1874-1965) « L’influence de cette religion paralyse le développement social de ses fidèles […] Il n’existe pas de plus puissante force rétrograde dans le monde. […] Si la Chrétienté n’était protégée par les bras puissants de la science, la civilisation de l’Europe moderne pourrait tomber, comme tomba celle de la Rome antique ».
Heinrich Himmler, Reichführer SS (1900 1945) « Je n’ai rien contre l’islam, parce que cette religion se charge elle-même d’instruire les hommes, en leur promettant le ciel s’ils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille ; bref, c’est une religion très pratique et séduisante pour un soldat. »
Hermann Von Keyserling (1880 1946) « Je fus impressionné par la parenté du national-socialisme avec l’islam, et cette impression n’a fait que se préciser et s’affermir depuis. »
Le grand Mufti de Jérusalem (en 1943) « Les nazis sont les meilleurs amis de l’islam. »
André Malraux (le 3 juin 1956, paru dans l’hebdomadaire américain Time) « C’est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l’islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine.
Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles. À l’origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n’ont trouvé la réponse. De même aujourd’hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l’islam. En théorie, la solution paraît d’ailleurs extrêmement difficile.
Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l’aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d’État. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s’établir successivement à travers le monde arabe.    Quand je dis “musulmane” je pense moins aux structures religieuses qu’aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l’islam, si elles avaient été appliquées à temps.
Actuellement, il est trop tard !
Les “misérables” ont d’ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l’intérieur d’une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé. Nous avons d’eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l’avenir de leur race.
L’Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c’est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d’en retarder l’évolution.
TOUT EST DIT !
Simone Le Baron




Syriza : opération portes ouvertes immigration-islam sur terre et sur mer

[youtube]ZiPqN3adKeY[/youtube]
http://youtu.be/ZiPqN3adKeY
Pour une meilleure compréhension du texte qui suit, il est préférable de regarder cette vidéo d’une minute ½. Mais avant d’en arriver à son analyse je dois, concernant la Grèce, clarifier certaines choses que les Européens ignorent, occultées qu’elles sont par la mafia politicomédiatique qui possède droit de vie et de mort sur nous tous, soit plus de 507 millions d’âmes, y compris bien sur les vampires de politicards et journalistes qui, sans notre sang pour se nourrir, disparaitront aussi vite qu’ils sont venus et ce jour n’est pas loin, je vous le garantis.
Lorsque les instigateurs du nouvel ordre mondial et ses adeptes incultes clament tout haut que la Grèce est le berceau de la civilisation occidentale, ils se trompent. Ils se sont contentés de prendre sa langue en otage puis de la violer.  La langue hellénique, étant la mère de toutes les langues occidentales, ils n’avaient aucun moyen de parvenir à leurs fins : l’abrutissement des peuples, leur asservissement à une dictature financière oligarchique orchestrée par l’ONU. En nous faisant croire que nous étions libres grâce au suffrage universel « démocratique » (rien à voir avec la démocratie, bien sûr), la pilule passait mieux. Évidemment,  ils n’allaient pas nous dire « bandes de salauds, on vous tient par les testicules (et je suis polie…), travaillez, payez les impôts, votez au suffrage universel démocratiquement, et crevez pour que nous on vive ! ».
Voilà pourquoi, alors qu’il y a encore quatre ans, c’est à peine si on trouvait une ligne par semestre dans les quotidiens nationaux, on ne passe plus une journée sans que la planète entière s’intéresse à ce « petit pays à la longue histoire » comme le dit si bien Georges Séféris lors de son discours de réception du Nobel de littérature en 1963. L’histoire de la Grèce n’a rien à voir avec celle de cette union assassine se prétendant européenne, coupable de l’enlèvement d’Europe, conformément à l’un des mythes fondateurs de la mythologie hellénique. Les Perses, les Romains, les Ottomans, les Russes, la mafia du nouvel ordre mondial et même la Chine aujourd’hui ont tous convoité ou convoitent cette péninsule aux confins du continent est européen, aux portes de l’Asie par la terre, de l’Afrique par la mer et même de l’Amérique en passant par les colonnes d’Hercule ainsi que les ancêtres avaient surnommé le détroit de Gibraltar.
La Grèce est indépendante, millénaire, son histoire remonte à des milliers d’années bien plus loin que ce qu’on veut bien nous apprendre à l’école. La notion du divin fait partie intégrante de son histoire, le mot de religion est apparu vers le milieu de l’occupation romaine, avant l’empire byzantin en 330 de notre ère. La religion orthodoxe chrétienne occupe donc depuis l’espace hellénique depuis 1700 ans. Mon éditeur Odysséas Hadzopoulos, décédé en juillet dernier, ayant publié la série de 800 tomes de toute la littérature grecque ancienne traduite en grec moderne, avait l’habitude de dire, pour provoquer, quand nous nous réunissions entre auteurs (j’étais la seule étrangère) autour de son grand bureau : « si tu es chrétien, tu n’es pas grec ! ». C’est vrai, et à l’heure actuelle des milliers d’Hellènes comme il est juste de les appeler, « grec » étant une insulte des Romains à leur encontre, sont en train de se réapproprier l’hellénisme. Je compte parmi mes amis des prêtres hellènes qui ont fait refaire leurs papiers, ont changé de nom officiellement (par exemple un Dimitris est devenu Iktinos ou un Giorgos Epicure) et surtout, ils ont fait enlever la mention « chrétien orthodoxe ».
Revenons à présent à SYRIZA. Hier, sur 40 membres du gouvernement, seulement 9 ont prêté serment sur la Bible, principalement les membres du parti ultra chrétien de Kaménos, les Grecs Indépendants. Si Alexis Tsipras et ses acolytes ont déclaré depuis longtemps leur athéisme tout en continuant de fricoter avec l’église, ce n’est pas parce que ce sont de vrais Hellènes évidemment, mais parce qu’ils sont communistes ! En France, nous avons la loi de 1905 qui sépare les églises de l’Etat, mais la France fut fondée sur le christianisme, avant cela c’était la Gaule. Quand on est athée en France, ce n’est pas parce qu’on est communiste mais simplement parce qu’on est libre de notre croyance, ce qui faisait l’exception française jusqu’à présent, ce qui permettait aux athées comme moi et aux catholiques de vivre en harmonie chez nous, en bonne intelligence.
Actuellement, en Grèce existe donc la situation suivante : 1- l’histoire millénaire d’Hellas (de là vient le mot « hellénique ») ayant pour fondement le polythéisme, la mythologie et la langue, c’est-à-dire l’hellénisme qui se perpétue et continuera toujours de se perpétuer par les locuteurs de la langue hellénique dont on retrouve officiellement les origines dans le linéaire B (environ 1500 avant notre ère). Ce que l’on nous cache, par contre, c’est la découverte d’un fossile gravé d’écriture grecque datant de 7254 ans, dans le lac de Kastoria au nord est de la Grèce, rendant caduque la théorie de l’invention de l’écriture en Mésopotamie. 2- L’occupation de l’église chrétienne depuis 1700 ans. 3- Le communisme essayant de s’emparer de la Grèce depuis la guerre civile (1946-1949). La dictature des colonels était parvenue à éviter qu’elle ne passe à l’URSS. Depuis leur chute en 1974, s’est installée la configuration gauche-droite, dernier tentacule de la pieuvre mondialiste.
Alexis Tsipras que j’appelle le petit frère des peuples avait rendu visite à son grand frère Poutine avant d’entamer sa campagne pour les élections nationales. A présent, ils ont les mains libres. Déjà, dès aujourd’hui des mesures ont été prises : tout ce qui avait été privatisé va redevenir public. Vu d’un point de vue profane, c’est merveilleux. Seulement voilà… Rendez-vous a été pris avec le grand frère des peuples, l’on s’apprête à faire bloc contre l’occident (la Chine sera également de la partie, le Ministre de la défense Kaménos avait signé du reste la vente du Pirée aux Chinois, là je ne suis plus très bien…). Les frontières terrestres de la Grèce avec la Turquie sont la porte qui ouvre sur l’Asie pour l’Occident mais aussi la porte qui ouvre sur l’Occident pour les Asiatiques. Les frontières maritimes ouvrent aux Africains la porte de l’Occident. Capisci ?
Les trois millions de musulmans actuellement clandestins en Grèce vont être naturalisés Grecs, donc Européens, vous avez entendu Madame le Ministre de l’Immigration, Tasia Christodoropoulou : opération portes ouvertes sur terre et sur mer ! et ;;; devinez quoi ? Qui a été choisi comme Ministre des Affaires maritimes, pour surveiller les frontières maritimes, même si le nom ne l’indique pas (les femmes grecques peuvent conserver leur nom de jeune fille après le mariage) ?   Theodore Dritsas, le mari de Tasia Christodoropoulou !
Syriza1Voici le couple d’enfer !
ELLE : avocate, membre fondateur de SYRIZA, syndicaliste activiste, partenaire d’un forum européen présent dans toutes les villes d’Europe contre le néolibéralisme, la répression, le racisme. (On ne sait pas trop ce qu’ont à voir les uns avec les autres mais bon, admettons…). Elle est spécialisée dans la défense des droits de l’homme, contre toutes les formes de ségrégation raciale, sexuelle, religieuses etc.
LUI : un benêt qui ne semble pas très en forme, suivant à la lettre son chef en jupons mais qui a réussi à se faire nommer ministre pour empocher tous les mois une belle somme et jouir de tous les avantages que sa vie de benêt voudra bien lui offrir.
Etant donné que je suis libre et que je crois à la psychomorphologie, je n’hésiterai pas à dire qu’il fut vraiment facile d’endoctriner ces créatures au regard mort, à la peau burinée par la cupidité et la stupidité. L’abrutissement des peuples leur a vraiment réussi ! Ils vont aider, eux et leur bande de joyeux drilles, le grand frère des peuples à exterminer le monde européen, car il est bien connu que les immigrés passés en Europe par la Grèce n’ont qu’un rêve, celui de se rendre en Europe occidentale pour continuer leur mission d’islamisation. La Grèce ne les intéresse pas. Et comme « grâce » au traité transatlantique,  l’Europe sera devenue une colonie états-unienne, les Etats-Unis s’étant déjà dotés un président musulman, l’empire russo-grec deviendra le seul maitre du monde occidental.
Simone Le Baron




La victoire de Syriza entraînera l'islamisation de la Grèce, pays où l’Europe a vu le jour…

Au 21ème siècle, l’abrutissement des peuples a atteint son paroxysme. Même Marine Le Pen à qui je reconnaissais de l’intelligence, de la présence d’esprit, ce qui est chez moi une exception car que je considère que la place des femmes est auprès de leurs familles, non sur la scène politique, même elle s’est fait engloutir par cette propagande qui déferle sur l’Europe depuis trois ans.
En soutenant ce freluquet de Tsipras, Marine Le Pen a montré sa légèreté, son ignorance. Tombée dans le piège tendu par les instigateurs du nouvel ordre mondial qu’elle semblait sincèrement vouloir combattre, jusqu’à présent. Les bourdes, elle les accumule depuis quelque temps : « L’islam est compatible avec la démocratie » ! http://www.enquete-debat.fr/archives/pour-marine-le-pen-lislam-est-compatible-avec-la-democratie, d’une part elle ignore totalement qu’islam sans charia ça n’existe pas, l’islam est la charia, la charia est l’islam.
Mais surtout elle n’a AUCUNE idée de ce qu’est la démocratie, système de gouvernement en vigueur à Athènes jusqu’à sa défaite en -404 devant Sparte, vainqueur de la guerre du Péloponnèse. Plus JAMAIS, elle n’a existé par la suite, ni en Grèce, ni en Suisse, nulle part. L’aristocratie de Sparte, du reste, fut un bien meilleur système de gouvernement, la démocratie étant restée dans la théorie et le blabla. En France on a trois systèmes gouvernementaux différents : la république, la démocratie, les partis. Ça ne mange pas de pain ! Aristote, inventeur de la science politique, a de quoi se retourner dans sa tombe.
Même les Américains, qui ne sont pas des lumières, savent faire la différence entre démocratie et république : les deux grands partis sont le parti républicain et le parti démocrate même si, dans le fond, leur politique est la même, celle de la famille Rothschild, depuis 1871. Qu’aux Etats-uniens l’on fasse prendre des vessies pour des lanternes, soit, leur mode de vie se bornant à la bourse, la consommation et à la criminalité, mais que les Européens se soient laissé piéger par les révolutions néo-mondialistes de 1789 en France, de 1821 en Grèce, est impardonnable.
Comment se fait-il qu’un minuscule pays de 10 millions d’habitants comme la Grèce fasse la une de tous les journaux européens depuis 3 ou 4 ans, alors qu’auparavant les gens étaient incapables de faire la relation entre le pays de l’Antiquité et celui d’aujourd’hui ? Tout cela paraissait flou. La véritable révolution hellénique n’est pas cette mascarade parfaitement interprétée, je le lui concède, par le bouffon Alexis Cipra, de son vrai nom, ses ascendants commerçants juifs en Afrique l’ayant hellénisé en arrivant en Europe. On lit partout sur la toile grecque : « quel que soit le côté par lequel on essaie d’aborder le sujet Tsipras, ça pue ! ».
Le père d’Alexis, Pavlos Cipra, décédé en 2012, milliardaire ayant un lien direct avec le Mossad, était un entrepreneur esclavagiste en Afrique où il faisait la traite des Africains, c’est bien connu : il envoyait des Africains par dizaines en Grèce afin de les exploiter, en leur donnant juste de quoi survivre. L’entreprise familiale  « SKAPANEA » a été chargée de tous les grands chantiers publics en Grèce depuis la junte jusqu’à nos jours, de la construction/restauration des églises orthodoxes en passant par la radiotélévision. Comme dans la mafia italienne, les autres entreprises doivent verser un pourcentage à la « famille » si elles veulent survivre.
Précisons qu’Alexis est le neveu de Stylianos Pattakos (http://fr.wikipedia.org/wiki/Stylian%C3%B3s_Pattak%C3%B3s) l’un des colonels de la junte ayant perpétré le coup d’Etat du 21 avril 1967 (régime dictatorial 21 avril 1967-17 juillet 1974) afin d’éviter à la Grèce de tomber aux mains de l’URSS. Pattakos, âgé de 104 ans, vit de la charité des uns et des autres, eux-mêmes très modestes, j’ai des amis qui vont une fois par mois l’approvisionner en nourriture de base. Le père d’Alexis est devenu milliardaire grâce à lui et son régime farouchement anti-gauche, et aujourd’hui ce pantin se présente comme le messie de la gauche radicale, le sauveur du petit peuple. Le « petit frère des peuples » pourtant, n’est pas capable de tendre la main à son propre oncle… Voici un trombinoscope de quelques députés SYRIZA avec le montant de leur patrimoine (pas besoin de traduction). Siriza1 L’austérité ? Vous voulez rire ! 9 Grecs sur 10 sont propriétaires sans crédit ; 2 Français sur 10, un Allemand sur 10. On compte en moyenne deux biens immobiliers par famille grecque. Les mesures d’austérité ? la réduction des pensions de réversion passées de 75 % à 70 % de la retraite ou du salaire du défunt mari, depuis seulement 3 ans. En France, le maximum est et a toujours été de 54%, le plus souvent 50 %, comme c’est mon cas. La taxe foncière existe depuis 2012, il n’y a pas de taxe d’habitation. Et cette taxe foncière, ils refusent de la payer. C’est-à-dire qu’ils veulent bien de l’UE mais refusent de s’aligner sur les mêmes lois que les autres Européens, au demeurant scandaleuses. Les SDF ? J’en vois depuis à peu près deux ans. Quand je suis arrivée à Athènes à l’été 2011, il n’y en avait pas. Qui sont-ils ? Des étrangers pour la plupart. Les quelques Grecs à la rue sont les nouveaux riches devenus nouveaux pauvres. Siriza2 La meilleure preuve, irréfutable celle-ci, est mon cas personnel : si j’étais restée en France en 2011, je serais devenue SDF car avec la mirobolante pension de 298€/mois que m’octroie la CARSAT je ne sais pas très bien comment j’aurais pu m’en sortir. Je n’ai la pension de réversion que depuis le décès de mon ex-mari en 2013. Je loue un 80 m2 dans un quartier résidentiel d’Athènes, je vais 3 fois par an voir ma famille à Nice, je ne me prive de rien. La Grèce occupe la première place concernant l’obésité en Europe. Il y a encore 3 ans, elle occupait aussi la première place concernant le  nombre d’automobiles par habitant(pas mal pour un pays qui n’en produit pas…).
La crise ? Quelle crise ? Celle qui a commencé aux Etats-Unis en 1971 avec la première dévaluation du dollar et termine sa trajectoire en Grèce, géopolitiquement dernier pays occidental aux frontières de l’Asie ? La mafia politico-médiatique s’est acharnée sur la Grèce en faisant croire aux Grecs qu’ils sont devenus le tiers monde, que dis-je le quart monde de l’Europe. Et ils le croient. Ils se suicident même. Les trottoirs éventrés, surélevés datant de deux siècles, les immeubles en ruines (je ne parle pas du Parthénon…), les routes cabossées, les bouches d’égouts béantes etc., les ordures amoncelées (par contre question sanitaire, la Grèce occupe le dernier rang en Europe) au beau milieu des centre-villes (voir photo prise par une amie, dentiste à Tripoli dans le Péloponnèse, qui alarme les autorités sanitaires depuis plusieurs années sans aucune réponse de leur part) : tout cela n’est pas arrivé soudainement, le lendemain du premier premier mémorandum.
SYRIRA est passé, quand les Grecs se réveilleront avec 3 millions de compatriotes musulmans légalisés par la première mesure de ce gouvernement mishellène, il sera trop tard. L’agence de la diaspora grecque américaine News American News Agency, patriotique et antisystème pour laquelle je suis rédactrice avait identifié et signalé l’un des frères Kouachi aux autorités grecques (http://simone-le-baron.blogspot.gr/2015/01/said-kouachi-signale-par-lagence.html#links). C’est resté lettre morte.
Le petit frère des peuples est un pion, jeune, manipulable, né le 28 juillet 1974, 12 jours après la chute des colonels et 3 semaines après ma première installation en Grèce où je séjournai 5 ans, cette fois-là. Je parlais déjà le grec quand il était encore en couches culottes ! Son programme principal : l’islamisation de la Grèce, l’ouverture des frontières avec l’Asie, l’abandon de la Thrace aux Turcs, de l’appellation Macédoine aux yougoslaves. La véritable révolution hellénique est celle du peuple millénaire, en train de se réapproprier discrètement son histoire, sa civilisation, dans les campagnes et les montagnes, loin du tapage de l’éphémère modernité.
Leur seule constitution est inscrite au fronton du temple d’Apollon à Delphes : les 147 commandements delphiques que la religion monothéiste tripartite leur a volés. Le plus important à mes yeux : ΠΛΟΥΤΩ ΑΠΟΣΤΕΙ, garde la richesse à distance Je viens d’être avertie par un message électronique que le probable ministre de l’économie, M. Varoufakis, a déclaré qu’il n’était pas question que la Grèce quitte l’euro ni l’UE… ça ne fait que commencer…
Simone Le Baron