1

Merci à Riposte Laïque d’autoriser le débat, c’est tellement rare…

Très chers toutes et tous,

C’est avec plaisir que je vous écris une fois de plus un petit courrier. Et avant toutes choses, recevez bien tous mes encouragements et toutes mes meilleures pensées dans les différents combats que vous menez.

Je réponds ici brièvement à Thomas Ricard concernant son article où il affirme ne pas être pour l’interdiction de l’Islam et du coran en France. Dans les grands axes, j’approuve cet article. La différence est que je n’ai pas pu lire les arguments posés allant en faveur de l’interdiction du coran et de l’islam. Mais la simple idée d’interdire quelque chose ne me plait pas beaucoup. Cependant, je prendrais le temps de revoir les différentes argumentations et de lire « Reconquista ou Mort de l’Europe » pour faire évoluer mon point de vue en fonction de ce que j’estime être le plus juste.

En attendant, j’approuve monsieur Ricard qui exprime son objection, comme il le dit, au nom de la liberté. Tout comme j’approuve l’idée que « Mein Kampf » soit disponible (au  moins à la commande) dans nos librairies, ne serait-ce que pour ceux qui veulent s’instruire et comprendre comment l’horreur peut arriver, ne serait-ce que pour un devoir de mémoire. Je n’envisage pas une seconde que ce livre n’en arrive à se vendre autant en France qu’il ne se vend dans les pays islamisés tel que le Quatar ou l’Indonésie par exemple, mais j’estime que l’accès au savoir et à la connaissance passe par la publication autorisée de tous les livres, absolument tous. Pour le moment donc, je ne peux pas affirmer qu’il faille interdire le coran ou même l’Islam. Je proposerais plutôt d’exiger des musulmans qu’ils révolutionnent leur régime politico-religieux-ultra-totalitaire en une « simple religion ». C’est-à-dire, comme une religion qui n’impose aucune de ses lois dans le domaine public et politique. En tout cas, la France étant un pays laïque, que les musulmans de France aient la sagesse, la volonté et la force de modifier les textes de leur religion afin que celle-ci soit le plus adaptée à notre pays car, faut-il le rappeler, c’est à l’invité de se plier aux règles et aux coutumes de l’invitant, et non l’inverse.

Bien que je m’inquiète beaucoup du comportement de nombreux musulmans en France et des conséquences que cela engendre pour nous et pour notre avenir, je garde espoir et je préfère préjuger d’une possible remise en question non pas des adorateurs de Mahomet (les islamistes profonds, par qui les avancées ne sont guère possibles), mais de ceux qui croient en Allah sans en avoir vraiment le choix et qui préfèreraient parfois ne pas avoir à y croire (les musulmans étant forcés par leurs naissances certains n’en auraient finalement pas voulu). Je pense à certaines femmes, je pense aux premiers musulmans maltraités par leurs coreligionnaires pour ne pas avoir respecté à la lettre les versets du coran, les hadiths, la sunna… En pensant à eux, j’ose croire en une révolution musulmane. Mais peut-être même, est-il impossible d’exiger cette révolution de la part de ces musulmans-là. De la part de la quelques-uns d’entre eux que je connais, je sais que cela n’est même pas envisageable, mais peut-être qu’un petit nombre de musulmans décidés à faire changer les choses pourrait suffire.

Ainsi, je pense qu’avant d’interdire complètement tout ce qui se rapproche de près ou de loin à Mahomet, il est important d’envisager toute sortie pacifique possible, toute transformation envisageable. Quitte à ce que nous prenions nous-mêmes la main sur le coran et en proposions une version qui soit en adéquation avec notre république laïque. J’estime que ce n’est pas à nous de le faire, mais aux musulmans eux-mêmes. Mais si ceux-ci en sont incapables, alors tentons-le à notre tour. Cela a-t-il été déjà essayé ? Peut-être que oui, mais n’en ai-je pas été pas informé ? Et si malgré ça, aucun progrès n’est possible, si malgré ça, aucune porte ne veut et ne peut s’ouvrir, alors la seule solution pour endiguer le mal qui sévit et qui sévira alors à coup sûr, sera bel et bien d’interdire l’Islam purement et simplement. Peut-être que je ne me rends pas parfaitement compte de l’étendue de la situation ? Peut-être aussi ai-je manqué une étape dans un dialogue avec des représentants musulmans ? Peut-être bien que l’islamo-révolution est réellement impossible comme elle l’a toujours été depuis des siècles ? Il n’empêche que je préfère y croire, tout comme je préfère d’habitude croire au meilleur avant d’envisager le pire. Mais c’est l’avenir lui seul qui donnera bientôt son verdict. Nous saurons alors à quoi nous en tenir concernant ce qu’on nous a toujours présenté comme étant LA religion d’amour de tolérance et de paix mais qui ne se présente finalement pas si aimante envers les non-musulmans, ni si tolérante, ni si pacifique que ça. La volonté des musulmans de changer les choses nous dictera quelle conduite tenir face à ce qui est pour le moment le nouveau totalitarisme religieux prenant place en France et en Europe. Bien qu’en regardant le passé et le présent des civilisations qui se sont islamisées, l’avenir de la civilisation française et européenne n’a plus beaucoup de secret.

En attendant et parce que j’apprécie toujours à leur juste valeur les différents articles que vous publiez et que j’ai le temps de lire, je remercie toute l’équipe de Riposte laïque. Il y a certaines propositions ou idées qui sont exposées ici auxquelles j’adhère parfaitement et d’autres pas du tout. Mais j’apprécie particulièrement le respect qui est fait de la démocratie et de la possibilité de s’exprimer réellement librement. En vous remerciant pour cela car la chose devient (trop ?) rare.

Bon courage à toutes et à tous.

Solidairement.

Thiery Ogannon




J'ai 26 ans, j'aime la France, je vais avoir mon premier enfant, je suis chauffeur de bus, et je remercie RL d'exister

A l’attention de Pierre Cassen, Christine Tasin et tous, membres opérants ou consultants de Riposte Laïque
J’ai l’honneur de vous écrire cette présente afin, dans un premier temps, de commander deux exemplaires du dernier ouvrage que vous avez publié : La faute du bobo Jocelyn.
Je profite de cette occasion pour vous transmettre tout mon soutien et toute ma gratitude eût égard au temps et à l’énergie que vous fournissez dans ce dur combat que nous menons tous afin que la culture, le savoir, la langue, l’histoire, la démocratie et la laïcité de notre pays ne tombent en ruines. Vous  combattez très justement, mais très difficilement et je vous félicite de votre courage, de votre patience et de la résistance dont vous faîtes preuve.
Il est en effet, aujourd’hui, difficile d’avoir un esprit objectif et personnel tant le lavage de cerveau est assidûment mené depuis tant d’années par les médias et les politiques, et parvenir à penser comme on l’entend est chose quasi-impossible lorsque nous sommes entourés de « Jocelyn » bien-pensants nous martelant que critiquer l’Islam c’est mal. (certains de ces « bien-pensants » en question appellent même cela de l’antisémitisme, c’est dire le niveau de connaissance sur le sujet, et c’est dire à quel point l’affirmation de bêtises sans vérification aucune des informations, sans recherche, sans savoir, est présente dans notre société.)
L’Islam et la place qu’il prend et tend à prendre en France et en Europe est un des premiers combats de Riposte Laïque, mais l’inculture et le maintien de l’ignorance ambiants appellent forcément à démontrer comment et pourquoi la dangereuse montée de l’Islam n’est que la conséquence d’actions menées par nos dirigeants.
Je conçois tristement, du haut de mes petits 26ans, que 2012 s’avère être une année cruciale si je veux que mon premier enfant en cours apprenne bien le français, les mathématiques, l’histoire (la vraie), la géographie, les sciences de la vie et de la terre, la musique, etc. Car j’ai l’impression que tout se perd et que moi-même, déjà, je n’ai reçu que le strict minimum nécessaire en matière de culture et d’objectivité.
Actuellement, je parle avec des professeurs de collège qui m’expliquent qu’il est presque normal qu’un élève de 6ème ne parvienne pas à écrire une phrase sans y transcrire de verbe, de sujet ou de complément. Actuellement, et parallèlement, j’entends de plus en plus parler arabe dans les bus que je conduis tous les jours. Et paradoxalement, les problèmes que je vis (et pas des moindres : agressions, physiques et verbales, menaces, crachats, etc.) viennent principalement de la population arabo-musulmane. Certains considèrent que dire cela c’est du racisme, mais il n’y a rien de cette idéologie dans ce que j’essaie d’exprimer par différents biais possible. Le fait est que l’Islam provient du monde arabe et que l’arabisation de notre pays amène inévitablement à son islamisation. Pour autant, considérer que ceux qui aujourd’hui osent critiquer une religion sont des racistes est particulièrement incohérent. Ce serait même plutôt insultant envers nos ancêtres, ces bienfaisants, qui se sont sacrifiés pour nous libérer du poids des croyances commandées et ordonnées.
Aujourd’hui, ce que j’essaie d’exprimer sur l’Islam par différents biais possible n’est que l’établissement d’un constat qui dérange, certes, mais que nombres de français vivent sans pouvoir l’exprimer. Un voyage au cœur du Maroc, la lecture du Coran et un regard aiguisé sur l’actualité de notre continent ont créé chez moi le lien entre délinquance, déculture, désharmonie et islamisation. Ce lien, il est évident pour quiconque s’y accroche un temps soit peu, mais il fait mal aux yeux alors on éteint ce qui vient de s’illuminer et on replonge dans notre douce quiétude rassurante et tranquillisante.
Mais plus je m’intéresse au fonctionnement politique et aux problèmes de société, plus je constate un décalage important entre ceux qui vivent ces ‘problèmes‘ et ceux qui les traitent (presse, médias, justice, politique…)
Aussi, je trouve une aide, une compréhension, une solution dans les nombreux articles que vous publiez sur ce site que vous avez parfaitement mis en page.
Je ne sais ce qu’il adviendra de tout ceci, mais aujourd’hui je manifeste pourquoi je crois en ce combat et pourquoi je crois en cette résistance. Je les estime nécessaires pour la survie de la civilisation et de la culture française.
Je vous remercie de les mener de si belle façon et je souhaite que vous parveniez à vous faire entendre jusqu’à ce que le peuple n’ait plus besoin de vous pour regarder les choses en face.
Solidairement.
Thiery Ogannon