1

Vive la France éternelle, vive le Parti de la France, des Français et des Bretons !

Le Parti de la France a toujours été du côté des Français, particulièrement dans les moments les plus tragiques.

Et nous risquons en effet une tragédie si nous ne réagissons pas, si tous les Français ne se lèvent pas contre ce que l’on veut leur imposer, c’est-à-dire le Grand Remplacement ; cette catastrophe que nos mauvais dirigeants veulent imposer à notre peuple depuis déjà plusieurs décennies.
 Votre présence aujourd’hui ici peut devenir le point de départ d’une formidable résistance, mieux, d’une reconquête, peut-être même d’une renaissance de notre nation.

Mais pour cela il nous faut pouvoir opposer à nos adversaires, qui sont en réalité nos ennemis, autre chose que leur mondialisme visant à détruire les nations, et en priorité la reine des nations, la France.

 Sans attendre la divine surprise, nous devons renouer avec notre foi, avec la vérité de ce qu’est notre nation. Les Français sont un peuple guerrier, jamais résignés, fidèles à leurs anciens et à ce que ceux-ci nous ont laissé.

Nous devons donc armer notre discours pour combattre nos ennemis, pour défendre la terre de nos pères, de nos héros, de nos martyrs !
Nous devons refuser l’esclavage moderne qui consiste à importer de pauvres hères pour faire une pression à la baisse sur les salaires aux détriment des Français.
Ni les uns ni les autres ne peuvent y trouver un quelconque avantage ; seuls les exploiteurs et les profiteurs trouvent un intérêt évident et certain à ce trafic d’êtres humains, bien sûr toujours au nom de la tyrannie, de la tolérance et de la fausse religion de la bien-pensance.
Vive la France éternelle, vive le pays réel, vive le parti de la France, des Français et des Bretons !

Thomas Joly
Discours lu par Pierre Cassen, lors du rassemblement de Callac, le 5 novembre 2022



Le Parti de la France appelle tous ses militants à venir à Callac

43cb6457-acfb-4a0a-adcb-4dc7998f4738.JPG

Le Parti de la France appelle tous les Bretons qui le peuvent à participer, samedi 5 novembre, à la seconde manifestation organisée à Callac (22) où le maire insouciant de l’identité bretonne de sa commune, avec l’aide de riches financiers immigrationnistes, veut installer, de manière autoritaire, pas moins de 70 familles de migrants africains.

Thomas Joly

Président du Parti de la France




Les insupportables vociférations des kapos de la bien-pensance

-4569901227636529959.jpg

Les vociférations des kapos de la bien-pensance sont insupportables. Alors que ces immigrationnistes fous sont les premiers responsables du calvaire de la petite Lola, ils n’ont que les mots « récupération », « indécence », « indignité » à la bouche parce que des Français veulent exprimer leur colère légitime dans la rue.
En pareille circonstance, ces ordures cosmopolites ne devraient faire qu’une seule chose : fermer leurs sales gueules.
Ce cinéma politico-médiatique, destiné à masquer leur culpabilité, est une insulte à la mémoire de cette jeune fille massacrée par un monstre importé d’Algérie.
Il faudra un jour que toute cette engeance rende des comptes, et notre bras ne tremblera pas.
Thomas Joly



Meeting avec Pierre Cassen : Z, l’unique rempart contre l’islam

Samedi 12 mars se déroulera à Paris un meeting intitulé « La droite nationale avec Zemmour » de 14h à 17h30, organisé par le Parti de la France.

La réservation est obligatoire. Il suffit d’envoyer un mail avec votre nom (et ceux des personnes qui éventuellement vous accompagnent) à cette adresse : resa12marspdf@gmail.com

Un droit d’entrée de 5 € vous sera demandé sur place. L’adresse exacte sera communiquée la veille aux personnes qui auront réservé.

Stands et buvette sur place.

Les intervenants : Alexandre Simonnot, Maxime Leroy, Eric Pinel, Bruno Hirout, Pierre Cassen, Pierre-Nicolas Nups, Farid Smahi, Jean-Claude Rolinat, Roland Hélie, Thomas Joly.
Thomas Joly



Abstention record : le rejet massif de la classe politique

L’énorme abstention qui a marqué les scrutins des Régionales et des Départementales prouve, non pas le désengouement des Français pour la chose politique, mais un rejet massif de la classe politique, de la Macronie jusqu’à ses faux opposants. Le théâtre ne prend plus auprès des électeurs dont les préoccupations ne sont prises en compte par personne.

La dédiabolisation obsessionnelle et la normalisation de son discours – désormais inaudible même pour sa base – ont largement contribué à l’échec cuisant des listes et des candidats RN. Marine Le Pen s’enfonce dans une stratégie suicidaire de recentrage, voire de gauchisation de son programme, et mène le camp national au désastre malgré le boulevard politique qui s’offre à elle depuis une décennie.

Tout ceci démontre la nécessité de l’émergence d’une droite nationale alternative et de conviction pour les échéances électorales de 2022 afin de redonner aux Français la possibilité de reprendre en main leur destin. Le Parti de la France participera bien sûr à ce combat pour la France française et l’instauration d’un État national au service du peuple et de la patrie.

Thomas Joly – Président du Parti de la France




La plupart des musulmans ne feignent même plus de condamner les attentats

L’observation des réseaux sociaux, juste après un nouvel attentat au nom d’Allah, est toujours édifiante. Ça l’est encore plus suite au nouvel acte de barbarie islamique commis hier à Conflans-Sainte-Honorine.

Déjà, il faut rappeler le contexte de cette exécution : une campagne de lynchage du professeur de collège qui avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves était orchestrée depuis deux semaines par des parents d’élèves musulmans, avec la complicité d’autres professeurs qui leur avaient fourni toutes les coordonnées personnelles de leur collègue ainsi que ses heures de sortie de cours !

Habituellement, du bout des lèvres, imams et mahométans condamnent avec gravité les attaques terroristes islamiques en précisant qu’elles n’ont rien avoir avec l’islam. Un grand classique. La taqîya de base.

Mais cette fois-ci, au-delà de très molles indignations d’usage, on assiste à des commentaires extrêmement virulents et agressifs justifiant quasiment l’égorgement et la décapitation du professeur qui a outragé, selon eux, leur « prophète ».

Les messages du style « il l’avait bien cherché », « on ne blasphème pas Mahomet » ont fleuri partout sur la toile, par milliers. Avec également des avertissements virulents, intimant de ne pas stigmatiser l’islam et de ne pas faire de récupération politique « raciste » et « d’extrême-droite »…

L’avantage, c’est que cela fera peut-être comprendre à nos compatriotes que les auteurs potentiels d’attentat sont bien plus nombreux que médias et gouvernants ne veulent le faire croire, que des Afro-musulmans enragés prêts à céder, au moindre prétexte, à leurs pulsions haineuses anti-occidentales sont des milliers, et qu’ils en croisent chaque jour dans notre pays en phase de colonisation avancée.

Nous ne pourrons inverser le cours des événements qu’en réalisant trois choses :

  • Écarter du pouvoir tous ceux qui ont la responsabilité de la colonisation migratoire et islamique de la France
  • Mettre en place une remigration massive et irréversible des immigrés afro-musulmans, Français de papier compris, dans leur pays d’origine
  • Réaffirmer l’identité européenne et spirituelle de notre civilisation en envoyant au diable l’universalisme républicain qui nous a amenés au désastre actuel.

Tout le reste n’est que littérature.

Thomas Joly

http://www.thomasjoly.fr/2020/10/la-plupart-des-musulmans-ne-feignent-meme-plus-de-condamner-les-attentats-islamiques.html




Dictature sanitaire : le meeting du Parti de la France annulé !

En raison de contraintes sanitaires insupportables pour les participants (un siège sur deux condamné, muselière républicaine obligatoire, sens de circulation ubuesque, etc.), le Parti de la France a pris, à regret, la décision de reporter une nouvelle fois le grand meeting contre la colonisation migratoire et l’islamisation prévu le 12 septembre.

Nul doute que le préfet de police de Paris aurait envoyé des troupes vérifier avec zèle que le protocole imposé par la dictature sanitaire était respecté à la lettre ; et prêtes à dresser des amendes ou à faire évacuer la salle au moindre manquement. Hors de question de donner cette satisfaction au gouvernement en place.

Soyons clairs : la pseudo-épidémie est terminée depuis des mois, le Covid-19 n’est pas plus dangereux que la grippe, la « deuxième vague » n’existe pas, le nombre de cas en réanimation et le nombre de décès sont en baisse constante. Les mesures sanitaires gouvernementales, avec l’appui total des médias, servent aujourd’hui à maintenir le peuple français dans un état de sidération et de servitude aveugle.

Dès que nous pourrons accueillir nos sympathisants dans des conditions décentes, nous refixerons une date pour cet événement qui aura bien lieu, le Parti de la France s’y engage.

D’ici là, d’autres actions militantes seront organisées afin de dénoncer l’invasion migratoire et l’ensauvagement de notre société. Nous ne céderons pas un pouce de terrain aux forces cosmopolites destructrices des peuples et des Nations !

Thomas Joly – Président du Parti de la France




Le confinement impose un contrôle de masse de type soviétique et ruine le pays !

Aujourd’hui, nous poursuivons notre Tour de France des confinés, et interrogeons Thomas Joly, président du Parti de la France

Riposte Laïque : Avant d’aborder les questions politiques, une question personnelle : comment se passe, pour vous, le confinement, et comment le vivez-vous ?

Thomas Joly : Je suis chez moi depuis bientôt deux mois avec femme, enfants et animaux de compagnie, je n’ai travaillé que quelques jours de ci de là. J’ai la chance d’habiter une maison assez spacieuse et d’avoir un jardin, ce qui me rend sûrement cette séquestration arbitraire plus supportable que pour quelqu’un coincé tout seul dans un appartement. Donc je le vis plutôt bien même si j’estime que ce confinement est une aberration et qu’il ne réglera rien.

Loin d’être la solution, le confinement général fait partie du problème

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la situation ahurissante que connaît notre pays, depuis deux mois, et surtout depuis un confinement qui doit durer jusqu’au 11 mai ?

Thomas Joly : La gestion de cette crise sanitaire a révélé, une fois encore, la nullité affligeante des petits bureaucrates émasculés qui sont aux manettes.

Loin d’être la solution, le confinement général fait partie du problème. Il révèle l’impuissance du pouvoir qui tente ainsi de camoufler sa gestion initiale chaotique et idéologique de la crise (comme par exemple son refus de fermer les frontières quand il était encore temps), son imprécision en matière sanitaire, les carences lourdes de conséquences de notre économie nationale en matière industrielle dues aux délocalisations et à la doxa mondialiste, la situation dramatique de notre système hospitalier et, plus généralement, la tiers-mondisation de l’État, le confinement retarde l’immunité collective, impose un contrôle de masse de type soviétique et ruine le pays (effondrement de 8 % du PIB).

J’ai trouvé l’opposition bien peu combative

Riposte Laïque : Sur la gestion de ce dossier, qu’avez-vous pensé de l’attitude de l’opposition de gauche de Macron, et de celle du camp patriote, ou nationaliste, notamment le Rassemblement national, qui a demandé, dès le début, des mesures que le gouvernement a prises bien plus tard ?

Thomas Joly : Comme souvent, j’ai trouvé l’opposition bien mièvre et peu combative (RN compris). Les opposants au gouvernement qui ont accès aux médias sont soigneusement choisis, à gauche comme à droite, pour jouer un rôle de contradicteur de façade, mais en aucun cas ils ne doivent remettre en cause un Système pourri jusqu’à la moelle. Sous peine de se voir exclu des médias d’État.

De son côté le Parti de la France a dénoncé sans aucune ambiguïté ce confinement de type totalitaire, en particulier pour les petits Blancs, car dans les nombreuses enclaves afro-islamiques, la racaille le brave, depuis le début, dans une impunité quasi totale.

Répression contre les petits Blancs, impunité pour la racaille

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur l’attitude de ce gouvernement, face aux émeutes des quartiers islamisés, et à la pratique du ramadan ?

Thomas Joly : Comme d’habitude, alors que le gouvernement a donné des consignes aux forces de l’ordre pour traquer les Gaulois dans les forêts, sur les plages, dans les montagnes, dans les champs, dans les parcs, etc., parfois à l’aide de drones, d’autres consignes ont été données pour ne surtout pas intervenir dans les banlieues afro-musulmanes qui ont pris pour prétexte, pour s’enflammer une nouvelle fois, l’interpellation musclée d’une racaille par la BAC à Villeneuve-La-Garenne.

Le ramadan a également fait l’objet de directives de complaisance, le préfet des Bouches-du-Rhône, Emmanuel Barbe, est venu rassurer les musulmans de Marseille au micro d’une radio communautaire locale. Il a expliqué que la police n’interviendra pas pour empêcher les voisins de se visiter pour fêter, nuitamment et bruyamment, la rupture du (faux) jeûne. Alors même que le moindre barbecue de Français repéré par des policiers ou gendarmes zélés fait l’objet d’une amende…

Il y a d’ailleurs eu, jusqu’alors, plus de 950 000 amendes distribuées, selon Castaner, aux contrevenants au confinement républicain. Je serai curieux de connaître les territoires où ont été dressés les procès-verbaux ainsi que les origines ethniques des personnes verbalisées. Sachant que le tarif est de 135 € par contravention, je vous laisse faire le calcul de ce que ce racket, qui ressemble étrangement à celui des automobilistes, va rapporter à l’État…

Le confinement fut une improvisation, le déconfinement sera hasardeux

Riposte Laïque : Édouard Philippe a présenté son plan de déconfinement, ce mardi 28 avril. Que demande le Parti de la France ?

Thomas Joly : Comme prévu, l’intervention d’Édouard Philippe a été longue, verbeuse et confuse. La réouverture prématurée des écoles va conduire à des contraintes insupportables et surtout inapplicables. Et tout le reste est du même acabit. Le confinement fut une improvisation, le déconfinement sera hasardeux.

Le Parti de la France demande  depuis le 14 avril :

1 – De procéder rapidement à la mise a disposition de masques de protection pour l’ensemble des Français, masques produits par des entreprises françaises, au besoin par réquisition d’entreprises compétentes ;

2 – De recourir à un usage massif de tests ;

3 – De permettre sur l’ensemble du territoire, y compris en médecine de ville, le traitement par chloroquine de tous les cas avérés au moment de l’apparition des premiers symptômes ;

4 – De procéder à un contrôle drastique et permanent de nos frontières nationales.

Dès lors, rien ne justifiera plus le maintien de la chape de plomb que le régime a abattu sur la Nation.

Le Parti de la France appelle les Français à la responsabilité individuelle et collective. Le port du masque doit être généralisé et les mesures barrières et de distanciation plus respectées que jamais. L’interdiction des grands rassemblements doit être maintenue pour un temps. Mais le confinement général, lui, doit cesser, la vie économique et sociale reprendre, les commerces être rouverts.

Nos gouvernants ont pris goût au contrôle totalitaire des Français

Riposte Laïque : Tout le monde parle du jour d’après. Dans le contexte actuel, comment voyez-vous les choses après le déconfinement ?

Thomas Joly : Je crains que le « retour à la normale » prenne énormément de temps. D’une part parce pour l’instant, nous ne sommes toujours pas débarrassés de ce virus aux origines mystérieuses et aux inquiétantes mutations. D’autre part parce que nos gouvernants ont pris goût au contrôle totalitaire des Français. Je crains que, sous le prétexte fallacieux de la « santé publique », l’État pérennise un grand nombre de mesures liberticides ; l’occasion est trop belle, et les Français toujours si naïfs…

Riposte Laïque : Le Parti de la France a-t-il quelques projets à l’étude, dans ce contexte fort difficile ?

Thomas Joly : Le Parti de la France reprendra les activités militantes de terrain dès que ce sera possible. Le grand meeting contre la colonisation migratoire et islamique qui devait avoir lieu le 18 avril prochain est reporté en septembre. La date sera annoncée sous peu.

Tous les 15 jours environ, j’enregistre une vidéo où je réponds aux questions des internautes, j’invite les lecteurs de Riposte Laïque à y participer.

Le Parti de la France réagit également à l’actualité quotidiennement par l’intermédiaire de communiqués, d’articles ou de tweets.

Voici quelques adresses à consulter :

https://www.parti-de-la-france.fr/

http://www.thomasjoly.fr

https://www.facebook.com/lepartidelafrancecompteofficiel/

https://www.youtube.com/channel/UC0fhhdP4-seL0-P3iJpsuYA




Manifestation de soutien au peuple grec devant l’ambassade de Turquie

Rassemblement de soutien au peuple grec face à l’agression migratoire turque, vendredi 13 mars à 17 h à Paris, devant l’ambassade de Turquie (place de Bolivie) !

Différents orateurs interviendront : Thomas Joly (président du Parti de la France), Alexandre Simonnot (lira un message de Jean-Marie Le Pen), Olivier Piacentini, Fiorina Lignier, Epona (lira un message de notre camarade grecque Irène Dimopoulou), Hervé van Laethem (Nation-Belgique).

Parce que leur frontière est aussi la nôtre, venez nombreux soutenir la résistance du peuple grec face à la déferlante migratoire organisée par Erdogan !

Seuls les drapeaux français et grecs sont autorisés. Un service d’ordre assurera la sécurité des participants.

Thomas Joly

 




Nos compatriotes ont besoin d’être sortis du coma mortel dans lequel ils sont plongés

 

Le Parti de la France a dix ans d’existence, et il tenait son quatrième congrès, il y a quelques jours. L’occasion de discuter de la situation politique française avec Thomas Joly, son nouveau président, qui a succédé à Carl Lang.

Riposte Laïque : Le Parti de la France était en congrès le 7 décembre dernier, le quatrième en 10 ans d’existence. Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs pourquoi des militants du FN, comme le président historique, Carl Lang, vous et quelques autres, ont décidé de fonder ce parti, en 2009 ?

Thomas Joly : Depuis déjà un certain nombre d’années, nous observions une dérive interne au Front National où les cadres historiques étaient purgés au profit de Marine Le Pen et de ses amis. Mais il ne s’agissait pas seulement d’une querelle de personnes. Au-delà des préférences clanique et familiale, on assistait à des dérives idéologiques pathétiques, comme cette main tendue aux banlieues afro-musulmanes lors de la campagne présidentielle de Jean-Marie Le Pen de 2007 (discours de la Dalle d’Argenteuil) qui a déstabilisé l’électorat traditionnel du FN, alors même que Nicolas Sarkozy se droitisait à fond, pour tromper le gogo bien sûr. Le résultat a évidemment été très décevant et aucune leçon n’en a été tirée par la direction nationale qui, sous l’impulsion de Marine Le Pen, a persévéré dans une vaine dédiabolisation, toujours complètement obsessionnelle aujourd’hui d’ailleurs. Il n’y a qu’à voir le désaveu de la direction du RN suite à la réaction, pourtant très mesurée, de Julien Odoul qui a demandé à une islamiste voilée de quitter la salle des délibérations du Conseil régional de Bourgogne/Franche-Comté. Hallucinant !

Fin 2008, l’élément déclencheur a été l’éviction de Carl Lang de la tête de liste européenne de la grande région Nord-Ouest, au profit de Marine Le Pen, incapable de se faire élire en Île-de-France. Nous savions déjà que tout était pipé pour la succession de Jean-Marie Le Pen et que le FN était entré dans une phase de mutation irréversible où tous les fondamentaux seraient abandonnés. Nous battant avant tout pour des idées et non pour une PME familiale, nous avons pris nos responsabilités, avec de nombreux cadres et une quarantaine d’élus régionaux, en quittant ce rafiot à la dérive et en créant le Parti de la France. Nous savions évidemment que nous allions nous heurter à des scores électoraux confidentiels mais nous sommes avant tout des hommes et des femmes de convictions. Il était hors de question de poursuivre le combat politique dans ce cloaque. Depuis 10 ans, les faits n’ont fait que nous donner raison : malgré la multiplication des gages accordés au Système, Marine Le Pen a échoué à briser le Front républicain bien que bénéficiant de conditions électorales extrêmement favorables, elle a complètement épuré son parti, virant même son propre père, elle a ruiné le RN malgré des subventions publiques considérables, elle est engluée avec ses proches dans des affaires judiciaires d’escroqueries (kits de campagne surfacturés, assistants parlementaires fictifs), elle s’est couchée devant l’islam en déclarant qu’il était compatible avec la République. Elle a tout renié, elle a tout raté, elle a tout gâché. Aujourd’hui, Marine Le Pen est un véritable boulet pour la droite nationale française (dont elle ne se revendique même plus). Le Système le sait bien et l’utilise pour cela.

Riposte Laïque : Vous espériez donc récupérer beaucoup de déçus du FN, et conserver une ligne historique que ce parti a semble-t-il légèrement modifiée. Comment expliquez-vous que, malgré vos efforts, et d’excellentes campagnes, vous n’ayez pas réussi à percer, et à recruter davantage de militants ?

Thomas Joly : Dès la création du Parti de la France, le boycott médiatique a été total, absolu. Et il est toujours en vigueur aujourd’hui. Notre message de résistance à la colonisation migratoire et à l’islamisation de notre pays n’a pas droit de cité dans le sérail médiatique français. Les véritables opposants à la destruction de notre identité et au cosmopolitisme sont considérés comme des parias et exclus de facto du champ médiatique et du casting républicain. Les persécutions judiciaires, dont Riposte Laïque est hélas aussi coutumier, sont là pour nous faire taire et nous détruire socialement. Pourtant, notre discours est partagé par de nombreux Français. Voilà pourquoi il ne doit surtout pas être diffusé. Voilà pourquoi le Parti de la France n’a, pour l’instant, pas pu jouer de rôle électoral significatif. N’oublions pas non plus le coût astronomique de la participation aux élections, en particulier nationales ; nous présentons seulement des candidats quand nous le pouvons (et il n’est pas question de présenter des listes « virtuelles » sans bulletins de vote ni circulaires). Néanmoins, nous disposons d’un appareil solide, d’un réseau de militants motivés et inaccessibles au découragement dans toute la France et d’une volonté inébranlable face au déclin de notre Nation qui n’est pas, comme beaucoup le pensent, inéluctable. Encore faut-il que nos compatriotes ne se contentent pas de commenter sur les réseaux sociaux mais soient aussi les acteurs du redressement national.

Riposte Laïque : Carl Lang avait donc annoncé qu’il renonçait à la présidence, et vous avez donc été élu président, vous, l’ancien secrétaire général du Parti. Va-t-il y avoir des changements dans la ligne du Parti de la France, et dans sa pratique ?

Thomas Joly : Notre ligne politique restera identique : nous sommes la droite nationale non reniée, identitaire, nationale, libérale, populaire et sociale. Il n’y a aucune dissension politique avec Carl Lang qui, c’est son droit, a souhaité prendre du recul après, il est important de la rappeler, plus de 40 ans d’engagement au service de la cause nationale. Alors certes, nous n’avons pas la même personnalité et cela s’en ressentira sûrement au niveau de la communication. Je n’ai pas pour habitude de faire dans la dentelle et je ne compte pas me « brider » aujourd’hui parce que j’ai accédé à la présidence du Parti de la France ! Nos compatriotes ont besoin d’être sortis du coma mortel dans lequel ils sont plongés, il faut donc crier la vérité, sans tenter de la travestir pour ne pas effrayer le bon peuple qui préfère trop souvent les mensonges rassurants. Nous allons donc poursuivre, avec la direction nationale du PdF, notre développement structurel et multiplier les candidatures électorales, les réunions, les meetings, les actions militantes, etc.

Riposte Laïque : Le pays est confronté à une vague de grèves, qui risque de se poursuivre pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, sur la question des retraites. Le RN soutient les revendications des grévistes. Est-ce également la position du Parti de la France ?

Thomas Joly : La colère des Français face à une réforme des retraites inéquitable, incomplète et, disons-le, complétement foireuse, est tout à fait légitime. Toutefois, le Parti de la France ne soutient pas le blocage du pays par des syndicats politisés, socialo-communistes, qui ne défendent que leurs intérêts catégoriels, se foutant éperdument des travailleurs français. D’ailleurs, ces parasites se rangent toujours du côté du Système lorsque l’ordre leur en est donné. Ce sont des opposants de façade. Martinez ne traitait-il pas les Gilets jaunes originels de « fachos » ? Aboyant comme un bon toutou avec les laquais serviles d’Emmanuel Macron (députés LREM, ministres, etc) qui crachaient au visage des Français à bout.

Le Parti de la France estime que, si le droit de grève est légal, les libertés de circuler et de travailler doivent être assurées et que toutes les mesures doivent être prises pour les faire respecter. Ce n’est pas en instaurant la chienlit que l’on réglera le problème des retraites. De plus, il ne sert à rien de faire grève et de manifester si l’on ne dénonce pas le problème majeur qui plombe le budget de l’État : l’immigration. Organisons la remigration de la majorité des extra-Européens qui occupent la France et nous pourrons payer des retraites décentes à tous les travailleurs français.

Riposte Laïque : Vos militants vont-ils s’investir dans les prochaines élections municipales ?

Thomas Joly : Oui bien sûr. Début janvier, nous annoncerons les villes où nous présenterons des listes et les villes où nous en soutiendrons. Également, un certain nombre de militants vont se glisser sur des listes RN, divers droite et d’intérêt communal, nous n’en ferons évidemment pas état avant le scrutin municipal de mars pour des raisons aisément compréhensibles !

Riposte Laïque : Vous avez été, comme d’autres militants de la cause patriotique, accusé de « diffusion d’images violentes accessibles à un mineur », pour avoir dénoncé la barbarie de l’État islamique. Où en êtes-vous avec ce procès ?

Thomas Joly : Ma condamnation a été confirmée par la Cour d’appel d’Amiens : deux mois de prison avec sursis et 2 000 € d’amende. J’ai naturellement formé un pourvoi en cassation puisque j’ai été privé de défense lors de mon deuxième procès. Mon avocat en avait demandé le report, pour des raisons professionnelles, il plaidait à Lyon le même jour. Alors que ce type de report est traditionnellement accordé, la présidente de la Cour d’appel a attendu le matin même du procès, à 10 h 30, pour signifier son refus. Ce qui m’empêchait de recourir aux services d’un autre avocat et me voyait dans l’obligation de me défendre moi-même ! Sur les conseils de mon avocat, je ne m’y suis pas rendu car si j’avais été présent, il aurait été établi que j’aurais pu assurer ma défense. Tout cela était une vicieuse et déloyale tentative, de la part de magistrats haineux, de me priver d’avocat. Ils en seront pour un pourvoi en cassation et, je l’espère, un nouveau procès. Je ne lâcherai pas l’affaire !

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Thomas ?

Thomas Joly : Les lecteurs de Riposte Laïque sont les bienvenus dans les réunions et les manifestations du Parti de la France. N’hésitez surtout pas à venir nous rencontrer et à vous engager politiquement à nos côtés. Le combat pour la France est l’affaire de tous, nous sommes favorables au plus large rassemblement possible pour libérer notre pays de l’invasion migratoire et de nos dirigeants acquis au cosmopolitisme, à la destruction des Nations souveraines et au Grand Remplacement.

Propos recueillis par Pierre Cassen