1

Réponse à l’antisioniste Shlomo Sand

Lorsque l’on veut assassiner son animal, on affirme l’excuse qu’il a la rage. Pour assassiner l’idée du Juif libre sur sa terre, Shlomo Sand, soutenu par le site d’extrême gauche systématiquement hostile à l’Etat du peuple juif (d’autres diraient antisémite), s’attèle à démontrer l’inéquation entre antisionisme et antisémitisme affirmée par le Président Emmanuel Macron.

Dans une lettre ouverte et intitulée « L’historien israélien Shlomo Sand remet en place Macron concernant son amalgame entre “anti-sionisme” et “antisémitisme” » (1), le professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Tel Aviv [qui a démontré dans le passé un certain talent pour mélanger l’histoire et le folklore, notamment sur la réalité historique de la tribu Khazar juive ignorant l’écrasant consensus historique qu’elle n’avait jamais existé (dixit le Professeur Moshe Sluhovsky (2), président du département d’histoire et de l’école d’histoire de l’Université hébraïque de Jérusalem)], tient à prouver à « l’inculte Macron » qu’existent de nombreux Juifs antisionistes pas antisémites.

Mais quid d’une ‘’démonstration’’ sans d’abord une attaque contre le Premier ministre israélien, légitime représentant de la majorité israélienne et donc du peuple juif ?

« Pour être tout à fait franc, j’ai été plutôt agacé par le fait que vous ayez invité Benjamin Netanyahou, qui est incontestablement à ranger dans la catégorie des oppresseurs, et ne saurait donc s’afficher en représentant des victimes d’hier ».

Nul n’aurait, évidemment, demandé à Sand ou à Plenel de représenter, en cette triste commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, le peuple juif ! Pour un ‘’historien’’ désireux d’asseoir son raisonnement, mélanger politique et histoire déconsidère d’avance ses propos si avides de déconstruire l’équation présidentielle « L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme » qu’ils qualifient facilement l’auteur.

« Chacun de nous peut se prononcer sur le point de savoir si le projet de créer un Etat juif exclusif sur un morceau de territoire ultra-majoritairement peuplé d’Arabes, est une idée morale ».

C’est bien cette ‘’immoralité’’ que le monde musulman dénonce et que les antisémites reprennent à leur compte. La ‘’moralité’’ de Sand & Co se serait contentée de voir les Juifs apatrides ou dhimmis sur la terre de leurs ancêtres.

« Un enfant né d’un viol a bien le droit de vivre, mais que se passe-t-il si cet enfant marche sur les traces de son père ? ».

Ainsi, la renaissance de l’état du peuple juif sur une toute petite partie de la Palestine mandataire serait un « viol » ! Être contre le droit à l’autodétermination du peuple juif tout en étant farouchement en faveur de l’indépendance d’un peuple que nul n’avait, alors en 1948, recensé, n’est-il pas simplement de l’antisémitisme ? Oublier, par ailleurs, que ce même peuple d’arabes a reçu 80% du mandat anglais, soit plus de cinq fois ce que reçut le peuple juif en 1948, c’est faire montre soit d’une profonde inculture soit d’une omission intéressée.

L’intérêt de celle-ci est évident !

« traces de son père » ? Cet enfant aurait-il dû avoir honte du désir de celui qui le mit à l’abri des nombreux antisémites qui sévirent alors, mais aussi renoncer à se défendre face aux multiples agressions des antisémites que Shlomo Sand défend aujourd’hui ? Où serait cet enfant de nos jours, et Shlomo Sand lui-même, si les amis de ce dernier l’avaient emporté ?

Il est vrai qu’à la ‘’charge’’ de cet enfant, celui-ci n’a pas, contrairement à Sand, remplacé sa fierté d’être pleinement Juif et Israélien par une idéologie fétide !

« Et vint l’année 1967 : depuis lors Israël règne sur 5,5 millions de Palestiniens, privés de droits civiques, politiques et sociaux ».

Ce ‘’règne’’ s’est-il fait sur simple décision israélienne ? L’Egypte, la Syrie et la Jordanie n’avaient-ils pas comme projet antisémite de jeter les Juifs à la mer ? L’Etat d’Israël n’avait-il pas demandé au roi de la Transjordanie de ne pas prendre part dans ce sinistre projet ?

Quant aux « droits civiques, politiques et sociaux » dont les arabes dits ‘’palestiniens’ seraient privés, il faut être sacrément antisioniste pour ignorer que ceux-ci n’ont jamais possédé la nationalité israélienne et ne dépendent que de l’Autorité palestinienne. Par ailleurs, quelle sorte d’historien peut oublier, si aisément, les trois non de Khartoum de la Ligue arabe, ainsi que le double refus de 2000 et 2008 de l’Autorité palestinienne à la paix et donc à la création d’un pays pour ce peuple inventé en 1967 ?

S’il persiste un doute que Shlomo Sand soit antisioniste, celui-ci l’a dissipé dans sa pitoyable lettre : « Voici précisément le moment de vous expliquer pourquoi je vous écris, et pourquoi, je me définis comme non-sioniste, ou antisioniste, sans pour autant devenir antijuif »

L’inéquation entre antisionisme et antisémitisme a-t-elle été pour autant démontrée par l’auteur ?

A lire sa conclusion, c’est le contraire que chacun retiendra : « Voilà pourquoi, Monsieur le Président, je ne peux pas être sioniste. Je suis un citoyen désireux que l’État dans lequel il vit soit une République israélienne, et non pas un Etat communautaire juif ».

Refuser l’idée que le peuple juif soit maître chez lui, ne puisse bénéficier d’un refuge le cas échéant, ne puisse participer au devenir de la planète comme un égal à tout autre peuple, n’est-il pas de l’antisémitisme pur ?

Que deviendrait l’Etat d’Israël s’il se transforme en un état de tous ses citoyens, incluant de surcroît plus de cinq millions d’Arabes dits ‘’Palestiniens’’, sinon un énième état musulman dans lequel les Juifs y demeurant seraient minoritaires et donc des individus de second ordre à l’instar de toutes les minorités encore en place dans les cinquante-sept pays musulmans !

Des minorités privées de droits civiques, politiques et sociaux qui, apparemment, indiffèrent ‘’l’historien’’ ainsi que le directeur de Médiapart, Edwy Plenel (3), qui se réjouit que la « France soit le premier pays musulman d’Europe ».

Avec ces deux-là, nul doute que l’antisémitisme ne se porte bien pour longtemps encore !

Victor PEREZ ©

https://victor-perez.blogspot.co.il/2017/07/reponse-lantisioniste-shlomo-sand.html

(1) : http://www.alnas.fr/actualite/politique/l-historien-israelien-shlomo-sand-remet-en-place?utm_content=bufferd1a2b&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

(2) : https://jssnews.com/2017/07/28/dans-le-haaretz-un-professeur-emerite-dhistoire-detruit-shlomo-sand/

(3) : https://www.youtube.com/watch?v=8r_vnOx5yNA




La gauche française veut tuer l’Etat d’Israël

François Hollande terminant son triste mandat présidentiel dans trois petits mois, des élus, très très majoritairement de gauche, veulent lui faire reconnaître un état de « Palestine » avant son départ pour l’oubli. C’est, apparemment, le seul problème actuel que rencontrent les Français !

Dans une énième lettre publique, cent cinquante-trois parlementaires de l’Assemblée parlementaire et du Sénat affirment que « La France doit reconnaître l’Etat de Palestine » (1). L’Etat d’Israël n’étant pas prêt à vivre sous une menace perpétuelle d’une ‘’Palestine’’ gouvernée par le Hamas et l’Iran, chacun imaginera aisément l’exigence suivante de ces cent cinquante-trois hommes d’état et de ‘’grandes valeurs morales’’ !

Deux ‘’amis’’ de l’Etat d’Israël.

Le risible de leur demande est conforté par leur texte !

Ainsi, ils dénoncent le président américain qui « a fait connaître sa volonté de revenir sur le statu quo observé jusqu’alors par les pays occidentaux en transférant l’ambassade américaine en Israël de Tel- Aviv à Jérusalem ».

Un statu quo qui, cependant, les dérange dès lors que rien ne bouge et nuit gravement à leur cause anti-israélienne.

« Forte de ce soutien, la Knesset vient de voter la légalisation des colonies sauvages de Cisjordanie (…) ». Une approximation que personne dans leurs rangs ne relèvera ! Il s’agit d’une loi imposant un dédommagement aux éventuels propriétaires ‘’palestiniens’’ plutôt que la démolition du bâtiment construit.

Ces signataires étant pour un état judenrein, chacun comprendra leur émoi.

« La France doit marquer sa volonté de sortir de l’impasse sur ce conflit en réaffirmant solennellement, au nom du droit inaliénable à l’autodétermination, que le peuple palestinien est fondé à se doter d’un État. Il en va du respect du droit international comme de la sécurité d’Israël ».

Que nul ne rie !

– Si impasse il y a, elle est due notamment à la France qui autorise l’Autorité palestinienne à refuser toutes négociations directes et à attendre qu’Israël plie aux diktats internationaux pour être servie.

– Pour ce qui est du « droit international », quel est l’alinéa de ce droit qui indiquerait l’obligation d’un état de « Palestine » ?

– Quant à la « sécurité d’Israël »… Le Hamas et l’Iran rient encore de ces idiots très utiles à leur cause antisémite commune.

D’autres élus, de valeurs morales beaucoup plus respectables, auraient d’abord exigé que le ‘’peuple palestinien’’ se débarrasse de ses dictateurs, extirpe la haine du Juif de ses tripes et commence à construire une société véritablement démocratique.

Mais la France a les élus qu’elle mérite !

« Vous l’avez dit vous- même, Monsieur le Président, « seules les négociations bilatérales peuvent aboutir ». Il est donc temps que ces négociations se déroulent sur un pied d’égalité, d’État à État. La France ne peut prôner dans ses expressions officielles la solution à deux États et n’en reconnaître qu’un seul ».

Connaissant les frontières internationales et le nettoyage ethnique imposés par ces élus, que restera t-il donc à négocier ?

Le seul « droit de retour » au sein même de l’Etat d’Israël de centaines de milliers de « réfugiés » héritant de ce titre de père en fils. Rien d’autre ! L’état du peuple juif le récusant, chacun pourra compter sur le Hamas & Co pour poursuivre le conflit, mais cette fois-ci à partir d’un état obtenu par la grâce de cette France nauséeuse.

Ceux qui doutaient que l’antisémitisme n’était qu’à l’extrême droite sont servis. Ainsi, ces cent cinquante-trois élus démontrent leur hostilité de l’état juif dès lors qu’ils refusent d’imaginer les conséquences néfastes de leur demande pour cet état.

Mais l’important n’est-il pas, d’abord, de drainer le vote musulman pour leurs réélections ?

Victor PEREZ 

(1) : http://www.lejdd.fr/Politique/La-lettre-de-153-parlementaires-a-Hollande-La-France-doit-reconnaitre-l-Etat-de-Palestine-850091#xtor=CS1-4

http://victor-perez.blogspot.co.il/2017/02/la-gauche-veut-tuer-letat-disrael.html




La rage des gauchistes contre Donald Trump

Lorsque l’on veut abattre son chien on affirme qu’il a la rage ! Lorsque l’on veut abattre un homme politique, Président de son état, on assure qu’il occupe illégitimement son poste, qu’il est incapable, fou à enfermer ou encore qu’il représente une menace pour le pays.

Toutes choses, et d’autres, hurlées jour après jour, dans la quasi-totalité des tabloïds de la planète, par nos ‘’maîtres à penser’’ si ‘’compétents’’ et ‘’rationnels’’ que sont les journalistes !

Sauf qu’à brailler sans cesse et sur tout acte de Donald Trump, ceux-ci finissent et finiront par rebuter leurs lectorats les plus fidèles. Telle Alexandra Schwartzbrod qui, dans un texte intitulé « Israël : la position puérile et dangereuse de Trump » (1), s’offre le plaisir de taper à la fois sur le Président US et l’Etat d’Israël, ses sujets fétiches.

« S’exprimant comme un enfant à la maternelle, le président a déclaré mercredi ne pas trancher entre les solutions à un ou deux Etats. Et semble ne pas comprendre qu’un statu quo pourrait plonger à terme l’Etat hébreu dans la guerre civile ».

« On aurait dit un enfant, à la maternelle, répétant à la maîtresse les propos entendus dans la bouche de ses parents ».

A savoir :

« L’enfant » est milliardaire, possède des dizaines d’entreprises, assure un revenu à des milliers de travailleurs à travers la planète et a été élu, très largement, Président des Etats-Unis. A la portée de tout enfant évidemment !

On reste étonné que cette pigiste ‘’adulte’’ n’en ait pas fait autant, sinon plus !

Quant à la position personnelle du Président us sur le conflit proche-oriental, il est vrai qu’elle dérange ceux qui avaient tant conseillé l’Etat d’Israël toutes ces dernières années ! Celui-ci se retrouve de nos jours avec le groupe terroriste Hamas gouvernant la bande de Gaza, et le Hezbollah armé de dizaines de milliers de missiles, violant ainsi la résolution 1701, et administrant le Liban.

Sans oublier une Autorité palestinienne refusant encore et toujours de reconnaître « l’entité sioniste » comme état du peuple juif malgré les accords d’Oslo.

Triste constat qui n’empêche nullement cette rédactrice, formée par son idéologie mortifère, d’assurer dans son texte que « (…) la fin de la solution à deux Etats signifierait la fin du rêve d’un Etat juif démocratique (…). En effet, compte tenu de l’évolution des courbes démographiques, si Israël veut rester un Etat juif, il deviendra pour le coup une dictature avec une population palestinienne majoritaire sous la coupe d’une population juive minoritaire ».

Outre que d’autres solutions existent, telle une confédération israélo-jordanienne sur la Judée et la Samarie, à lire ces pitoyables journaleux, la résolution du conflit est d’une simplicité enfantine. A tel point qu’ils en appellent au plan arabe de 2002 qui prévoie « (…) la normalisation des relations des pays arabes avec Israël en échange d’un retrait des territoires occupés et du règlement de la question des réfugiés palestiniens, une initiative qui menait à la création de deux Etats ».

‘’Règlement’’ qui ne peut se faire, selon la dictature de la Ouma, que par un ‘’droit de retour’’ de centaines de milliers d’individus, héritant du titre de « réfugiés » de père en fils, au sein même de l’état du peuple juif vivant ‘’en paix’’ aux côtés de la « Palestine » devenue, quant à elle, judenrein.

Et chacun sait combien serait alors ‘’démocratique’’ l’Etat d’Israël ayant une population musulmane majoritaire ! Que deviendra alors l’état juif ‘’si cher’’ à son cœur ?

Situation qui n’affole pas Alexandra Schwartzbrod qui ne semble pas, ou ne veut pas comprendre l’objectif ultime de la communauté musulmane, devenant ainsi une collaboratrice zélée d’une nouvelle solution finale.

C’est par ces constats répétitifs effectués depuis plusieurs années que chacun s’aperçoit que Donald J. Trump est celui qui est venu casser la routine de cette gauche islamogauchiste refusant de lâcher le pouvoir. D’où cette rage qui, au final, affecte celui qui veut abattre son chien et non pas ce dernier.

Victor PEREZ ©

(1) : http://www.liberation.fr/planete/2017/02/16/israel-la-position-puerile-et-dangereuse-de-trump_1548884

http://victor-perez.blogspot.co.il/2017/02/la-rage-des-gauchistes.html




Le Monde déconseille la lecture de Riposte Laïque…

Quand Le Monde fait de l’Humour !

Il ne faut pas croire que le journal de ‘’référence’’ Le Monde ne fait que dans l’information. Il lui arrive de faire, de temps à autre, dans l’humour. Certes involontairement, mais qui fait quelque bien aux mandibules des lecteurs, actuellement très contractées !

Décider à pourfendre la désinformation, ou du moins celle qu’il juge comme telle, ce quotidien du soir a créé un outil qu’il dénomme le Décodex (1). Pour aider, affirme t-il, à « vérifier les informations qui circulent sur Internet et dénicher les rumeurs, exagérations ou déformations ».

Connaissant le ‘’sérieux’’ de ce tabloïd, chacun ira donc vérifier le ‘’danger’’ à fréquenter tel ou tel site !

En premier lieu, celui dudit journal lui-même, lemonde.fr.

Nous voilà ‘’rassurés’’ quant à son sérieux quand bien même y manque l’indication de sa couleur politique !

Deuxième recherche, Libération, autre parution combattant la ‘’désinformation’’ de la fachosphère.

Encore ‘’rassurant’’ !

L’Humanité, édition aux abois économiques, est lui aussi jugé « fiable » par le Décodex.

 

Idem pour Le Monde Diplomatique.

Nous pouvons donc être ‘’satisfait’’, ce n’est pas dans les sites précités que l’on trouvera des « rumeurs, exagérations ou déformations » !

En revanche, si l’on recherche le site JSSnews

Quelle « colonisation » ? Celle, entre autres, de Jérusalem et de la Judée par… les Juifs !

Quid du site Dreuz info ?

Et ne parlons pas du site de Riposte Laïque !

Pour ceux désirant « remonter à l’origine de l’information et chercher d’autres sources fiables » peut-on leur conseiller celles citées plus haut ?

Victor PEREZ

http://victor-perez.blogspot.co.il/2017/02/quand-le-monde-fait-de-lhumour.html

Liens :

(1) : http://www.lemonde.fr/verification/




Eliminer, coûte que coûte, Donald J. Trump

Le 8 novembre 2016 l’homme d’affaire Donald J. Trump a été élu Président des USA. Résultat qui fut un coup terrible pour Hilary Clinton, le parti Démocrate et Barack Hussein Obama qui fit campagne comme pour un suffrage le concernant directement.

Depuis cette date, il ne se passe pas une journée sans une tentative désespérée de lui reprendre cette victoire !

Il n’a suffi que de quelques jours pour qu’une demande de recomptage des voix ne soit exigée et obtenue. Vérification qui attribua, au final, des bulletins de votes supplémentaires au président élu !

Après ce revers est venue une tentative de corrompre les grands délégués chargés de confirmer le résultat. Une pétition (1) dans ce sens a obtenu près de cinq millions de signataires.

Vint ensuite l’affirmation et la répétition jusqu’à plus soif d’un piratage des Usa par la Russie. L’horrible de ce fait n’étant pas trop, semble t-il, cet espionnage par lui-même, mais seulement qu’il ait favorisé Donald J. Trump lors de la campagne électorale.

Tout cela ne suffisant pas pour le faire chuter, un dossier comprenant des accusations à charge, que nul ne peut prouver, a été diffusé dans la presse. L’essentiel de celui-ci serait une vidéo compromettante, détenue par le Kremlin, permettant l’exercice d’un chantage direct sur le Président élu.

Gageons que, là encore, cela s’avérera mensonger !

Au delà de ces faits très peu respectueux de l’esprit de la démocratie, il est désormais inévitable de s’interroger sur le motif d’une telle hargne à vouloir empêcher l’élu de présider ? Quelle est donc la réelle motivation de ce lynchage publique d’un homme qui, jusqu’à preuve du contraire, a toutes ses facultés intellectuelles et un casier judiciaire vierge ?

Ses frasques, son langage, son excès de richesse ou son manque d’expérience politique ne peuvent être des réponses suffisantes et correctes. Si cela était, alors peu d’être humain pourraient diriger les USA ni tout autre état !

La seule réponse logique étant que le programme prôné par celui-ci est probablement ressenti comme un véritable danger pour l’ordre établi.

Cet homme étant beaucoup de choses sauf un politicien, il présente vraisemblablement un péril pour les prébendes de beaucoup, le politiquement correct et l’établissement de Washington, le sérail de ceux qui ne vivent que par les deniers publiques.

Le peuple, paraît-il, aurait enfin un véritable représentant dans ce milieu de requins !

Grave menace également ressentie dans les milieux politiques, médiatiques, artistiques et intellectuels d’autres pays si l’on en juge par la sympathie internationale exprimée envers toutes ces essais de déposséder le peuple américain de son libre choix !

Face à ces échecs répétés, l’étape prochaine serait, en toute logique, sa destitution votée par le Congrès puis confirmée par le Sénat. Phase très difficile mais pas impossible sachant que beaucoup de Républicains ne se reconnaissent pas en lui.

Haine si vivace et si palpable que chacun s’interrogera quant à savoir si l’épilogue de cette diabolisation ne sera pas son assassinat ?

Une fin qui serait indigne de la démocratie américaine mais qui n’obstruerait plus la face cachée de cette gauche si ‘’humaniste’’ mais seulement lorsqu’elle est au pouvoir.

Victor PEREZ ©

http://victor-perez.blogspot.co.il/2017/01/eliminer-coute-que-coute-donald-j-trump.html

Liens :

(1) : https://www.change.org/p/electoral-college-make-hillary-clinton-president-on-december-19-4a78160a-023c-4ff0-9069-53cee2a095a8?recruiter=2580030