1

Bretagne : pour une région autonome dans une France souveraine

Nous avons rencontré Yvan Chichery, tête de liste de « Bretagne Héritage » dans le Finistère. Cela nous a permis de discuter avec lui de la pertinence de cette liste…

Riposte Laïque : On vous a connu secrétaire départemental du Rassemblement national dans le Morbihan, mais vous venez de claquer la porte. Avant d’aborder ces questions, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs.

Yvan Chichery : Aujourd’hui chef d’équipe dans le bâtiment, de mère bretonne et d’un père parisien, j’ai grandi dans la mixité d’un quartier « populaire » de Paris.
15 ans dans les services de sureté de la RATP à vouloir changer les choses m’ont finalement amené à vouloir quitter la ville de lumière pour rejoindre la Bretagne.
Je l’avais touché plusieurs fois avec bonheur étant enfant. J’avais compris qu’elle était une partie de moi et nous avons voulu avec ma femme que nos filles grandissent dans un environnement plus sûr et plus sain que celui que j’avais connu.
J’ai voulu ensuite m’engager pour que ce paradis que je venais d’atteindre ne devienne pas l’enfer que je
venais de quitter. D’où mon engagement au RN comme militant en 2013

Riposte Laïque : Pourquoi avoir quitté le Rassemblement national, à la veille des élections régionales ?
Yvan Chichery : J’ai adoré les militants pleins d’espoir et déterminés que j’ai rencontrés au RN, nous avions le même but sortir la France de ce bourbier.
En tant que délégué départemental (bénévole) j’ai tout fait pour honorer mon poste mais c’était sans compter les intérêts de certains, qui vivent de la politique, et qui comptent leur vie avec un prochain mandat.
Le bras droit de Gilles Pennelle ayant fait un score désastreux aux municipales de Rennes est venu habiter le Morbihan 6 mois avant les élections et c’est imposé comme candidat aux départementales dans son canton. Mon avis ne comptait pas il avait vu avec Gilles….
Florent de Kersauson avait envoyé sa candidature pour être tête de liste aux régionales mais s’est trompé
d’adresse, il me l’a envoyé ! Malgré tout cela j’étais lancé dans le difficile travail de recherche de candidat pour les départementales mais devant autant d’indices concordant de mon futur licenciement, j’ai démissionné.

Trop de parachutage c’est écoeurant pour ceux qui ont bossé sur le terrain durant des années. On voit Gilles Pennelle devant un menhir vouloir être Breton le temps d’une élection alors que les députés RN
à l’assemblée nationale « avaient piscine » le jour du vote de la loi Molac pour la défense de la langue
Bretonne…

Il m’a été rapporté également qu’avec ses conseillers ils avaient émis un vote favorable à des subventions
destinés à SOS Méditerranée… C’est le parti de l’entre-soi et des copains d’abord.

Riposte Laïque : Vous rebondissez donc en vous présentant, tête de liste de « Bretagne en Héritage », aux élections régionales, dans le Morbihan. Pourquoi cette initiative ?
Yvan Chichery : Une fois libre de mes engagements au RN, j’ai été contacté par Jean Pierre Doeuff qui m’a proposé de mener un combat pour la région dans une liste débarrassée de tout carcan politique.
En 2013 Je m’étais engagé au RN pour que le paradis que j’avais atteint ne devienne pas un enfer. Cette maxime avait toujours son sens si j’acceptais, C’est ce que j’ai fait…

Riposte Laïque : Que reprochez-vous essentiellement aux responsables sortants de la
Région ?
Yvan Chichery : Pour commencer un gros manque de représentativité, personne ne connaît les conseillers régionaux élus dans leur département. Plus de terrain et être plus proche de la population nous paraît essentiel. Nous proposerons une permanence des élus.
Aucun élu n’est venu soutenir la Fonderie de Bretagne, ou les pécheurs en difficulté avec le projet éolien
Une communication absente… il serait utile de mettre en place un memento simple des aides régionales
notamment destiné à nos ainés qui n’ont pas accès aux informations sur internet.
Les aides des régions ne doivent aller qu’a des associations Bretonnes servant les Bretons, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Riposte Laïque : Vous annoncez vouloir la réunification de la Bretagne, et une autonomie, tout en réaffirmant votre attachement à la souveraineté française. Pouvez-vous nous expliquer, concrètement, ce que cela veut dire ?
Yvan Chichery : Le retour du 44 en région Bretagne est plébiscité par tous. Nous sommes pour une Bretagne à 5 départements. Nous sommes pour une large autonomie de gestion de la Bretagne et une augmentation de ses compétences, ce qui lui donnera un pouvoir décisionnel accru. Nous sommes souverainistes et aimons la France, mais nous voulons une autonomie de gestion type « catalane » ou
« écossaise » avec le droit de lever un impôt finançant un budget régional servant les Bretons.

Riposte Laïque : Quelles sont les dossiers qui vous paraissent les plus importants, en
Bretagne, à ce jour ?
Yvan Chichery : Sans aucun doute la mobilité face à l’emploi des jeunes. Dans l’agro-alimentaire beaucoup d’entreprises sont en manque de main d’oeuvre mais le lien transport-emploi n’est pas solutionné compte tenu des horaires décalés. Nous avons des solutions à proposer…

Mais aussi :
– Préservation des paysages Bretons, face à la pression financière. (Exemple : développement du parc
éolien, aide à la méthanisation qui pousse les agriculteurs à ne planter que du maïs et qui continu à
supprimer les petites structures qui nourrissent la Bretagne…)
– Augmentation à 50% des produits locaux dans les cantines dépendant de la région.
– Valorisation et défense de la culture Bretonne.

Riposte Laïque : Parlez-nous de votre liste. Avez-vous eu du mal à la constituer, et qui la

compose ?
Yvan Chichery : La liste « La Bretagne En Héritage » s’est construit très rapidement, le projet débarrassé de toutes ambitions politique a séduit.
Dans le Morbihan plus de la moitié de la liste à moins de 25 ans.
Ils sont partie prenante dans la construction du programme.
La plupart des catégories socio-professionnelles y sont représentée.

Riposte Laïque : Avec les restrictions sanitaires, quel type de campagne allez-vous mener ?
Yvan Chichery : Nous mènerons une campagne de terrain, serons sur le marché de Guidel le dimanche 30 mai et d’autres ensuite, Hennebont le 3 juin, Le Faouët le 04 juin etc… Bien sur nous communiquons sur les réseaux sociaux.

Riposte Laïque : On vous a vu, récemment, à Auray, à un rassemblement contre la dictature sanitaire. C’était une initiative personnelle, ou bien la lutte contre ce que nous appelons la coronafolie fait-elle partie des priorités de votre liste ?
Yvan Chichery : Nous sommes attachés à la liberté et à la cohérence. Il nous a semblé que le gouvernement nous avait privé de ces deux éléments essentiels à la vie. C’est pour cela que nous avons répondu présent à ce rassemblement fort bien organisé et très convivial.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Yvan ?

Yvan Chichery : Merci pour cet entretien
Si vous voulez nous rejoindre dans cette campagne et nous aider n’hésitez pas à nous contacter.
Ne nous oubliez pas le 20 juin si vous désirez voter pour la Bretagne.
Et dans ce qu’elle a de plus sacrée, la liberté.

Propos recueillis par Pierre Cassen