Auto Démocratie rend hommage à Riposte Laïque

Il est tellement rare qu’un média parle en bien de Riposte Laïque que nous n’hésitons par à porter à votre connaissance cet article de François Vannier, du journal « Auto Démocratie » qui rend hommage à notre site, à travers l’article de notre fondateur, Pierre Cassen, qui demandait un référendum pour en finir avec le permis à points et les radars-racketteurs. A savourer, et faire connaître ce journal.
https://autodemocratie.wordpress.com/2018/08/06/securite-et-liberte-publique-un-site-de-reinformation-nous-informe-enfin/
Lucette Jeanpierre

Sécurité et liberté publique : enfin, un site de réinformation informe !

Nous voulons mettre ici en valeur un excellent article de Riposte Laïque, dont le combat est connu de tous les amoureux de la démocratie, de la liberté et des Droits du Citoyen : bref des amoureux de la France libre, belle, telle qu’elle le fut au lendemain des aventures communistes et socialistes nationales des années ’30-’40. En effet, au lendemain de l’énième boucherie dont les Français (c’est-à-dire les paysans, les ouvriers, les privés de tout), des Hommes s’étaient levés, avaient créé le Conseil de la Résistance, impulsant un système viable adapté à la dimension et aux héritages de ce Pays.

Le texte de Riposte Laïque est celui d’un homme, un Français, respectueux de la Citoyenneté, conscient sans doute des affronts incessants infligés au Citoyen, depuis trop longtemps et sous couvert de barbouzerie mentale et autres manigances idéologistes :

https://ripostelaique.com/un-referendum-pour-supprimer-le-permis-a-points-et-eradiquer-les-radars-racketteurs.html

Les Trente Glorieuses sont loin. Eradiquées, abolies, détruites pierre par pierre, acquis après acquis, droits après droits, par le biais de nuisibles de tous poils se définissant comme « modernistes ».

Alors que ces nuisibles ne sont que cupides, lâches, vaniteux, exhibitionnistes et dépravés. Et ne s’en cachent même plus désormais, vautrés qu’ils sont dans le luxe volé au peuple, luxe poisseux, équivoque, émanation de leur « glauquitude » auto-lustrante ! Et assurés d’une progéniture mentale tout aussi dégénérée qu’eux. Pour la survie de leur méfait, de leur malveillance populophobe.

Tout ça pour en arriver à « la France de Maintenant » et sa glorification psychotique de l’Étranger (qui manifestement payait déjà si bien en 1968 ! 1968 : leur Titre de « Vainqueurs », le début de l’abattement d’une nation exceptionnelle…) ! France soumise désormais, où le malheur du plus grand nombre côtoie les privilèges et l’arrogance d’une grosse minorité s’étant accaparée la totalité de ce qui fait, normalement, la force d’une Nation : l’État. Et ses armes, telle la Justice.

Or, un État est un outil délégué par le Peuple, au service du seul bien commun aux uns et aux autres. Et le seul bien réel, jusqu’alors, du pauvre (désormais nommé : sans-dents, analphabète, lépreux, fainéant, moisi, raciste, patriarcal violeur sexiste, nazi, fasciste, nauséabond, péquenaud, et donc cynique. Le tout par des Présidents de la République xénophiles – baragouinant « l’anglobitch » des maîtres du Mur des Esclaves (Wall Street)).

Pierre Cassen, l’auteur de cet article de Riposte Laïque, aime la liberté, l’honneur, la France, la Civilisation européenne, d’ailleurs majeure dans l’Histoire. Il aime le concept-même de Démocratie – il est donc poursuivi par une « chambre » de maniaques sur au moins 20 procès, à la demande de totalitaristes idéologiques dangereux faisant autorité ! –. Concept de démocratie d’ailleurs inventé il y a des siècles, par les Grecs Antiques, appliqué ensuite par de très grands peuples, dont Romains et Gallo-romains.

Pierre Cassen est érudit : il se cultive, il se pose des questions. Bonnes.

Il sait probablement, par exemple, que l’atome avait été identifié 5.000 ans avant J-C (par exemple par Démocrite, un de ces génies oubliés, aux écrits détruits par toutes sortes de crédules plus ou moins illuminés faisant commerce de religions). D’où son attachement à la laïcité, arrachée par d’autres semblables courageux à la tutelle d’une Église officielle de France de jadis fort peu tolérante encore. Et dont pourtant personne de sensé ne renie l’influence sur l’Histoire du Pays, sur son environnement son architecture, sa culture, son esprit, ses coutumes (même si le roitelet actuel de l’Élysée est vautré dans un nihilisme pathétique et/ou dangereusement manipulé)…

Il sait donc que le mensonge peut tuer ! Surtout si ce dernier se drape de « valeurs ». Ou de la toge de sa première victime, la Démocratie, justement !

Il mène un combat courageux et donc dangereux (car exposé à toutes sortes de sbires se masquant de règlements détournés, ou pondus, à leur avantage). Avantage servant, en échange de quelque(s) privilège(s) – souvent sonnant et trébuchant : ils appellent ça « promotion », « primes »… – mais aussi, de plus en plus souvent, sous forme de harcèlement auto-autorisé, normatif, flatteur. Car chez ces gens, la jubilation est une addiction, une jouissance désaxée : leur concéder de pratiquer un sadisme haineux envers « qui pense mal », comme jadis lors des fameuses « Heures les Plus Sombres etc », est vécu comme une récompense, une forme de considération, où la flatterie pourrait même remplacer tous les autres avantages, in fine

Une Démocratie Potemkine dissimule toujours la lâcheté et une mégalomanie monstrueuse, dite « syndrome du Petit-Chef », qui lui permet de masquer son incompétence, ses méfaits, par une superfluité sociale exponentielle, et, dès lors, par un comportement envers autrui d’autant plus violent et féroce que l’autrui en question est privé, par le système ayant amené le phénomène, de tout pouvoir !!! Tels les pauvres koulaks russes de jadis dépouillés de leur maigres biens et assassinés par les tchékas (polices politiques de chefs concurrents) lors de la tyrannie facho-socialiste de l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques, CCCP en russe).

Une telle démocratie ne mérite plus ce nom, mais bien celui de démonocratie !

Pierre Cassen, dans cet article, démontre la valeur de ses réflexions : pas spécialiste du monde automobile et de celui de « la sécurité environnementale à fin d’usage public » (c’est le nom de la spécialité dont nous avons fait métier), il en arrive, par réflexion et ébauches de constats, à la seule conclusion qui s’impose, concernant la sécurité des Français, routière et/ou Hors-Routière.

Pour notre part, les hurlements d’orfraie hystériquesd’une Chantal Perrichon, par exempled’associations subventionnéessouvent peuplées d’anciens fonctionnaires considérant que leurs remplaçants sont nuls, puisqu’il faut les suppléer ! -, reconnues (par qui ?) « d’utilité publique » (se superposant donc, remplaçant (?) des autorités figées et incompétentes, pourtant maintenues telles quelles dans leur rigidité idéologique déshonnête et anti-démocratique (les « commissions » à la française sont inutiles, où des pitres grotesques et arrogants, payés au jeton, spécialiste d’eux-mêmes, se disputent leur tranche de foie – ou le plus bel uniforme ! – à « l’invitation » (la sélection ?) de fonctionnaires atteints du Syndrome Dunning-Kruger depuis bien trop longtemps !) : ces hurlements télécompulsifs rémunérés nous avaient averti de quelque chose à venir, vraiment terrifiante !

Ceci : les Grandes Écoles à la française (reconnues seulement en France !) ne servant à rien d’autre qu’à apprendre les techniques de manipulation des foules, des opinions et de guerre au Peupletrop peuplé pour être fiable ! -, l’ENA par exemple (École Nationale de l’Administration : comme si les comptables n’étaient pas  aptes à gérer un Pays !. Et où on apprend donc tout autre chose que « administrer ») il était clair que ce genre d’oiseau chantalesque, fortement subventionné, apparu sous la présidence d’un chef d’Etat à la fois mou, cupide, carriériste, coureur et « populaire », aller servir en fait à mater les Français, à préparer les esprits : à les préparer à être stigmatisés, culpabilisés, aliénés en permanence, pour en faire des soumis à tout à venir ! Un oiseau faisant commerce du malheur, ne pouvait cacher en fait que quelque chose de plus énorme, violent et irrémédiable pour la Nation ! Rien n’est jamais gratuit là où ça peut être rentable…

Ainsi, s’en prendre de front à un problème, par ailleurs fallacieux, mensonger et aliénant (tel que globalement bien détaillé dans l’article de Riposte Laïque) sur un sujet considéré comme un signe d’identification à la liberté praticable dans un Pays de liberté tel que la France, était un test – un exercice guerrier – trop tentant pour un système de pouvoir déviant.

Dès lors :

Liberté d’aller et venir au mieux de ses besoins et possibilités, de se promener (oui, ça existe encore dans le Larousse !) et de voyager sereinement dans son propre pays : c’était un vrai sujet de liberté à attaquer !!!

Plus encore que le droit de fumer par exemple (et nous n’en sommes pas !), ou de parler à une dame (ou un monsieur), autres sujets attaqués aussi par les superflus, sous des prétextes déjantés également, même pas un tant soit peu informatifs pour faire semblant d’être vaguement écoutable .

Dénoncer un faux problème, pratiquer la grosse ficelle bolchofasciste de l’accusation inversée de qui exige un constat scientifique neutre , et surtout aliéner les gens jusqu’à imposer des effets contre-productifs criminels (les gens se croient désormais en sécurité partout ! Sauf en bagnole, évidemment), engendrant 222.223 morts Hors-Route, c’était aussi permettre de prendre la mesure de l’état d’intelligence individuelle et de crédulité des individus composant le Pays ! ! le Peuple.

Si les Français acceptaient, sans globalement rechigner ou pouvoir s’exprimer, d’être harcelés, volés – pour « leur bien » ! -, fliqués et finalement hébétés, privés de d’identité citoyenne sur la question de l’usage de la route et sur la prétendue HécatombeRoutière®, alors ils pourraient accepter TOUT et n’importe quoi ! Pour nous, cette intuition était une prémonition ! Bien sûr, nous n’étions pas crus. Voir dégâts, ici : https://autodemocratie.wordpress.com/la-realite-tue/

« Ils pourraient accepter TOUT et n’importe quoi ! », disons-nous : même d’être remplacés par d’autres peuples, d’autres cultures, d’autres mœurs ! Par de nouveaux esclaves encore plus hébétés, provisoirement rémunérés, analphabètes – au point de méconnaitre le mot « démocratie »-  qui, comme sa notion, son sens, n’existe même pas pas dans leurs langues ! Pour en finir avec les décombre fumant encore ici et là, en France.

Car ça, forcément, ça plaît aux démonocrates.

Francis Vannier, A&D180806

Lire également cet autre article intéressant :

https://autodemocratie.wordpress.com/2018/08/05/cuq-toulza-tarn-un-automobiliste-execute-par-incurie-punitive-renovee/

image_pdf
0
0

6 Commentaires

  1. « Auto Démocratie » ? J’ai sans doute dérapé à la lecture…

  2. « des Hommes s’étaient levés, avaient créé le Conseil de la Résistance, impulsant un système viable adapté à la dimension et aux héritages de ce Pays. »
    Erreur fondamentale ! Le CNR n’était qu’une option politique parmi d’autres, pas meilleure que d’autres – et même moins bonne ! En faisant l’économie d’une réfléxion sur les causes qui avaient mené au désastre de 40, il n’a effacé aucune des tares de la société française et même il portait en germe l’échec actuel.

    • Et qu’est-ce qu’il en ferait, le peuple, de cette démocratie retrouvée ? A nouveau trente-six partis politiques, la gauche, la droite, les écolos, des abstentionnistes, des végans ; une nouvelle constitution tous les quinze ans et la démogagie tous les jours que Dieu fait ?
      Il faut libérer le peuple de la démocratie.

      • la démocratie telle quelle nous est imputée chaques jours, est l’ignorance de la logique, la socialopathie se moque de la démocratie.la politique d’aujourd’hui est l’incurie des gueux que nous sommes.

Les commentaires sont fermés.