Autopsie d’un assassinat : en finir avec la voiture par tous les moyens !

Publié le 24 octobre 2020 - par - 4 commentaires - 1 280 vues
Traduire la page en :

Nous rencontrons ce jour l’auteur du livre “Autopsie d’un assassinat”, ouvrage qui évoque, entre autres, la stratégie mise en place, depuis 50 ans, par un nombre d’acteurs de la société française pour en finir avec l’automobile… et la liberté qu’elle donne à nos compatriotes.

Riposte Laïque : Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bernard Gantois : Ingénieur ayant beaucoup travaillé pour l’exportation des systèmes de transports français, notamment urbains, et à ce titre connaissant très bien l’Amérique, du nord au sud, l’Asie de la Corée à l’Indonésie et un peu l’Afrique du Sud, l’Angola et la Namibie. Puis, pour moins voyager, huit ans à l’intérieur de la RATP comme responsable de l’entretien des infrastructures et ouvrages d’art, poste éminemment stratégique. Ensuite diverses missions au Tunnel sous la Manche (ingénierie équipements fixes), à Bordeaux (tracé et lancement du tramway) et dans des entreprises privées, généralement pour y dynamiser l’export, parfois pour gérer les innovations récentes (signalisation TVM 430 des TGV nord et Eurotunnel). Dernière activité : mise en place et généralisation des badges autoroutiers Liber-T chez CS Communications et Systèmes.

Riposte Laïque : Avez-vous déjà écrit d’autres livres ?

Bernard Gantois : Trois romans : La saga des Louis, Biographie du Mensonge, Les Guerrières et deux essais politiques : Lettre ouverte au pape François, Le mirage des valeurs de la république – avant le dernier sorti. N’ayant jamais fait de politique, j’écris pour diffuser mes idées, sous diverses formes romanesques ou non.

Riposte Laïque : Donc, l’assassinat que vous évoquez dans votre livre est celui de la voiture, et surtout de la formidable liberté qu’elle procure, si nous en croyons votre ouvrage. Vous pouvez nous expliquer ?

Bernard Gantois : Le mondialisme est une très vieille idée, mais ayant pris réellement vigueur à la fin du XVIIIe siècle. Or un monde unifié sous un gouvernement unique ne peut pas être autre chose qu’une dictature technocratique et financière impitoyable, puisqu’il lui faut éliminer la variété des hommes (métissage obligatoire de Sarkozy), des langages (anglais obligatoire) et des choses (tous à regarder la même télévision en mangeant le même MacDo). Les groupes actifs travaillant à son établissement – Société Fabienne en particulier – sont nés à la fin du XIXe. Dès que la voiture est apparue, ils ont lutté contre elle, notamment à travers l’Aspen Group, filiale de la Fabienne, en tant que symbole puissant de liberté. Elle l’était devenue car elle avait accompagné l’amélioration des conditions de vie des travailleurs au début du XXe siècle. Et de nos jours, les seuls symboles acceptables sont ceux de la discipline et de la marche au pas : tous avec un masque, par exemple…

Riposte Laïque : Et selon vous, pourquoi donc ceux que vous appelez, vous le catholique, les représentants du Bien, voudraient-ils ainsi s’en prendre aux Français moyens ?

Bernard Gantois : Les mondialistes considèrent que le monde unifié, par principe en paix sous un gouvernement unique, sera le “Paradis sur Terre” donc le “Bien” absolu. Relire Anacharsis Cloots, par exemple. Donc tout adversaire de ce gouvernement mondial est par définition le “Mal”. Qu’il faut combattre. Ils se moquent complètement des Français – moyens ou pas – qui sont priés d’obéir et de vénérer leurs symboles. Voir certaines déclarations politiciennes de ces derniers temps sur les Français – ou Gaulois – et le culte de sainte Greta Thurnberg. En attendant saint Vaccin. Et en espérant le saint Exorciste qui nous débarrassera du virus, du couvre-feu, des masques et du reste, avec un peu de chance, quelques semaines avant l’élection de 2022 !

Évidemment tout cela n’est pas, mais pas du tout, catholique…

Riposte Laïque : Vous voyez, dans cette volonté d’en finir avec la voiture, un pan d’un projet bien plus large. Pouvez-vous nous expliquer cela ?

Bernard Gantois : La démolition de la voiture n’est qu’un des aspects, important par sa symbolique, de la liquidation mondialiste d’un monde humain non technocratique. Les attaques plus particulières des écologistes contre la voiture, l’industrie, l’agriculture ressortent de la même origine, la promotion d’un gouvernement mondial, les groupes politiciens prétendument écolos d’aujourd’hui n’étant que l’un des bras armés du mondialisme, via le Giec et quelques autres filiales onusiennes. Relire la vie passionnante de monsieur Maurice Strong…

On attend avec intérêt que ces gens s’occupent du CO2 du trafic maritime. Mais toucher au libre échange mondial, pas question, sujet tabou… Par contre, obliger les familles nombreuses à circuler en Twingo, après la disparition, tant souhaitée, des SUV, par leur taxation au poids actuellement seulement reportée, aucun problème… D’ailleurs, la famille, à éliminer aussi : patriarcat préhistorique et bilan carbone, surtout pour les enfants, calamiteux ! Alors, pour traiter cette antiquité désuète, promotion tous azimuts des LGBTQXYZT… Anti-voitures et gay-priders, mêmes soutiens, dans des secteurs différents, des espérances représentées par l’immeuble onusien de l’East River à New-York.

Riposte Laïque : Êtes-vous optimiste, et croyez-vous au sursaut populaire que prédisait, récemment, Florian Philippot ?

Bernard Gantois : Pas encore, tant que les frigidaires ne seront pas vraiment vides et que l’essence sera disponible.

Mais les financiers mondialistes sont si avides de pouvoir qu’ils peuvent fort bien en faire trop et franchir les limites de l’acceptable. Personne, même pas eux, ne peut prévoir les suites de la crise économique qui vient et qu’ils ont sciemment suscitée en continuant sans aucun frein le casino des spéculations bancaires après l’avertissement de la crise de 2008. Même si l’obligation, qui se prépare, de la monnaie informatique, pour supprimer les espèces, est un signe clair de leur inquiétude et de l’étape supplémentaire de dictature sur laquelle ils comptent pour domestiquer la populace énervée par la catastrophe monétaire à venir. À court et moyen termes, tout peut arriver, mais aucune solution, à mon avis, n’émergera à l’issue d’une jacquerie. Et évidemment encore moins d’une élection. L’implosion bancaire, peut-être…

À la fin, tout ira mieux, donc il faut garder l’Espérance. Mais, comme c’est clairement écrit dans les livres, après l’Apocalypse… alors il faut, en ce moment, être réaliste !

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Bernard ?

Bernard Gantois : Personne ne détient la Vérité, et sûrement pas moi. Mais si on pense comprendre au moins une partie de ce qui se passe, quand la retraite permet de trouver le temps de lire et de s’informer vraiment, c’est un devoir de le partager. D’où les livres, quand on n’a plus l’âge et la force d’autres moyens d’action.

“Les hommes d’armes combattront et Dieu donnera la victoire” disait Jeanne d’Arc.

À un certain moment, le sabre se transforme en clavier d’ordinateur… pour continuer, tant que c’est possible, le combat que l’on estime juste.

Propos recueillis par Pierre Cassen

http://www.chire.fr/A-222339-autopsie-d-un-assassinat-en-route-pour-une-dictature-mondiale.aspx

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Vova

L ‘ automobile est juste un moyen de transport , comme le cheval ou le fiacre dans le passé ! Ce n ‘ est pas l ‘ automobile qui pose problème , c ‘ est l ‘ EXCÈS d ‘ automobiles , c ‘ est l ‘ excès DÉMOGRAPHIQUE !!!!!

adrien

Tout fait…. je m’évertue à le dire aussi.

BERNARD

Il n’y aura pas de vraie révolte tant que les gueux craindront de perdre le peu qu’ils leur reste encore, le rôle de l’État est donc de mettre “le peuple” sur la ligne de crête à savoir, leur laisser juste de quoi exister un minimum en les menaçant de serrer les cordons de la bourse à la moindre rebellion…. en ce moment, l’Etat commence déjà à s’attaquer à leur liberté, c’est un excellent début.

Bien sûr, ces débiles continueront à scier la branche sur laquelle ils ont le cul assis en votant micron ou autre mondialistes patentés tout en disant “refugees welcome”.

Ensuite ils se feront soit décapiter, soit euthanasier.. BEL AVENIR !

Olivier Monge

Bon résumé.

Lire Aussi