1

Aux actes citoyens : intolérable marche des clandestins (1)

L’enjeu est simple à cerner. Vous avez des personnes étrangères à la société française tant par leur origines que par leur mépris de nos choix qui ont décidé de nous tordre le bras pour nous soumettre à leur volonté.

Ça c’est le cadre des actions des uns et des autres avec pour enjeu la défaite d’un des deux camps.

Qui va perdre ? ou qui va gagner ?

Pour les uns la régularisation par l’obtention de documents leur permettant de vivre et travailler en France serait une victoire.

Pour les autres le strict respect des lois dont ils sont l’origine. Avec, ne l’oublions pas, l’engagement moral de leurs représentants, élus au suffrage universel, qui doivent s’assurer que leur choix s’appliquent à tous sans distinction, sans limite et surtout sans passe-droit.

Ce qui implique que ces même élus respectent et demandent l’application des lois de la République pour TOUS à défaut de devenir des promoteurs des dissensions sociales qui pourraient faire éclater la société française.

Or la marche des sans-papiers qui traverse la France n’a pas d’autre but que de dire aux Français : « vos lois, on en veut pas ; on s’assoit dessus et on vous commande de les modifier pour satisfaire nos désirs ! »

http://www.ujfp.org/spip.php?article8042

Enjeu très simple.

Très simple à comprendre

Et révélateur des engagements de chacun !

Le constat est posé, maintenant on fait quoi ?

Parce qu’après c’est trop tard… et cela fera mal…

Êtes-vous prêt à agir ?

Ou êtes-vous des rebelles 2.0 du clavier ?

Carl Pincemin