Aux adhérents de RR : fêter Noël est un acte de résistance

Bonjour à tous,

C’est aujourd’hui un jour magique. Un jour de souvenirs d’enfance. Un jour de rêve et de bonheur. Parce que, quel que soit notre âge, n’avons-nous pas tous, encore et toujours, envie de croire au père Noël ?

Ce mythe du Père Noël, venu du fond des âges, n’est-il pas, d’ailleurs, quelque part, l’un des secrets de notre gauloiserie, de notre faculté de Résistance, invincible ? 

Il faut avoir l’espoir chevillé au corps pour croire que nous pourrons nous débarrasser de la peste verte. Nous y croyons tout de même, parce que nous avons cru et croyons toujours, quelque part, au père Noël. Et nous avons raison, nous gagnerons. Parce que l’histoire le prouve. L’homme finit toujours par se débarrasser de ses monstres.

Croire au père Noël, c’est croire, quelque part, au miracle, aux bonheurs inattendus de la vie, à l’incompréhensible.

Et ce père Noël n’a-t-il pas, toujours, fini par arriver, même quand les peuples se croyaient perdus à jamais ? Staline est mort. Comme les colonels grecs. Comme Hitler. Comme Mao. Comme les envahisseurs de l’Espagne pendant 700 ans. Comme les Tyrans d’Athènes, il y a près de 2500 ans.

Les tyrans, les systèmes oppresseurs, les dictateurs et les monarques. Tous au trou.

Et, à chaque fois, les peuples ont dansé, chanté, espéré, construit. Reconstruit.

Il y en a eu des périodes noires dans l’histoire de l’Humanité. Mais à chaque fois il y a des périodes de « 30 Glorieuses ». Oui, le père Noël arrive toujours, même s’il met parfois du temps, même si l’on croit parfois qu’il est mort, là-haut, dans les nuages, assis sur son traîneau…

Il ressuscite toujours. 

Voilà pourquoi, plus que jamais, que l’on soit chrétien, athée ou agnostique, il faut, contre vents et marées, continuer à célébrer Noël, à le faire vivre. 

Voilà pourquoi il faut, contre vents et marées, continuer à mettre sapin et crèche chez soi, continuer à se battre pour que la crèche soit dans les mairies, continuer à se battre pour que les sapins soient installés dans les écoles.

Voilà pourquoi il faut, contre vents et marées, continuer à souhaiter un joyeux Noël et surtout pas de » joyeuses fêtes ».

Noël, c’est l’espoir du jour qui revient, de la lumière qui vient, peu à peu, mordre sur la nuit.

Noël, c’est l’alliance des chrétiens et des athées. C’est aussi la survivance des fêtes païennes du solstice d’hiver, les Saturnales chez les Romains par exemple, quand on fête la nuit la plus longue de l’année parce qu’elle est immédiatement suivie de l’augmentation de la durée du jour… Quel symbole !

Quelle capacité de l’homme à faire feu de tout bois, à trouver des symboles pour le faire réfléchir, sentir, vibrer, grandir… C’est ce qui fait la grandeur de l’homme. Et sa souffrance, l’un ne va pas sans l’autre. La conscience, l’intelligence. L’homme ne subit pas sans réagir la fatalité de la rotation de la terre autour du soleil. L’homme transforme cette fatalité, il en fait une  source de fête, de bonheur, d’aspiration à vivre,  à changer les choses. C’est aussi pour cela que depuis des millénaires les nôtres observent les étoiles, sont capables de déduire de façon presque empirique la circonférence de la terre  à partir de l’observation de l’ombre dans un puits… comme l’a fait Eratosthène au 3ème siècle avant Jésus-Christ. Quand certains en sont encore, en 2017, à bramer que la terre est plate  !

Savoir, comprendre, créer… C’est le propre de la civilisation occidentale. Pas de fatalité…

Alors, joyeux Noël à tous, gorgez vos enfants de souvenirs fabuleux, de moments magiques, afin que, quoi qu’ils fassent, quoi qu’ils vivent, ils sachent au fond d’eux que le bonheur existe et qu’il vaut la peine de se battre pour qu’il revienne s’il disparaît. Le prix de la vie.

Christine Tasin

image_pdfimage_print

9 Commentaires

  1. Chère Christine,

    Je vous souhaite un joyeux et authentique Noël et je vous remercie pour votre engagement et le combat que vous menez pour la défense de notre civilisation, bien plus réaliste que celui de Bergoglio. Peu d’entre nous prennent les risques que vous prenez inlassablement. Une remarque cependant, vous écrivez : « Ce mythe du Père Noël, venu du fond des âges, » Eh bien non, le Père Noël ne vient pas du fond des âges mais de l’ Amérique de coca cola. C’est le Christ, dont votre prénom tient sa racine, qui vient du fond des âges de la Nation et que bien des descendants de 1789-1793 reniernt pour adopter un vague père Noël ou…l’islam. Pour ce qui me concerne, Noël c’ est Jésus, offert au Monde et tout ce qu’ il a apporté comme espérance à qui sait décoder le message divin.

    • Je tiens à souligner la tolérance intelligente de Chrisitne , qui laisse passer des messages comme celui-ci , qui témoignent d’une foi chrétienne profonde , malgré son positionnement « laïque » , ds le bon sens du terme , et que je requalifierais , pour ma part , d’agnostique .

  2. Joyeux Noël à vous Christine .
    Noël, c’est l’espoir, l’espoir de retrouver la vraie France.

  3. Certes , coca cola . Pour les couleurs . Mais en réalité , pour les yankees , c’était santa Klaus . Saint Nicolas . Nicolas de Myre (en actuelle Turquie) était évêque de ce lieu lors de la terrible persécution de Dèce vers 305 . Il y a survécu , et , pour la petite histoire , il a été l’un des « pères conciliaires » du Concile de Nicée en 330 . Nicolas était issu d’une riche famille patricienne . Un jour , il a été frappé par une parole des Evangiles . La recommandation du rabbi Yeshua de Nazareth au « jeune homme riche » : « va , vends tout ce que tu possèdes , donne le aux pauvres et suis moi ! » Une de ces folies qui rend le christianisme impossible (selon moi) . Toujours est-il qu’il a été frappé , et de là date sa conversion , au sens grec de retournement .

  4. (suite) . Il s’est donc mis à distribuer tous ses biens . De là daterait la tradition des cadeaux aux enfants le jour de la St Nicolas , le 6 décembre ds le calendrier grégorien . Cette tradition est restée vivace ds les pays de tradition germanique . Je ne sais pas comment cela s’est retrouvé avoir migré sur la Nativité . peut-être le parallèle avec les « cadeaux » des Rois mages , pourtant fêtés le 6 janvier ds la tradition romaine . C’est pourquoi , je suis partisan , de laisser tomber le Noël impie , je ne dis pas « païen » , car « païen » est un beau concept , c’est le paganus , le paysan , donc laisser tomber les paillettes et la grande bouffe , fêter les enfants le 6 décembre , et la Nativité le 6 Janvier . Cela dit , Joyeux Noël à tous , chers compagnons .

  5. J’invite tous ceux qui le souhaitent à lire et signer la pétition en ligne qui sera adressée au Pape François pour lui demander de faire preuve de discernement et de prudence à l’égard des millions de migrants qu’il appelle de ses vœux à rejoindre l’Europe malgré le fait qu’ils représentent un danger permanent pour les Chrétiens et les Juifs qu’ils détestent et menacent l’équilibre démographique de l’Europe qui risque de devenir musulmane dans quelques décennies en faisant disparaître à jamais la religion Chrétienne.
    pour obtenir la pétition, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :
    (vous pouvez l’envoyer par mail à tous vos contacts)
    =========================================================
    https://www.change.org/p/l-islamophilie-profonde-du-pape-françois-est-très-inquiétante

Les commentaires sont fermés.