Aux bobos islamophiles : Vous voulez qu'on parle de l'alliance des nazis et de pays arabes ?

La grande galerie des collaborateurs , arroseurs de clientèle sur le dos des travailleurs et des pauvres… complices des égorgeurs, adorateurs de faux prophètes : c’est la Gôôôche-bobo (officielle et arrogante, ou inavouée et honteuse) dans toute sa turpitude, la tribu des dirigeants d’une France flétrie, meurtrie, souillée, agonisante, piteux pantins halal couchés tête vers l’orient et cul en chandelle, pas encore égorgés vifs (mais pour combien de temps ?).
D’autres idéologies funestes eurent en leur temps pignon sur rue et leurs adeptes ou associés, sans résistance apparente : celles du XX° siècle fleurirent en Turquie, Allemagne, URSS, Cambodge, Rwanda, entre autres ; Hitler était fasciné par l’islam, qui le lui rendait bien. Les assassins ont souvent échappé à la justice. C’est donc un pari peu risqué en apparence, mais cela reste un pari… ! L’Histoire peut réserver d’heureuses surprises, et le troupeau venger ses frères martyrisés en toute illégalité.
N.B. Voir ci-dessous le must : la liste trouvée sur internet (par les mots-clés « Hitler Islam ») des nazis devenus conseillers des pays arabes (nazo-islamistes ou islamo-nazis ?) !!! A la mémoire des victimes des camps d’extermination (Bertrand, pourquoi tu tousses ? et tous les autres ? Amnésiques, incultes, désinformés… ou désinformateurs ?) :
– « Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, le monde aurait changé de face. Puisque le monde était déjà condamné à l’influence judaïque (et son sous-produit le christianisme est une chose si insipide !), il aurait mieux valu que l’Islam triomphe. Cette religion récompense l’héroïsme, promet au guerrier les joies du septième ciel… Animé d’un esprit semblable, les Germains auraient conquis le monde. Ils en ont été empêchés par le christianisme.». (citation d’Adolf Hitler)
– En janvier 1941, dans un long message, al-Hussaynî avait écrit à Hitler : « Les chaleureuses sympathies que les Arabes nourrissent à l’égard de l’Axe et de l’Allemagne sont et seront déterminantes ».
– « Hitler – Abu Ali en arabe – aime beaucoup la religion musulmane, virile, guerrière, conquérante et militaire par essence. Et de nombreux fidèles lui rendent sa politesse dans l’histoire : jadis le grand mufti de Jérusalem, mais aussi les militants antisémites et antisionistes de toujours qui recyclent d’anciens nazis aux places les plus élevés des états-majors et des services secrets proche-orientaux après la guerre, qui protègent, dissimulent et entretiennent de nombreux criminels de guerre du IIIe Reich sur leurs territoires – Syrie, Egypte, Arabie Saoudite, Palestine. Sans parler d’un nombre incroyable de conversions d’anciens dignitaires du Reich à la religion du Coran. » (Michel Onfray)
– Et le must :
Altern Erich, alias Ali Bella : Chef régional SD, Affaires juives en Galicie – Années 50, en Égypte, puis instructeur de camps palestiniens
Appler Hans, alias Salah Chaffar : Information avec Goebbels – Égypte, ministère de l’information (1956)
Bartel Franz, alias el‑Hussein : Adjoint au chef de la Gestapo à Kattowitz (Pologne) – Depuis 1959, Section juive du ministère de l’Information au Caire
Baurnann, SS Standartenührer : Participe à la liquidation du Ghetto de Varsovie – Ministère de la Guerre au Caire: instructeur du Front de Libération de la Palestine
Bayerlein, col. Fritz : Aide-de-camp de Rommel – Égypte
Becher Hans : Section juive Gestapo, Vienne – Alexandrie (Égypte), y instruit la police
Beissner, Dr Wilhelm : Chef Section VI C 13 RSHA – Égypte
Bender Bernhardt, alias Béchir Ben Salah : Gestapo, Varsovie – Conseiller de la police politique au Caire
Birgel Werner, alias El‑Gamin : Officier SS – Vient de RDA au Caire, au ministère de l’Information
Boeckler Wilhelm, SS Untersturmführer : Recherché en Pologne pour son rôle dans la liquidation du Ghetto de Varsovie – En Égypte depuis 1949, travaille au département Israël du Bureau d’informations
Boerner Wilhelm, alias Ali Ben Keshir, SS Untersturmführer : Gardien du camp de Mauthausen – Dépend du ministère de l’Intérieur égyptien, instructeur du Front de Libération de la Palestine
Brunner Aloïs alias Georg Fischer, Ali Mohammed : SD, responsable des déportations en Autriche, Tchécoslovaquie, Grèce, Chef du camp de Drancy – Damas, conseiller des services spéciaux RAU puis syriens. Résident BND. Consulter à ce sujet « Abraham Drucker »… sur Internet.
Buble Friedrich, alias Ben Amman : SS Obergruppenfùhrer, Gestapo – Dir. Département égyptien des relations publiques — 1952 conseiller de la police égyptienne
Bünsch Franz : Collaborateur de Goebbels à la propagande, coauteur, avec Eichmann de Les Habitudes sexuelles des juifs – Correspondant du BND au Caire puis en 1958 organisateur des SR d’Arabie saoudite pour le BND
Bunzel Erich, SA, Obersturmführer : Collaborateur de Goebbels – Département Israël, ministère de l’Information au Caire
Daemling Joachim, alias Jochen Dressel ou Ibrahim Mustapha : Chef de la Gestapo de Düsseldorf – Conseiller du système pénitentiaire égyptien, fait partie des services de Radio‑Le Caire
Dirlewanger Oskar : Oberführer Chef du 36e bataillon de Waffen SS (URSS, Pologne) – Au Caire depuis 1950 selon certaines sources, selon d’autres, décédé le 7 juin 45 en résidence surveillée en Allemagne. Une exhumation de son cadavre aurait eu lieu en 1960
Eisele Dr Hans : Médecin chef camp de Buchenwald – Décédé au Caire, le 4 mai 1965
Farmbacher Wilhelm, Lieutenant Général SS : Wehrmacht front Est, supervise l’armée Vlassov en France en 1944 – Conseiller militaire de Nasser
Gleim Leopold alias Lt‑Col. Al Nashar : Chef du SD à Varsovie – Cadre de la Sécurité d’État égyptienne chargé des détenus politiques sur la mer Rouge
Gruber, alias Aradji : Recruté par Canaris en 1924 – réside en Égypte ; 1950 : agent d’influence en direction de la Ligue arabe
Heiden Ludwig, alias el‑Hadj : journaliste à l’agence antijuive Weltdienst (NSDAP) – Converti à l’Islam, traduit Mein Kampf en arabe, résidant en Égypte vers 1950
Heim Heribert, SS Hauptsturmführer : Médecin de Mauthausen – Médecin de la police égyptienne
Hithofer Franz : Cadre de la Gestapo à Vienne – Égypte, années 50
Leers, Dr Johannes von, alias Omar : Adjoint de Goebbels, chargé de la propagande antisémite – Responsable de la propagande anti‑israélienne au Caire depuis 1955
Luder Karl : Chef des jeunesses hitlériennes, responsable de crimes antisémites en Pologne – Ministère de la Guerre au Caire
Mildner Rudolf, SS : Standartenführer, Chef de la Gestapo à Kattowitz, chef de la police au Danemark – Depuis 1963, vit en Égypte, membre de l’organisation Deutscher Rat
Moser Aloïs : Gruppenführer SS, recherché en URSS pour crimes contre les juifs – Instructeur des mouvements paramilitaires de jeunesse au Caire
Münzel Oskar : Général SS de blindés – Conseiller militaire au Caire, années 50
Nimzek Gerd von, alias Ben Ali – En Égypte, années 50
Oltramare Georges, alias Charles Dieudonné : Directeur du Pilori en France sous l’Occupation – Responsable de l’émetteur La Voix des Arabes au Caire. Décédé en 1960
Peschnik Aehim Dieter, alias el‑Saïd – Réside en Égypte
Rademacher Franz, alias Thomé Rossel : 1940‑1943, dirige la section antijuive aux Affaires étrangères – journaliste à Damas
Rauff Walter : Chef du SD en Tunisie – Au Moyen‑Orient (Syrie) jusqu’en 1961. Arrêté, puis relâché au Chili, le 4 décembre 1962
Seipel, SS, Sturmbannführer, alias Emmad Zuher : Gestapo à Paris – Converti à l’Islam. Service de sécurité du ministère de l’Intérieur au Caire
Sellmann Heinrich, alias Hassan Suleiman : Chef de la Gestapo à Ulm – Ministère de l’Information au Caire, Services spéciaux égyptiens
Thiemann Albert, alias Amman Kader : Officier SS en Tchécoslovaquie – Ministère de l’Information au Caire
Weinmann Erich, SS : Standartenführer, Chef SD, Prague – Déclaré mort en 1949. En fait, à Alexandrie conseiller de la police.
Louis Raymond

image_pdfimage_print