Aux « humanistes » qui sont contre la peine de mort

RobertBadinter.png

Ce serait par humanisme que Robert Badinter aurait aboli la peine de mort il y a une quarantaine d’années. Je n’ai pas aperçu le moindre humanisme de sa part lorsque la peine de mort a été prononcée, et exécutée, contre Jean-Marie Bastien-Thiry, qui n’a jamais assassiné personne. Je n’ai pas entendu sa voix lorsque la peine de mort fut exigée par de Gaulle contre les généraux Jouhaud et Salan et, si elle ne fut pas prononcée, Badinter n’y fut absolument pour rien. 

Sous les ordres de François Mitterrand, alors ministre de l’Intérieur qui, paraît-il, était contre la peine de mortdes dizaines de décapitation furent exécutées et pourtant on l’associe à cette abolition. 

On peut être hostile à la peine capitale mais quand un meurtrier est libéré et qu’il récidive, il ne mérite aucun pardon. Il n’est pas nécessaire de se montrer aussi barbare qu’ils le sont, la guillotine a trouvé sa place au musée des horreurs, mais une simple injection suffirait, même dans l’intimité et sans public, afin de ne plus assister à cette horrible exécution, à l’exemple de cette boucherie, qui a été ordonnée et commise contre le lieutenant Degueldre. 

Des dizaines de condamnations à la perpétuité ont été prononcées depuis l’abolition de la peine de mort, il y a quelque quarante années. Ce sont des dizaines d’assassins qui ont échappé à la peine capitale et ils ont tué plus de 220 victimes : combien parmi ces plus de 220 victimes seraient restées en vie si la peine de mort avait été appliquée ? 

Parmi ces dizaines de monstres, ayant assassiné 3 personnes et plus, certains ne méritaient certainement pas de rester en vie, par exemple Thierry Paulin (21 victimes), Francis Heaulme (11), Michel Fourniret (11), Marcel Barbeault (8), Émile Louis (8), Pierre Chanal (8), Jean-Thierry Mathurin (8), Guy Georges (7), Patrice Alègre (5), Nadir Sedrati (5), Claude Lastennet (5), etc. D’autres se sont suicidés avant d’être condamnés, comme Yvan Keller (23 victimes), Michel Asanovic, Albert Foulcher et, tout récemment, François Verove, dit Le Grêlé, Nordhal Lelandais et depuis… 

L’abolition de la peine de mort a sauvé la vie à ces dizaines d’assassins mais elle a coûté la vie à combien d’innocents ? 

Combien d’autres assassins ont été condamnés puis libérés et ont récidivé sans que la complicité des juges ne soit mise en cause ? 

Combien de petites filles juives aurait pu abattre Mohammed Merah si le « RAID » ne l’avait pas abattu ? 

Si Miguel Ricart, violeur et assassin de trois jeunes filles de 14 et 15 ans, dans la région de Valence (Espagne), condamné à 170 années de prison en 1997, considéré comme un danger et un risque social, avait été condamné à mort et exécuté, il ne serait pas en liberté aujourd’hui et, paraît-il, être passé en France. 

La peine de mort, selon certains qui ne risquent pas d’y être condamnés, ne serait pas « dissuasive » : j’aimerais bien savoir quel serait leur avis s’ils étaient confrontés au risque d’être exécutés ? 

La peine de mort doit être abolie afin d’éviter l’exécution d’un innocent, « condamné par erreur », paraît-il ? : Je souhaiterais que l’on m’indique un seul nom, parmi ces plus de trente assassins, qui aurait dû être exécuté et qui aurait pu être condamné par erreur ?  

L’humanisme a bon dos quand il sauve la vie des assassins et permet que l’on assassine les innocents. 

Devons-nous faire preuve d’humanisme envers ces monstres qui ont assassinés Maëlys, Lola, Justine, Vanessa et bien d’autres victimes ces dernières décennies ? 

Avec de belles envolées lyriques, le président de la République, Emmanuel Macron, reconnaissant la lucidité de Robert Badinter, va œuvrer pour l’abolition totale de cette « peine de mort » par toutes les nations de la planète. Il est sans doute le seul à penser que la majorité des pays dirigés par la religion musulmane, par exemple l’Iran, l’Irak, l’Égypte, l’Arabie saoudite, et j’en passe, se soumettront à son souhait mais il peut toujours rêver ! 

Bilan 2020 : 483 exécutions dans 33 pays, hors la Chine et quelques états des USA. 

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
22

23 Commentaires

  1. Je me suis intéressée à l’identité des tueurs en série cités dans l’article, ayant repéré 3 noms d’Antillais : Mathurin (Jean-Thierry), Guy Georges et Thierry Paulin.
    A ma grande surprise, Mathurin a été relâché après avoir purgé une « peine de réclusion à perpétuité » (trompeur libellé de condamnation), tandis que Barbeault, qui a pourtant tué pas plus que lui, effectue, quant à lui, une réclusion à perpétuité étant un des plus vieux condamnés de France.
    Le profil de Mathurin est pourtant celui d’un tueur de sang-froid, tuant non seulement pour se procurer de l’argent facile, mais avant aussi pour s’offrir un peu de « bon temps » en torturant sa victime, de préférence des femmes âgées parce que plus faciles.
    La justice française m’écoeure au plus haut point. Elle n’exerce la rigueur de la loi que contre les autochtones.

  2. Que ce soit pour des sujets aussi délétères que la peine de mort, l’avortement, l’UE et tant d’autres choses (mesures ridicules pandémies, pass-vaxs, invasions, mesures climatiques, énergies etc…). Ce sont toujours les gens d’une certaine communauté (et toujours la même) qui nous imposent, sans jamais nous demander notre avis, leurs mesures, lois et choix de société.
    Pourtant les résultats qu’on en voit à terme sont une catastrophe sans nom, alors ?

    • S’ils nous « imposent » comme vous dites, c’est que ceux qui pourraient les contrer les laissent délibérément faire.
      Mon cordonnier qui est juif lui ne m’a jamais imposé quoi que ce soit, bien au contraire, il travaille bien et avec des tarifs très compétitifs.
      Conclusion : nous qui sommes majoritaires avons été assez veules pour nous faire tondre comme des moutons.
      Si j’en veux à Badinter ? Oui, parce que c’est un répugnant faux-jeton, j’ai plus de respect pour sa femme qui elle a milité pour des causes moins « faciles ».

  3. si tu donnes la mort en cadeau comme une part de gâteau que tu offres, tu dois accepter la part de gâteau qui s’échange en retour, donc la mort, même Dieu Il pense pareil dans la Bhagavad Gita, le Shrimad et ailleurs. la société civile baignant dans son propre sang ne doit pas se mêler -à la « élitaire » d’une Histoire qui ne la regarde pas -pour faire bien pour faire branchée pour faire emmaus pour faire ocean viking- sauf appliquer les Lois Universelles.

  4. Macron qui se prépare, avec ses patrons mondialistes, à exterminer 6 milliards d’humains en trop sur la planète, car il est DIEU !!

    • Laurent j’ai cru entendre que certains voudraient ramener la population mondiale à 500 millions d êtres humains….

  5. il faut rétablir, sans hésitation la PEINE DE MORT !!
    Cela calmera les sauvages/islamistes: envahisseurs ..
    Ainsi pas de récidive !!!!
    MORT aux criminels et ennemis de la FRANCE …..

  6. Bonjour , Monsieur Badinter a eu une bonne idée de supprimer la peine de mort , il n’y a jamais eu autant de meurtres , que depuis quelles années et maintenant avec macron ? où va t-on pauvre France

  7. Je suis contre la peine de mort: il y a eu et il y aura toujours des erreurs judiciaires. Patrick Dils, 16 ans, se trouve sur les lieux du meurtre de 2 enfants à Montigny-les-Metz. Il a d’abord nié puis sous l’insistance policière il a avoué. Il a eu beau protester ensuite que c’était par peur des policiers qu’il avait avoué un meurtre qu’il n’avait pas commis, il a pris 16 ans de prison, avant qu’on reconnaisse son innocence! C’est Francis Heaulme (je crois) qui rôdait par là.
    On dit parfois « et si on est parfaitement sûr, avec l’ADN par ex? ».
    Un voisin a été accusé de meurtre, il y avait des traces de sperme sur la victime. Preuve irréfutable? Non,le meurtrier avait remarqué les préservatifs usagés que le voisin jetait à la poubelle.
    Il y a des avocats aux USA qui s’attachent à vérifier s’il n’y a pas eu erreur judiciaire dans les couloirs de la mort, et il y en a. Donc pour moi c’est prison, rien d’autre.

    • Je suis pour la peine mort. Un assassin d’enfants ne mérite pas de vivre. En plus de cela, nous avons appris que la petite Lola avait été massacrée avant de mourir. Aucune excuse, aucune circonstance atténuante, aucune compassion pour sa meurtrière ! Lola n’avait pas demandé à mourir.

    • Vous raisonnez par rapport aux cas individuels, ceux qui sont pour la peine de mort raisonnent au niveau collectif.
      Sachant qu’il y a toujours des gens qui se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment, comme le cas que vous citez, il faudrait selon vous supprimer la peine de mort de façon systématique y compris pour les individus réellement coupables de meurtres abominables.
      On peut estimer que le doute profite à l’assassin c’est ce que permet la justice, mais de là à supprimer la peine de mort pour des assassins dont la culpabilité a été établie, comme les terroristes, c’est une position qui ressort d’un dogme « éthique » qui ne repose que sur la croyance et non sur un quelconque pragmatisme. Quant aux victimes des assassins, tant pis pour elles, l’assassin a autant le droit de vivre qu’elles, donc de les tuer, si « pas vu, pas pris » !

  8. Badinter cette salle crevure satanique à donné le monopole de l’application de la peine de mort au seul assassin et autres psychopathes….nous somme dans un pay où seul les victimes innocentes sont condamné à mort tout comme les bébé à naître sont condamné à mort par les avorteur/avorteuse
    (pour c’est dernier je maudit leurs mères de ne les avoir pas avorter eux)

  9. Si seulement les peines à perpétuité étaient effectivement effectuées et dans des conditions autres qu’aujourd’hui, c’est à dire,que les prisonniers devraient gagner leur pitance et dédommager les victimes ou leurs représentants avec la sueur de leur front au lieu des  » centres de vacances  » que sont devenues les prisons aujourd’hui, on pourrait le concevoir, mais dans les conditions actuelles, je comprends que de plus en plus de gens deviennent partisans de la peine capitale.

  10. MACRON se verrait bien décerner le PRIX NOBEL de la PAIX.
    Un rêve de petit garçon dit une journaliste qui l’annonce sur Europe 1.
    Sa vieille perverse en a fait un fou. A sa merci et à celle des flatteurs et coupé totalement des réalités.

  11. Badinter a été l’avocat du groupe Morhange, l’affaire du talc qui avait tué et handicapé de petits enfants car un produit toxique avait été mélangé.
    Plusieurs enfants sont morts. D’autres handicapés dont certains très lourdement et définitivement. Un ouvrier a reconnu s’être trompé.
    Le groupe Morhange en accord avec assurances et leur avocat a envoyé des émissaires pour donner de l’argent, somme ridicule, à des parents désarmés.
    A la suite de cette sale affaire, Badinter a fait de la politique….

  12. la peine de mort est épargnée aux assassins… pas eux victimes… c’est ça l’humanisme ? on n’a pas la même définition…

  13. Une fois n’est pas coutume monsieur Gomez, mais sur ce point de la peine capitale j’ai le plaisir de vous dire que je suis entièrement d’accord avec vous !

  14. « la peine de mort doit être abolie afin d’éviter l’exécution d’un innocent »
    D’un autre côté, nos députés dans leur majorité sont prêts à mettre dans la constitution le droit à l’avortement, la peine de mort pour des bébés innocents à naitre et sans défense, meme pas un avocat pour leur defense, nommé d’office!!

    • en conséquence, un coupable se doit donc d’être deux fois plus protégé qu’un innocent. ce que je remarque, c’est que tous les points doctrinaires sur lesquels ils appuient leur décision politique sentent toujours le Christianisme-plein-pot…..mais toujours retourné contre Lui et Ses Adeptes. ils sont très malins.

  15. Monsieur Badinter a réservé la peine de mort aux innocents. Pour lui, tuer quelqu’un vous assure de ne pas l’encourir au coin de la rue.

Les commentaires sont fermés.