Aux médias islamo-collabos : vous êtes ridicules et minables avec votre islam modéré

Publié le 28 septembre 2014 - par - 1 785 vues
Share

Ri7ramadanfourest

Pourquoi donne-t-on la parole aux ennemis du genre humain, égorgeurs patentés, adorateurs de Mahomet l’homme qui se rêvait en maître de l’humanité et qui décapitait ses victimes pour les faire taire. Qui avait ordonné de tuer les captifs non-repentis et de réduire à l’état d’esclaves sexuelles leurs femmes ? Ce n’est pas l’Abbé Pierre à ce que je sache.
Les musulmans doivent être interpellés, questionnés sur le contenu raciste, antisémite, fabulateur, féminicide, pédophile, ultra-machiste, ultra-violent, hégémonique, cosmique, ethnocentrique, génocidaire, négateur de la vie et djihadiste du Coran.
A chaque fois qu’on leur tend le micro c’est une arme qu’on leur offre pour la retourner un jour contre l’humanité insoumise à l’islam. Il n’y pas pire crime que de vouloir réhabiliter les auteurs et leurs complices des exactions barbares perpétrées sous les cris effrayants d’Allah Akbar.
Au lieu d’intenter enfin un véritable procès à l’islam et aux musulmans et les renvoyer à leur histoire jalonnée de massacres et de déportations des populations par centaines de millions depuis l’avènement de cette idéologie mortifère, inhumaine, figiste et totalitaire pire que le nazisme, les médias se complaisent dans le rôle d’avocats du diable qui un jour leur fera regretter de lui avoir tenu le crachoir et lui avoir servi de brosse à reluire..
Savent-ils qu’en jouant au Monsieur Propre de l’islam et des musulmans ils infligent une nouvelle mort à David, Hervé, Steven, James et l’avocate irakienne Samira Saleh Naimi ? A moins que l’argent qatarien ait fini par avoir raison de leur déolontologie.
Il est impératif de mettre fin à ce cirque malsain et indécent des larmes de crocodiles déversées par les musulmans sur les plateaux de télévision qui sont en réalité le poison qui dégouline de leurs yeux sur les « infidèles ».
Un musulman qui compatit pour ses victimes non-musulmanes qui est un acte impensable dans l’islam considéré comme un sacrilège est comme un bourreau une fois qu’il a ôté la vie au supplicié qui savoure jusqu’aux larmes la joie d’avoir ajouté un nouveau trophée à son tableau de chasse.
A trop vouloir caresser l’hydre musulmane dans le sens du poil, on y laissera et sa vie et son honneur.

Salem Ben Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.