1

Aux Urgences de Moulins, le chef de pôle refuse de valider le planning

Pendant que la ministre de la Santé de Macron se dore la pilule en Corse (avec Schiappa et Borne), à l’hôpital de Moulins (préfecture de l’Allier) : « On est au bord de la rupture. On est dans un fonctionnement de plus en plus compliqué. On met en danger la population » dixit le Dr Thomas Dupuy, urgentiste au CH de Moulins-Yzeure.

Déjà en mai, l’équipe des urgences, les médecins et les personnels paramédicaux ont débrayé parce qu’à Moulins, comme dans d’autres établissements hospitaliers, les urgences sont dans le rouge écarlate.

Mise en danger de la population pour les urgences vitales extra-hospitalières

« Ce vendredi 9 août, en journée, nous n’avions que deux médecins au lieu de quatre pour assurer l’accueil des urgences graves, c’est-à-dire nécessitant une hospitalisation, dont un seul peut sortir en Smur », explique le Dr Dupuy, en grève (mais au travail quand même).

 « Avec une seule équipe de Smur, au lieu de deux, habituellement, il y a une mise en danger de la population, pour les urgences vitales extra-hospitalières. Lundi 12 août, ce sera la même chose. En temps normal, nous sommes en sous effectifs d’urgentistes de 50 %. Avec les congés, on tombe à 25 % de l’effectif ».

90 trous de 12 heures sur le planning d’août : il refuse de valider le planning

Pas décidé du tout à porter le chapeau de la coupable incurie du ministère de la Santé, le docteur Dupuy ès qualité de chef de pôle, a refusé de valider le planning imposé par la direction des affaires médicales. Il s’en explique :

« ces situations critiques se multiplient durant tout le mois d’août. Il y a 90 trous de 12 heures sur le planning. Et malgré des contacts répétés avec la direction, aucune solution de long terme n’est proposée. On voudrait que les élus, la population, prennent conscience de la situation et poussent la direction à proposer de vraies solutions. La solution des intérimaires n’apporte par la même qualité de service », source : https://www.lamontagne.fr/moulins-03000/actualites/le-manque-d-urgentistes-encore-plus-criant-en-aout-aux-urgences-de-l-hopital-de-moulins_13620906/ et https://www.lamontagne.fr/moulins-03000/actualites/aux-urgences-de-moulins-les-soignants-tiennent-mais-je-ne-sais-pas-jusqua-quand_13593735/

Non seulement il manque des urgentistes mais, en plus, des départs sont prévus

Marre d’entendre les sempiternelles balivernes d’Agnès Buzyn, de toutes les directions d’établissements de soins : « la problématique du déficit de praticiens urgentistes est la même partout en France, y compris dans de grandes villes », partout des urgentistes (comme des spécialistes) remettent en question leur sacerdoce.

À Moulins, le Dr Thomas Dupuy précise : « deux départs d’urgentistes à temps plein, épuisés, d’ici la fin de l’année. Il y a déjà eu beaucoup de départs… l’étape suivante, c’est la clé sous la porte. On est au bord du gouffre, du burn out généralisé. »

Face à ces informations, la direction s’empêtre dans ses explications d’arrivée : « de cinq praticiens en temps partagés avec le CHU, dès novembre. Ils seront à 20 % de leur temps à Moulins. Ce sont de jeunes praticiens, formés aux dernières pratiques et motivés. Des recrutements d’urgentistes plus expérimentés sont aussi prévus ».  Quand ? Combien ? Va-t-il falloir aussi, comme à Saint-Étienne, se fendre désespérément d’une vidéo pour recruter ? : https://ripostelaique.com/le-samu-42-de-saint-etienne-va-disjoncter-allo-buzyn-tes-ou.html

En 2013, un doux euphémisme sur les difficultés des Urgences de l’hôpital de Moulins

https://youtu.be/QUrrRz5Y4g8

Les fruits pourris du numerus clausus instauré en 1971 par Simone Veil (1)

C’est  sa décision de brider l’accès des étudiants à la médecine qui a les conséquences d’aujourd’hui : des déserts médicaux dans les campagnes et un manque de médecins dans les hôpitaux et les cliniques.

« Le numerus clausus instauré en 1971 par Simone Veil reposait sur l’idée, qui s’est révélée totalement fausse par la suite : l’offre crée la demande. Réduisons l’offre et la demande faiblira, permettant ainsi de maîtriser les dépenses de santé.

Le résultat sera que l’on aura limité drastiquement l’entrée dans la profession médicale à de jeunes Français en les recalant au concours d’entrée avec des notes approchant 15/20 pour embaucher ensuite à tour de bras à prix réduit des médecins étrangers. » : https://www.lesalonbeige.fr/simone-veil-ce-nest-pas-que-la-loi-sur-lavortement/

Dans les traces de Simone Veil, Agnès Buzyn souhaite s’inspirer des méthodes de sa prédécesseur (2) pour mener les débats au Parlement sur les questions sociétales : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/07/01/25001-20180701ARTFIG00173-agnes-buzyn-veut-s-inspirer-de-simone-veil-pour-la-loi-bioethique.php

(2) Pour mémoire : « Agnès Buzyn est divorcée de l’avocat Pierre-François Veil (3 enfants, Stéphanie, Raphaël et Luca), cadet d’Antoine Veil et de l’ancienne ministre UDF et ancienne présidente du Parlement européen Simone Veil (née Jacob). Célébré le 27 juin 1985, ce mariage est perçu dans le milieu médical comme le véritable accélérateur de sa carrière (cf. Libération, 29 décembre 2011). » : https://ripostelaique.com/agnes-buzyn-sexonere-de-la-penurie-et-de-la-qualite-des-medicaments.html

Pour mémoire également : le mari d’Agnès Buzyn nommé au Conseil d’État, alors qu’il est médecin 

« Yves Lévy, ancien président de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), a été nommé « conseiller d’État en service extraordinaire »… une nomination qui a été pointée du doigt car Yves Lévy se trouve être le mari de la ministre de la Santé Agnès Buzyn. » 

« Ce qui n’est peut-être pas la meilleure façon de résoudre les conflits d’intérêts entre le gouvernement et le couple Buzyn-Lévy. », source :  https://www.ouest-france.fr/politique/gouvernement/le-mari-d-agnes-buzyn-nomme-au-conseil-d-etat-alors-qu-il-est-medecin-6012813

voir aussi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Agnès_Buzyn et https://www.challenges.fr/tag_personnalite/agnes-buzyn_32879/

Buzyn aime les laboratoires et  les vaccins 

Petit rappel sur Wikipédia :

« En janvier 2016, Agnès Buzyn, qui avait été rémunérée par trois laboratoires privés avant 2011 tout en occupant diverses positions dans des organismes publics, estime devant la commission des affaires sociales du Sénat français que l’obligation de déclarer publiquement tout conflit d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique instaurée en 2011 par la loi Bertrand afin de renforcer l’indépendance de l’expertise sanitaire publique serait devenue trop « handicapante » pour certains chercheurs qui « ne le supportent plus et refusent de venir aux expertises de l’INCA »19. 

Selon elle, « vouloir des experts sans aucun lien avec l’industrie pharmaceutique pose la question de la compétence des experts19 ». Irène Frachon, médecin à l’origine de la révélation du scandale du Mediator qui a conduit à la loi Bertrand, rétorque alors que ces « liens d’intérêts » peuvent conduire à ce que « des experts indiscutablement « compétents » [restent] solidaires d’un industriel lourdement criminel » et que la seule solution est de mieux rémunérer les chercheurs afin d’éviter leur « captation par l’industrie ».

extrait de pétition Alternative Santé : https://www.ginkgomedia.fr/petition-agnes-buzyn-vaccins

« La ministre de la Santé Agnès Buzyn, soutenue par le Premier ministre, a voulu étendre l’obligation vaccinale pour nos enfants, en passant de 3 vaccins à 11 obligatoires d’ici 2018. La loi est passée en novembre 2017.  

 Disons le tout net : obliger des parents à voir 11 vaccins (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, haemophilus influenzae B pneumocoque, méningocoque C) injectés à leurs enfants dès le plus jeune âge, sans avoir leur mot à dire, n’a rien d’une évolution de société. Une telle vaccination massive et à marche forcée est un véritable hold-up sur notre liberté individuelle et notre santé ! »

Le coup du Lévothyrox ou l’enfumage d’Agnès Buzyn pour lutter contre la pénurie de médicaments, ou quand la ministre de Macron prend les patients et les pharmaciens pour des crétins   

Lévothyrox : vers un nouveau scandale de santé publique : https://ripostelaique.com/levothyrox-vers-un-nouveau-scandale-de-sante-publique.html

Après le scandale des vaccins, le scandale du Lévothyrox, Agnès Buzyn doit démissionner : http://resistancerepublicaine.eu/2017/09/16/apres-le-scandale-des-vaccins-le-scandale-du-levothyrox-agnes-buzyn-doit-demissionner/

https://ripostelaique.com/agnes-buzyn-sexonere-de-la-penurie-et-de-la-qualite-des-medicaments.html

Buzyn c’est aussi le mépris pour les petits retraités et la protection des régimes spéciaux, dont celui de la strate politicienne et des hauts fonctionnaires

Le site Contrepoints révèle : « Les « hostilités » ont été lancées par des ministres et anciens ministres des Affaires sociales, poussant le Haut-commissaire chargé des retraites à pousser un coup de gueule avec menace de démission si on ne le laissait pas travailler en paix.

Cela a commencé avec Xavier Bertrand, et repris par Agnès Buzyn. Tous deux sont incompétents en matière de retraite. Jj’ai côtoyé le premier quelques années, il est très difficile de lui faire prendre des décisions, un vrai poisson. Je n’ai pas eu connaissance de l’intérêt et de l’expérience de la seconde pour les retraites avant d’être ministre et après avoir été médecin. » https://www.contrepoints.org/2019/08/12/351184-retraites-reculer-lage-de-depart-ne-resoudra-rien

70 millions d’euros, une miette pour les hôpitaux car la ministre Buzyn n’est pas dans l’urgence : elle attend fin septembre pour commencer à examiner le problème (à partir de 8’)

Grève des urgences : « On a fragilisé les professionnels et la structure hospitalière »

https://youtu.be/LLCM535eCeQ

(1) L’origine de la pénurie des médecins en France

Les médecins en politique (spécialité hautement rémunératrice) et autres gestionnaires de la santé publique depuis 40 ans portent impunément une lourde responsabilité.

« Le résumé historique qui suit met en lumière les mécanismes et les acteurs de la régulation désastreuse des effectifs de médecins français depuis 1971.

Les mécanismes sont universels : ambition personnelle, absence de vision à long terme, approche financière plutôt qu’humaine, désir de domination de l’administration, corporatisme et protection des situations acquises.

Les acteurs de ce désastre n’ont subi aucune remontrance, aucune sanction, aucun opprobre. La plupart d’entre eux coulent une retraite paisible ou occupent encore des postes à haute responsabilité. »

Pourtant, un livre publié en 2011 par le Dr Daniel Wallach : « Numerus clausus, pourquoi la France va manquer de médecins« .

Tout commence en 1971

« Les inscriptions en faculté de médecine ont triplé, passant de 3 000 à 9 000 étudiants par an. Mai 68 est passé par là, mais surtout, la toute récente convention médicale a solvabilisé la clientèle et rendu très enviable la situation financière de la profession.

Quelques voix s’élèvent alors sur les dangers d’une inflation des effectifs médicaux, avec le double spectre d’une flambée des dépenses censées être stimulées par l’offre de soins, et d’une paupérisation des médecins devenus trop nombreux.

Gestionnaires et syndicats médicaux se rejoignent pour demander une limitation du nombre de médecins formés.

En 1987, le conseil de l’Ordre de la Creuse est formel : il n’y a aucun avenir pour un jeune généraliste qui s’installerait dans ce département. Idem en Dordogne. Quasiment tous les ordres départementaux tentent de dissuader les jeunes médecins de s’installer. », source : https://www.atoute.org/n/article311.html

Après Roselyne Bachelot et Marisol Touraine, Agnès Buzyn continue la casse de la santé publique française 

Le Samu 42 de Saint-Étienne va disjoncter, allo Buzyn, t’es où ?

https://ripostelaique.com/le-samu-42-de-saint-etienne-va-disjoncter-allo-buzyn-tes-ou.html

Saint-Étienne : à 72 ans, il passe 5 jours sur un brancard aux Urgences

https://ripostelaique.com/saint-etienne-a-72-ans-il-passe-5-jours-sur-un-brancard-aux-urgences.html

Agnès Buzyn s’exonère de la pénurie et de la qualité des médicaments

https://ripostelaique.com/agnes-buzyn-sexonere-de-la-penurie-et-de-la-qualite-des-medicaments.html

Les urgences de Roubaix rejoignent le mouvement de grève, suite à une agression

https://youtu.be/BiHeX4HPpxg

Nul ne veut dénoncer les répercussions migratoires dans les hôpitaux

Les personnels soignants et leurs syndicats ne souhaitent pas parler de l’engorgement des urgences hospitalières par l’immigration : https://ripostelaique.com/le-samu-42-de-saint-etienne-va-disjoncter-allo-buzyn-tes-ou.html

Les ronds-de-cuir de Macron à la Santé publique

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/

https://www.gouvernement.fr/composition-du-gouvernement

Jacques CHASSAING