Avalanche de coke en France

Une belle épaisseur de poudre blanche recouvre notre pays. Je ne parle pas de neige mais de cocaïne et autres poudres illicites. Elle s’est immiscée dans les foyers partout en France, en ville comme à la campagne. Des petites villes et villages jusqu’alors épargnés sont devenus de vrais centres de distribution.

Je vous invite à lire cet article qui fait un constat alarmant sur la situation en France. Il est écrit par Jean-Baptiste Noé, docteur en histoire économique.

https://institutdeslibertes.org/coke-en-stock/

Ce fléau détruit des familles, brise les relations. Les personnes devenues dépendantes sont prises au piège et les dégâts sur elles-mêmes et leur entourage sont considérables. Le temps nécessaire au sevrage psychique et à l’abandon des habitudes se comptera en années, avec des rechutes fréquentes. Des années de souffrance, des années perdues, un poids immense pour la société, une charge pour les familles.

L’État est totalement défaillant en la question, la juridiction bien trop faible et inadaptée à cette criminalité protéïforme. C’est une guerre que nous sommes en train de perdre. Les pays qui ont cédé comme le Mexique sont aux mains des cartels de la drogue. La criminalité y est galopante et la vie, un enfer.

Les enfants sont les cibles privilégiées de ces vendeurs de mort, ils cherchent à les accrocher dès le collège. En terminale, 8 % consomment régulièrement du cannabis. 42 % l’ont expérimenté soit 1 jeune sur 2 ! Ces chiffres feraient rêver n’importe quel commercial ! Le cannabis n’est en rien une drogue douce, les conséquence sur le cerveau sont une baisse importante et irréversible des performances intellectuelles ainsi que des risques importants de développer une maladie mentale incurable (schizophrénie…). J’ai un ami qui, lorsqu’il avait environ 25 ans, suite à quelques soirées festives avec consommation de cannabis, a déclenché une psychose délirante avec hallucinations. Il ne s’en est jamais remis, hospitalisations en secteur psychiatrique à répétitions, traitement médicamenteux très lourd. Il a aujourd’hui 50 ans et vit avec sa mère et la question se pose de son avenir quand elle ne sera plus là pour s’occuper de lui.

Depuis quelques années, on assiste en France à une forte augmentation de la consommation de cocaïne. Elle se consomme principalement sous forme de poudre généralement sniffée et plus rarement fumée ou injectée. Elle se consomme également sous forme de crack, chauffé pour être inhalé, on parle alors de « fumer le crack ». 2,8 % des jeunes de 17 ans et 5,6 % des adultes (4 fois plus en 20 ans) avaient déjà expérimenté la cocaïne en 2017. La drogue qui arrive en France est de plus en plus pure. 64 % c’est le taux moyen de pureté de la cocaïne en 2020 (contre 46 % en 2011).

Cette évolution s’accompagne d’une progression des cas d’intoxication aiguë en lien avec sa consommation. La cocaïne est produite quasi-exclusivement dans trois pays d’Amérique latine : la Colombie, le Pérou et la Bolivie. Les niveaux de production ont connu une croissance sans précédent depuis cinq ans.

Que faire face à cette avalanche d’horreurs, de vies détruites ?

Il est bien plus facile d’éviter qu’un jeune tombe là-dedans que de l’en sortir. Faites de la prévention auprès des plus jeunes, ne cessez d’alerter, d’informer. Les collèges en France sont devenus des zones de non-droit, on y trouve le pire. Veillez sur vos enfants. Ne vous y trompez pas : « les mauvaises fréquentations corrompent les bonnes mœurs ». Le laxisme des parents à ce sujet est affligeant. L’état de délabrement des institutions, école, police est tel qu’il faut absolument que les citoyens se lèvent et se réveillent pour leurs enfants.

Une guerre a lieu en ce moment même sur tout le territoire français. Les jeunes Français sont les plus gros consommateurs d’Europe. Dans cette guerre, la prochaine victime sera peut être votre fils ou votre fille, vos petits-enfants. Alors engagez-vous dès maintenant ! Exigez une politique beaucoup plus répressive, l’expulsion des trafiquants étrangers, des peines plus lourdes. Veillez à la sécurité au sein de l’établissement scolaire de votre enfant, n’hésitez pas à demander des comptes aux adultes responsables. Si vous habitez dans un quartier déjà gangrené, unissez-vous avec les voisins pour être plus forts. Alertez les médias, faites quelque chose ! Si vous le pouvez, fuyez ces quartiers, installez-vous à la campagne, il y a de la place.

Pour les chrétiens, en plus de tout cela, mettez-vous à genoux et pleurez pour tous ces jeunes qui tombent. Priez pour ce pays, pour que des hommes et des femmes, courageux et honnêtes, se lèvent partout en France et s’engagent. Les jeunes ont besoin de modèles, de repères, soyez-en un ! Il n’y a pas de victoires sans combats.

Christophe Sévérac

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. C’est exactement ce que nous dit un certain Gérard Fauré dans des vidéos de YouTube , et là on comprend très bien pourquoi tant de cocaïne en France , il nous dit bien que la majorité des politiques y sont adeptes , et personnellement j’ai vécu 6 ans chez un milliardaire ou j’étais intendant de sa maison privée, là j’y ai vu passé du cannabisme en grande quantité et surtout dans les réceptions de la cocaïne, j’ai même une nuit, sauvé la vie d’une personne de la famille ayant eu une overdose carabinée. Soyons bien claire , espérons que les peuples vont finir , enfin , a ouvrir les yeux et leur esprit car depuis des millénaires nous vivons sous la puissance de gens complètement pourris et tout commence à être découvert, bizarre quand-même car dans les Évangiles il est écrit que toute la décadence des dominateurs , religions , grand commerce et politiques , seraient mis a nue. Étonnant ce qu’on voit ce passer dans le monde actuellement.

  2. Le Ministe Moussa n’a -t- il pas dit que sa Police a eu des résultats « positifs » dans la lutte contre la drogue ?

  3. 1 an ferme ferait une bonne cure de désintox. Quoique, vu ce qui circule dans les taules…

  4. Je voudrai absolument contacter Christophe severac concernant son article sur la drogue

  5. Il y a aussi ce qui n’est pas invoqué : Les intérêts politiques. L’élu bidon des USA se garde bien d’en faire des commentaires et que seraient les mahométans sans leurs saloperies?

  6. Le plus désespérant de tout est sans conteste le niveau de bêtise insondable qui gangrène les esprits : Quand durant le couvre-feu covidiste, on entendait pleurnicher les états d’âmes de certains journalistes sur les dealers qui n’allaient plus pouvoir se nourrir…là on se dit qu’il n’y a plus d’espoir.

Les commentaires sont fermés.