Avec Bachelot, Touraine, Buzyn, Véran : toujours plus de vaccins !

Si je me permets cette analyse d’amateur, c’est en raison d’un profond sentiment de trahison de notre système soi-disant démocratique. De même, écrire me permet d’exorciser, en partie, les craintes et appréhensions que suscite l’impuissance face à la situation actuelle.

En effet, enseignant à la retraite, j’ai été scandalisé par les propos de Laurent Alexandre, adepte fou du transhumanisme, dans le documentaire « Hold Up », expliquant à ses étudiants, futurs dirigeants, qu’eux font partie des Dieux parce que rompus aux nouvelles technologies et qu’ils auront à gérer les Inutiles (NOUS). De mon côté, j’ai toujours enseigné à mes élèves du secondaire, la tolérance, le respect, la valeur du travail et de l’effort pour se construire une place dans notre société. Comment peut-on enseigner, dans le supérieur, des valeurs plutôt opposées et aussi iniques ?

Cette première constatation me confirme qu’il existe vraiment deux mondes, celui d’une hyperclasse mondialiste et celui du peuple, mais me fait surtout prendre conscience avec beaucoup d’amertume que cette classe d’hyper-riches mène une guerre à bas bruit contre les populations (cf : « la guerre secrète contre les peuples » de Claire Séverac).

Le  monde « d’avant »

Comme Sylvain Laforest le dit, dans la « capsule » d’une vidéo d’Ema Krusi, vivre dans un monde où jusqu’à présent emprunter une somme à une banque (pour construire une maison par exemple) entraînait le remboursement de plus du double voire le triple, nous paraissait (et nous paraît encore) normal.

C’était le monde de la croissance infinie

De même, en opposition à des pays en dictature comme la Chine, nous vivrions dans une démocratie « liberté, égalité, fraternité ». Mais quelle différence entre la Chine qui déploie une politique autoritaire et nos pays où, quelle que soit la volonté populaire, les différents dirigeants de droite ou de gauche (catégories aujourd’hui obsolètes) appliquent des politiques toujours en faveur des oligarques et des multinationales et de façon de plus en plus tyrannique !

Un monde qui s’écroule

Aujourd’hui nous vivons à l’ère des taux négatifs. La croissance ne serait donc pas infinie ?

Comme l’explique Francis Cousin, le capitalisme a atteint le niveau ultime de son développement, stade où tout va s’invalider : baisse du taux de profit, saturation des marchés, spectacle de la marchandise de plus en plus inopérant… En clair, même si ceux qui possèdent les moyens de production mais aussi la puissance médiatique (Gafam et presse), sanitaire (Big Pharma) et financière mondiale (banques) voient encore leurs bénéfices prépondérants grâce aux restructurations et à la refonte d’entreprises toujours plus monopolistiques, ces bénéfices finiront par reculer, ce que nos oligarques anticipent.

Qu’ont-ils décrété pour freiner le déclin usurier inexorable qui ne manquera pas d’advenir ? D’abord mondialiser les échanges (le monde comme terrain d’enrichissement) avec la création de l’UE et le renforcement de ses pouvoirs (aux dépens de la volonté des peuples), la destruction continue des Nations, avec la fameuse liberté de circulation des hommes, des marchandises et surtout des capitaux qu’ils accumulent dans les paradis fiscaux.

Mais cette mondialisation se heurte à la concurrence du bloc oriental, enrichi grâce aux nombreuses délocalisations effectuées par nos mondialistes/nationaux qui ont supprimé inexorablement les emplois et asphyxié progressivement les finances de nos nations : les délocalisations européennes et états-uniennes ont suivi le même cheminement : de l’ouest, aux normes sociales développées vers l’est, à la main-d’œuvre moins onéreuse et donc plus rentable.

Si dans un premier temps nos oligarques ont poursuivi leur enrichissement, ils sont aujourd’hui confrontés à la concurrence de leurs homologues orientaux qui veulent continuer à augmenter leur part du gâteau financier mondialisé, car même mondialisé le marché subira, à son tour, la saturation avec baisse taux de profit…

Un regain de nationalisme pour éviter une soumission des nations occidentales à la puissance économique orientale (la politique envisagée mais avortée de Trump, pour son pays) est-elle la solution ??

Le choix actuellement opéré par nos gouvernants occidentaux, dicté par nos oligarques mondialistes fanatiques semble clairement basculer vers une dictature occidentale mondialisée avec destruction programmée des classes moyennes, sous le fallacieux prétexte d’une protection sanitaire des peuples et imposition de mesures délétères voire criminelles (tests, masques et vaccinations), qui, si elles sont acceptées par la population, seront intégrées comme mode de gouvernance ad vitam æternam, assurant ainsi un asservissement définitif des peuples.

Ce choix criminel peut être analysé de 2 façons, à la fois paradoxales et complémentaires : dans un premier temps, une vaccination planétaire correspond à l’ouverture d’un marché aux énormes retombées financières pour nos oligarques mondialistes (doit-on accepter que nos corps constituent un marché financier ?). Cependant nos nations qui s’appauvrissent de manière continuelle ne pourront pas indéfiniment alimenter financièrement les appétits de ces financiers usuriers.

On peut raisonnablement douter, actuellement, des réels bénéfices pour la santé des obligations vaccinales présentes et à venir. Les passages successifs de Bachelot, Touraine, Buzyn, Véran au ministère de la Santé correspondent en fait à une augmentation permanente du nombre et des prix des vaccins administrés à nos enfants (à l’origine, on avait un vaccin 3 valences sans aluminium, puis hexavalent, puis 11 valences et maintenant vaccination mondialisée pour tous). À chaque fois, une pénurie des produits existants est organisée pour forcer la vente des nouveaux produits toujours plus chers, avec le blanc-seing de l’arsenal législatif ! Est-ce pour raison sanitaire ou financière ? Ces différents ministres ont-ils accompli une mission de service public ou de représentant des firmes pharmaceutiques ? Si la stratégie pasteurienne dogmatisée est affirmée de manière indiscutée, indiscutable comme efficace et indispensable, l’est-elle encore aujourd’hui ? Trop de vaccins n’entraînent-ils pas la baisse de l’immunité ? (cf : les démonstrations de Jean Jacques Crèvecœur sur sa chaîne privée, dans les émissions « l’info en question » du jeudi 15/10/2020  et du jeudi 21/01/2021 ; le documentaire « Vaxxed » ; le documentaire « le courage au service du vivant » d’Anne Givaudan sur vimeo).

Comment maintenir les profits ? Dans un premier temps, en réduisant la part des sommes redistribuées aux populations occidentales (baisse des salaires, salaire universel, baisse des retraites, revenus sociaux minimaux…). Mais le maintien de ces sommes, même diminuées, sera à terme problématique à cause de la progression du nombre de « bouches à nourrir ».

Il est vrai que l’Occident connaît plutôt une baisse de la natalité, que nos mondialistes veulent contrer de manière insensée par une immigration massive, censée équilibrer notre panne démographique mais qui entraînera la perte de notre identité (Grand Remplacement). Ces populations nouvelles qui n’ont pas chevillées dans leurs gènes les luttes populaires historiques occidentales et venant de sphères géographiques plutôt pauvres offriront moins de résistance à la tyrannie des autorités dominantes ; c’est aussi, un peu le cas (hélas) pour nos jeunes générations, sacrifiées et abreuvées de jeux en ligne, dont les cerveaux sont continuellement imprégnés de la propagande mondialiste et du néant bien-pensant éducatif proposé par notre Éducation nationale. Cette solution de redistribution financière est provisoire car ces « bouches à nourrir », malgré la baisse inexorable des moyens de subsistance des individus, seront un jour un frein à l’enrichissement continu de nos oligarques.

Sur quel facteur nos oligarques peuvent-ils jouer pour maintenir leur niveau de bénéfices spéculatifs ?

Bill Gates, l’un des donateur principal des l’OMS, ne veut-il pas freiner l’accroissement de la population mondiale de 15 % ? (cf : les décodeurs du monde du 06/02/2020). Comment ce vaccinateur mondial compte-t-il s’y prendre pour mettre en œuvre un projet quelque peu eugénique ?

Pour répondre à cette question, nous pourrions suggérer d’autres questions : pourquoi les instances médicales ont-elles interdit (du jamais vu) aux généralistes de proposer des traitements à leurs malades, par l’utilisation de méthodes fascisantes via les pressions invraisemblables de l’Ordre des médecins ? Pourquoi des médicaments efficaces, mais peu chers, ont-ils été interdits ? Pourquoi seuls les médecins en conflits d’intérêts avec les laboratoires pharmaceutiques ont-ils la parole sur les médias ? Pourquoi mettre sur le marché des produits réellement inefficaces et potentiellement dangereux (remdésivir, vaccination H1N1 en Suède en 2009 ayant causé des centaines de narcolepsies chez les jeunes) ? Pourquoi nous intoxiquer quotidiennement ad nauseam avec le seul dogme vaccinal, en occultant volontairement tous les traitements efficaces ? Comment peut-on mettre en avant une solution vaccinale génique expérimentale aux effets secondaires délétères déjà constatés mais obstinément cachés ou non reconnus (cf : 33 décès après vaccination en Norvège expliqués bizarrement par des facteurs de comorbidités mais jamais pour le Covid depuis le début de l’épidémie) ? Quels sont les ingrédients composant ces produits d’expérimentation génique imposés par l’UE ? À quoi vont-ils réellement servir, puisqu’ils ne garantissent ni de la transmission et ni de l’infection ? Pourquoi les industries pharmaceutiques sont-elles exemptées de toute responsabilité en cas d’effets indésirables ?

Comment peut-on accepter que l’existence du secret des affaires empêche les élus européens d’avoir accès à des informations capitales sur ces produits ? La santé ne doit-elle pas être retirée des mains de la finance spéculative ? Pourquoi ne parle-t-on plus de l’origine du virus ?

En définitive, l’année 2021 s’annonce comme celle des changements importants : comme le dit Philippe Bobola, ce sera l’année du Grand Reset ou du grand réveil. Puisse nos concitoyens ouvrir les yeux, s’unir et opposer à nos gouvernants une fin de non-recevoir ferme, définitive et salvatrice face à la disparition programmée de nos libertés et de la jouissance de notre santé.

Philippe Rossi

Références

  • Vidéos de Francis Cousin, docteur en philosophie : ses expressions souvent utilisées : « baisse du taux de profit, saturation des marchés, spectacle de la marchandise… ».
  • Vidéos de Bobola Philippe, anthropologue, physicien, biologiste qui plaide pour une redécouverte des conceptions vitalistes des sociétés primitives pour « nettoyer » les conceptions indéfiniment progressistes (et à terme mortifères) de nos sociétés occidentales. Va-t-on basculer dans le grand « reset » ou dans le grand réveil ?
  • Sylvain Laforest, journaliste auteur d’un livre sur une partie de notre histoire, analysée d’un point de vue financier et bancaire, « Guerre et mensonges ». Il est aussi l’auteur d’un essai « déprogr@mmation » qui sera réédité en février 2021, nous dévoilant les mensonges médiatiques qui nous décrivent un monde factice à l’aide d’une propagande ininterrompue et généralisée et nous persuadent de son existence (narration actuelle exagérée des conséquences du Covid19 et variants à venir dont nous sommes contraints d’accepter le contenu et les conséquence sous la menace voire l’intervention de la force répressive publique).
  • Claire Séverac : « La guerre secrète contre les peuples ».
  • Documentaires « Hold up », « Vaxxed », « le courage au service du vivant » d’Anne Givaudan.

 

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. ayant des gros marquages anti vaccin a la bombe de chantier sur mon vehicule , des personnes sont venues me dire ce matin qu’il fallait qu’on dégage le PD et qu il était hors de question qu’on leur injecte quelle que merde que ce soit en seringue !

  2. Mais quel besoin de courir après une vaccination ? Alors qu’il serait plus rapide de trouver un traitement , d’autres pays l’on fait ! Pourquoi pas nous ? Ce comité de « scientifiques télé » y aurait-il un intéret Nous sommes en droit de nous poser la question

  3. oui mais pas n’importe quels vaccins
    l’ile maurice vaccine avec un vaccin indien, la russie avec un vaccin russe,tous deux traditionnels (sans ogm) et bon marché donc sans retour financier de bigpharma

    • sans OGM mais tous avec du FOETUS torturé ? DE L ALU DU MERCURE DES RFID ! tu nous prend pour des cons ?

  4. Ce sont des traîtres.. Ce sont tous des corrompus des labo. La santé est infiltrée par es labos.

Les commentaires sont fermés.