Avec Hamon, 500 euros par mois assurés pour les glandeurs

Publié le 18 décembre 2016 - par - 11 commentaires
Share



Jeudi 8 décembre Benoît Hamon était l’invité de David Pujadas et Léa Salamé dans « L’Emission politique » sur France 2.

Nous avons eu droit à toute la démagogie habituelle de la gauche : augmentation du nombre de fonctionnaires, légalisation du cannabis, changement climatique, réduction du temps de travail à 32 heures… parce que c’est évident, les Français travaillent trop et surtout gagnent beaucoup trop d’argent ! Il faudrait l’envoyer au Mans pour qu’il puisse passer aux 24 heures.

Enfin, il annonce qu’il veut faire cotiser les robots afin de combler le manque de cotisations des travailleurs, comme si une entreprise robotisée avait besoin d’être installée en France.

Et soudain, arrive la proposition phare du projet économique et social de Benoît Hamon, et là, je reste bouche bée, celle-là, personne ne nous l’avait encore faite. Je trouve vraiment incroyable qu’aujourd’hui, des hommes politiques considérés comme professionnels peuvent encore avoir l’outrecuidance de se présenter devant des millions de téléspectateurs et faire des promesses totalement intenables.

Je sais bien que pour faire de la politique, il faut une dose assez importante de culot et une mémoire très sélective mais à un moment donné, il est nécessaire de prendre conscience qu’à force de tirer sur la corde, elle casse.

La proposition phare en question : ni plus ni moins qu’un salaire de 500 euros pour tout le monde, sans discernement entre ceux qui travaillent ou fournissent un service et ceux qui ne contribuent à aucune activité. Coût de la promesse 300 milliards d’euros, 300.000.000.000 €. Je fais apparaître les zéros afin que vous vous aperceviez de l’énormité du montant ; c’est l’équivalent du budget de l’état.

Comment est-il possible de faire une telle proposition alors que la dette par habitant se monte à 35000 € et par ménage à 69000 €, tout cela à cause des manquements des dirigeants politiques, surtout des socialistes pour qui la gabegie est pratiquée par clientélisme afin de rallier autour d’eux les corporatismes car leur seule préoccupation est leur élection. Et même s’il est possible de trouver des exemples à droite de personnalités politiques ayant été négligents, cela n’a jamais atteint ce niveau.

Comment est-il possible de faire une telle promesse alors que l’état n’a pas les moyens de payer la solde des militaires ?

Comment peut-on faire si peu de cas des artisans et cultivateurs qui se tuent à la tâche et beaucoup plus que 32 ou 35 heures ou bien des ouvriers, employés et petits fonctionnaires, et ne parlons pas même des plus démunis pour lesquels l’impôt est prélevé au moins sous forme de TVA.

Après avoir expliqué qu’il allait financer cette affabulation par une augmentation des prélèvements, est arrivé sur le plateau Julien Sanchez, maire Front National de la commune de Beaucaire. Dans son introduction, il énonce les priorités du Front National et rappelle à Monsieur Benoît Hamon ses responsabilités ainsi que sa participation aux gouvernements de François Hollande avant de l’interpeller sur la question suivante:

« Il y a actuellement en France 9 millions de Français qui sont en situation de pauvreté, 6 millions et demi de chômeurs, nous avons aussi plus de 30% des Français qui renoncent aux soins, c’est une réalité, j’en vois tous les jours qui me disent qu’ils ne peuvent pas se soigner, les yeux, les dents parce qu’ils n’ont pas les moyens, c’est une réalité aujourd’hui en France, beaucoup aussi sont mal logés, habitats indignes et insalubres et dans ce contexte ma première question est la suivante : Comment pouvez-vous assumer d’accueillir des centaines de milliers de clandestins qui sont à notre charge et avec quel argent surtout ? ».

La réponse de Benoît Hamon a été hautaine et méprisante, l’accusant d’opposer deux misères : celles des migrants à la pauvreté, et en réalité, il s’est défilé ne pouvant apporter de réponse adéquate.

Monsieur Benoît Hamon n’est pas dans la tête de Monsieur Julien Sanchez et d’ailleurs moi non plus en conséquence, il est hors de question de spéculer sur ses pensées ou intentions.

Monsieur Benoît Hamon est censé être un professionnel de la politique avec une expérience importante étant donné qu’il a été député Européen, porte-parole du PS et qu’il a exercé les plus hautes fonctions de l’état ; il a été ministre de Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls.

En conséquence monsieur Benoît Hamon aurait dû avoir conscience qu’en tant que dirigeant politique coresponsable du bilan désastreux de ces gouvernements, il a des comptes à rendre au peuple et aurait dû avoir l’habileté de répondre à cette question avec humilité plutôt que de se défiler en tentant de rabaisser son interlocuteur car après tout, cette question est non seulement légitime mais aussi pertinente.

Ce qui est notamment contestable est l’attitude et le traitement de nos gouvernants face à deux misères ; à savoir le traitement réalisé pour des migrants qui viennent du bout du monde face à l’inaction en faveur des miséreux locaux.

L’Abbé Pierre a lutté toute sa vie pour le logement des sans-abris, que tous les dirigeants de droite comme de gauche ont laissés mourir de froid : combien d’entre eux dorment sur des bouches d’aérations du métro pour avoir un peu de chaleur, et tout d’un coup, comme par miracle, afin d’héberger des migrants qui viennent du bout du monde avec la complicité des gouvernements européens ainsi que d’ONG, le gouvernement trouve des logements !

Moi aussi j’aimerais avoir des explications quant aux logements trouvés ainsi que sur les raisons d’accueil de ces migrants, alors que des pays richissimes qui font 3 fois et demi la France pour moitié moins de population comme l’Arabie Saoudite, que nos gouvernants courtisent, n’en accueillent aucun.

Les articles 13, 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 spécifient que l’impôt a pour objectif de financer la force publique et les dépenses d’administration. Cela fait bien longtemps que ce n’est plus le cas.

Que tous les citoyens ont le droit de constater la nécessité de la contribution et de la consentir librement. Ce n’est plus le cas non plus et depuis longtemps, quand le prélèvement de cet impôt respecte le droit ainsi que les procédures fiscales et est prélevé légalement, ce qui actuellement n’est pas toujours le cas non plus.

Et de demander des comptes à tout agent public, en l’occurrence à Monsieur Benoît Hamon aussi.

Finalement, les hommes et femmes politiques, quelles que soient leurs opinions et leurs priorités devraient prendre conscience qu’il n’y aura jamais de politique sociale digne de ce nom tant qu’il y aura une politique économique misérable, car seule une bonne gestion économique permet de financer une politique sociale.

En conclusion, la priorité pour tous les candidats à la Présidence de la République devrait être de remettre en ordre les comptes publics plutôt que de promettre des châteaux en Espagne ou des Ferrari rouges, et franchement, je ne comprends pas pourquoi des Ferrari rouges, les noires conviennent tout aussi bien.

Laurent Auvigne-Ezran dit « le Gaulois-Judéen ».

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DURADUPIF

Ni vu ni entendu. Trop vu trop entendu. Aucune envergure pour notre Republique. Tout sauf eux pour 2017. Espérons… des Français !!!???

BALT

Très bon article. Je n’écoute plus les gens de gauche. Ni ceux de droite non plus.

laurent k.

cher Laurent, je me permets une remarque pour vous informer (d’après lecture sur riposte laïque) que l’abbé pierre était un « porteur de valise » du FLN
comme l’étais nôtre « pas très cher regretté michel rocard »

Léo Lacroix

Faire payer les travailleurs, les retraités et les propriétaires pour encourager l’immigration, la glandouille et le vote socialiste, c’est simple comme bonjour !

Camille Blumen

Ce ramassis ce crevures socialos-déchets DOIT disparaître , CA DEVIENT VITAL ET INEVITABLE

François de France

Ce matin devant Apolline lors de Direct Bourdin, il a dit 750€ et pas 500. Mais c’est lui qui a le discours le plus clair à gauche. A mon avis, c’est un prétendant plus sérieux que Valls le cramé pour l’investiture du PS. Je le vois tranquille au second tour.

Dong

A écouter Hamon parler d’avenir, on a une seule envie : quitter la France au plus vite avant qu’il ne soit trop tard ! Pour les indécis, il suffit de se souvenir de la France d’il y a seulement 25 ans, de bien regarder la France d’aujourd’hui et d’imaginez sans peine la France de demain !

Joco

Ces enfoires de politiques jouent leurs rôles et font carrière. Pourquoi les attaquer ? Tant qu il y aura des imbéciles pour voter pour eux ils auront hélas encore de beaux jours devant eux. J espère malgré tout une réaction en mai 2017 malgré le travaille nauséabond des médias

Pat.972

La question posée (en 30s) était claire et nette.
Hamon a parlé deux minutes pour ne pas y répondre.

Qui aurait envie de voter pour ça ?

La_Soupape

Je m’intéresse à la politique depuis Giscard vu qu’avant j’étais trop jeune et je constate que tous autant qu’ils sont mentent pour arriver au pouvoir. On se retrouve avec des petits cons comme valls et sa clique qui détruisent soigneusement notre pays (c’est pareil dans les autres aussi du reste) et jamais personne ne demande des comptes à ces gens là qui nous ont dirigé comme des petits dictateurs alors qu’ils n’en ont ni les connaissances, ni les épaules, car pour présider à la destinée de tout un peuple, il ne faut pas être un petit branleur de brasseur de… lire la suite

Ulysse

Ignoble le Hamon, à tous les niveaux.
J’ai été incapable de l’écouter jusqu’au bout.
Aucun argument, aucune réponse, le néant absolu de tout langage, et une capacité à mentir, à dire des choses totalement vides de sens ! Une haine absolue de la réalité !
Ignoble, insoutenable.
Et il y a encore des gens qui soutiennent ÇA !