Avec Hollande, c’est Mistral perdant

Publié le 10 septembre 2014 - par - 1 494 vues
Share

Décidément Hollande a du mal à prendre des décisions cohérentes aussi bien dans le domaine privé que public. Le bonhomme confond souvent les deux d’ailleurs et reçoit donc le retour de bâton prévisible. Il est masochiste et j’avais rédigé un billet à ce sujet ici: http://ripostelaique.com/un-president-maso-avec-lui-sado-pour-nous.html. J’y avais parlé du fameux  Ice Bucket Challenge auquel il a été tout récemment invité par … le Prince de Monaco (Bravo, Hollande étant co-Prince de Monaco, ça se joue donc en famille ce sport d’adolescents boutonneux et bégayants). Obama a joué à ce jeu puéril, Hollande devrait faire de même à n’en pas douter, histoire de montrer aux Français qu’il est cool attitude, loin d’un sinistre cynique qui se moque du bas peuple qui n’achète pas de soins dentaires parce que après impôts, consentis ou pas, le peuple n’a plus une thune.

Que nous fait donc l’inco-errant ces jours ci ? Il diffère la livraison du premier Mistral d’un mois et ajoute que si le méchant soviétique continue à manger des enfants et des chatons mignons, il ne livrera pas le deuxième qui est en cours de montage. Géniale idée que voilà pour contraindre un méchant tyran plébiscité dans son pays, alors que lui même ne fait que, c’est selon les sondages, de 13 à 17 % d’électeurs potentiels. Il parait même qu’il a encore perdu des points, 4 pour être précis. Et il en perd d’autant qu’il met en péril STX et bon nombre de sous-traitants. Ainsi cette décision risque de nous coûter un tantinet cher, n’oubliez pas que Hollande signe directement sur votre carnet de chèque. Bon il laisse filer la dette et s’envoler les chiffres du chômage, cela ne lui coûte pas un centime, seulement quelques points de confiance mais comme il sait qu’il est foutu, il n’en a cure. C’est le principe du « après moi le déluge » qu’il reçoit sur la tête après chaque commémoration ou acte de repentance.

Je cite le Figaro mais d’autres journaux transmettent la même information:

« Le contrat d’un montant d’1,2 milliard d’euros signé en 2011 prévoit en effet des indemnités à verser à la Russie en cas de retard. Dans l’hypothèse d’une annulation, la France serait alors sommée de payer à Moscou non seulement le montant du contrat initial mais également un milliard d’euros de pénalités. Et se retrouverait avec deux navires de guerre invendus voire invendables à quai. Conçus pour naviguer dans les mers froides, ils ne pourraient en effet pas être repris par l’Inde ou le Brésil, deux acheteurs très actifs dans le domaine de la défense ces dernières années. »

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/09/04/20002-20140904ARTFIG00060-mistral-les-ouvriers-de-stx-inquiets-pour-leurs-emplois.php

 

Avec Hollande, on ne gagne pas 1,2 milliards d’euros, on en perd 2,2 au minimum, et on créé du chômage bien prévisible. Faudra dire que ce n’est pas de sa faute, que l’ordre vient de la maison blanche ? Que va t-on faire de ces navires ? Les envoyer dans les déserts du Mali sous pavillon français ? Les revendre au poids de la ferraille ? Les proposer à moins 50% sur le bon coin ? Les transformer en pontons, invention anglaise qui consistait à recycler les vieux vaisseaux en prison, je crois que non, ce n’est pas la mode taubiresque actuelle, alors on fait quoi ? Quel sont vos ordres, commandant ? On maintient le cap ? Celui qui nous mène au maelstrom ?

Monsieur le président il faut songer à partir le plus vite possible avant que la maison France ne s’écroule. Vous pourriez, compte tenu de l’actualité, boire un litre d’arsenic. Tout le monde aura compris votre douleur et vous aurez droit à des funérailles nationales avec des chefs d’Etat comme le Roi du Maroc et le président algérien. Une autre solution serait d’aller en Syrie en jdihadiste pour défendre vos idées jusqu’au bout, oui ça fait mal mais c’est noble selon BHL. Reste aussi la petite porte, celle qui mène à la rue du cirque, prétextez un cancer de la prostate et je veux bien vous payer un billet de train pour la Corrèze et même rédiger votre discours d’adieux. Il faut faire ce que vous n’avez jamais fait, faire un choix et c’est urgent. Pensez par exemple à un slogan, là vous êtes bon dans ce domaine mais je vous en propose un: « Le déménagement c’est maintenant ».

Avant de vous laisser méditer mes conseils, il me reste encore deux choses à vous dire Monsieur le Président: Vous aviez affirmé qu’un président qui n’obtient pas la confiance du peuple doit démissionner. Vous en avez le droit constitutionnel, c’est parfaitement légal et il semble que votre niveau de popularité vous en donne pleinement ce droit, voilà donc une autre porte de sortie, certes moins honorable mais vous avez les clefs. D’autre part, vous avez affirmé qu’à mi-mandat vous feriez appel à la confiance du peuple pour savoir si vous restez aux commandes ou pas. C’est dans un mois et à part la fiche d’impôt je n’ai rien reçu comme information à ce sujet dans ma boite aux lettres, alors vous le faites ou pas ce référendum ? Si vous me rétorquez que Manuel Valls le fera dans moins de 15 jours avec son vote de confiance, ce serait de la bassesse politique. Vous engagez un fusible qui tiendra devant une assemblée nationale (encore mais pour combien de temps) acquise et vous ne vous engagez pas vous même devant le peuple. L’assemblée nationale ne représente plus  le peuple et vous le savez et malgré tout vous persistez à recruter des secrétaires d’Etat qui rechigne à payer l’impôt.

En tant que l’un de vos supérieurs, vous êtes au service des Français, je demande votre démission.

Au moment de la rentrée, tout le monde est d’accord pour votre sortie.

Philippe Legrand

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.