Avec la burqa, les musulmans, les élus et les médias sont au pied du mur

Nos élus ont maintenant les cartes en main. Ils vont être mis à nu. Puissent-ils agir dans un large consensus et dans l’intérêt de la communauté française qu’il faut regrouper, dans un front de résistance laïque, face aux intégristes.
Depuis la création de Riposte laïque, nous, rédacteurs, n’avons cessé d’attirer l’attention des élus, de nos lecteurs, sur les risques que l’islam faisait courir à notre République. Cent fois sur le métier nous avons remis notre ouvrage. Percevions-nous, avant les autres, les dangers et ce qui arrive aujourd’hui? Sans doute. Avions-nous tort d’être inquiets ? Certainement pas.
La mission dite du voile intégral a mis au grand jour la totalité de l’iceberg dont la burqa n’est que la partie émergée. Courageux, certains députés n’ont pas hésité à appeler un chat un chat et un barbare, un barbare, pour désigner les gourous salafistes, et autres intégristes qui, sous les burqas, tirent les ficelles, et veulent imposer dans notre pays un islam politique dur. Si les victimes ou les groupies de ces gourous restent cachées sous leur voile, le fait que nos élus pourraient, au nom du peuple français, affirmer que ce vêtement est indésirable sur notre territoire, amène ces derniers à se dévoiler. Que voyons-nous ? De paisibles croyants d’une religion de paix et d’amour? Pas vraiment.
Pourquoi vouloir faire taire l’imam de Drancy, homme qui semble se déclarer Français, musulman et républicain ? Ils sont si rares de cette trempe à oser s’affirmer Français et républicain. Est-ce que cela vaut les menaces de mort dont l’imam se dit victime? L’agression contre Rayhana relève, vraisemblablement de la même démarche, pas de liberté de parole, sinon…… On ne peut pas ignorer comment se terminent souvent ces affaires, et le sort intolérable des gens qui en sont les « bénéficiaires ». Redeker à Toulouse, et, plus grave, Théo Van Gogh en Hollande. Riposte laïque apporte donc, sans réserve, son soutien à cet imam menacé et à l’actrice Rayhana.

Ces évènements mettent aussi en évidence l’extrême naïveté de nos élus. Pensaient-ils vraiment qu’en mettant, en grand nombre, des lieux de culte à disposition des musulmans, sans rien exiger en échange, se mettrait en place un islam français républicain et pacifié ? Avec un minimum de connaissance ils auraient dû savoir que dans l’islam sunnite aucun responsable ne peut parler au nom des autres. Donc croire que l’islam de France pourra exister est un leurre, un leurre dans lequel sont tombés et M Sarkozy au moment de la création du CFCM et la mission de M Gérin. Il ne pourra y avoir réellement d’islam s’intégrant dans la République laïque, tant qu’il n’y aura pas de courant de l’islam qui accepte d’interpréter les textes d’un point de vue virtuel, en faisant siennes d’abord les valeurs humanistes issues du siècle des lumières, et en cessant de considérer le Coran comme relatant les paroles exactes d’Allah transmises à Mahomet par l’archange Gabriel. On comprend bien que ce n’est pas pour demain.
Il n’y a pas d’islam français, mais seulement, dans les différentes mosquées, des mouvances diverses plus ou moins incontrôlables, toutes sous influences étrangères, dont certaines très intégristes, et là est le vrai danger. Ont-ils été naïfs, nos élus, et combien cette naïveté, si elle persistait, pourrait nous coûter cher. Les propos prononcés par les gens qui fréquentent la mosquée de Drancy, en disent long sur la réalité de ces composantes (M Hassen Chalghoumi, est qualifié d’imam des juifs parce qu’il a entrepris un rapprochement avec les responsables religieux de la communauté juive de la ville). Les mosquées sont donc livrées clés en main à des personnages multiples dont nos élus ne peuvent connaître les intentions réelles, ni contrôler les prêches, et ceci peut conduire aux pires désastres.
Face à tout cela les gens des médias ouvriront-ils les yeux ?
C’est aussi un moment grave pour les musulmans silencieux. Soit les « modérés » prennent leurs distances avec ces courants intégristes, condamnent nettement l’enfermement des femmes sous le voile intégral, soit ils restent muets, par peur ou par approbation et alors la coupure avec la société française ne pourra que s’accentuer. A ce jour seules les femmes du mouvement des ni Putes ni Soumises sont claires sur la question. Le reste de la communauté est inaudible, et on menace ceux qui pourraient parler.
La décision d’un projet de loi contre le voile intégral était attendue par la grande majorité des Français. Nos élus ont maintenant les cartes en main. Ils vont être mis à nu. Puissent-ils agir dans un large consensus et dans l’intérêt de la communauté française qu’il faut regrouper, dans un front de résistance laïque,
face aux intégristes.
Les Français jugeront du courage de leurs élus, de leur réel désir d’agir dans l’intérêt de notre République laïque et des valeurs qui la fondent. Ils ne manqueront pas de condamner ceux qui se déroberont, poursuivant l’habituelle cuisine bassement politicienne.
Ce débat aura au moins le mérite de montrer le vrai visage de chacun.
Chantal Crabère
Chantal Crabère

image_pdf
0
0