Avec la remplaçante de Salvini, l’invasion migratoire va reprendre en Italie

Publié le 8 septembre 2019 - par - 3 361 vues
Share
.
Voici la nouvelle ministre de l’Intérieur italienne, Luciana Lamorgese, immigrationniste notoire, parfaitement compatible avec la politique de Bruxelles. Macron et Merkel applaudissent. Giuseppe Conte et sa ministre de l’Intérieur vont pouvoir accélérer l’invasion du pays en accueillant tous les navires des ONG.
.
Aussi illuminée que nos apôtres du « vivre-ensemble », Luciana Lamorgese a déclaré :
.
« Je vois des maires qui ne font pas toujours leur part et je leur dis qu’il est important d’accepter la diversité, que c’est une richesse pour nous et que nous devons agir en faveur de l’intégration ».
.
Cette ministre a visiblement oublié le martyr de Pamela Mastropietro, jeune Romaine de 18 ans, violée, tuée et découpée en morceaux par un clandestin nigérian et ses complices  !
.
Mais que pèse la vie d’une jeune Romaine face à la dictature mondialiste imposée par Bruxelles ?
.
                            ​
.
La ministre de l’Intérieur semble également ignorer les dernières statistiques de la police qui montrent que les migrants sont responsables de 20 % des crimes et délits en Italie.
.
.
Salvini avait réussi à faire chuter l’immigration annuelle de 80 % ! Le nouveau gouvernement de Giuseppe Conte va donc s’empresser d’ouvrir les vannes, pour le plus grand malheur du peuple italien.
.
Mais cette nouvelle politique mondialiste creusera la tombe de la coalition bancale PD-M5S.
.
En effet, l’éviction de Matteo Salvini,  suite à une machination sordide, savamment orchestrée par Bruxelles, Rome, Paris et Berlin,  ne peut que renforcer la Ligue et exaspérer le peuple italien qui ne veut plus de cette immigration de masse.
.
Tous les sondages placent la Ligue largement en tête et toutes nouvelles élections feraient de Salvini le nouveau président du Conseil italien.

L’alliance de circonstance entre le PD pro-européen et le M5S anti-UE n’est pas viable. C’est un barrage à Salvini pour plaire à Bruxelles, mais ces deux partis ne partagent rien en commun.

La loi sur l’immigration concoctée par Salvini et votée en 2018, a fait exploser sa popularité et porté la Ligue de 17 % à 38 % en août 2019. Toute ouverture des frontières ne pourra que renforcer Salvini, devenu le seul opposant.

La presse italienne fait état des pressions exercées par Merkel et Bruxelles pour exiger une alliance PD-M5S afin d’éviter de nouvelles élections trop favorables à Salvini. C’est dire combien la démocratie est bafouée et combien le peuple italien, qui adule Salvini, est considéré comme quantité négligeable !

Un commissaire européen a même exercé un chantage en promettant d’assouplir les règles budgétaires en faveur d’un gouvernement pro-européen. À tous les niveaux, l’impérialisme bruxellois veut, exige et ordonne. Une seule obsession : combattre le populisme, donc les peuples européens qui refusent de disparaître.

https://fr.gatestoneinstitute.org/14822/italie-salvini-evince

L’UE, ce n’est que violation de la démocratie et mépris des peuples, bien moins considérés que les clandestins.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, Merkel et Macron, veulent briser le bloc nationaliste en Europe.

« Le parti démocrate est au service de pays étrangers », a déclaré Salvini. « Ils nous prennent tous pour des moutons et des esclaves aux ordres de Bruxelles et Paris, mais la Ligue défend les Italiens, car nous sommes des hommes libres ».

Car le gouvernement italien ne pourra pas éviter les élections. Tôt ou tard Salvini reviendra dans l’arène avec une Ligue plus forte que jamais.

Il a appelé à une manifestation contre le gouvernement le 19 octobre. 67 % des Italiens souhaitent de nouvelles élections.

Le Daily Telegraph annonce la couleur :

« Que ceux qui interviennent dans la politique italienne prennent garde. L’exil du volcanique Matteo Salvini est un pari faustien pour les Européens et les défenseurs de l’euro. »

« Il y a de bonnes chances que l’homme fort de la Lega – et le leader de facto de la rébellion anti-UE du continent – revienne au pouvoir avec une écrasante majorité l’an prochain ou peu de temps après. »

Et Orban d’enfoncer le clou :

« Nous, Hongrois, n’oublierons jamais que vous avez été le premier dirigeant d’Europe occidentale à empêcher les migrants clandestins d’inonder l’Europe via la Méditerranée. Quels que soient les développements politiques en Italie et bien que nous appartenions à des groupes différents au sein des partis européens, nous vous considérons comme un frère d’armes dans la lutte pour la préservation de l’héritage chrétien européen et pour l’arrêt de la migration. »

En conclusion, on dira que le temps travaille pour Salvini. La coalition ne peut qu’échouer et chaque nouveau migrant débarqué sur les côtes italiennes ne fera que renforcer la Ligue.

Bruxelles, Merkel et Macron refusent d’écouter les peuples qui ne veulent plus d’immigration. Ils vont conduire l’UE au chaos. Mais les peuples ont toujours raison.

Aucune loi, aucune persécution judiciaire n’empêchera les peuples européens de reprendre leur destin en main.

De Gaulle disait : « La seule Cour suprême, en France, c’est le peuple. »

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.