Avec le drame d’Oslo, la presse sort ses plus grosses ficelles

Publié le 25 juillet 2011 - par - 1 188 vues
Share

Le massacre d’Oslo pour effroyable qu’il soit nous éclaire quant à la manipulation journalistique. Presque trop. A trop nous grossir la ficelle sous le nez on finit par avoir envie de les pendre avec. Petite revue de presse en ce 24 juillet, alors que la scène de crime est encore chaude et que les esprits ne le sont pas moins :

On apprend que le meurtrier est un Norvégien « de souche », « chrétien », « blond », « blanc ». C’est un fait, en voyant sa photo on voit bien que ce n’est pas un subsaharien. Ladite photo nous étant fournie immédiatement par les médias elle devrait se suffire à elle-même. Mais non, il faut bien insister pour que ça rentre bien dans les petites têtes du peuple, ainsi le mot « chrétien » est particulièrement appuyé et détaché ostensiblement des autres mots pour que le citoyen ordinaire comprenne bien que le cœur du problème est là et pas ailleurs. Et au cas où ça ne serait pas clair, on en remet une couche : il est fondamentaliste. C’est bien, là on a compris.

Le gars, est-il précisé, est donc « fondamentaliste… CHRETIEN » et Norvégien… DE SOUCHE ! Tiens mais pourquoi insister là-dessus ? En France dès qu’on parle de Français de souche on a toutes les assos et les politiques sur le dos : c’est mal, on est tous Français sans distinction, c’est du racisme, du nazisme, « de souche » tu ne diras point. Ok, hors de nos frontières (ou ce qu’il en reste) ce n’est pas un problème manifestement.

On nous apprend également que Anders Behring Breivik est d’extrême droite. Sur la presse anglo-saxonne et norvégienne il est tout d’abord dit « de droite », ce qui n’est pas exactement la même chose. Les médias reprendront ensuite le terme « radical right wing ». On nous informe aussi dans le même communiqué que le type est un nazi et… qu’il fait partie d’un groupe… anti-nazi. Là mes idées commencent à se brouiller : c’est quoi un nazi anti-nazi ?

Au 20h de TF1, un témoignage d’un ami du tueur croyant bien faire pour le dédouaner de tout racisme nous informe qu’à l’université il était très proche d’un homme originaire du Moyen-Orient. Bon d’accord ce n’est pas très significatif mais sait-on jamais…

Nous apprenons que le suspect « a avoué » la fusillade et qu’il est « soupçonné » d’avoir commis également l’attentat aux explosifs. En clair il n’est toujours pas prouvé que c’est lui qui a commis cet attentat. Pourtant au point où il en est il pourrait aussi avouer cela, d’autant qu’il dit ne pas devoir être puni pour la fusillade qu’il estime justifiée… C’est clair que ce type est totalement dérangé dans sa tête. Mais qu’en est-il donc de ces explosions alors ? Est-il possible qu’un homme seul ait pu faire tout cela ? Bourrer des voitures d’explosifs, ce qui est tout de même assez encombrant et logistiquement compliqué, se taper ensuite 1h de route et prendre un bateau pour aller sur une ile dézinguer des gamins durant 1h30 sans que personne ne puisse l’arrêter… Ils ne sont pas très véloces les flics norvégiens ! Je veux bien que c’était le boxon en centre ville mais ils doivent bien avoir 1 ou 2 hélicos en stock j’imagine.

J’ai du mal à croire que ce type ait fait tout ça tout seul. D’autant que le chef adjoint de la police d’Oslo a précisé que les policiers avaient pris des témoignages des jeunes rescapés laissant penser à « des angles de tirs différents »…

Par ailleurs, on passe sous silence une menace faite en mai dernier par le fondateur d’Ansar al-Islam, le mollah irakien Najmeddine Faraj Ahma (alias Krekar) actuellement emprisonné en Norvège qui a été accusé de terrorisme après avoir proféré des menaces contre Erna Solberg, chef du Parti conservateur [1]. Evidemment ça ne constitue pas une preuve que des islamistes auraient commis cet attentat mais ça reste une piste dans la mesure où Breivik n’a pas avoué son implication dans ces explosions.

La presse ne s’étend pas trop non plus sur le fait que ces jeunes s’étaient réunis sur l’île d’Utoya pour appeler à boycotter Israël et demander la création d’un état palestinien. Ce qui est leur droit après tout mais quitte à informer, autant le faire jusqu’au bout.

Et sinon nos chers amis de SOS Racisme n’ont pas manqué une occasion de se rappeler au bon souvenir du peuple (difficile d’oublier qu’ils existent, ils sont particulièrement agités en ce moment) en affirmant dans un communiqué que ces attaques montraient « le vrai visage de l’extrême-droite », évoquant un « danger de l’extrême-droite » et son « potentiel de violence », qu’à « l’aube d’une campagne présidentielle en France », les partis républicains doivent réaffirmer une vérité toute simple : « l’extrême-droite ne peut être l’alliée de la démocratie ». Voilà. Un peu de bourrage de mou ne peut pas faire de mal et la tentation était trop forte. Ils ont dû avoir un sacré orgasme sur ce coup-là ! C’est vrai, quelle aubaine 9 mois avant les élections, la gestation se passerait tellement mieux si tout le monde voulait bien se donner la peine d’accoucher à gauche.

A côté de cela nos chers médias nous apprennent parallèlement que notre bon président remonte de 6 points dans les sondages mais également que 2 Français sur 3 n’ont pas l’intention de le voir rempiler pour 5 ans. Allez comprendre…

La ficelle est décidément un peu trop grosse et les Français pas encore assez imbéciles pour ingurgiter toutes ces infos contradictoires et dissonantes. Il faudrait quand même voir messieurs les « journalistes » à être un peu plus fins parce qu’à force on pourrait s’imaginer que vous nous prenez vraiment pour des c…

Caroline Alamachère

[1] http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/massacre-en-norvege/201107/23/01-4420373-qui-en-veut-au-pays-du-nobel-de-la-paix.php

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.