Avec le Pr Grimaldi, finie l’euthanasie, place au suicide obligatoire!

« Une personne revendiquant le libre choix de ne pas se faire vacciner ne devrait-elle pas assumer en cohérence son libre choix de ne pas se faire réanimer ? », déclare le professeur André Grimaldi, 77 ans, dans une tribune du JDD.

Face à l’afflux de patients Covid en réanimation, fort et fier de ses convictions, ce professeur émérite de diabétologie, de la Pitié-Salpétrière, ose poser la question.  En clair, du fait de l’impéritie de nos gouvernants successifs, l’état des hôpitaux est tel qu’on ne peut soigner tout le monde.

À l’ère du passe dit sanitaire, bientôt  vaccinal… de l’ostracisation et de la discrimination des non vaccinés, l’on se doutait bien qu’un tel tri existait. Le professeur Grimaldi a le mérite de le confirmer indirectement.

Il souhaiterait que l’on conseille systématiquement aux adultes non vaccinés de rédiger des directives anticipées pour préciser s’ils souhaitent ou non être réanimés… Ceux qui ne l’auront pas fait vont-ils être considérés comme voulant être euthanasiés grâce au décret Véran-Rivotril de mars 2020?

« Les médecins prêtent pour cela le serment d’Hippocrate. Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas un jugement « moral », mais que ce jugement ne doit pas intervenir dans leur relation avec le patient et influencer leurs décisions »,  « Mais ce rappel éthique ne gomme pas la question du tri quand il n’y a qu’un lit pour deux patients relevant tous deux de la réanimation », « Auquel donner la priorité ? C’est aux soignants de décider collégialement, mais cela devrait être aux sociétés savantes, aux agences indépendantes, aux comités d’éthique et, au-delà, à la société dans son ensemble et à ses élus de débattre des principes qui doivent guider les soignants ».

Une tribune signée d’une quinzaine de médecins parue fin décembre dans Le Monde  posait déjà la question de la prise en compte du statut vaccinal dans la priorisation des patients Covid en réanimation.

En bref, lui et beaucoup d’autres veulent bien euthanasier certains malades mais ils préfèrent que cela prenne la forme d’un suicide. Probablement, auront-ils ainsi moins d’états d’âme…

Grâce aux praticiens télévisuels, la médecine s’était déjà sabordée en direct, le professeur Grimaldi vient de l’achever.

Euthanasie ou suicide ?

Daphnée Rigobert

image_pdfimage_print
20

11 Commentaires

  1. Il est diabétologue… alors sachez queles diabétologues poussent les statines (censées abaisser les triglycérides mais qui peuvent augmenter la glycémie – ah bravo !) alors que les cardiologues les déconseillent… donc ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il est en désaccord avec d’autres médecins. Et il n’est pas infectiologue !

  2. Professeur de diabetologie ou de betologie aggravée ?
    Ce Grimaldi s’inscrit dans la lignée des médecins européens : Dr Petiot, Dr Mengele qui savaient comment on traite un malade : on l’exécute … plus ou moins vite !
    Le plus grave dans cette affaire est que les médias français n’hésitent pas une seconde à promouvoir de tels fous !

  3. Au-delà de mon cas personnel (« vieux comorbidé ») au regard duquel ces propos ne me dérangent pas plus que ça ; ma hantise n’étant pas de mourir, mais de crever sur un lit de réa. Par contre, évoquer l’argument de cohérence me met très mal à l’aise. Raisonnons par l’absurde, admettons que le dit « vaccin » marche (hypothèse absurde), dans ce cas les vaccinés n’ont rien à faire en réa. Pourquoi n’assumeraient-ils pas eux aussi, en cohérence, leur mauvais choix ? J’y perds mon latin…

  4. que ce minus vienne me suicider , je l attends
    josef grimaldi vous etes un blaireau

  5. Une fiente de plus !
    Pour nettoyer tout ça, j’ai la solution, le karcher Z !
    RECONQUÊTE !

  6. Que vont faire tous ces débiles de pontes médicinaux lorsque leurs patients seront tous des membres du gouvernement, des députés LREM , des maires de même tendance, tous LGBTQ qui vont se présenter à l’hôpital avec des MST et VIH ? Compte tenu de toutes les tapettes dans l’entourage de choupinet, le grand risque c’est le VIH, non ? Ce sont bien eux qui pratiquent librement sans se protéger et propage le sida, non ?

  7. A les entendre, les admissions des covidés dans les hôpitaux sont largement majoritaires …. donc ils devraient se réjouir, ils vont disparaitre inexorablement !

  8. « Les ordres de «ne pas réanimer» étaient courants chez les patients admis avec une suspicion de COVID-19
    Près d’un tiers des patients admis à l’hôpital avec une suspicion de COVID-19 au cours de la première vague de la pandémie ont eu une décision de « ne pas tenter de réanimation cardiorespiratoire » (DNACPR) enregistrée avant ou le jour de leur admission à l’hôpital. »
    https://www.sheffield.ac.uk/news/do-not-resuscitate-orders-were-common-patients-admitted-suspected-covid-19
    « Le CQC examinera les commandes générales du DNR (ne pas réanimer) pendant la pandémie »
    https://www.pulsetoday.co.uk/news/regulation/cqc-to-review-blanket-do-not-resuscitate-orders/
    « Les médecins ont de nouveau mis en garde contre l’utilisation illégale des ordres de ne pas réanimer »
    https://www.independent.co.uk/news/health/covid-do-not-resuscitate-nhs-b1816413.html

  9. Grimaldi, si un malade du cancer arrive à l’hôpital alors qu’il n’y a plus de place pour l’accueillir, faites comme l’Institut Curie, appelez la BAC pour faire jeter le cancéreux dehors, c’est la médecine que vous défendez !

Les commentaires sont fermés.