Avec le procureur Chauvelot, on peut tout se permettre contre le FN, c’est gratuit !

Publié le 3 décembre 2014 - par - 1 993 vues

On se souvient qu’en 2012, Arnaud Montebourg était encore ministre d’Ayrault, et vivait le parfait amour avec Audrey Pulvar. Pendant plusieurs jours, les médias avaient fait la une sur une prétendue agression dont le couple aurait été victime, de la part de personnages immédiatement qualifiés d’extrême droite et accusés de soutenir Marine Le Pen.

Naturellement, immédiatement, le ministre s’était précipité sur tous les micros, pour mouiller le Front national et sa présidente, et les rendre complices de cette prétendue agression, beaucoup moins grave que racontée (ni Montebourg, ni Pulvar ne furent blessés).

ChauvelotLe Front national a déposé plainte contre Montebourg. Nous avons encore eu droit à la prestation du procureur Chauvelot, que Liberation résume à sa façon : “Pour le procureur Aurore Chauvelot, il n’y a pas dans les propos poursuivis d’imputation diffamatoire qui puisse être condamnée. La phrase contestée par M. Montebourg n’est «que l’expression d’un point de vue».

http://www.liberation.fr/politiques/2014/12/01/montebourg-poursuivi-par-le-fn-pour-diffamation_1154363

Autrement dit, Montebourg peut cracher sur le FN, et l’accuser de forfaits qu’il n’a pas commis, ce n’est pas de la diffamation, mais seulement “l’expression d’un point de vue”.

Rappelons que le même procureur Chauvelot (qui avait requis de la prison avec sursis contre Pierre Cassen et Pascal Hilout, ainsi que de très lourdes amendes) avait demandé (et obtenu) la relaxe pour Nicolas Bedos, qui avait qualifié Marine Le Pen de “salope fascisante”.

Cette fois, c’était, paraît-il, pour défendre son droit à l’humour.

Conclusion : Avec Chauvelot, vous pouvez tout vous permettre contre le FN, c’est gratuit ! Par contre, contre l’islam…

Lucette Jeanpierre

DOSSIER COMPLET DE L’AFFAIRE MONTEBOURG-PULVAR

http://www.fdesouche.com/280828-pulvar-raconte-une-altercation-sur-twitter

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi