Avec Macron, la France ne sera plus la France

emz_fbuxmaeuzq.jpg

Philippe de Villiers cite Kadhafi : « Demain peut-être que l’Europe ne sera plus européenne et même noire, car ils sont des millions d’Africains à vouloir venir… Nous ne savons pas ce qui se passera, quelle sera la réaction des Européens blancs et chrétiens face à ce flux d’Africains affamés et non instruits

« Nous ne savons pas si l’Europe restera un continent avancé et uni ou s’il sera détruit comme cela s’est produit avec les invasions barbares« .

La première déferlante migratoire, en 2011, a été provoquée par Nicolas Sarkozy, avec les printemps arabes. La seconde, en 2014, par François Hollande, en Syrie. Tout commence avec la Libye. Les diplomates chevronnés savent depuis longtemps que la Libye, c’est l’entonnoir de l’Afrique. Tous les flux d’immigration illégale, depuis le Liberia, la Somalie, l’Érythrée, passent par la Libye.

Kadhafi est un dictateur, mais il retient les flux. Il se pose en gendarme des côtes africaines. Au nom de la morale, aux ordres de l’Amérique et secondé par l’inévitable Béhachelle, Sarkozy décide de faire la guerre, au moment des printemps arabes de 2011. La France précipite la chute du dictateur. Kadhafi aurait été assassiné, dit-on, par certains hommes des services français (pour éviter qu’il ne parle ?).

Très vite, la Libye verse dans le chaos. Situé aux confins des routes du Sahara, le pays devient le point de rendez-vous des dizaines de milliers d’Africains qui cherchent à gagner l’Europe.

Philippe de Villiers cite le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian : « Il y a 800 000 personnes qui attendent en Libye de passer en Europe. » Philippe de Villiers cite les déclarations d’Alain Juppé, à l’époque de l’intervention militaire de la France : « Trop longtemps, nous avons pensé que les régimes autoritaires étaient les seuls remparts contre l’extrémisme dans le monde arabe… Je souhaite que le dialogue s’ouvre sans complexe aux courants islamistes, dès lors que les règles du jeu démocratiques sont respectées de part et d’autre« . À la question : « Y a-t-il un risque islamiste ? », il répond : « Oui. Partout. Il y en a un en Tunisie, en Égypte, en Syrie. Mais ne stigmatisons pas a priori tous ceux qui se qualifient d’islamistes…Il y a des gens attachés à l’islam, et en même temps, prêts à accepter les règles de base de la démocratie. »

Le 6 mars 2011, Ali Juppé qualifie de « très intéressants » les Frères musulmans qu’il a rencontrés au Caire : « Plusieurs de ces jeunes Frères m’ont fait part de leur vision d’un islam libéral et respectueux des règles démocratiques. » Il estime que « la présentation qui est parfois faite de ce mouvement mérite sans doute d’être révisée ». L’islam libéral des Frères musulmans selon Ali Juppé ! On croit avoir mal lu.

En visite au Maroc, il annonce que « 90 % des demandes de visas ont été acceptées », assurant « que la France veillera à alléger encore les procédures d’obtention de visas ». Ali Juppé ouvre les vannes.

Plus tard, Ali Juppé, le « visionnaire », confesse son objectif en Syrie : « Éliminer Bachar, responsable à nos yeux de l’écrasement de son peuple et de la montée en puissance de Daech. » Il annonce « l’imminence d’une Syrie sans Bachar ». Plus tard, Fabius, qui lui succède au Quai d’Orsay, s’extasie : « Al-Nosra fait du bon boulot. » Al- Nosra, c’est al-Qaida, une belle variété de l’islamisme. Juppé- Fabius, les deux frères de l’ENA.

Le deux têtes d’œuf qui se ressemblent tant : même front lisse, même langage, même arrogance, même aveuglement. Même bêtise pacifiste à la Briand.

Par flots entiers, les migrants sont arrivés en Europe, pour beaucoup des musulmans. Les pays d’Europe centrale et orientale ont très tôt cherché à rétablir leurs frontières nationales qui étaient souvent en même temps les frontières extérieures de l’Union. On les a blâmés, promis à la damnation.

Les Tchèques, les Polonais, les Slovaques et les Hongrois, gardent le souvenir des armées du Sultan mettant le siège aux portes de Vienne, en 1683, à l’époque de Louis XIV.

À entendre nos dirigeants arrogants insulter les Hongrois ou les Polonais, on se dit que ces peuples fraîchement libérés du communisme ne veulent pas d’une Europe multi-conflictuelle. Traités de détestables, ces Européens postsoviétiques n’ont cessé d’attirer l’attention. Hier anticommunistes primaires, aujourd’hui, islamophobes primaires. Ils voulaient seulement rétablir les contrôles frontaliers. Leurs prétentions furent balayées, on les désigna à la vindicte. Et la grande migration commença. La frontière grecque céda…

Le président tchèque, Milos Zeman, opposé à l’accueil de réfugiés musulmans, très bien informé par ses services, osa alors reconstituer le film de l’horreur : « La menace terroriste est liée à la crise des migrants : tout spécialiste du renseignement vous dira que l’État islamique a envoyé des terroristes dans les rangs des réfugiés. » Ce fut un tollé. Il avait blasphémé, tenté de se soustraire à « l’Accueil de l’Autre », le nouveau dogme ecclésio-politique de l’Europe de la bonne conscience. Car le « Munich migratoire » n’est pas perçu comme une menace pour tous les Européens. Pour certains, il est même une aubaine…

Thierry Michaud-Nérard

(librement adapté de Philippe de Villiers, Les cloches sonneront-elles encore demain)

 

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. La campagne électorale finit de dévoiler la personnalité de Macron, celle d’un individu inconsistant, feignasse, peu futé, se contentant de hurler « extrême-droite » pour tout argument sur le fond à opposer à ses adversaires et de taper sur la Pologne et surtout la Hongrie qu’il calomnie, la décrivant comme une dictature où il serait interdit de manifester, ce qui est faux, et où en tout cas son président n’a pas fait commettre une boucherie comme lors des manifestations des gilets jaunes.
    Cerise sur le gâteau : Marine Le Pen serait, aux yeux de Macron, à la fois un agent de Poutine et un agent de l’adversaire le plus déterminé de Poutine, à savoir le gouvernement polonais actuel.

  2. La France n’est déjà plus la France!Le bastringue de Sarkozy qui soutient l’autre bastringue ! On est mal barrés!🤪🤪

    • C’est zoulouland depuis des décennies.
      Frelucron n’est qu’un accélérateut de particules intrusives nuisibles.

1 Rétrolien / Ping

  1. Avec Macron, la France ne sera plus la France – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

Les commentaires sont fermés.