Avec Macron, le chômage baissera, la précarité et la pauvreté exploseront

Publié le 19 janvier 2016 - par - 9 commentaires - 1 325 vues
Share

macronattaliHier, au XIXème siècle, les chemineaux, souvent des vagabonds pauvres, arpentaient les chemins pour vendre leurs bras, leur force de travail même aux moins offrants. Poussés par la misère et la faim, ils devaient tout accepter en étant sous payés. Ils dormaient sur les talus, dans les étables avec les animaux de la ferme. La pièce gagnée pour la journée leur assurait d’être repus, avec l’angoisse du lendemain, épongée au mauvais vin.

Ces lendemains difficiles pouvaient se réduire à la disette, une sorte de jeûne imposé après des kilomètres de marche en quête d’un emploi. Quel avenir pouvait espérer ce damné de la terre, qui était né à la mauvaise époque et au mauvais endroit ? Soit succomber tôt de la maladie, sans espoir de soins corrects… Soit, mourir à l’hospice en anonyme au terme d’une vie de labeur et d’exploitation. C’était l’archétype du sans famille, enterré au carré des indigents. Et des oubliés de la grande comme de la petite Histoire.

Victor Hugo aurait sans doute pu évoquer dans ses écrits la situation douloureuse que subit une partie des « sans dents », « des illettrés », « des cons », victimes du système oligarchique actuel.

Ce système déshumanisant se gargarise de mots ronflants. Jacques Attali claironne la mondialisation heureuse, les lendemains chantants, mais il est surtout le représentant officieux des multinationales d’un fric qui finit toujours par être très sale. Il a distillé son venin à sa chose, Emmanuel Macron, qui traduit servilement la pensée de son maître dans son action politique. D’autre part, Trilatérale, Bidelberg et autres officines du totalitarisme mondial en construction oeuvrent en sous marins depuis longtemps.

La Boîte de Pandore s’est finalement ouverte. La mise en esclavage du peuple, réduit à n’être qu’un ensemble de consommateurs et de la « ressource humaine », se normalise via le TAFTA. Elle sera imposée par l’UE, caisse enregistreuse et bâton de l’ultra libéralisme inhumain.

Ce système tellement opposé aux valeurs humaines est voulu et mis en place aux seuls bénéfices d’une hyper classe mondialisée, endogamique, héritière, qui concentre des fortunes immenses sur le dos des peuples meurtris par l’économie autant que par des guerres. Et il continue la conquête et la mise en esclavage des peuples, via un système inique totalitaire, qui s’appuie sur les faiblesses de l’actuelle démocratie, pour engluer le monde dans le modèle ultra libéral.

Ce système doit être imposé à tous, l’issue étant d’assurer leur domination oligarchique. Sans failles, sans faiblesses, sans projet humain.

A l’inverse de ces nantis de naissance, le Français deviendra le multitâcheron de ses nouveaux maîtres, et son avenir végétera, amputé de tout bonheur.

Ne pas perdre de vue que 12% des Français possèdent 70% des richesses, que leur patrimoine grossit tous les ans. De plus en plus de concitoyens sombrent dans la précarité, la misère. Ils n’ont plus de claire vision pour croire dans un avenir meilleur.Et se sentent juste bons à finir spoliés par l’Etat. Cet Etat qui a failli et trahi le peuple, car il est réduit à n’être plus que le nervi des possédants.

Que préparent nos oligarques pour assurer leur pérennisation, dans ce monde dont ils organisent le chaos ? Ce ne peut être que le pire pour les valeurs humaines et sociales qui ne parviennent pas à investir l’économie. Ils vont nous servir une « uberisation » de la société Française. En Effet, le prestataire de service, le tâcheron, même des diplômés seront rémunérés à la tâche! Donc, fin du salaire minimum et des heures de travail légales et régulières. Chaque prestataire se croira libre d’accepter un contrat, ceci par crainte du chômage de masse lié à l’immigration massive, et le dumping social lié aux travailleurs européens indépendants. Le seul but des maîtres du système consistera à tirer toujours plus vers le bas le coût horaire tout en augmentant les durées de travail. Car nous allons assister à une baisse généralisée du coût du travail.

Dans un rapport de la banque JPMorgan, un expert déclarait, il y a quelques années, que le salariat de service coûtait 40% trop cher, et que ceci empêchait l’expansion du marché des services en France. Tout est dit et ceci n’est pas tombé dans l’oreille de financiers sourds. Il y a peu, Manuel Valls déclarait qu’il fallait développer les services pour faire baisser le chômage. Il a donc bien écouté le message de la Banque JP Morgan. Message bien peu « socialiste » au demeurant. Pierre Gattaz, il y a tout aussi peu, déclarait qu’il fallait remettre en cause le smic horaire : l’employé est toujours trop payé, l’esclave aimerait ne plus l’être et il réclame plus de pain. Horreur, il aimerait mettre un peu de beurre sur la tartine. Pourquoi pas de la confiture ? On comprend que ces aspirations légitimes des peuples se révèlent intolérables pour les possédants.

Actuellement, Macron a le projet de réduire le nombre de branches professionnelles, et la simplification du code du travail se profile à l’horizon, prémice de la « traite » du travailleur pauvre. L’employeur « négrier » bénéficiera d’une main-d’œuvre corvéable à souhait, avec un coût administratif réduit à la plus simple expression d’un chèque de gré à gré. Quand à l’indépendant, il paiera lui même ses cotisations, sans réelle garantie d’une retraite décente, lui non plus !

De l’ultra libéralisme à la sauce anglo saxonne nous guette, avec un Tiers-Monde qui continuera à offrir une main-d’oeuvre tellement bon marché! L’époque des courtiers du service est arrivée. Ces offres de service multiples et peu coûteuses bénéficieront aux gentils nantis nomades de la mondialisation, emplis d’humanisme.

Oui, la mondialisation sera bien agréable, comme toujours, mais pour les riches ! Notamment ceux qui jouent à l’écolo droit-de-l’ hommiste, auréolé d’un multiculturalisme sans substance et sans âme… Mais ces illusions qu’ils défendent et imposent seront juste bonnes pour les autres, pas pour les Français pauvres, ni pour tous ceux qui osent encore revendiquer une identité autre que celle d’un simulacre prétentieux d’homme nouveau.

Le temps du salarié public comme du privé est révolu. Nous avons eu récemment l’exemple des taxis, une profession étroitement réglementée. Mais qui sera livrée toujours plus à une concurrence déloyale. Car n’importe qui, désormais, peut devenir chauffeur VTC ?

Ne pensez pas que cela s’arrêtera là. Tous les secteurs d’activités sont concernés : de la sécurité au médical, de l’agriculture à l’enseignement, tout est service. Le démantèlement se fera par le bas, progressivement.

Et demain, le pourrissement emportera la tête. L’Américanisation, ce nouvel ordre mondial fondé sur l’avoir et le consumérisme sans fin, l’anéantissement de notre société avancent, bien masqués sur fond de terrorisme, d’immigration massive, et de choc des civilisations, si sottement nié par ceux qui en voient pourtant les dégâts à l’échelle mondiale.

L’Amérique n’est pas seulement le rêve américain, c’est aussi une société « idyllique » où 97 millions de personnes vivent grâce à des tickets de rationnement et qui ne sont plus couverts socialement, malgré tout l’air que brasse Obama.

Nous sommes en plein basculement, nous n’y échapperons pas, le Nouvel Ordre Mondial est en route, et comme l’a dit Nicolas Sarkozy: « le métissage, ce n’est pas un choix ».

Ce système fait verser des larmes du sang, pour s’imposer aux forceps.

C’est aux Français de penser leur société, responsable, solidaire, protectrice, équitable, car personne ne le fera à leur place.

Et il n’y a plus beaucoup de temps pour le faire.

Sigismond Odon

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jacqueline

Entendu aux info ce matin ,que les allocations chômages allaient être revues à la baisse et pour ceux qui perçoivent le rsa depuis X années sans se fatiguer à trouver du boulot on fait quoi ?

taxi Alain

Je ne suis plus taxi depuis un an…Uber m’a tueR……. vous aimez la compétition?la concurrence(déloyale qui plus est)?apprêtez vous à perdre!sur la première marche du podium,il n y a qu’une place! Aujourd’hui,les librairies meurent,il n’y a plus de vidéos club,de disquaires,on achète même des chaussures sans les essayer,les centres ville de province sont désertés,les loyers hors de prix, un coca au café à 3,5 euros,etc…. On nous bassine avec la république dont la valeur fondatrice est le mérite mais aujourd’hui se perpétue une caste d aristocrates financiers « qui se sont seulement donnés la peine de naître »,les gains de productivité sont… lire la suite

Pivoine

Je me souviens qu’en 1995, pendant la campagne des présidentielles, avant le 1er tour, Philippe de Villiers avait été invité au J.T. de 13 h (présenté par Daniel Bilalian) sur France 2. Il avait dénoncé les méfaits de la mondialisation, ces enfants des pays pauvres travaillant pour un salaire de misère, tandis que de + en + d’ouvriers français se retrouvaient au chômage suite aux délocalisations.
Peu de gens l’ont écouté à l’époque. Comme il le dit lui-même : « J’ai eu raison trop tôt ! »

Yves ESSYLU

le chômage baissera quand l’Etat cessera de considérer les entreprises comme des vaches à lait, ce n’est pas l’orientation de Macron pas plus que celle du Néo FN selon le programme publié et qui prétend reconstruire l’industrie par la même puissance étatique qui l’a détruite en 40 ans

François Servenière

« Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » « Un gouvernement est un ensemble de personnes incapables seules de faire quelque chose et qui, ensemble, décident que rien n’est possible. » « Le socialisme, c’est la philosophie de l’échec, le credo des ignares et le prêche des envieux, sa mission est de distribuer la misère de manière égalitaire pour le peuple. » « Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup à abattre, d’autres comme une vache à traire, peu voient… lire la suite

Pascal

Dommage. On bascule de Riposte Laïque à Discours simplistes.
Ce discours de vieux gauche, aujourd’hui repris par les frontistes est ce qui à parmi à figé la France et nous laisse avec un chômage de masse. On peut faire le village gaulois en terme d’économie, mais on s’enfoncera encore plus jusqu’au jour que nous aussi on aura notre scenario Grèce.
Je serais heureux si ici on resté ciblé sur la laïcité.

berber

Pour Lagarde (kif kif macron ) « La croissance mondiale pourrait dérailler si les transitions importantes de l’économie mondiale ne sont pas bien gérées » ce qu’elle ne dit pas c’est que la mondialisation a été jusqu’ici une aubaine pour les grandes entreprises multinationales. Les 30 plus grandes entreprises américaines ont faits des profits en milliards de dollars en 2014 (selon le Forbes Global 2000) y compris les pétroliers (Exxon mobil profit +32,5Md ou Chevronprofit +19,2 Md) Quant aux Grosses Fortunes Mondiales « 10000 milliards de dollars d’actifs financiers cachés dans les caisses des paradis fiscaux(2009)» qui bizarrement passe maintenant à «20000… lire la suite

berber

Excellent résumé, la mondialisation gangrene du siecle ‭«‬Les Rois des fous‭»de ‬Magdane n’a pas pris une ride Pour les esprits corrompus comme Brzezinski ou l’umps tout est bon pour pérenniser l’ hégémonie américaine Pourquoi? Pour le profit de cette pieuvre qu’est la haute finance internationale et ses lobbys Deux exemples: -les banques centrales sont des entités privées‭ ‬dirigées pour le profit et le contrôle total de l’économie mondiale -quatre banques américainnes‭ (‬Bank of America,‭ ‬Morgan Chase,‭ ‬Citigroup ‭) ‬possèdent quatre groupes pétroliers‭ (‬Exxon Mobil,‭ ‬Royal Dutch/Shell,‭ ‬BP Amoco et Chevron ‭) ne pas oublier que mondialisme,‭ ‬ nouvel ordre mondial,‭… lire la suite

St Martin

Berber,
Je ne savais pas que ces 4 banques possédaient ces groupes pétroliers.
Mais qui sont ces 8 familles ?
des illuminés sans doutes.