Avec Macron, vers l’avortement après la naissance?

ATTENTION DANGER  SI VOUS PROLONGEZ CE MANDAT

OBLIGATION VACCINALE ANTICOVID EN DISCUSSION  ET RETOUR DU PASS

Lors d’une interview sur Brut, le présidentiable Emmanuel Macron laisse entrevoir ses projets pour le peuple de France. S’il est réélu le 24 avril 2022, il ne s’interdira pas de réintroduire le pass vaccinal et donc l’obligation vaccinale pour accéder aux lieux de loisirs, bars, restaurants, transports…et satisfaire les desiderata de l’UE et de l’OMS… [1]

ET LA DÉCONSTRUCTION EN MARCHE

Le président affectueusement, probablement, nous expliqua qu’il n’existait pas de culture française. La première fête de la musique à l’Élysée en 2017 nous fit rapidement comprendre que les « artistes » rappeurs LGBT étaient devenus les maîtres du temple, mais surtout que les autres devraient se taire. La suite le confirmera.

Il est urgent de se remémorer toutes les preuves de la déconstruction de nos valeurs, à commencer par celle de la famille.

Encore quelques jours pour réfléchir et ne pas laisser passer le représentant du « progressisme » sans limites imposé par le nouveau monde, dans lequel être un homme blanc hétérosexuel voire chrétien est une devenu une aberration et bientôt peut-être un délit …

Dans mon jeune temps, un pédopsychiatre bien introduit dans la nouvelle mafia de la déconstruction et du wokisme qu’on ne nommait pas encore ainsi, nous dit à propos de l’utilisation du MINITEL dans les années 1980 « soyez moderne, mon vieux ». Nous avons ri, souvent, en nous remémorant ce moment où un chef de service de pédiatrie était  plus préoccupé par les possibilités du Minitel que de ses patientes atteintes d’anorexie mentale.

Nous n’avions pas compris la gravité de ce « soyez modernes » et de tout ce qui s’ensuivit comme la gauchisation des universités conduisant à l’interdiction de certains auteurs célèbres à Sciences po ou à l’université de Lille ou d’un professeur d’allemand à l’université de Grenoble ou Lyon… et à la censure de plus en plus systématique de toute « opinion » différente de la doxa officielle, vite cataloguée complotiste, extrême droite, voire fasciste… Plusieurs chercheurs sérieux qui publiaient sur Médiapart en ont fait la douloureuse expérience au cours de ces deux ans.

CONSÉQUENCES TRAGIQUES DE LA DÉCONSTRUCTION EN COURS[2] : UN EXEMPLE MARQUANT

QU’ EST DEVENU LE CONCEPT DE BÉBÉ ?   Réaffirmons que c’est un être pensant s’il en est, même encore fœtus !

Toutes les mères « normales «  en témoigneront. Ils réagissent à la voix du papa, et du grand frère,  à la musique classique ou à telle chanson ou morceau de jazz. UN BÉBÉ !

Et c’est ce bébé qu’on prétend pouvoir « TUER » selon son humeur y compris à neuf mois ! Combien de femmes malades ont -elles payé de prison cet INFANTICIDE  dont on voudrait faire disparaître le nom (mais pas l’acte monstrueux) en même temps que toutes les traces de « CIVILISATION » ?

LA VOLONTÉ AFFIRMÉE D’EXTENSION DE L’AVORTEMENT JUSQU’À NEUF MOIS

Pourquoi le porte-parole du gouvernement G. Attal se croit-il obligé de parler de cela  maintenant, deux jours après le premier tour à France info  ? Qui est sa clientèle ?

Les macronistes en sont-ils si fiers ? Difficile à comprendre si on n’a pas versé encore dans la pathologie de la secte internationale eugéniste et anaffective. TUER UN BÉBÉ A NEUF MOIS DE GROSSESSE, comment est-ce possible et pire encore s’en flatter ?

Oui ils ont cette volonté monstrueuse aberrante et purement idéologique car on ne voit pas bien à quoi cela peut servir ! (Qu’on m’explique … )

« Et Il suffisait pour le vérifier d’entendre ce matin à 8 heures le 11 avril au lendemain du premier tour sur France-Inter le  porte-parole Gabriel Attal d’E Macron exprimant la volonté macronienne d’extension encore et encore de l’avortement ; jusqu’à ce qu’il ne puisse plus être qualifié d’infanticide. » [3]

L’OMS préconise l’avortement jusqu’à 9 mois, sans condition | Epoch Times

Mais puisque l’OMS nous le demande, ce doit être bien. Conviction d’Attal, Macron et Cie,  ou simplement obéissance aux Maîtres du monde comme Bill Gates et son organisation, l’OMS qu’il finance en grande partie ?

« L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de publier un document dans lequel elle préconise aux gouvernements de supprimer la limite de temps légale pour l’avortement, et ce, en toute circonstance, sans justification médicale. »

L’OMS invoque les droits des « femmes, des jeunes filles ou des autres personnes enceintes », droits qui seraient brimés par les lois leur interdisant de mettre fin à leur grossesse passé un certain délai, sans jamais évoquer le « droit de l’enfant à naître ».

C’est la même OMS qui nous a imposé la coronafolie depuis plus de deux ans. C’est de l’OMS qu’il faut se débarrasser pour que cessent ces terribles injonctions que les gouvernements obéissants appliquent aveuglément.

EN FRANCE L’AVORTEMENT FUT DÉPÉNALISÉ EN 1975

Simone Veil, en présentant la loi relative à l’interruption volontaire de grossesse, précisait « Je le dis avec toute ma conviction : l’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue. »

Poursuivant son discours, elle ajoutait : « Mais comment le tolérer sans qu’il perde ce caractère d’exception, sans que la société paraisse l’encourager ? Je voudrais tout d’abord vous faire partager une conviction de femme – je m’excuse de le faire partager une conviction de femme – je m’excuse de la faire devant cette assemblée presque exclusivement d’hommes : aucune femme ne recourt de gaité de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. »

Et que de mensonges n’a-t-on pas faire dire  depuis quarante ans à cette représentante de femmes véritables féministes, et non pas agents de déconstruction de l’Humanité. Elle voulait aider des femmes en détresse, et non détruire la civilisation.

Comment aurions pu imaginer que,  presque cinquante ans plus tard, il faudrait autoriser le meurtre d’un bébé de neuf mois de grossesse, un infanticide, pour ne pas être considéré comme RINGARD voire facho ?

ILS SONT DÉCONNECTÉS DE LA VIE, DE L’AMOUR

Il faut éviter de laisser au pouvoir le Progressisme, mais aussi d’élire des députés wokistes.

N’oublions pas qu’en Juillet 2020 LES DÉPUTÉS ONT DÉJÀ VOTÉ CETTE HORREUR : légalisation de l’avortement jusqu’à la fin de  grossesse, si mère en détresse … au nom des droits de la femme ?  Bientôt les discrètes limites vont tomber pour obéir à l’OMS.

L’ENFANT N’A -T-IL AUCUN DROIT ?

Écoutez  Mme le Pr Alexandra Henrion Caude sur la loi dite de « bioéthique »[4] votée en juillet 2020 sous le mandat d’E. Macron et vous comprendrez ce que déshumanisation, déconstruction,  casse de la famille et même de son concept, veulent dire et à quoi l’on s’engage avec un nouveau mandat E. Macron ( mais aussi si  JL Mélenchon ou d’autres « progressistes avaient été élus).

Il y avait bien eu quelques réactions au vote de cette épouvantable loi qui n’a d’éthique que le nom, mais peu audibles dans la mesure où les médias obéissants ne pouvaient que soutenir un projet présenté par le gouvernement.[5] [6] [7]

Chers lecteurs, cette déclaration de G. Attal au nom du Président est tellement grave que je pourrais m’arrêter là et vous demander de ne mettre au pouvoir présidentiel ou législatif une personne ayant voté  ou soutenu ce texte digne des dictatures les plus immondes :

« La légalisation de la Procréation Médicalement Assistée pour les couples lesbiens était le paravent de cette loi soi-disant attendue par les français (combien ?). Mais derrière ce sujet déjà clivant, se cachent des choses beaucoup plus graves, telles que l’autorisation de fabrication de chimères homme-animal à partir d’embryons humains sacrifiés et plus globalement la marchandisation du corps humain qui ouvre la voie vers la création en éprouvette d’être sans origine, sans âme. Au passage un cavalier législatif introduit dans la loi dite de Bioéthique l’avortement jusqu’au 9ème mois de grossesse. »

Loi dite de bioéthique, « urgence sanitaire » au temps d’Orwell ? 

Clairement, cette loi n’a rien de « bio » ni d’éthique ! Elle en est tout point son contraire, en bonne représentante de la dictature orwellienne qui se met en place et dans laquelle l’inversion du sens des mots est une astuce classique largement utilisée par nos gouvernants.

Voici ce qu’écrivait E.M.  le 1er aout 2020 : @EmmanuelMacron « le projet de loi bioéthique vient d’être adopté en 2e lecture par l’Assemblée nationale. Je salue l’engagement des parlementaires, des membres du gouvernement et du Comité consultatif national d’éthique. Ils ont permis l’adoption d’un texte d’équilibre dans un débat apaisé. »

Peut-on se sentir apaisé quand on autorise la fabrication d’enfants SANS PÈRE et qu’en même temps on légalise l’avortement de bébés viables et pensants jusqu’à neuf mois ?

« Le projet de ceux qui courent après le progrès sans regarder où il les mène est une fable destructrice » (J.-F. Poisson).

Rien n’a changé depuis le vote en 2020 et confirmé après passage au sénat en 2021, en dehors du fait qu’à l’aube d’un possible deuxième mandat ils s’en flattent.

Qui peut voter pour de telles personnes ?

On parle de vote en son « âme et conscience » …

Nicole Delépine

[1] https://lemediaen442.fr/macron-annonce-que-sil-est-reelu-le-24-avril-il-ne-sinterdira-pas-davoir-recours-au-pass-vaccinal/

[2] JL Touraine rapporteur de la loi de bioéthique expliqua qu’il voulait séparer sexe et reproduction…

[3] Le blog de Bernard Antony: Le 24 avril, pas une voix pour Macron (bernard-antony.com)

[4] vote de la loi dite de bioéthique en 2020 autorisant le meurtre de fœtus à terme  https://youtu.be/qAbdhGpUyo8

https://youtu.be/SIvah08L_Jk

[5] https://t.co/0g62Xvw3xO   l’avortement désormais autorisé pour “détresse psychosociale” jusqu’au terme de la grossesse. Ce n’est plus un avortement c’est un crime qui n’a rien d’éthique comme tous les crimes….   Christian Coulon  August 3, 2020

[6] Après l’élimination des vieux dans les Ehpad, le massacre des innocents et la fabrication de « Frankenstein » (francesoir.fr)

[7] Une fin de nuit du 31 juillet 2020 comme par hasard…

image_pdfimage_print
19

38 Commentaires

    • Il semble même qu’il avait des sympathies, plus largement, pour les idées eugénistes.

  1. A neuf mois on ne peut plus parler d’avortement, c’est un meurtre. Et l’initiateur de cette fange ne beneficierra de la protection de 150 gendarmes que pendant 5 ans encore, apres …

  2. Elle voulait aider des femmes en détresse, et non détruire la civilisation.
    Vous croyez ? Moi je pense tout le contraire, ça fonctionne selon la théorie du cliquet. Il fallait d’abord légaliser la contraception, mais le véritable objectif, comme l’avait révélé Pierre Simon, était la légalisation de l’avortement. Mais si l’avortement est dépénalisé, pourquoi s’arrêter 12 semaines ? Pourquoi pas 14 ? et pourquoi pas 16 ? et si on avorte à 16, pourquoi pas à 17 ? ou 18 ? C’est une boîte de Pandore. A partir du moment où une société a fait ce choix de mépriser la vie de l’enfant à naître, elle a signé son arrêt de mort. Le peuple Français va disparaître, point barre, ce n’est plus qu’une question de quelques décennies. En 2060, ce sera terminé, ou presque.

    • @ Rik
      C’est comme pour le reste : le mariage homo, la pma, la gpa, la théorie du genre à l’école… tout pour déconstruire l’être humain fait pour procréer naturellement. Ils commencent par l’Occident car ses populations qui rrprésentent pourtant une minorité mzis à forte pression – ceux aux manettes de l’ètat en font partie – est à tendance progressiste, les autres peuples encore trop ancrés solidement dans les traditions cultuelles et trop culturelles pour s’y risquer.
      J’ai le même raisonnement que vous.

    • Tout à fait d’accord.
      Pour ne pas effrayer le bon peuple on lui dit que celà n’ira pas plus loin. Et un beau jour on voit un couple de jean-michel-trogneux acheter un bambin en pièces détachées « made » in Ukraine.
      Aux zétazunis les mères porteuses mettent leur utérus en location.
      Il parait que c’est le « progrès ».

    • mais quand l’avortement a été légalisé, la contraception l’était depuis plusieurs annéees: la loi Neuviertz date de 1967 ou 1969(fin des années 60)qui autorisait la contraception; on peut facilement trouver la date.En revanche la pilule contraceptive n’était pas remboursée mais ce n’était pas une ruine non plus.
      quant à dire que l’avortement devait rester l’exception, elle savait parfaitement ce qui allait se produire; c’était une grande hypocrite sous ses airs de grande dame.
      on pouvait aussi supprimer les sanctions pénales sans pour autant légaliser l’avortement.

    • Je crois aussi que la légalisation de l’avortement par S. Veil, c’était ouvrir une boîte de Pandore.
      Le seul cas éventuellement acceptable, c’est quand la vie de la mère est en danger. Mais c’est rarissime.
      Le reste du temps, on tue un être humain en formation, exactement comme ceux qui veulent désormais tuer des enfants tuent des êtres humains en formation. Pas de différence de nature, juste une différence de stade d’évolution. Le patrimoine génétique est fixé une fois pour toutes dès la conception, faut-il le rappeler.
      « Tous ceux qui sont pour l’avortement sont déjà nés », disait très justement R. Reagan.

    • Rik, Je crois absolument que Mme Veil voulait aider les femmes en détresse, toujours les femmes « pauvres » d’ailleurs, l’avortement à l’étranger ne posant aucun problème aux nanties. Avant cette loi, des milliers de femmes sont décédées des suites d’un avortement mal fait ou y ont laissé leur santé Laisser mourir des femmes, c’est aussi une façon de détruire la civilisation me semble-t-il. Sa loi était très bien faite, de façon à limiter les abus. Maintenant, c’est l’horreur puisqu’il ne s’agit plus d’éliminer des embryons mais d’écrabouiller le crâne de fœtus de 14 semaines ou d’assassiner des fœtus tout à fait viables de 8 mois. On a sombré dans l’horreur, la barbarie et même le crime.
      Sinon, j’ai remarqué que ce sont souvent des hommes qui se posent comme vous en rigides donneurs de leçons, semblant considérer les femmes comme du bétail qui se doit se reproduire le plus possible, même contre son gré.

  3. L oms veut sauver les vieux du covid mais refuse le droit de naitre aux enfants. Quel étrange paradoxe.

    • @ Marie France Milbach
      Sauver les vieux… avec le rivotril ? macron l’a fait faire pour complaire à l’oms, tout le reste c’est du vent.

      • Je veux dire par là qu on a enfermé une population saine pour soit disant sauver les anciens. Papi mamie à la cuisine loin des enfants contaminants d après leurs délires .

        • C’était un prétexte, du pur affichage. Les vieux, ils s’en fichent, comme des autres. C’est aussi très utile électoralement, puisque la majorité des vieux votent Macron et ses amis. (certains même ici ne veulent pas l’accepter, mais ce sont les chiffres)

      • Il aura moins de retraite à verser. Tout cela a été fomenté après le traité de Rome: invasion et euthanasie des mêmes, le faux « vaccin » à renouveler est la certitude de l’hécatombe à termes, en protégeant quand même ceux qui peuvent encore servir: parlementaires, police et gendarmes en sont exonérés. Après les poules auront des dents, les esclaves aux pieds et les envahisseurs aussi. sont ce des fictions… NON

  4. et les chrétiens votent encore macron ! lesquels sont le plus à blamer: macron ou eux?

    • Parlez-en aux gauchiasses du CCFD, par exemple, actuellement en plein quémandage de fric dans les paroisses durant le Carème (inaudible dans les merdias par rapport au ramadan annoncé partout à coups de trompettes), fric destiné à pervertir le tiers-monde chrétien(ce qu’il en reste).

  5. Quelle décadence, qu’elle dégénérescence…voilà où nous conduit le libéral libertarisme individualiste scientiste : la déconstruction de l’humain . L’inversion des valeurs , le contraire de la civilisation.

  6. nick conrad a gagné, c’est d’ailleurs pour ça qu’il n’a eu que du sursis.

  7. Après avoir laissé les gens même malades aller voter sans masque, dans un lieu clos, ce qui représente un maximum de risque de contamination, un retour vers un pass vaccinal ? Où seraient le bon sens, la logique, voire l’honnêteté. Ce serait même criminel, ce vaccin étant aussi inefficace que possiblement dangereux.

  8. Il était temps en effet de rappeler le scandale de cette extension de l’avortement, preuve d’une société déshumanisée. Le philosophe Marcel Conche, récemment disparu, avait parfaitement montré qu’une société humaniste ne peut tolérer de mettre un terme à une vie humaine par la volonté d’une personne qui, elle, a bénéficié du droit de rester en vie. Que le foetus ne puisse pas s’exprimer doit au contraire nous obliger à prendre la parole pour lui, afin de défendre son droit de rester en vie. Et dire qu’il n’est pas (encore) une personne ne change rien, car il deviendra une personne, si on ne le tue pas. Conche n’était pas catholique. C’est un raisonnement purement laïc. Voir aussi mon livre « Face au discours intimidant » (Toucan, 2015).

    • Et pourquoi le foetus ne serait-il pas une personne ? Son patrimoine génétique a été fixé à la conception, et il ne changera pas de toute sa vie.
      Le foetus est juste un stade de développement de l’être humain, moins avancé que celui de bébé, lui-même moins avancé que celui d’enfant, lui-même moins avancé que celui d’adulte, etc. Biologiquement ce ne sont que des différences de stade de développement, absolument pas de nature. Décider qu’à partir de 14 semaines un foetus est un être humain dont la vie est sacrée, et qu’à 13 semaines et 6 jours et 23 heures il n’est qu’un amas de cellules est tout à fait arbitraire et relève de la convenance personnelle, pas de la science. On veut juste s’autoriser à se débarrasser d’un être encombrant, sans lui demander son avis.

      • Madame Veil avait fait une loi aussi humaine que possible, il fallait que l’avortement soit justifié, qu’il ait lieu à un stade embryonnaire. Elle avait fait cette loi pour éviter comme ce fut longtemps le cas que les femmes qui n’en avaient pas les moyens – le coût de l’avortement n’étant pas un problème pour les nanties – perdent la vie ou la santé dans un avortement réalisé dans les pires conditions d’hygiène.
        Tout cela a été bafoué, l’avortement est devenu un moyen de contraception utilisé par des femmes irresponsables, au détriment de leur santé future, et tourne de plus en plus à la barbarie la plus sanglante, voire à l’assassinat lorsqu’il s’agit d’un foetus viable et en bonne santé. Alors que les moyens de contraception sont tout à fait légaux et accessible à toutes. Sur cette question, comme sur beaucoup d’autres, la France est tombée dans le caniveau et on ose appeler cela un progrès.

      • L’argument de la personne… Vous noterez que j’écris « Et dire qu’il n’est pas (encore) une personne », parce qu’on entend énoncer cet argument; c’est un argument classique (cf. Francis Kaplan). On définit alors la personne comme cet être rationnel qui est capable de réflexivité et de construire librement son existence, par sa propre volonté. Je ne discute pas cette définition de la personne, parce qu’elle se heurte à l’argument des cas marginaux (un vieillard sénile, un enfant débile etc. restent des personnes au regard de la société et ne sont pas éliminés). Mais je rejoins votre commentaire: il n’y a que des stades différents, pas de différence de nature. Un développement continu, avec des étapes. Voir mon ouvrage pour plus de détails.

  9. N’oublions pas que les parlementaires « En marche » (vers quoi?) avaient refusé d’étendre de quelques jours l’absence pour deuil d’enfant dans les entreprises. Comment ces gens pourraient-ils aujourd’hui incarner l’humanisme? Quant à l’urgence sanitaire, elle a ruiné le pays, alors qu’on aurait pu gérer la situation autrement, avec bon sens et pragmatisme. Macron est allé bien au-delà des motifs sanitaires; il a imposé des mesures liberticides qui n’étaient nullement justifiées, mais qui lui permettaient de mettre au pas les Français. Récemment une femme l’a interpellé en lui demandant pourquoi les infirmières non vaccinées n’ont pas le droit de travailler tandis que des agents positifs au covid sont sur le terrain sans que cela semble faire problème… Réponse du président en « langue de bois ».

  10. Si l’homme était marsupial, c’est-à-dire si le fœtus était visible et accessible dès la conception, et que par suite la naissance, moment où l’enfant paraît, n’ait pas de sens, l’avortement serait évidemment illégal. On tue le mandarin, c’est-à-dire que la suppression ne peut se faire que loin des yeux. Évidence psychologique qui n’est, en soi, argument ni pour ni contre l’avortement.

  11. Ceux, soi-disant progressistes, qui projettent de semblables crimes en employant des mots trompeurs représentent bien à eux seuls tout le mal dont sont capables les êtres humains. Avec eux, le mal est effectivement en progrès et il va exploser le compteur. Ces gens sont réellement démoniaques, que l’on croie ou non au démon, c’est le mot qui convient. Les fœtus et les nouveaux-nés sont le matériau idéal, riches en cellules fraîches pour permettre aux labos de l’enfer de maintenir en vie de vieux débris séniles riches et corrompus. Oui,assassiner des enfants pour ces vieilles crevures c’est ce qu’on appelle le
    progressisme.

  12. tout faire pour éliminer les blancs français : c’est bien en marche !!! ces monstruosités criminelles dévoyant la loi sur l’avortement doivent être condamnées énergiquement : ces lois devraient être dénoncées devant la CEDH si celle ci avait encore un sens et n’était pas elle même totalement dévoyée

  13. Les seuls avortements favorables à la France , sont pour les perlouzes qui nous gouvernent .A envoyer en ENFER .

    • Les « progressistes » remplacent le mot « assassiner » par avorter, même après la naissance, et le tour est joué. Bébé, tu ne plais pas à tes parents progressistes, alors ils vont « t’avorter » ! Mais peut-être que tu l’as échappée belle finalement, peut-être la mort est-elle préférable au fait d’être l’enfant d’un tel couple de monstres !

      • La simple question « allons-nous le garder? » fait froid dans le dos. Société consumériste où un être vivant doté du patrimoine génétique de ses parents est vu comme une chose jetable. Je mets à part bien sûr les femmes violées, les grandes traumatisées, les bébés non viables et autres cas exceptionnels, l’exception ne devant jamais être la règle. Il est vrai qu’avec un gouvernement qui confond l’état d’exception et l’état normal, les gens dans l’ensemble ne comprennent plus grand-chose à ces nuances…

  14. C’est immonde. Je suis athée mais opposée à la plupart des avortements, sauf cas réels de détresse, viols ou incestes, je n’ai eu que les enfants que je désirais, quand je l’ai voulu, les moyens de contraception devraient éviter la plupart des avortements, certains doivent cesser de considérer leur sexe uniquement comme un jouet et réaliser qu’il est un organe de procréation avant tout.

  15. Chaudes félicitations à Mmes Delépine et Henrion Caude (et leurs maris en soutien) pour leur engagement contre le meurtre de bébés et la pseudo-vaccination. Carton rouge pour Mme Wonner dont j’ai vu le nom sur une pétition demandant l’allongement de la durée d’avortement. Celui qui mène partout la danse contre les valeurs chrétiennes est nommé par la Bible: « Prince de ce Monde ». Les Bill Gates et autres Macron ne sont que ses adjoints.

  16. Y aura-t-il un personnel médical dénué d’humanité et de spiritualité pour accomplir ces meurtres ?

2 Rétroliens / Pings

  1. Avec Macron, vers l’avortement après la naissance ? | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation
  2. Avec Macron, vers l’avortement après la naissance? – Profession Gendarme

Les commentaires sont fermés.