1

Avec Marine Le Pen, dégageons Macron !

Il faudra bien, un jour,   analyser le scrutin de dimanche dernier et tenter de décrire et de comprendre l’image politique nouvelle qu’il donne de l’électorat de notre pays.

Il faudra bien aussi éclairer franchement la tentative de division et d’effacement (presqu’avortée) du « camp populiste » opérée par Zemmour, ses soutiens, son équipe, ses « sponsors »,  ses « ouailles » aveuglées, tentative qui aurait pu aboutir à la présence de Mélenchon au second tour !

Cela demandera un peu de recul, au moins jusqu’après le 24 avril, même si, aujourd’hui, on peut dégager quatre axes dominant le nouveau  paysage politique français.

Tout d’abord, l’agonie totale des anciens partis majeurs, qui ont gouverné la société française depuis 40 ans (au moins) et qui se retrouvent (PCF, PS, LR-UMP ) à l’état de dinosaures haletant  sous assistance respiratoire . Le clivage « gauche-droite » qui a scandé la vie politique depuis la Libération est terminé !

Ensuite, la reconduction de l’opération mondialiste portée par Macron, initiée partiellement en 2017, consistant à construire une « grande force centriste majoritaire » incluant l’ancien Centre, une (grande)  partie du PS, une majorité des LR-UMP, et des écolos-bobos avides de places. Avec ses 27,8%, Macron ( piloté par ses maîtres de La City et de Davos) n’a pas totalement réussi son opération d’où sa volonté actuelle d’élargir sa clientèle et de gratter sur « toutes les terres » pour assurer sa réélection.

Et aussi, la polarisation autour de Mélenchon de plusieurs électorats qui aurait pu lui assurer le succès si le « camp populiste » s’était plus fortement cassé comme l’espéraient beaucoup qui prétendaient en être. C’est que le Méluche est un triple soutien de Macron : je n’ai pas attendu son message à Macron en vue du second tour pour le dire.

S’il lui a proposé ses services, c’est qu’il sait que lui, Mélenchon, bloque un vrai électorat populaire (ouvriers, employés, couches moyennes,  artisans et entrepreneurs, fonctionnaires et employés des services publics) afin de l’empêcher de rejoindre Marine Le Pen qui est la vraie –et la seule- représentante réelle de cet électorat.

C’est qu’il sait aussi qu’il pilote un électorat « bobo de gauche » représentant l’aspect libertaire, communautariste, multiculturaliste, climato-idiot, « woke », de la Mondialisation,  ….qui  n’ira jamais renforcer le camp populiste.

Il sait enfin qu’il a avec lui, majoritairement, l’électorat d’origine immigrée, de quelque génération que ce soit, qui a transformé l’ancienne « ceinture rouge de Paris » en « ceinture verte » , qui vit des miettes de la Mondialisation et qui veut imposer ses lois religieuses et civiles face aux lois laïques de la République .

Mélenchon sert Macron, objectivement et subjectivement, mais une grosse partie de son électorat, trompée depuis des années, peut ouvrir les yeux.

Enfin, il y a le « camp populiste » que Macron n’a pas réussi à éliminer en 5 ans de gestion et que les sondages de juin 2021 portaient à 32% (en moyenne) avant que n’apparaisse le Zemmour qui n’a rien apporté à ce camp , sinon la zizanie née des ses certitudes imbéciles : je suis le seul à rassembler la droite, je suis le seul capable de battre Macron, je suis le seul capable de régler les problèmes de notre pays, Marine Le Pen est une « loser » et une incompétente. ( florilège raccourci !) Je n’aurais pas la cruauté ici de me réjouir ici  des assertions de ce nouveau « docteur Coué « , de m’esclaffer de ses rodomontades, ni même de m’attrister de son « opération division » qui a empêché Marine Le Pen d’arriver à 30% des voix, ce qui aurait parfaitement changé la donne pour ce second tour.

Car l’essentiel est là : Marine Le Pen a résisté à toutes les tempêtes, venues des mondialistes ou de son propre camp (les plus dures, sans aucun doute), elle a conforté une position que d’aucuns croyaient inexistante, et elle porte aujourd’hui l’espoir de notre peuple face aux « oligarchies financières apatrides » qui dirigent le « monde Occidental ».

Il faut donc gagner le second tout, dégager Macron, faire bloc autour de Marine Le Pen, mener une campagne active, individuelle et collective , pour lui apporter la majorité des suffrages.

A ce propos, les Zemmour, Dupond-Aignan, Collard, Marion Maréchal, De Villiers, Ravier et consorts… j’en passe et des plus fringants d’hier : ils sont où ? Ils spéculent sur des sièges de députés que leurs 7 % ne leur donneront jamais ?

Non, non…. Que tous ceux qui se réclament du « populisme », du « souverainisme », du « patriotisme », de  l’identité historique de la France, de la valeur de son espace laïque et démocratique, de son attachement aux libertés individuelles et collectives….

Que tous ceux qui veulent une société vivant en pleine sécurité, en harmonie, où se reconnaissent les vraies valeurs du travail et du mérite personnel, où  s’organise l’indépendance économique…

Que tous ceux qui tiennent aux valeurs essentielles de la famille, de l’équité sociale, d’une vraie justice au service des individus et des citoyens

Que tous ceux qui ne veulent pas voir notre Pays  disparaître dans un magma idéologique  et communautarisé destructeur, perdre sa souveraineté  dans une Europe toutou des USA et de l’OTAN,  s’affaiblir et s’appauvrir dans tous les domaines, agissent sans relâche ni faiblesse d’ici au 24 avril pour dégager Macron et porter Marine Le Pen à l’Elysée.

La France est  « sous une grêle » qui la détruit : fou  ( et criminel ) qui fera le délicat…

Jean des Entamures