1

Avec Mélenchon-Corbière au pouvoir, la réinfosphère aurait du souci à se faire…

La première fois que nous avons entendu parler d’Alexis Corbière, ce fut à l’occasion des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays, que nous avions organisées, Riposte Laïque, Résistance républicaine et le Bloc Identitaire, le 18 décembre 2010.

6 mois après la réussite de l’apéro saucisson pinard, l’ancien trotskiste lambertiste ne pouvait supporter que dans Paris puisse se tenir une nouvelle réunion publique pointant du doigt la réalité de l’islamisation des pays européens.

Quand des gens normaux ne sont pas d’accord avec une initiative, ils se contentent de l’écrire, et de ne pas y aller. Mais chez Mélenchon et sa clique, on n’opère pas ainsi. Personne n’a oublié les nombreuses demandes d’interdiction du FN de celui qui était à l’époque sénateur socialiste. Suivant donc le brillant exemple de son mentor, Alexis Corbière avait demandé au préfet, à la suite de Bertrand Delanoé, l’interdiction de ces assises.

Ce dernier ayant autorisé l’initiative (nous étions encore sous Sarkozy, et pas encore sous Valls-Cazeneuve), Corbière appelait donc l’ensemble de la gauche à manifester sa colère contre l’initiative, à quelques mètres des islamistes de Forsane Alizza. Il réussit à rassembler une cinquantaine de personnes, derrière la honteuse pancarte « Tous unis contre l’islamophobie », avec Fourest et les antiracistes dégénérés.

Sans doute meurtri par ce premier échec, et gardant sans doute une dent contre Riposte Laïque, il attendait de prendre sa revanche. L’occasion lui fut donnée, quelques mois plus tard. ¨Pierre et Christine avaient publié un livre reprenant toutes les interventions des Assises du 18 décembre.

https://ripostelaique.com/staline-corbiere-va-t-il-a-present-exiger-quon-brule-les-livres-de-riposte-laique.html

A l’initiative du regretté Eugène Leiba, nos animateurs avaient donc été invités au Salon du Bnai Brith, pour la deuxième année consécutive. Tout paraissait se dérouler normalement, quand Corbière fit pression sur le peu courageux Goasguen, lui expliquant qu’il se rendrait complice de l’extrême droite s’il ne mettait pas bon ordre à cette invitation. Le maire du 16e, terrorisé par les menaces du commissaire politique de Mélenchon, obtempéra, et exigea d’Eugène l’annulation de notre invitation.

Naturellement, notre dessinatrice Ri7 immortalisa l’événement. Corbière (qui ce jour-là a fait un placement avec RL) montra ensuite sa grande conception de la liberté d’expression, en essayant de faire interdire l’ouvrage de Lorant Deutsch, Métronome.

http://ripostelaique.com/corbiere-et-ses-amis-miliciens-de-la-pensee-sen-prennent-a-present-a-metronome-de-lorant-deutsch.html

Riposte Laïque avait également épinglé le maire-adjoint de Paris, qui bénéficiait, de manière scandaleuse, d’un logement social, avec une épouse avocate, et des revenus complémentaires de 4000 euros par mois dus à sa délégation.

https://ripostelaique.com/corbiere-doit-il-quitter-son-logement-social-et-aller-vivre-dans-le-93.html

Pour justifier ce privilège (pas mal pour un adepte de 1789), il expliquait qu’il ne serait pas élu toute sa vie, et qu’il lui fallait loger sa famille. On se demande comment font les nombreux Français qui ne touchent pas 4000 euros par mois parce qu’ils se sont vendus à Delanoé.

Issue de la mouvance des trotskistes lambertistes, comme Danielle Simonnet ou Eric Coquerel, la garde rapprochée de Jean-Luc Mélenchon a toujours été au premier rang de toutes les démarches violentes, visant à interdire la liberté d’expression d’opposants politiques comme Nicolas Dupont-Aignan ou Florian Philippot, dans la meilleure tradition stalinienne.

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/dupont-aignan-enregistre-50952

http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/11/23/florian-philippot-prive-de-son-grand-oral-a-sciences-po_5036140_823448.html

Qui a oublié l’énorme manipulation montée par Corbière, lors de la mort de Clément Méric, qui, faut-il le rappeler était juste l’agresseur, avec ses copains antifas, de jeunes patriotes, dont Esteban.

https://ripostelaique.com/affaire-meric-corbiere-sest-comporte-en-parfaite-crapule-stalinienne.html

La manière dont ce trotskiste a fait monter la mayonnaise, les mots utilisés, la volonté de récupérer le mouvement montre, comme l’expliquait Lucette Jeanpierre, que Corbière (qui ment grossièrement tout au long de cet entretien complaisant monté par Bourdin) est typique de celle des pires manipulateurs de l’Histoire. Il ose parler des groupes d’extrême droite qui exerceraient la violence, exige la dissolution des groupes (ce qu’il obtiendra de Valls), alors que chacun sait, dans la France de Hollande-Cazeneuve, que les véritables agresseurs sont systématiquement les antifas, protégés par un système dont ils sont les miliciens.

Il y a peu, Paul Le Poulpe signalait les agissements de Danielle Simonnet, qui demandait juste l’ouverture d’une enquête contre le journaliste trop mal-pensant à son gré Pascal Praud.

http://ripostelaique.com/avec-melenchon-simonnet-au-pouvoir-le-journaliste-pascal-praud-serait-vire.html

Qui a oublié les appels à la guerre civile de l’épouse Corbière, l’avocate Raquel Garrido (autre ancienne trotskiste), qui s’était permis de dire que, lors d’une émission télévisée, qu’entre le FN et Parti de gauche, cela serait « une lutte à mort, jusqu’au dernier survivant ». Imaginez un militant du FN parler ainsi…

https://ripostelaique.com/raquel-garrido-lepouse-corbiere-appelle-a-la-guerre-civile-entre-francais.html

Les patriotes (un gros mot pour des trotskistes internationalistes) n’ont donc aucune illusion à se faire, si Mélenchon arrivait au deuxième tour, il s’appuierait sur les milices de « Nuit Debout », les antifas et les bureaucraties syndicales pour empêcher, par tous les moyens, le Front national (si c’était Marine l’autre qualifiée) de pouvoir faire campagne normalement.

Et si, par malheur, Méluche était nommé président de la République, les sites de réinformation comme Fdesouche, BVoltaire, Egalité et Réconciliation, Le Salon Beige, bien sûr RL-RR et autres sites classés par la bien-pensance et la clique à Mélenchon comme extrême droite, auraient énormément de souci à se faire.

On se rappelle que Christophe Barbier avait appelé, pour lutter contre nous, à utiliser les mêmes méthodes que le gouvernement chinois.

Cela tombe bien, Mélenchon est fasciné par la Chine communiste, et justifiait le génocide du peuple tibétain par le régime de Pékin.

Il vaudrait donc mieux pour la liberté d’expression que les nostalgiques de Staline-Trotski que sont Mélenchon-Corbière-Coquerel-Simonnet-Garrido fassent partie des éliminés du premier tour, cela serait un danger de moins…

Joël Locin