Avec Mélenchon et son gendre, le cirque Amard dans la 6e Lyon-Villeurbanne

Sentant sa fin prochaine venir, Jean-Luc Melenchon impose son gendre Gabriel Amard dans une circonscription en or, pour garantir des revenus à sa fille Maryline. Paternalisme ou cuisine politique ?

LE PARACHUTAGE AUX PROCHAINES LEGISLATIVES DU GENDRE DE JEAN-LUC MÉLENCHON À LYON VILLEURBANNE NE PASSE PAS !

Du Melenchon pur style et une façon particulière de négocier pour faire cause commune. Car Melenchon vient de déclencher un vrai cirque du côté de Lyon. Gabriel Amard, (2) gendre de Jean-Luc Mélenchon, annonce sa candidature pour La France insoumise à Villeurbanne, dans la 6e circonscription du Rhône, alors qu’une élue socialiste de la municipalité a déjà été investie et fait campagne depuis plusieurs mois. Dans le style « dégages, j’arrive », le « coucou Mélenchon » veut faire son nid dans l’ancienne circonscription de Najat Vallaud-Belkacem, conquise en 2017 par le milliardaire LREM Bruno Bonnell (1), propriétaire d’un château féodal dans le Beaujolais. Ambiance.

Ce sont nos confrères de la rédaction de Lyon Capitale qui ont annoncé le parachutage du rejeton Melenchon dans la capitale des Gaules et qui décortiquent le cas Amard. Comme quoi, les Mélenchon ont les dents longues et les bourses avides. Surtout dans cette circonscription gagnable pour la gauche, le sortant LREM préférant un pantouflage sous les lambris dorés des palais de la République.

Dans ce cirque Amard local, généré par la famille « croque tout Mélenchon », l’actuel maire de Villeurbanne ne décolère pas. « Parachuter un candidat à Villeurbanne alors que l’accord avec LFI existe depuis les élections municipales il y a deux ans, et que ça marche, c’est une erreur » tonne Cédric Van Styvendael auprès des journalistes de Lyon Capitale . Ici, le maire de cette ville située en banlieue lyonnaise dénonce l’insatiable appétit des Melenchon.

Alors que socialistes et Insoumis sont entrés en négociation à l’échelle nationale pour tenter de s’allier pour les législatives, Cédric Van Styvendael, élu à la tête de la ville via un tel processus, estime que «personne ne pourra dire que je ne suis pas un partisan de l’union de la gauche ». Il affirme que « dans ces conditions-là, il ne voit pas comment le PS pourrait arriver à un accord ».

Selon lui, Cristina Martineau, adjointe au maire et candidate PS aux législatives, avait déjà reçu le soutien du Parti socialiste local. « On ne peut pas faire n’importe quoi à Villeurbanne (…). On ne peut pas faire comme s’il n’y avait pas de candidate PS. Moi je la soutiendrai jusqu’au bout ».

Qui est Gabriel Amard ? C’est le mari de Maryline Mélenchon (3), fille du leader des Insoumis. Sans vergogne, il expliqué à nos confrères Lyonnais « proposer cette candidature sous le fanion LFI (il n’est pas encore investi officiellement) dans le cadre du rassemblement au niveau national… Je suis fidèle à la ligne du parti, qui veut faire des législatives un scrutin à l’échelle du pays en délaissant l’aspect local », Il martèle : « c’est une élection nationale». Le but est donc de profiter du score du premier tour de la présidentielle à Villeurbanne (38% pour Jean-Luc Mélenchon, loin devant les 28,5% d’Emmanuel Macron) pour faire élire un député, sans attacher trop d’importance à sa légitimité dans cette circonscription ».

A ce stade, une seule question demeure : où va se présenter Maryline Mélenchon, fille du leader des Insoumis ? Marseille ? L’Essonne ? Car, on l’a compris, les Mélenchon ont les dents longues et veulent s’accaparer la France, Matignon, les palais de la République, les copieuses indemnités inhérentes aux fonctions.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

 

Consulter ces articles pour un complément d’information :

https://ripostelaique.com/melenchon-se-fait-baiser-par-le-ps-en-ardeche.html

https://ripostelaique.com/legislatives-marine-le-pen-refuse-de-partager-la-boite-a-sucre.html

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/quand-jean-luc-melenchon-mariait-son-gendre-gabriel-amard-en-auvergne_13922609/

 

(1) Proche de Gérard Collomb de longue date, il est élu député en 2017, dans la sixième circonscription du Rhône, sous l’étiquette de La République en marche (LREM). En 2019, il rejoint le Mouvement radical (MR), dont il est vice-président. Il est ensuite tête de liste aux élections régionales de 2021 en Auvergne-Rhône-Alpes, battu dès le premier tour avec un score de 9,82 %. Ayant annoncé dès l’été 2021 qu’il ne serait pas candidat à sa réélection (il n’a jamais ouvert une permancence pour accueillir le public !), il est chargé par le gouvernement de piloter le plan France 2030 et démissionne donc de son mandat de député à compter du 30 janvier 2022.

(2) Selon le site Wikipedia, Gabriel Amard consacre son activité professionnelle à la formation des élus locaux en tant que Directeur du Formateur des Collectivités (FDC) dont le siège se trouve à Lons-le-Saunier depuis février 2014. Il participe à la création et à l’animation de la Coordination Jurassienne Eau et Assainissement (CoJEA), collectif regroupant les associations et usagers s’intéressant à la gestion des services d’eau et de l’assainissement ainsi que la préservation de la ressource.

Gabriel Amard a été en 1997-1998 le directeur politique et le principal animateur des Cahiers à Gauche – Réflexions pour la République sociale (Éditions France Laïque), se proposant de diffuser les analyses politiques du courant de la Gauche socialiste au sein du PS et dans la société.

Il est candidat pour le Parti socialiste aux élections législatives de 2002 dans la 7e circonscription de l’Essonne. Il est en ballotage au premier tour avec 32,01 % des voix, en 2e position, et il est battu au 2e tour avec 46,28 %, face au candidat de l’UMP Jean Marsaudon.

(3)  Née en 1974, la fille de Jean-Luc Melenchon est à l’image de son géniteur, une fervente militante du Parti de gauche. « Si elle avait fait d’autres choix, je n’aurais pas pour autant cessé de l’aimer« , confiait Jean-Luc Mélenchon dans Le Divan de Marc-Olivier Fogiel en 2015. Professionnalisée en 2008, elle est « planquée » comme adjointe à la mairie du IVe arrondissement de Lyon avant de devenir rédactrice territoriale auprès du Conseil départemental de l’Essonne. Ce poste a attiré les foudres de Christian Schoettl, maire de Janvry dans le même département, qui a souligné les « heureuses coïncidences qui ont conduit sa fille à être embauchée soit à la mairie de Viry Châtillon où son compagnon a été maire ou au conseil général où son père y a été tout puissant » dans son blog.

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. et il osait parler du clan »lepen », alors qu’il ne crache pas sur ses propres petits arrangements en famille ; l’extrême gauche véritable poison de la nation étend ses tentacules

  2. UN GENDRE D’EXTREME GAUCHE QUE LA POURRVITURE DE MELENCHON VEUT CASER A LYON QUELLE FAMILLE DE MERDE

  3. nouvelle génération, celle de bill gates, où on pense sérieusement, comme soros, à conserver le pouvoir par voie dynastique au son de « vive la démocratie-mais sans le peuple », lequel « n’a qu’à croire, et c’est largement suffisant puisque c’est nous qu’on fait toutl’boulot. »

Les commentaires sont fermés.