Avec Obama, puis Biden, c’est bien plus facile pour les islamistes

J’avoue avoir sauté de joie en apprenant le retour des talibans à Kaboul. Non que je sympathise avec eux, mais parce que j’avais prévu ce retour. Je frétillais. J’étais comme un toutou qui attend un susucre après avoir rapporté la baballe à son maître.
J’avais prévu, dès octobre 2020, le retour de l’islam dur et violent sur la scène internationale au cas où Biden serait élu à la présidence américaine.

https://ripostelaique.com/election-us-avec-biden-ce-serait-la-renaissance-de-letat-islamique.html

Et Biden a été élu président. Il est entré en fonction le 20 janvier. Et voici qu’à peine sept mois plus tard, les talibans, l’une des composantes les plus obscurantistes de l’islam, sont de retour à Kaboul.

Avec Joe Biden à la Maison-Blanche, c’est, inéluctablement, un retour à la terrible période du terrorisme islamique qui a suivi l’avènement de Barack Hussein Obama en 2009. C’était d’abord au Nigeria avec l’émergence de « Boko Haram » peu de temps après l’arrivée de Hussein Obama à la Maison-Blanche. Puis dans monde dit arabo-musulman avec le déclenchement d’une vague de manifestations populaires qui a commencé en Tunisie et s’est vite étendu au Yémen, Égypte, Libye et Syrie, en frôlant les autres pays musulmans d’Afrique du Nord et du Proche-Orient.

La presse occidentale aux ordres présentait ces manifestations comme étant un « Printemps arabe » et, de partout, on appelait à soutenir ce mouvement soi-disant porteur d’espoir de démocratie pour le monde arabo-musulman. C’était un leurre.
Ledit « Printemps arabe » n’avait rien de printemps. On allait vite se rendre compte qu’on était plutôt en plein dans un « craint temps islamique ». Un air glacial, sentant le souffre et le sang, soufflait sur le monde.

Il n’y a jamais eu autant de barbaries islamiques, autant de têtes tranchées, autant de sang versé, autant de destructions et de saccages, autant de viols et de tortures par les hordes islamiques que pendant le mandat du président Hussein Obama et de son vice, Sleepy Joe.

Les combattants de l’État islamique, au Moyen-Orient ou ailleurs, partaient à l’assaut des mécréants en criant « Allahu akbar » et revenaient avec leur butin (têtes coupées et esclaves yazidies) en rendant grâce à Barak Hussein Obama. « Barak Allah Fi Hussein Obama », le remerciaient-ils. Traduction : « Qu’Allah bénisse (Barak) Hussein Obama ». Il suffit juste d’intercaler Allah entre les prénoms d’Obama et d’ajouter « fi ». Ainsi Allah se retrouve au cœur d’Obama…

Hussein Obama a fait semblant de combattre l’État islamique en mettant en place, le 8 août 2014, une coalition militaire internationale. C’était un leurre, là aussi. Cette coalition n’a jamais inquiété l’État islamique et l’a, au contraire, encouragé à étendre son territoire et à accentuer sa barbarie.

La coalition fantoche va faire semblant de mener des opérations contre l’État islamique durant plusieurs années, en essayant de ne pas lui nuire. La coalition existe toujours. En 1991, il avait suffi, à une coalition similaire, d’à peine sept semaines pour pulvériser l’Irak, qui était, pourtant, une grande puissance militaire.
Certes, Hussein Obama est parvenu à tuer Ben Laden, le 2 mai 2011. Mais si Ben Laden a été tué, c’est surtout parce qu’il était un ennemi de l’ « État islamique d’Irak », crée en 2006 et qui allait devenir l’ « État islamique » tel que nous le connaissons sous le nom de Daesh ou Isis.

L’État islamique d’Irak a pris son envol à partir de 2012, soit sous le premier mandat d’Obama, en s’étendant à la Syrie. Il va aussi rétablir le califat islamique en l’attribuant à un certain Ibrahim Al Baghdadi, digne successeur du prophète Mohamed. C’était en juin 2014, alors que Obama entamait son deuxième mandat à la Maison-Blanche.

Il faudra attendre l’arrivée de Donald Trump pour voir une réelle action menée contre l’État islamique. L’État islamique et son chef Al Baghdadi ont été pulvérisés sur les ordres de Donald Trump le 19 octobre 2019.
Le retour des talibans à Kaboul est une belle revanche pour Sleepy Joe. Il leur a laissé un beau butin. Ce ne sont pas moins de 300 000 soldats afghans entraînés et équipés avec du matériel sophistiqué qui passent sous la bannière des talibans.

L’épopée islamiste de Sleepy Joe ne fait que commencer.
Il nous réserve certainement bien d’autres agréables surprises.
Gageons qu’après le retour des talibans, ce sera l’État islamique qui fera son grand come back.
On reverra et on revivra les cérémonies d’égorgements, de têtes plantées sur les piquets de grilles, de barbus hilares et fiers d’exhiber des têtes coupées et ensanglantées.

On reverra le spectacle d’hommes grillés sur du feu comme de la merguez.
C’est inévitable sous Sleepy Joe qui doit être ravi du retour des talibans à Kaboul. Il a dû aussi sauter de joie. Comme moi. Mais pour d’autres raisons.
En tout cas, moi, j’ai fait mon devoir. J’ai alerté le monde entier.

Les dirigeants américains, Sleepy Joe surtout, ainsi que les Français qui devraient lire Riposte Laïque.

Messin’Issa

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. Tôt ou tard, il faudra bien qu’Obama rende des comptes. Il ne pourra pas se défiler et bénéficier de l’absolution des médias et des masses toute sa vie; le retour de bâton lui pend aux nez.

  2. Vous inversez les rôles : c ‘ est TRUMP qui a décidé de quitter l ‘ Afghanistan , il a même entamé des négociations avec les Talibans et prévu la date du 1er mai 2021 pour le départ final . Pendant ces négociations il n ‘ y a plus eu d ‘ accrochage entre les troupes américaines et Talibanes , ce qui n ‘ a pas empêché les attentats contre l ‘ armée afghane et les civils afghans , sans que les troupes américaines ne bougent le petit doigt !! Vous souffrez déjà d ‘ Alzheimer ???

  3. la maire dhimmie et islamophile de Lille Martine Aubry
    est ravie et se réjouit que la France soit une terre d’accueil et d’asile
    pour tous ces Afghans-Talibans et tout particulièrement la ville de Lille
    pour qui et en tant que mairesse se porte garante pour que le tapis rouge
    soit déroulé au beffroi de Lille lors de la réception municipale en leur honneur
    cette grosse socialope décérébrée et sénile et qui grâce à elle
    Lille a pu être islamisée à plus de 66,6% au point que cette ville de Lille
    est devenue un fief islamique et qui plus est sera talibanisée
    par les nouveaux amis Afghans-Talibans de Martine Aubry
    et en tant que mairesse rebaptisera Lille capitale des Flandres en :
    Lille-en-Islamistan ou en Lille-en-Islamerdistan ou/et en Lille-en-Musulmerdistan

  4. Sans oublier de remercier Trump qui grâce aux accords de Doha a légitimé les Talibans et decribilise le gouvernement afghan officiel qui l était déjà assez.

  5. seuls les pays paiens sont en tete des classements mondiaux tous les pays musulmans et chretiens sont en faillite a part la pologne mais remplaces par les paiens de moins en moins de chretiens inde chine japon pays occidentaux nordiques et de l est les futurs empires occidental asiatique et celui d amerique du sud comme l empire inca

  6. Hussein Obama, élevé dans une mafrasa au Pakistan !
    Un bon américain biberonné au Coran.

  7. Entierement d’accord avec l’analyse. les progressistes facilitent, inconscients de ce qu’il font,l’islamisation du monde.

Les commentaires sont fermés.