1

Avec Omicron, ministres et députés tombent comme des mouches…

riresfrancais2.jpg

Pour nous prouver qu’Omicron fait des ravages, ministres et députés annoncent à l’AFP… qu’ils sont atteints. C’est la première fois de la Ve République que des gouvernants ou des élus font de telles déclarations pour un rhume ! Ils utilisent ce Covid atténué  pour nous en prouver la gravité et les députés, se sachant attendus au tournant, pour justifier leurs absences…

Grâce à Macron, l’on aura tout vu et surtout, le summum du ridicule. Même si cette période liberticide s’y prête peu, cela nous offre d’agréables moments d’hilarité.

Ferrand cadenassé car terrassé par le nouveau variant, c’est un autre qui a ouvert les débat sur le passe dit vaccinal à l’Assemblée. Véran tyran est venu justifier l’urgence du passe dit vaccinal en évoquant un « raz-de-marée vertigineux », la nécessité de « sauver des vies » et surtout, cette terrible contagion qui atteint « plus de deux Français chaque seconde »… ce qui fait moins de quatre millions de Français, sur soixante-sept… contaminés en six semaines, soit moins de 3 %… Ayant fait bloquer les données de santé publique  sur Omicron, il a donc toute liberté pour, comme à l’accoutumée, laisser libre cours à son intarissable créativité.

https://ripostelaique.com/veran-bloque-les-donnees-publiques-sur-omicron.html

Invité de France Inter ce lundi matin, il est revenu sur la situation sanitaire du mois de janvier, qui s’annonce « difficile à l’hôpital ». Selon lui, « très peu » de patients sont en réanimation à cause d’Omicron, « le risque encouru avec (ce variant) est un risque de saturation de nos hôpitaux, des lits d’hospitalisation conventionnels ». « Omicron est moins dangereux » et « provoque moins de détresse respiratoire aiguë, et les besoins de lits en réanimation sont moins importants qu’avec les variants précédents », mais il peut provoquer « des besoins en oxygène de trois, quatre jours et donc on s’attend à un afflux de malades dans les lits d’hospitalisation conventionnelle ». Celui qui saturerait les hôpitaux serait le variant Delta… à vérifier et invérifiable, tant tout n’est que mensonges, manipulations et falsifications.

Véran veut-il sauver les vies d’enrhumés, ou celles de très grands malades atteints de comorbidités, que peu de choses fragilisent terriblement ? Il ne le précise évidemment pas.

Et pour mieux ostraciser ses ennemis préférés, les non-vaccinés, il a encore évoqué leur « égoïsme », leur « repli sur soi », etc., ne se renouvelant pas à l’endroit de ceux qui ne sont pas convaincus par ses injections, a minima inefficaces dans cette syndémie,  lesquels refusent de participer à son expérimentation mondiale au service de Big Pharma.

Véran tyran, hâbleur, menteur, dictateur !

Daphné Rigobert

https://www.youtube.com/watch?v=DpdyBJ4aKPQ