Avec Sibeth Ndiaye et Patrick Vignal, LREM, c’est la vérité si je mens

Publié le 2 avril 2019 - par - 10 commentaires - 1 624 vues
Share

Sur Cnews, les téléspectateurs de l’émission de Laurence Ferrari ont eu droit à un grand moment macronien de vérité si je mens.

Patrick Vignal, député de La République En Marche, ancien professeur de judo et de natation, transfuge du Parti socialiste, qui après avoir voté la loi de moralisation de la vie publique (interdiction notamment d’emplois familiaux aux députés) a fait embaucher sa fille par Bertrand Sorre, un collègue à l’Assemblée nationale, Vignal proche de Mourad Khenissi, un inspecteur principal à la direction des finances publiques du département de l’Hérault, poursuivi pour fraude fiscale, contrebande de cigarettes et travail dissimulé, est venu défendre sur les plateaux télés, la nouvelle porte-bobards du gouvernementeur, Sibeth Ndiaye.

https://www.valeursactuelles.com/politique/emplois-familiaux-les-magouilles-des-deputes-lrem-devoilees-90446

https://www.lengadoc-info.com/7835/societe/montpellier-linspecteur-des-impots-incarcere-pour-fraude-fiscale-est-un-proche-du-depute-lrem-patrick-vignal/

« S’il faut dire la vérité aux Français, ça veut dire 10 ans de sang et de larmes. Vous voulez que je vous parle des dossiers de terrorisme ? Vous voulez dire la vérité aux gens sur ça ? Sur le chômage ? Je suis désolé, aujourd’hui il faut donner une vision d’espérance aussi aux Français », a-t-il lancé.

Viktorovitch, un parfait bien-pensant, un bon petit soldat du camp du Bien, était stupéfait. Il se décrit comme « effrayé » par les paroles de Patrick Vignal. Peut-être par la parfaite inconscience politique de ce dernier. Plubeth que Sibête ?

En quelques mots, le député de l’Hérault, que l’on voit bien peu à l’Assemblée nationale, décrit comme ayant un « comportement d’anguille » par son directeur de campagne pour les législatives de 2017, a parfaitement défini la politique en générale, et le macronisme en particulier : un mensonge.

Ce mensonge en marche est sécrété par les politicards au pouvoir solidement épaulés par les médias, propriétés à 90 % des oligarques qui ont fabriqué Macron.
Arnault, Dassault, Pinault, Drahi, Bolloré, Niel, Bouygues, Lagardère, ont propulsé leur marionnette à l’Élysée. Bien sûr, ils n’interviennent jamais dans le Grand Mensonge, ne censurent jamais. Pas besoin. Ils ont leurs hommes de main qui tiennent la ligne éditoriale, ils ont leurs Christophe Barbier, Patrick Cohen, Jean-Michel Aphatie, Éric Brunet… pour les servir, égrenant avec aplomb les bobards idéologiques, éduquant le mauvais peuple, ces feignasses en gilet jaune. Les mensonges du régime c’est comme les tirs de LBD 40 de sa milice, on vise à la tête.

Le mensonge – la post-vérité pour faire plus progressiste – est l’essence même du macronisme.

Sibeth Ndiaye n’en est que le personnage le plus visible, le plus emblématique. Mais combien de bobards d’État depuis le début de l’affaire Benalla ?

Patrick Vignal qui confond interphone et smartphone a donc dit avec la bonne conscience de l’imbécile de concours que LREM était une usine à mensonges parce qu’il fallait que les Français continuent d’espérer. On est loin de Churchill qui n’avait à offrir en 1940 que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur à ses compatriotes. Avec Vignal, en 2019, c’est rosé, rire et parfum. Un enchantement.
Ceux qui refusent ce bel espoir macronien sont des racistes, des xénophobes, des islamophobes, des anti-immigrationnistes – ça tombe bien : Sibeth Ndiaye est noire et vient d’un pays musulman (le Sénégal).
Le mensonge serait-il progressiste, ouvert à l’Autre, antifasciste ?

Viktorovitch se fait le chantre (mou) de la transparence. Vignal lui répond : « Les gens les plus transparents, ce n’est pas ceux-là qui sont le plus transparents ». Une autre loque de l’émission de Laurence Ferrari, Jean-Claude Dassier, le soutient : « La transparence, c’est le début de la tyrannie ».

Mais qui, durant la campagne présidentielle de mai 2017 – il y a des siècles – promettait la transparence ?

Mettre en avant une porte-bobards comme Ndiaye au moment où ce gouvernementeur veut légiférer sur les « fake news » demande une sacrée dose d’inconscience. Ou un tempérament suicidaire.

Mais Patrick Vignal en théorisant le mensonge légitime, en se faisant le défenseur du diable – qui « est menteur et le père du mensonge » (Jean 8.44), ne fait-il pas œuvre d’honnêteté ?

Pierre de Villiers dans son dernier livre a écrit que l’on juge un chef à la qualité de son entourage. Quand on voit celui de Macron, on a quelques idées sur la qualité de l’homme.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
plouc

parfois je dois me forcer à regarder ces médias de Fake News pour voir jusqu’où ils peuvent aller dans leurs manipulations intellectuelles et leurs mensonges mais c’ est un véritable supplice !!!!

DUFAITREZ

J’ai déjà évoqué ici le « Village Potemkine », façade obligée avant le passage du Tsar !
LaREM nous vend la FRANCE Potemkine !
Mais comme Nicolas II, Macron sera balayé…
Son Raspoutine à Lui (Benalla) est déjà mort…

patphil

comme je ne regarde plus la télé, je remercie les journalistes des sites de réinformation pour m’éviter cette corvée!
le mensonge était jusque là par omission, il est devenu vertu cardinal par le « nouveau monde politique »

vikinglenormand

On en apprend des vilaines choses sur le dèputé Vignal ancien socialiste devenu EM,amis avec un bandit vente de cigarettes en contre bande,alcool, détournement à son profit,expert comptable de Vignal qui fait embauché çà fille par un autre EM,et qu’il nous dit que c’est normal de MENTIR aux Français car on ne peut pas toujours leur dire la vérité, ce monsieur est une honte pour la république.

Jill

Nous sommes dans l’esprit de Munich en 1938.
Les politicards, Daladier en tête n’ignoraient pas le danger qui pesait sur l’Europe en général et la
France en particulier.
Aujourd’hui c’est pareil, il faut faire abstraction du
danger représenté par cette effrayante organisation politico-religieuse qu’est l’Islam. Il est même interdit de l’évoquer clairement, sous peine d’aller au tribunal.

Fleur de Lys

Gilbert Collard : « Les députés macronistes ?
Des “Danettes” qui se lèvent tous ensemble ! » (VIDEO)

Aujourd’hui, à l’Assemblée nationale, s’ouvrait le grand débat réservé, cette fois, aux députés. Réaction de Gilbert Collard au micro de Boulevard Voltaire. L’occasion d’évoquer avec lui l’ambiance qui règne au sein de l’Hémicycle et aussi la perspective des élections européennes.
https://www.bvoltaire.fr/gilbert-collard-les-deputes-macronistes-des-danettes-qui-se-levent-tous-ensemble/

Hyperburnes

La transparence, c’est le début de la tyrannie, d’après la loque ???
Non mais c’est quoi ce cauchemar ?!
Ils le cherchent l’épanchement généralisé d’hémoglobine.

boris

Mais les 2 sont folles……

Stratix

Pensez printemps !! comme disait Macron. C’est notre projet!

Dupond

Ils s’obstinent a mentir pour garder calme la population et c’est ce qui va les perdre
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
« Quand, pour calmer les frayeurs de ses comtemporains, on choisit de nier la réalité des périls et de sous-estimer la férocité du monde, on court le risque d’être très vite démenti par les faits. » Amin Maalouf.