1

Avignon, Nique l'Eglise : la curieuse réaction du père Gabriel

NiquelegliseLe Dauphiné Libéré rapporte ce matin 24 juillet  les faits suivants: Des tags injurieux ont été peints sur l’église Notre Dame de la Paix, dans le quartier du Pont-des-deux-eaux, une banlieue d’Avignon.
Oh, le tagueur christianophobe n’a pas fait dans l’originalité: NIQUE  L’EGLISE. Tout au moins, pouvons-nous lui reconnaître une connaissance minimale de l’orthographe. On voit le plus souvent fleurir les divers NIK…. sur nos murs, sans doute sous l’influence d’une certaine marque.
L’église Notre Dame de la Paix, dit le Père Gabriel qui en a la charge,  est un lieu de convivialité, même si, constate-t-il tristement, le lien social se délite de plus en plus.
Des propos, tels que » convivialité » et  « délitement du lien social » vous auront sûrement permis de deviner que l’église Notre Dame de la Paix se situe loin du prestigieux centre historique de la cité papale. Les festivaliers ne passeront pas devant ce graffiti et ne risqueront pas d’en être le moins du monde troublés. L’église notre Dame de la Paix se situe hors les murs, à côté du Pontet, petite ville du Vaucluse aux portes d’Avignon, plus connue depuis les dernières élections municipales  par la victoire du Front National.
On devine toute la tristesse et l’accablement dans ces quelques mots du Père Gabriel devant la faillite de toutes les tentatives de vivre-ensemble.
Mais, Père Gabriel, dans sa mansuétude, ne dit pas que cela. Sa première réflexion est celle-ci:  Ce qui est insupportable, ce n’est pas le tag en lui-même. C’est que c’est gratuit et sale.
Non, Père Gabriel. Pas vous. Nous les laïques pouvons dire cela. Mais pour vous, une telle insulte , avant d’être gratuite et sale, devrait et doit vous être insupportable. Il est certes de votre devoir d’être miséricordieux mais pas au point d’être suicidaire, le suicide étant considéré comme un crime par cette même Eglise que vous  devez défendre.
Et, je suis navrée de vous le dire, Père Gabriel: avec des défenseurs comme vous, l’Eglise et votre église, n’ont pas besoin d’ennemis.
Défendez votre lieu de culte et portez plainte.
La victoire des autres n’est faite que des petits et grands renoncements des uns.