1

Avis de décès de la France : je n’y reviendrai jamais

70 % des Français sont des cons !

Votants :  72  %    Macronards :  58  %   soit  42  % du corps électoral + abstentionnistes  28  %  =  70 % de cons.

Avis de décès : La France est morte, elle n’a pas survécu à ses blessures

Les massacres des Gilets Jaunes, les 3000 prisonniers politiques à un moment, les juges qui appliquent la loi à la tête et surtout à la race du client…

La collusion avec Big Pharma avec interdiction de soigner les malades, assassinats au Rivotril et injections forcées de produits nocifs en usant de menaces et chantages…

La perte des libertés publiques pourtant garanties par la constitution, les passeports intérieurs inspirés des nazis et la flicaille devenue milice du dictateur…

L’enseignement du réchauffisme, du wokisme, du genrisme et de la repentance au détriment du français, des maths et sciences, de l’anglais, de l’histoire-géo, et la mise sous tutelle de l’ensemble des médias, avec les tentatives de museler internet…

La fortune cachée du führer, ses placements offshore quand les Français se serrent la ceinture, et la corruption à tous les étages, avec un milliard d’euros par an dilapidés au profit des nébuleux « conseils du prince » sponsors autant que parasites…

Le changement de population, avec de nouvelles règles de vie en société, étrangères à leur histoire et leur culture, et dont a priori les vrais Français ne voulaient pas…

La perte d’influence de la France dans le monde, ridiculisée par les frasques d’une drag queen et de sa cour de mignons… Un pays que, tour à tour, Trump, Poutine, Bolsonaro, Erdogan, des vrais présidents eux, ont raillé et humilié à travers son caudillo d’opérette.

Et pour finir, les caprices d’un psychopathe immature et de sa pétulante jeune femme, prêts à allumer la troisième guerre mondiale pour entrer dans l’histoire à reculons en compagnie d’un vieillard sénile et d’une mère pondeuse germanique…

N’importe quel peuple auquel on accorde la possibilité de s’exprimer aurait vigoureusement rejeté le responsable et coupable de toutes ces avanies.

Mais 70% des Français n’ont rien compris. Rien appris. Et ces tarés, ces dégénérés, ces junkies décadents en ont réclamé une nouvelle dose !

Les médias hyper subventionnés leur ont servi une bouillie quotidienne de prêt-à-penser prédigéré, et ces minus l’ont ingurgitée, dégurgitée et régurgitée avec délice. Les vomissures de la pensée unique sont leur miel. Leur nectar. Leur régal.

Nous avons aimé la France mais avec  70% de cons  elle nous a trop déçus

Notre culture traditionnelle valorise les guerriers intrépides. Le courage. La loyauté. La ténacité. Ces vertus nous ont longtemps semblé être celles des Français.

Les engagés volontaires dans le bataillon du Pacifique sont venus aider à casser du boche en Libye, puis ont participé à la campagne d’Italie, en première ligne à Monte Cassino. C’était pas vraiment une promenade de santé.

Ils ne se seraient jamais battus aux côtés de lâches et de traîtres qui se laissent marcher sur la gueule par des bandes de pouilleux. Et en redemandent !

Regardez maintenant les commémorations et les défilés

Les quelques « mamadou » et « mohamed » qui se sont battus pour la France en tant que mercenaires ont droit à tous les honneurs. Toutes les récompenses. Toutes les décorations. L’admiration et la reconnaissance éternelle des zélites.

Avez-vous vu beaucoup d’Océaniens évoqués dans ce concert de dithyrambes ?

Aujourd’hui la France des lopettes préfère ouvertement les fellaghas d’hier. Et les délinquants ethniques qui leur fournissent leur dope sont ses nouveaux héros.

Cette France des fonds de poubelles rampe devant les islamistes, s’accoquine avec la cinquième colonne,  et se prosterne devant les pays mahométans qui pratiquent une ingérence décomplexée dans nos institution et nos élections.

La préférence étrangère ras-le-bol !

La petite fille d’un des mes amis, beauté typée des îles, était venue étudier en France. On la prit pour une privilégiée issue de la race des nouveaux maîtres.

Une fonctionnaire gauchiste anti-France, donc promise à une brillante carrière, lui demanda de quel pays elle arrivait.

Quand elle eut répondu qu’elle était française, on lui expliqua que pour les cités U, les restos U, les facilités de transport, les demandes de bourses et l’inscription dans l’université de son choix, elle passerait après « les autres ».

Avec Éric, et même avec Marine, je nourrissais l’espoir de revoir bientôt la France.

Une France sinon ressuscitée du moins en cours de reconstruction.

Cette France des arts, des lettres et des sciences dont je me suis imprégné par osmose.

Cette France cartésienne, créative et frondeuse qui a partagé avec moi sa culture et son passé. Avant d’avoir honte de ses pages de gloire.

Cette fois, je sais que je ne reviendrai pas.

En 2027, j’aurai pas loin de 80 ans et vous vivrez dans une république islamique par le seul poids de la démographie.

Mais pas de panique, le président à vie Bin Makroun vous laissera le choix entre dhimmitude, conversion ou exil.

La conversion sera aussi volontaire que ses pseudo-vaccins. Plus aucun droit pour les mauvais sujets qui refuseront de se plier aux injonctions du tyran.

Finalement je ne suis pas mécontent de finir ma vie sur la terre de mes ancêtres. Car depuis ce 24 avril 2022, je ne me sens plus tellement français.

Je récupère mon pays, même si c’est encore un État Canada Dry, tandis que vous avez déjà perdu le vôtre.

Christian Navis

Aka Titiano Arii No Raromataï

https://climatorealist.blogspot.com/