Ayrault doit virer le ministre Canfin pour faute professionnelle

Publié le 1 mai 2013 - par - 2 103 vues

L’affaire révélée par le Canard enchaîné et confirmée par l’intéressé a de quoi surprendre et indigner les Français.

Un délinquant malien, qui venait de purger huit ans de prison pour viol aggravé sur mineure est frappé d’une mesure d’expulsion vers son pays d’origine. Il doit être accompagné par deux policiers sur un vol pour Bamako jeudi dernier.

Le ministre EELV du Développement Pascal Canfin doit prendre le même avion pour participer à une réunion préparatoire à la conférence internationale des donateurs pour le développement du Mali. Il demande alors à l’un de ses collaborateurs de prendre contact avec le cabinet du ministre de l’Intérieur pour qu’il sursoie à l’expulsion.

Mais Manuel Valls reste ferme. Pascal Canfin prend alors la « décision personnelle » (selon ses propres dires) d’annuler tout simplement son voyage au Mali. Cécile Duflot, l’autre ministre « écolo », lui apporte son soutien.

Cette affaire montre tout d’abord le cafouillage dans l’exécutif, mais on a l’habitude.

Ensuite, il est étonnant qu’un ministre de la République s’oppose à une décision judiciaire d’expulsion d’un individu du territoire français. Voilà une bien étrange conception du droit, alors que ce gouvernement nous fait la morale sur l’indépendance de la justice.

Cette affaire montre également le parti pris radicalement idéologique de Pascal Canfin, qui va jusqu’à faire un chantage à son confrère Manuel Valls : il conditionne son propre travail de ministre au soutien à un délinquant expulsable.

Comment un ministre de la République peut-il agir ainsi, au lieu d’œuvrer à sa mission payée par les contribuables ? Ne se fait-il pas complice de l’illégalité la plus totale, et ceci au détriment de la France et des Français ?

On aimerait au moins que Pascal Canfin soit logique avec lui-même et démissionne de ce gouvernement. Ou alors, c’est au Premier ministre de prendre ses responsabilités et de faire le ménage dans son équipe, en virant celui qui a commis une faute lourde en se solidarisant avec un délinquant en voie d’expulsion.

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi