1

Baby-Loup : la Cour de cassation livre les entreprises françaises à l’islam

Ce soir, j’ai envie de hurler. Aujourd’hui, 19 Mars 2013, la cour de Cassation a cassé (ce mot n’a jamais eu si bien son sens propre) l’arrêt de la Cour d’appel de Versailles donnant raison à la crèche Baby-Loup, représentée par Natalia Baleato,  pour le licenciement d’une employée portant le voile.

Contrairement à ce qu’on a pu lire dans la presse, ce n’est pas un « foulard » qu’arbore Madame Asif c’est le tchador ou le jilbab, en un mot l’uniforme des salafistes (si ce mot vous rappelle quelque chose ! ). En face Natalia Baleato, réfugiée politique Chilienne, qui a créé et anime une crèche unique en France, qui fait de l’intégration des femmes immigrées son combat : femmes de ménages des entreprises de nettoyage qui commencent à 5 heures du matin ou avant, femmes qui travaillent de nuit, en accueillant les enfants jour et nuit.

Mme Asif a été accueillie sans qualification par Madame Baleato, qui lui a permis d’obtenir un diplôme, de s’élever dans l’échelle sociale. En remerciement, après un (très long) congé parental, cette dame revient revêtue de la tenue de Belphégor en dépit du règlement intérieur qui interdit toute manifestation philosophique, politique ou religieuse s’agissant de très jeunes enfants.

Au nom d’une pseudo-liberté religieuse, c’est en fait l’étendard de l’intégrisme, de l’intolérance et de la misogynie qui est autorisé.

Que ceux qui approuvent la décision s’informent : j’étais à Versailles pour l’appel, et comme toutes les personnes présentes, j’ai été bouleversée par le courage de Madame Baleato , admirative des plaidoiries des avocats et impressionnée par la justesse des réquisitions du Procureur. L’arrêt de la Cour d’appel était-il mal rédigé ? Toujours est-il que c’est un triste jour pour la condition féminine en France.

Agnès Lequime

Un des articles consacré au sujet :

http://www.liberation.fr/societe/2013/03/19/la-justice-annule-le-licenciement-de-l-employee-voilee-de-la-creche-baby-loup_889683