BAC nord, un film choc qui illustre la faillite du pouvoir

https://images.bfmtv.com/kR6Md81IB9KGL4q1Qhr7eYSBWQA=/0x216:784x657/784x0/images/Bac-Nord-1067874.jpg

https://images.bfmtv.com/DoUD22bAlO0Pc76VzFiIMYXWCvY=/0x0:1600x900/1600x0/images/Gilles-Lellouche-dans-Bac-Nord-1071040.jpg

BAC nord, un film choc qui illustre la faillite du pouvoir et la lâcheté de Macron.

Lâcheté, trahison, débâcle, les mots ne manquent pas pour définir la faillite de la politique sécuritaire de Macron qui pratique le renoncement permanent.

Un film vérité qui fait un tabac auprès du public, un film qui nous montre la terrible réalité des banlieues et nous confirme le naufrage absolu de notre suicidaire politique d’immigration. Nous avons importé une sauvagerie et une violence inouïes qui n’existaient pas chez nous en 1960.

L’immigration chance pour la France, c’est en réalité une descente aux enfers pour des centaines de quartiers livrés à la loi des caïds, parce que nos élus ont peur d’y rétablir l’ordre républicain.

Ce n’est pas d’une loi contre la partition dont a besoin le pays, mais d’un président courageux qui se lancera à la reconquête des cités pourries par la drogue, les armes à feu et la violence. Zemmour le fera, j’en suis convaincu. Alors que Macron se couche parce qu’il a peur. Il achète la paix, ferme les yeux sur les trafics en espérant éviter ainsi des émeutes de type 2005.

Moyennant quoi, le cancer de la drogue se répand et devient de plus en plus profond. A part sortir son carnet de chèques sans provision, Macron reste les bras ballants. Tout empire.

Dans BAC nord, on voit des super flics qui en ont. Car il en faut pour affronter les racailles surarmées qui chassent en meute. Ils risquent leur peau, souvent seuls face à une hiérarchie timorée qui veut des résultats mais pas de vagues.

Mais pour marquer des points dans un milieu aussi hostile, il faut se mouiller. Les méthodes de ces flics durs à cuire sont parfois inavouables ? Et alors ? Il faut bien payer les indics sur les saisies de drogue et d’argent.

Quand on mène une opération anti-stups en milieu éminemment hostile, quand on traque les caches d’armes, on risque sa peau. Autant être le mieux renseigné possible. Les indics, ça se paie. C’est donnant-donnant.

Infiltrer les gangs, cuisiner les indics, réussir des saisies et affronter ce milieu hyper violent, cela exige un courage hors pair, que les politiques n’ont même pas la décence de reconnaître. Ils ferment les yeux sur les trafics mais jamais sur une bavure ou une arrestation un peu musclée. On se demande d’ailleurs parfois de quel bord sont ces poules mouillées.

Au moins, ces « baqueux » marseillais font leur boulot et tentent de protéger la société. Pas comme nos élus aussi cyniques que pourris, toujours prêts à les lâcher à la moindre bavure. Si nos flics tiennent le choc, c’est grâce à une amitié solide et un esprit de corps sans faille qui les unissent.

C’est une histoire vraie que relate ce film au succès mérité. « Un film de merde » disent les anti-flics. Un film vrai rétorquent les pro-flics et les citoyens en colère, exaspérés par l’inaction du pouvoir, trop lâche pour affronter les racailles.

C’est Marine qui a eu le mot juste :

« Alors que le président va faire un show médiatique à Marseille, la réalité c’est BAC nord ! Allez le voir ! Prenez conscience de cette terrible réalité et de l’urgence à reprendre la main ».

En quittant la salle, on oublie vite les flics ripoux soupçonnés de racket, de corruption, traqués par l’IGPN et qui perdent leur job et finissent en détention.

On ne retient que les super flics courageux, abandonnés par leur hiérarchie et le pouvoir dans leur combat quotidien. On ne retient que les images de cette France barbare que les habitants des beaux quartiers ne soupçonnent même pas, persuadés qu’ils seront toujours épargnés par la violence, bien protégés dans leur tour d’ivoire.

Quelle erreur ! Quelle naïveté ! C’est toute la France, toutes les villes qui finiront gangrenées si le peuple reconduit à la tête du pays des mondialistes qui n’ont qu’une obsession, détruire la nation.

Voilà 40 ans que les choses empirent et que le pouvoir recule. Les caïds, on les trouve dorénavant chez les mineurs, qui se foutent éperdument de la République et des lois. Des mineurs capables de tuer sans le moindre état d’âme.

« A trois dans une voiture, on peut tomber dans un guet-apens tendu par une cinquantaine de mecs cagoulés et armés », dit un policier. Les tirs en l’air à la Kalachnikov sont là pour intimider. Mais jusqu’à quand ? En viendra-t-on bientôt à des scènes de guerre comme à Bagdad ou Kaboul ?

Quand les flics ont ordre de ne pas poursuivre un fuyard, c’est un encouragement à la délinquance. Comment motiver la police quand le pouvoir a peur des émeutes et des racailles ?

Allez tous voir ce film. C’est à la fois un hommage à nos flics courageux et un témoignage de la faillite de la République, à cause de politiques aussi lâches que cyniques. Bravo au réalisateur Cédric Jimenez, bravo aux acteurs, et un immense bravo aux policiers.

BAC nord, un film à voir pour découvrir une facette de cette société multiculturelle paradisiaque, que des millions de Français sciemment désinformés ne soupçonnent même pas. 

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0

27 Commentaires

  1. Très bon film vrai ! Je me souviens de l’histoire. je ne savais pas ce qu’étaient devenus ces flics après, car bien sûr, les merdias cassent du flic mais une fois libérés et relaxés…RIEN !!!

  2. Bac nord est un excellent film.

    Il n’a donc pas besoin d’un article de Jacques Guillemain qui ne peut que faire fuir des spectateurs éventuels.

    • Et RL n’a pas besoin d’un jambon de Bayonne faisandé pour troller sous tous ses articles.

    • et toi tu es un excellent connrad , un petit hommage à Henry DUBOST et son génial HiéroFaf dont malheureusement on ne parle plus , i’m sad lol.

  3. Sans moi ! Lellouche est un juif d’extrême gauche et donc une pute anti-France comme Kassovitz ! Et puis j’aime pas les milichiens du système !

  4. Ceux qui, hélas, détiennent ce pouvoir de poules mouillées devant la sauvagerie qu’ils ont laissé rentrer dans un pays qui était civilisé, comment ont-ils été élevés ? Bien confortablement et même douillettement, non ? Qu’est ce qu’ils connaissent de ces peuples barbares maintenant chez nous ? Pire que des gamins ! L’illusion en eau bénite ! Et c’est ces eunuques qui décident de tout. Désespérant !!!

  5. « Bac Nord » est un bon film… d’action. « Les Misérables » est bien meilleur sur le plan sociologique et fait bien plus peur au final sur la suite. Mais vous avez fait une fixette sur ce film sans l’avoir vu.

    • Qu’est-ce qui vous fait dire que J. Guillemain n’aurait pas vu le film ? Il écrit quand même : « En quittant la salle, on oublie vite… »

      Par ailleurs, la véritable histoire des Misérables selon Hugo n’a pas grand-chose à voir avec celle du film qui usurpe le nom du livre (que j’ai lu). Le seul rapport semble être la citation finale du film : « il n’y a que de mauvais cultivateurs » ; sachant que Hugo était un gauchiste avant l’heure, partisan de la culture de l’excuse – cela transparaît clairement dans son livre, de même que dans d’autres (Notre-Dame, par exemple).
      La culture de l’excuse (les « mauvais cultivateurs », c’est qui, au fait ? mon petit doigt me dit que ce sont les « bourgeois », les gens « rangés ») mène à la catastrophe que nous voyons aujourd’hui.

  6. La meilleure façon de soulager les Tribunaux, c’est de neutraliser la canaille sur le terrain.

    Neutraliser au sens militaire du terme, bien entendu… N’oubliez pas ! Une balle de 9 mm c’est 20 cents et tout redevient propre et net.

  7. Force doit rester à la Loi, coûte que coûte.

    Il y a donc lieu d’accorder la légitime défense un un policier s’il est menacé fusse que par les poings. Les poings peuvent tuer et, par ailleurs menacer quelqu’un de mort par le geste ou la parole, c’est déjà mettre le menacé en position de légitime défense !

    Toute menace doit être réprimée en force, sans autre état d’âme.

    Finalement, une balle de 9 mm c’est 20 cents, alors qu’un procès où, finalement les coupables seront relâchés, ce sont des dizaines de milliers d’euros…

  8. L’auteur de l’article conseille à tous d’aller voir l’excellent film bac nord .Une certaine logique de résistance nous en empêche . Néanmoins il nous est possible de continuer de profiter de certains plaisirs que nous offre la société dont celui du 7-ème art qui est le sujet de l’article , tout en faisant la nique à la dictature . Quel est ce moyen ? il s’agit du streaming, qui selon le principe du client serveur vous permet de voir en direct des gros fichiers multimédia ( vidéo, musique ) sans les télécharger sur votre ordinateur . Le principe vous recevez une partie de données qui sont placées dans un buffer ( tampon ) en mémoire vive et au fur et à mesure du traitement par le processeur le flux ( suite des données ) se renouvelle dans le buffer jusqu’à la fin du fichier ( vidéo ).

    • suite Pour visionner un film en bonne voire haute résolution il est préférable d’avoir l’ADSL et une bonne bande passante , pour la fluidité des données . Le STREAMING est LEGAL .
      Je vous donne un lien direct pour visionner le film bac nord
      https://streamingfrance.com/films/17-bac-nord-vf/
      Attention sur ce lien l’enregistrement est de type CAM ce qui n’est pas la meilleure qualité d’enregistrement ( enregistré avec camescope ) mais cela reste plus qu’acceptable et surtout gratuit . Le streaming vous permet de voir ce qui n’est pas encore ou viens juste de sortir en salle .
      Il existe des centaines de sites de streaming
      celui là est très bien https://www.filmoflix.club/filmsenstreaming/
      il offre le choix des serveurs je vous conseille le serveur VIDOZA la bande passante est excellente.

    • Effectivement, je m’étais résignée à ne pas le voir mais en ayant été obligée , ai obtenu 72h de permission, et je me suis offert Bac Nord…au delà de ce que je pouvais imaginer…A voir ABSOLUMENT…

    • et qui cassent de l’anti-tyrannie sanitaire! mais est-ce les mêmes flics? pas sûr.

    • flic = policier et crs
      ne confondez pas les gars qui se mettent en danger pour nous protéger et les sbires qui sont payés pour jouer aux cartes et boire des bières dans leurs cars avant d’aller taper sur la gueule des autres

Les commentaires sont fermés.