Bachelot et le Yéti lancent le prix Goncourt des détenus

Et si les bien-pensants n’avaient pas tort ? Après une âpre guerre contre le Covid, voici celle d’Ukraine. Foutriquet en tête, tous les ministres sont en ordre de bataille. Le Maire traque les oligarques. Il en a trouvé six-cents. Six-cents crétins qui doivent avoir des milliers d’appartements, de bateaux et de jets en France : ils seront saisis et punis. Bien fait !

Heureusement, il nous reste deux ministres qui vont à l’essentiel et continuent à s’occuper de la France quand leur homologues ont un peu trop la tête à l’Est.

Ceux qui sont arrivés ensemble dans la dernière promo Macron, celle qui avait dit ne jamais y revenir et celui qui avait jamais juré ne jamais en être. Deux bons gros, aussi sympathiques que menteurs. Elle faisait guignol à la télé et lui dans les cours d’assises…

C’est ainsi qu’à la maison d’arrêt d’Aix-Luynes, Roselyne Bachelot et le rigolo de la Justice, Éric Dupond-Moretti, viennent de lancer le Goncourt des détenus. Un programme majeur pour lutter contre les problèmes de la France et de son taux d’illettrisme.

« Les quinze ouvrages sélectionnés par l’académie Goncourt seront proposés à la délibération et aux votes des personnes détenues dans trente établissements pénitentiaires qui se seront portés candidats. Le 15 décembre prochain, le lauréat sera dévoilé », a expliqué Roselyne Bachelot. « Cette initiative vient rapprocher deux mondes considérés à tort comme éloignés, celui de la création littéraire et celui de l’univers carcéral », s’est félicitée la ministre, rappelant « le lien intime » entre certains « chefs-d’oeuvre de la littérature et le drame de la détention ». Elle a cité notamment l’écrivain Jean Genet, incarcéré entre autres pour avoir volé des livres…

« C’est un projet ambitieux » qui a « pour but de faire s’intéresser les détenus à la littérature » pour mieux « les réinsérer dans le corps social », précise le garde des Sceaux.

« L’Académie Goncourt est ravie de pouvoir s’associer à ce projet, calqué sur le Goncourt des lycéens qui existe depuis 1988 », a salué son secrétaire général, Philippe Claudel.

Le Centre national du livre a précisé à l’AFP qu’il financerait « l’achat des ouvrages » et « assurera également leur acheminement » vers les centres de détention.

Depuis des décennies, l’on avait remarqué le niveau lamentable des prix Goncourt, avec cette initiative Macron vient de le saborder et c’est une bonne chose.

Mitrophane Crapoussin

https://www.youtube.com/watch?v=uDjpYaN8Lik

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. « Elle a cité notamment l’écrivain Jean Genet, incarcéré entre autres pour avoir volé des livres… » Je ne commenterais pas, vu que c’est les ordures qui sont aux manettes, mais renseignez vous bien sur QUI était cet individu…Et pour 10000 détenus, combien de Chateaubriand, svp ? C’est pour mes stats…

  2. Au vu du titre, je pensais que la littérature des détenus pourrait faire l’objet d’un Goncourt… mais dans ce cas évidemment en langue arabe, qui est la langue majoritaire des prisons fronconnaises.

  3. dupont moretti est venu à la Réunion y est allé faire la visite de la prison de st denis, puis après avoir été boycotté par les magistrats, greffiers et avocats, il est rentré en france avec 2/3 d’avance sur son agenda prévu

    • ca lui arrive de rendre visite dans les hopitaux aux victimes de ces agressions ? une vraie saloperie ce type.

  4. Manque plus au Yeti et à Bacherlorette d’organiser des portes ouvertes le 1er avril prochain pour que le gag soit complet!

  5. Quel beau duo ! Une Bachelot libidineuse à la voix « vaginale » qui fait penser à une vieille maquerelle, un Dupond-Moretti rubicond, aux yeux injectés de sang, ressemblant à un pilier de comptoir. Pauvre France ! Nous sommes vraiment gâtés avec Macron ! Du jamais vu.

  6. Voilà qui confirme que ces guignols malfaisants sont à des années-lumière de la réalité. En prison il y a 70 à 80 % de détenus musulmans. Les musulmans sont ceux qui lisent le moins au monde: 1/4 de page par an en moyenne ! L’ensemble des pays musulmans a traduit 12 000 livres environ en 1400 ans, ce qui équivaut à ce qu’un petit pays comme la Grèce traduit en 1 an !…

  7. Bientôt le prix Goncourt des pédophiles, le prix Goncourt des violeurs, des égorgeurs, des tortionnaires. Comme quoi, en unissant deux baltringues, on ne fait pas une élite. Si le morse venait à faire des petits avec la baleine, gardez-m’en un, pour mon zoo…

Les commentaires sont fermés.