Bagnolet : les bobos gauchos font la queue pour acheter la came des barbus

fumetteJe me souviens, il y a une quinzaine d’années, avoir été invité à un anniversaire à la station d’Isola 2000.
Nous avions été hébergés chez un sympathique garçon, dont le patronyme évoquait thé à la menthe, loukoums et chicha. Mais pas que.
Il était le dealer de la station, été/hiver, tout en ayant un petit boulot officiel sur place. Je m’étais fait la réflexion à l’époque : « il y en a un seul à cette altitude, il faut qu’il fasse des conneries… »
J’ai habité longtemps Bagnolet.
Le Parc Jean Moulin est un comptoir réputé. Je n’habite plus cette ville de cauchemar et n’ai aucune envie de retourner voir ce qu’il en est aujourd’hui. Ce que je relate ci-dessous date d’il y a trois ou quatre ans, à l’époque du magistral et converti Marc Evervecq.
Il semble qu’une énième opération de police ait mis un énième coup de pied dans la fourmilière récemment, fourmilière qui a déjà dû se reconstituer 200m plus loin, voire au même endroit.
Je parlerai donc au présent, puisque les choses sont restées en l’état.
Ledit parc est certains jours étroitement gardé à toutes ses issues par une bonne vingtaine de gaillards, payés à faire le guet. En passant à côté, on peut se dire qu’il s’agit de jeunes désœuvrés. Que nenni, ils prennent un ton très agressif dès qu’on sort un portable ou qu’on semble s’intéresser à leur business.
En ligne droite à partir de la sortie du métro Gallieni, impossible de se tromper : 300 mètres plus haut, à l’entrée du parc, au pied des immeubles, au vu et au su de tous les habitants apathiques ou trouillards (majoritairement africains, maghrébins et asiatiques), une scène hallucinante se répète je ne sais combien de fois par semaine : une file de 150 clients, plus ou moins bien agencée par les « gardes », s’écoule lentement en direction d’un réduit insolite, entre arbres et palissades, sur lesquels sont tendues des bâches masquant partiellement la vue. A l’intérieur, des chaises, un canapé, sur lequel un gaillard, protégé de très près par une ribambelle d’autres particulièrement nerveux, brasse des fortunes fabuleuses en distribuant sa saloperie aux consommateurs avides. La scène dure parfois des heures.
Des centaines de personnes passent à côté, rentrant du travail ou du centre commercial Bel Est, le regard systématiquement braqué à l’opposé, sans doute attiré par quelque rat trottinant autour du camp rom qui borde l’autoroute.
Les consommateurs qui composent la file ? On se croirait dans un meeting des Verts ou du NPA.
La quintessence du boboïsme parigo-banlieusard, une splendide collection de têtes à claques.
Eux, si prompts à nous nazifier lorsqu’on dénonce l’immigration et l’islamisation en découlant, eux si prompts à défendre cette immigration, à haïr les cathos et défendre becs et ongles l’islam.
En passant, je pense que même à 10 000 morts par attentat en France, ils ne voudront toujours pas comprendre. Les réactions de ces gens depuis le 13 novembre sont affligeantes.
Car en plus de leur empathie compassionnelle, quasi masturbatoire, envers l’ « Autre » (« je suis bon, je me fais du bien en l’étant »), il y a cet acoquinement avec les dealers. Or, ces derniers sont rarement d’origine gauloise, arborent bien souvent les attributs de leur appartenance religieuse, à commencer par la barbe, fut-elle pseudo-« négligée », genre barbe de trois jours, quand elle n’est pas ouvertement salafiste. Si d’aventure quelque Français de souche les a rejoints, il affiche en général les mêmes attributs, signes d’une conversion plus ou moins récente.
Un ami habitant non loin de là se vantait que son fils, qu’il avait probablement lui-même initié aux délices des interdits de l’adolescence, allait acheter sa fumette là-bas. Gonflé de fierté que fiston reprenne le flambeau, il trouvait le point de vente « sûr », « super », « sécurisé« .
Donc évidemment, relation hebdomadaire ou mensuelle avec des gus qui te vendent ton petit bonheur du soir, ça se passe bien à chaque fois, les gars sont sympas, ils ont une chouette barbe, par association « moi j’ai des amis à barbe » donc « tous les barbus sont sympas ». Et voici une cause supplémentaire, pas si anecdotique que ça, de la bienveillance de nos post-babas parisiens et provinciaux envers toute la racaille qui leur pourrit le cerveau, leur crache dessus ou les agresse dès qu’ils ont le dos tourné, et maintenant les bute aux terrasses des cafés…
Le coup des canapés au pied des immeubles, c’est partout. Partout dans les « quartiers » où les flics ont ordre de ne pas aller, où les élus ferment les yeux et pissent de trouille d’avoir des émeutes.
Exemple parmi des centaines : la cité qui jouxte la gare de Grigny centre où un jour, à la recherche d’un véhicule volé au bout d’à peine une minute et demi, j’ai pris sur le toit de ma voiture un projectile balancé d’un appartement surplombant. Et pour cause : CHAQUE rue avait son canapé, chaque carrefour avait ses guetteurs, depuis la gare, le centre commercial, tous les accès alentours…
Cité où s’était évaporée comme une volée de moineaux la bande braqueuse du RER, façon diligence, en cette même gare.
J’habite maintenant une ville réputée plus tranquille. Mais dans l’immeuble d’en face, la môme du troisième… le hasch elle aime ! Mais dans le magnifique parc du centre-ville, quoi qu’ils fument tous les djeuns après l’école les beaux soirs d’été ? Qu’est-ce donc qui fédère l’attroupement autour d’une voiture sur le parking longeant la rivière tard le soir?
Qui fournit tous ces petits abrutis en ramollisseur de neurones ?
Et qui finance à chaque bouffée les réseaux islamistes connectés aux trafiquants ?
Je pourrais continuer des heures, je vais m’arrêter là.
Cela faisait longtemps que je voulais écrire cet article, dénoncer ces connivences suicidaires de nos concitoyens gauchos.
J’ai tenu à le faire avant que le retardé congénital au regard fou ne ferme ce site.
Longue vie à Riposte Laïque!
Noël Moussais

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. Retour sur place il y a un mois: tout pareil, bien en place comme avant.
    Et le commissariat se situe toujours à 300m de là.
    Tout baigne, les gars!

  2. c n’est. La cour des miracles façon 2015 ou bien Orange mécanique ou les 2 à la fois !

  3. 93 95 et autres…pourritures territoriales d’ores et déjà acquises ou infeodees aux muzzs quasi majoritaires sur ces territoires

  4. « Allez Momo , il faut étudier si tu veux assurer ton avenir » , dit le professeur.  » Si je ne trouve pas de travail , je ferais surveillant » répond Momo .  » Ah , tu veux travailler comme pion au collège ? »  » Vous n’avez rien compris : Je ferais le guet  » . Authentique .

  5. Envoyer l’armée la ou elle est utile!!!
    En France, toute la France!!
    Une armée d’occupation mais française!!!
    Virer ces merdes de gouvernants, un bon coup d’état, c’est ce que la France a besoin!!!!!!!!

  6. Et…que font Valls Cazeneuve Taubira à part détruire et saper toute résistance à cela ?

    • La Taub vide les prisons, peut-être que son petit chéri de fils est dans le lot de ceux qui en ont profité ?
      Cazneuve, que fait-il celui-là ? Ah oui, il remplace Valls, c’est lui avec sa tête de premier de la classe constipée qui en veut à tous de ne pas être aimés et profite de son statut pour faire faire de l’exercice aux CRS sur des manifestants.
      Valls, dit Manolo le caudillo revit son enfance fasciste et l’applique en France. Le brave petit ! Mais de d’zeus, ses vieux n’avaient pas d’eau le jour ou mémère s’est fait grimper ? Pépère n’a pas pensé à se finir sur la carpette ?

      Concernant Bagnolet (j’habite à Romainville, je connais un peu l’endroit) même en pleine journée il y a de la vente, ils bossent tout le temps ces gens-là, les 3X8 ?
      Le guet se fait en haut avec vu sur la gare des bus, la flicaille vient de par-là et est très visible comme si c’était fait exprès. J’ai vu et entendu une alerte, ce fut une envolée de moineaux allant partout autour de la dalle, incroyable comme ils peuvent courir vite !

  7. Dommage que votre combat contre l’islamophobie soit discrédité par ce racisme anti-maghrébin présent parfois sur votre site et dont cet article est un parfait exemple.

    • A vous lire on a l’impression que pour vous tous les nord-Africains sont des trafiquants de drogue. Vous ne feriez pas un peu dans l’amalgame, là ? Parce que, j’ai relu l’article, il n’est question que de trafiquants, ici.

    • Qui a importer le cannabis sur notre sol? En en maîtrise le commerce de bout en bout aujourd’hui? La réalité serait elle raciste?

  8. C’est ce qui explique, je suis certain, l’extrême indulgence de la gauche dans son ensemble et son double langage vis a vis de l’insécurité et de la délinquance.
    He oui on ne peut pas être consommateur de came et lutter contre celui qui vous la fournit .
    Ce commerce illicite crée des connivences et peut-être aussi, sans faire de la psychologie
    à la petite semaine, un sentiment de culpabilité mal digéré issu de nos racines judeo- chrétiennes; la culpabilité est mauvaise conseillère!
    Dans ma ville il y a les mêmes problèmes de deal et l’on ne peut pas dire que la Mairie de gauche se décarcasse pour faire cesser cette activité;

  9. CI-DESSOUS un message CFDT envoyé sur TOUTES les messageries du ministère de la justice….
    pas de rapport précis avec le sujet mais il est bon de savoir à quoi s’occupe certains syndicats à la veille d’élections et en utilisant les moyens financiers et techniques de l’Etat.
    Destinataires :
    . Bureau national
    . Fédérations
    . URI
    . UD
    . Secrétaires confédéraux
    N° 56 du 26 novembre 2015
    Argumentaire « Voter FN nuit gravement aux femmes »
    Une des caractéristiques de l’électorat Front National était pendant longtemps la
    prédominance du vote masculin. Pourtant, si l’on s’en tient aux chiffres disponibles, entre
    2002 et 2012 le vote FN a augmenté deux fois plus chez les électrices que chez les électeurs
    (plus 1 million de femmes quand le vote masculin augmentait de 500 000).
    Un sondage CSA-Terra Femina montre que le vote féminin pour le FN a été de 18% en 2012
    contre 7% en 2007. Lors des dernières élections départementales, la part des hommes ayant
    voté pour ce parti était de 28% et celle des femmes de 25%, soit une différence de 3 points
    seulement. L’arrivée de Marine Le Pen à la tête de ce parti n’est pas étrangère à cette
    évolution.
    Or pour le FN la question de l’égalité professionnelle n’est pas un sujet. Il est opposé à la
    parité et souhaite cantonner les femmes à leur « place de mère de famille ».
    A l’approche des élections régionales, la confédération a rédigé un argumentaire qui pointe la
    dangerosité du vote FN pour l’émancipation des femmes, à travers des extraits du projet du
    parti d’extrême droite, des expressions et des écrits de sa présidente et de ses responsables.
    L’argumentaire proposé (en annexe) vise à donner des clés de lecture. Son objectif est de
    pointer des éléments de réalité. Il sera inséré à Syndicalisme Hebdo du jeudi 26 novembre et
    est disponible sur le site de la CFDT :
    https://www.cfdt.fr/portail/outils/nos‐argumentaires/voter‐fn‐nuit‐gravement‐aux‐femmes‐

      • c’est pas tant leur opinion que leur façon de faire = ils peuvent faire de la diffamation et du prosélytisme sur une messagerie professionnelle de l’état et personne n’y trouve à redire….

  10. On peut tout faire en France, sauf sur nos belles routes, où rouler à 91 km/heure fait de vous un dangereux délinquant…On peut faire l’apologie du cannabis quand on est un ancien ministre de la santé, afficher « Je suis Charlie » dans les locaux d’une gendarmerie, refaire faire son passeport au commissariat en le déclarant volé quand on est fiché « S » et que ce passeport vous a été confisqué…Quel pays de rêve !

  11. Pareil dans les cites des villes du sud, guetteurs, chaises, file d’attente, circulation des piétons, barbus ou muzz…ça doit etre ça les « chances pour la France »

    • A Planoise, commune satellite de Besançon la rose, la police ou la bac n’arrête pas d’arrêter…les dealers, jeunes hommes pleins d’ambition et très entreprenants.
      Dommage qu’après, un autre « appelé » reprenne aussitôt le flambeau…et en dehors de ça, course poursuite dans le quartier avec petits ou gros bolides, voitures brûlées, incivilités quotidiennes et cerise sur le gâteau, tous les vendredis le carnaval et sa longue procession de barbus avec pantalon « feu de plancher » et les dames cachées sous leurs draps noirs, violet ou marron…tout ce petit monde en direction de la petite mecque locale…gardée par crainte d’actes islamophobes!
      Bref, le paradis sur terre, tel que le conçoit notre bon François et tout son staff, grassement payé pour enraciner durablement ces coutumes du moyen-âge et du moyen -orient!
      Quel progrès et quelle belle société à donner en héritage aux générations Momo, Fatima et parfois Fatoumata.

  12. J’ai bien ri… Mais jaune . Oui longue vie à Riposte Laïque et à quelques sites qui, même s’ils « disparaissent » prochainement , nous aurons montré que nous ne sommes pas seuls.

  13. Il y a 25 ans dans une ville de province -Grenoble- discutant avec des appelés a propos de la drogue et du fait qu’il n’y en avait pas dans le Régiment je me suis vu répondre « Si on a de la drogue au Régiment on est sanctionné sévèrement, pourquoi s ’embêter alors que à deux pas, place V. au centre ville on trouve tout ce qu’on veut , la police patrouille autour sans jamais intervenir »

    • Je suis de grenoble et……..25 ans après, ça n a pas changé! La ville est devenue un dépotoir, où trônent drogue, meutres, règlements de compte, vols, viols, barbus, voiles, djellabas, tours. …..bref, le bled, l horreur. Plus aucun charme, même les montagnes on ne les voit plus 🙁

  14. C’est triste , mais grâce à nos politiques si cool et attendris par les charmes exotiques de la diversité, ce cancer et ce pourrissement a tellement atteint notre société que même les petites villes et les campagnes les plus reculées , connaissent aussi les mêmes cauchemars que vous décrivez.

Les commentaires sont fermés.