Baguette à 5€ : Bruno Le Maire a mis les boulangers dans le pétrin

Si les nouveaux fours des boulangers « marchent à la baguette », ils consomment énormément d’électricité.

Seules les grandes enseignes comme Marie Blachère pourraient survivre à la spectaculaire hausse de l’électricité et des matières premières.

Dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle, le député PS Dominique Potier est au chevet des entreprises qui s’agrandissent (ici lors de la récente inauguration des nouveaux locaux de l’entreprise d’agencement Jolain à Neuves-Maisons, avec l’équipe dirigeante autour de Gilles Jolain et de son fils). Mais il est absent auprès des boulangers de la région de Toul et du Saintois, durement frappés par la crise et qui aimeraient être soutenus (cliché Francis GRUZELLE).

La baguette de pain  passera, dans quelques mois, à 5 euros, tant les boulangers sont au bord de l’explosion, car ils n’ont pas obtenu l’électricité à petit prix accordée par Bruno Le Maire à toutes les grandes ou moyennes entreprises. Et les Français pourraient être privés de pain car trop cher à produire. En plus des tarifs de l’électricité et du gaz qui flambent, les boulangers subissent déjà les hausses des matières premières telles la farine, les produits laitiers, les œufs ainsi que les hausses du prix du papier (sachets, carton). Ils sont au bord de l’explosion. La répercussion intégrale de ces coûts placerait le prix de la baguette à un seuil qu’ils estiment ne pas pouvoir atteindre sur ce produit emblématique de la consommation alimentaire française.

Bouclier énergétique pour les TPE : pourquoi les boulangers en sont-ils exclus ? 

Lors de la présentation du Budget, Bruno Le Maire a annoncé une règle simple quant au bouclier énergétique applicable aux TPE : « Pour les plus petites entreprises, celles qui ont un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d’euros et qui ont moins de 10 salariés, elles sont protégées par les tarifs régulés de vente, avec une hausse qui sera limitée à 15 %. »

À l’appui de l’exemple du secteur de la boulangerie, Marc Sanchez, Secrétaire général du SDI (Syndicat des Indépendants), démontre que la réalité est plus complexe : « Le critère de la taille de l’entreprise est sans lien avec celui des tarifs régulés de l’électricité. Le véritable critère est celui de la puissance du compteur. Or la plupart des boulangeries, même les petites boulangeries de quartier, entre le four, le pétrin, les chambres froides et les banques réfrigérées, ont besoin d’une puissance énergétique qui les placent hors du champ de la protection énoncée par le ministre de l’Économie.

Nos adhérents boulangers qui subissent déjà les hausses des matières premières (farine, produits laitiers, œufs), ainsi que les hausses du prix du papier (sachets, carton) sont au bord de l’explosion. La répercussion intégrale de ces coûts placerait le prix de la baguette à un seuil qu’ils estiment ne pas pouvoir atteindre sur ce produit emblématique de la consommation alimentaire française. C’est pourquoi nous avons demandé à Bercy que le bouclier tarifaire à 15% de hausse en 2023 soit appliqué à toutes les TPE, quelle que soit leur consommation énergétique. »

Concrètement, une baguette classique était vendue 94,5 centimes d’euro en moyenne en août 2022 selon les chiffres de l’Insee, approchant peu à peu 1 euro (elle était encore vendue 90 centimes un an plus tôt). La baguette tradition, de son côté, a dépassé depuis longtemps cette barre symbolique et s’achète généralement entre 1 euro et 1,30 euro, voire un peu plus. Selon les estimations de la CNBPF (Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française), si le prix de l’énergie est multiplié par trois, le boulanger devrait augmenter ses prix de 10 à 15% pour tenir à flot son activité ; s’il est multiplié par cinq, il faudrait quasiment afficher une hausse de 30%.

PRIX DU PAINBAGUETTE, DEPUIS 1900 EN FRANCE

Dans les petits commerces de boulangerie-pâtisserie de Meurthe-et-Moselle, la crise énergétique commence à s’installer. Chez les boulangers, gros consommateurs d’énergie, la situation est déjà très tendue. Les artisans n’ont plus le choix, disent-ils : ils doivent s’adapter, et vite.

Membre du comité de la fédération de la boulangerie, une boulangère de Nancy exprime son inquiétude pour la profession : « Des confrères belges dont la facture d’énergie a flambé ont dû cesser leur activité », explique-t-elle. La forte augmentation des matières premières, le beurre en particulier, avait rendu leur activité et leur compétitivité impossible.

« Au-delà de la baguette, ce sont tous les produits de boulangerie qui pourraient être concernés, des sandwichs aux viennoiseries en passant par la pâtisserie. Le beurre, les œufs ou même encore le poulet ont vu leurs prix augmenter ces derniers mois. Le croissant, lui aussi, risque d’être beaucoup peu plus cher », affirme un boulanger de Meurthe-et-Moselle joint par téléphone. Il ajoute : « Bruno Le Maire nous a mis dans le pétrin ! »

Francis GRUZELLE

Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

image_pdfimage_print
20

15 Commentaires

  1. Avec Jean François Copper , le pain au chocolat était a
    10 centimes d euros selon lui !
    il va avoir un choc quand il va enfin sortir acheter son
    pain a 5 euros sous le règne de BRÛLOT le MAIRE .
    L empire Romain promettait du pain et des jeux ,
    pour nous il restera plus que les jeux !

  2. Si Bruno , Elisabeth et Manu, attendent de voir l’économie russe à genoux,pour faire sortir les boulangers et les Français du pétrin, ils risquent d’attendre très longtemps…

  3. Je fais mes baguettes de pain, tout à la main, sans machine, elles se conservent très. bien et je sais ce qu’elles contiennent. ( pas de sucre).
    Cela permet de donner un peu de chaleur lorsque la journée est fraîche
    Dans ma ville, il y a du carburant mais beaucoup de monde à la station.

  4. concernant la « baguette « , j’ai retrouvé sur le net des photos de DOISNEAU, représentant des enfants revenant à la maison avec la baguette …. »PETITE BAGUETTE « … »GRANDE BAGUETTE « …. »pain de 4 livres  » …rien à voir , question taille avec les produits figurant en tete d’article , et nous sommes dans les années 50…Le boulanger qui aurait osé vendre une actuelle baguette « tradition  » en lieu et place d’une petite baguette , aurait vite mis la clef sur la porte

  5. Quand j’avais 11 ans, c’était moins d’1 Franc. Franc que je regrette comme ma France qui est devenue un cloaque et qui me stupéfait négativement.

  6. Bien fait pour vous !!!! Il fallait voter zemmour. Vous allez manger votre pain noir…

  7. Et les boulangers de lui chanter : ça y est , cette fois-ci tu aimes la mie ♪♫♪♪♫, etc …

  8. Ceux qui nous dirigent n’ont pas su mettre leur fierté dans leur poche voulant en découdre avec la Russie sans en évaluer à sa juste valeur les retombées économiques. Aujourd’hui tout s’emballe par leur faute et ce sans avoir consulté les assemblées parlementaires qui sont aux abonnés absents tant elles sont dépendantes du pouvoir central. Il est inacceptable d’avoir laissé un psychopathe décider du sort du pays sans consultation référendaire. Désormais nous allons connaître les inconvénients d’une vraie guerre sans vraiment y participer mais seulement en attisant les braises avec des canons Ceasar…

    • Le prix du pain est trop cher depuis ce magnifique euro. Cette guerre qui ne nous regarde pas va accentuer ce prix déjà dégueulasse !

  9. ben ça fera faire des économies aux petites gens et puis, le pain c’est du sucre lent donc du poison pour l’organisme, ; avec une douche glacée pour économiser l’énergie et revigorer le corps, vous voyez bien qu’ils s’occupent de vous!

  10. BULOT lemaire n est pas economiste mais normalien . il est incompetent en economie ! mais il s en fout car il fait de la politique pour etre important mais pas pour etre utile ! c est tout le malheur qu on a avec nos zelites qui veulent un maroquin , un plat du jour a la brasserie LIPP et des marocains UBER pour commander des sushis . l ennui ; c est que cela procure au PEUPLE des sushis beaucoup plus graves et que ca le force a baisser la tete devant les rayons pour acceder aux plus bas prix ! quand bulot lemaire economiste piteux avale sa sole meuniere a 55E , le PETIT PEUPLE achete des pates premier prix et evite les fruits et legumes . mangez 5 fruits et legumes par jour mais a 2 OU 3 E le KG , les manants passent leur chemin ! d ailleurs les grandes surfaces veulent vous VENDRE DES PECHES PAS MURES pour qu ils aient ZERO PERTE . LE GRAND RESET je suis d accord mais c est nous qui allons leur faire a ces putois indignes !

  11. On y arrive. Ils affament et gèlent le peuple. Personne ne parle des graves pénuries de carburant alors que la plupart des stations affichent HS. VERAN nous a une fois de plus menti. Et pas un mot dans les médias.

    • Vous allez en baver d’avoir voter ces escroc. Au rochaine élection ils vous feront le coup du nazisme et vous revoterez pour eux. Pauvre gens cette génération des plus de 50 ans a détruit la France

  12. C’est simple, la baguette de pain, ça fait trop France traditionnelle ! Et comme tout ce qui est français et traditionnel, ça doit disparaître…

    J’ai de plus en plus envie d’en balancer certains dans la Seine, il y a un chouette plongeoir du côté de Bercy !

Les commentaires sont fermés.