Bah oui, je suis islamophobe, et puis alors ?

Je vais vous confier plusieurs secrets. J’espère que cela ne va pas me retomber sur le nez car faut marcher droit de nos jours. Si tu n’es pas dans le rang de la pensée unique, tu te fais flinguer.

Je n’aime pas les grands immeubles dans les villes. Je n’aime pas les reptiles. Je n’aime pas les paysages plats. Je n’aime pas certaines personnes qui ont une sale gueule. Je n’aime pas les gens qui racontent des conneries. Je n’aime pas l’hiver, c’est trop triste. Je n’aime pas la pluie, ça mouille. Je n’aime pas la neige dans les rues des villes, ça crée le bordel. Je n’aime pas les flics quand ils tapent sur les Gilets jaunes. Je n’aime pas les politiques qui laissent mourir chaque année près de 600 SDF. Je n’aime pas le capitalisme qui, avec sa folie du profit, bousille notre planète. Je n’aime pas les mecs de gauche qui planent à dix mille mètres d’altitude. Je n’aime pas les routes de France désormais défoncées. Je n’aime pas le ciel complètement gris… Et j’en passe et j’en passe…

Et puis, et puis, bah oui !  Je n’aime pas l’islam, je dirais même plus, et ne vous en déplaise, l’islam me dégoûte jusqu’à avoir envie de vomir. Que voulez-vous que je vous dise ? C’est comme cela, et il n’y a rien à ajouter, oui ! c’est comme ça. Aujourd’hui, avec la bien-pensance (que je n’aime pas, encore, pardon), il faut aimer tous les hommes de la terre et partant, les accueillir dans notre maison. Je suis désolé mais je ne suis pas Jésus, moi. En fait, c’est tout simplement nous demander d’être anormaux. Quand vous êtes dans une foule, vous est-il arrivé d’avoir envie d’embrasser tout le monde ? Ou, sans aller jusqu’à parler de la foule, quand vous croisez quelqu’un dans la rue, avez-vous envie de l’étreindre si c’est une personne que vous ne connaissez pas ? Moi pas ! Je ne pense pas pour autant être un vilain garçon à enfermer.

Oui, je suis islamophobe. Cela ne signifie pas que j’ai envie de tabasser les musulmans. Au contraire, il me font vraiment pitié parce leur religion les abrutit, fait d’eux des robots formatés. Parce qu’ils n’ont aucun respect pour leurs femmes, oubliant qu’ils viennent tous du ventre d’une femme. Parce que leur religion leur intime de tuer les gens du Livre et encore plus les polythéistes et les agnostiques. Parce qu’enfin leur religion n’est pas d’être en intimité avec Dieu mais de créer en eux une pulsion bien terrestre, celle d’aller porter la mort chez ceux qui se refusent à rejoindre leur folie débile. Avez-vous déjà lu le Coran ? Il y a des sourates, tu te demandes si le gars qui les a écrites n’était pas bourré tant elles sont incompréhensibles.

Ces gens-là sont en inadéquation totale avec ce que nous sommes. Nous nous sommes battus, nos pères se sont battus, et nous devons encore, et malheureusement, nous battre pour que chacun de nous soit respecté dans sa dignité. Et cette religion – produit d’importation de notre faiblesse et de notre couardise, il faut quand même le rappeler – propose le contraire : faire de nous, et qui plus est, par-dessus le marché, chez nous, des dhimmis à quatre pattes qui n’auront qu’un droit, fermer leurs gueules.

Et puis, non seulement je suis islamophobe mais quand je vois, dans mon pays, des femmes toutes vêtues de noir et des hommes en qamis, là oui, j’ai envie de vomir. Et de grâce, hein ! n’allez pas me dire que je suis pris de haine. Le dégoût n’est pas la haine : il est un sentiment tout à fait naturel chez des gens normalement constitués. Quand une maison est pleine de poussière, en général, on passe l’aspirateur.

image_pdf
0
0

14 Commentaires

  1. « Cela ne signifie pas que j’ai envie de tabasser les musulmans »
    Franchement la photo utilisée pour illustrer vos propos (qui franchement m’a fait froid dans le dos) me fait vous contredire (du sang, du sang et du sang, sur un coran et du texte franchement abruti)

    « Quand vous êtes dans une foule, vous est-il arrivé d’avoir envie d’embrasser tout le monde ? »
    Ou, sans aller jusqu’à parler de la foule, quand vous croisez quelqu’un dans la rue, avez-vous envie de l’étreindre si c’est une personne que vous ne connaissez pas ? Moi pas »
    On ne demande pas de vous « les slamophobes » de nous accorder le moindre signe de sympathie mais juste du respect. C’est triste d’en être là aujourd’hui.
    Pour les propos sur la religion, ça me fatigue non je ne suis soumise à personne seuleument à mon frigo :D.

  2. Chacun a la Phobie qu’il mérite…
    La question est que nous sommes Tous dans la « Cage aux Phobes ». de Michel Serault…

  3. La phobie c’est une peur irraisonnée.
    Je ne suis donc pas islamophobe. Mais anti-islam.

  4. Je le suis et fier de l’être l’islam c’est de la merde et j’ai peur de la merde .

  5. Les seuls islamophobes sont les musulmans eux-mêmes ! Eux seuls craignent et obéissent aux injonctions d’un corpus de textes « sacrés », développant de vraies névroses qui souvent tournent à la psychose.
    Ceux qui comme vous utilisent ce mot dans une acceptation minoritaire, hors du sens sémantique pur et du sens (ou plutôt du contre-sens) médiatique convenu, sont piégés comme des rats par cette nasse idéologique
    Pour ma par, je suis islamoréfractaire et n’accepterais jamais d’être désigné comme malade mental par de véritables prosélytes, obsédés coraniques ou dégénérés gauchistes, qui prônent l’apartheid et le suprémacisme à longueur de journée, soit intentionnellement soit par stupidité idéologique.
    Islamoréfractaire est le seul mot acceptable pour définir celui qui s’oppose à l’islam !

  6. quand ils ont inventé l’injure « populiste » je me suis vite proclamé populiste
    aujourd’hui j’assume mon islamophobie, bien que je n’ai pas peur , étymologie évolue !

    et bien après avoir lu plusieurs fois le coran, LE livre de l’islam, je clame haut et fort être islamophobe
    je n’aime pas ceux qui veulent tuer des juifs ou des chrétiens (96 versets)
    je n’aime pas ceux qui proclament que la femme n’est qu’un champ à labourer à loisir
    je n’aime pas ceux qui me promettent de l’eau purulente, du cuivre fondu ou du goudron brulant à boire et de l’herbe sèche à manger
    je ricane quand ils veulent me faire croire que la terre est plate comme un tapis surmonté de sept strates de cieux.
    etc

  7. « Le dégoût n’est pas la haine »

    Certes.Philippe. Ce sont, l’un et l’autre, des sentiments, et des sentiments différents. Mais il serait bon de rappeler que la haine, elle aussi, est légale. C’est d’ailleurs une anomalie juridique invraisemblable que d’avoir un délit d’incitation à la haine, alors que la haine est une sentiment, et qu’avoir des sentiments est légal.

    La haine n’est certes pas un sentiment souhaitable. Elle rend malheureux celui qu’elle possède, y compris quand il l’assouvit (ce qui en revanche peut être parfaitement illégal).

    En admettant que l’islamophobie soit une haine, ce qui est étymologiquement aberrant, ce serait un sentiment légal. Et compréhensible le cas échéant.

    Quand on a eu ses propres enfants massacrés au bataclan, par exemple…

  8. Puisque le mot « islamophobe » est arbitrairement puni par nos juges et politiques félons, changeons de méthode.
    Moi, le dis que je suis islamorépugnant
    Le temps, qu’ils trouvent la parade, nous inventerons un autre adjectif.

  9. Philippe, pas d’accord, tu n’es PAS « islamophobe », car ce terme signifie littéralement  » peur IRRAISONNEE de l’islam  » alors que la peur de cette merde est tout sauf « irraisonnée » !!

    NON !!! tu es ISLAMO-LUCIDE, ou comme je le dis souvent  » NAZISLAMO-LUCIDE  » !!!

    Moi, je n’hésite pas à dire que je suis HAINEUX à propos de cette saloperie, et j’ai, tout comme n’importe quelle personne NAZISLAMO-LUCIDE ici, ailleurs, n’importe où, mille raisons de HAÏR la pire des saloperies qui ait jamais été inventée sur terre !!!

Les commentaires sont fermés.