Banquet républicain à Nîmes, avec Pierre Cassen et Christine Tasin

Publié le 30 janvier 2012 - par - 395 vues
Share

C’est sur le thème de la Résistance, et dans une ambiance chaleureuse,  que  s’est tenu le repas républicain du Languedoc-Roussillon, le 28 janvier , en présence de Christine Tasin et de Pierre Cassen.
Premier constat : le nombre des adhérents et sympathisants est en nombre croissant dans la région .
Deuxième constat : on note  avec plaisir la présence de  jeunes de la génération « Touche pas à mon pote »  qui rejoignent les vues de  leurs aînés sur le recul de la laïcité et la progression de l’islamisation de la France.
Troisième constat : le moelleux au chocolat était à tomber, certains en ont même repris deux fois.

Après un verre de bienvenue au cours duquel les anciens ont pu se retrouver et faire connaissance avec les nouveaux, la rencontre a commencé par la présentation de Christine de son dernier roman – co-écrit avec Pierre – « La faute du bobo Jocelyn ». Ce Jocelyn , auquel nous ressemblons sans doute tous un peu, se rend compte , un peu tard, de l’état dans lequel est la France, état auquel il a lui-même participé, involontairement bien sûr, à cause de son aveuglement. Mais le grandissement épique de la fin nous montre qu’il n’est jamais trop tard pour se ressaisir et que les plus grandes actions libératrices ont toujours été le fait d’un petit nombre qui est allé en grandissant.
Aux accents passionnés de Christine, succède l’intervention de Pierre d’une superbe acuité, qui par  de très justes rappels politiques montre que rien n’est perdu ou gagné d’avance : la « fracture sociale » de Chirac a provoqué un retournement de situation en sa faveur; alors qu’il ne partait pas favori dans la course à la présidence, l’appropriation par Nicolas Sarkozy, de Jaurès et de Guy Mocquet  ont fait pencher l’électorat en sa faveur. Dans les deux cas, le trait de plume de Guaino a signé le tournant du match.
Et il y a bien lieu de résister. Pierre, avec quelques exemples, nous montre ce qu’il en est de la justice et de la liberté d’expression. On se souvient de l’affaire dite « du gîte des Vosges » au cours de laquelle Fanny Truchelut qui avait demandé à deux dames de ne pas se voiler dans les parties communes du gîte avait été condamnée ,non pour des raisons commerciales mais pour racisme,  à une  peine de prison avec sursis et 8000 euros d’amende, alors que les auteurs de menaces de mort à l’encontre de Christine Tasin n’ont  eu que des peines bien plus légères ou n’ont pas été  poursuivis du tout. Le thème de la partialité de la justice sera débattu et éclairé par les compétences des uns et des autres dont un jeune sympathisant qui a une formation en droit. L’affaire de Houria Boutedja – qui peut insulter impunément les Français  – ainsi que la décision aberrante de relaxe des assassins du jeune Pyrénéen,  ont le plus marqué les esprits.

Au cours du repas , sont rappelées les actions de Résistance Républicaine, notamment les Assises sur l’Islamisation, le Journal des Résistants de Christine, qui nous demande de ne pas hésiter à envoyer des informations, des témoignages, des videos sur ce qui se passe dans nos régions, qui seront relayés au journal. N’hésitons pas non plus à le faire connaître à nos contacts.
Alain rappelle l’existence d’un Résistance Républicaine Languedoc-Roussillon et d’un groupe Facebook auquel on peut envoyer videos, infos ou articles.

Bien évidemment , un repas sous le signe de la résistance ne s’est pas passé à faire un bilan. Des propositions d’actions ont été présentées .
Bernard , éleveur bio, souligne l’incompatibilité du label bio avec l’abattage hallal. Il serait intéressant de développer et soutenir cette filière, piste qui semble la mieux à même de combattre la généralisation de la viande hallal. Piste à suivre donc.
Catherine pose la question de la création d’un parti politique. Cette demande reflète le souhait de nombreux d’entre nous mais Christine explique pourquoi , en ce moment en tous cas, cela n’est pas possible . Un parti politique, une campagne électorale demande des fonds très importants et la couverture médiatique que nous aurions ne serait pas meilleure que celle que nous avons, surtout avec la multiplication des petits candidats. il vaut mieux, pour l’instant , que Résistance Républicaine reste une association , qui se situe en dehors du système droite/gauche , qui ne paraît plus du tout pertinent aujourd’hui.
Christine rappelle que nous avons la possibilité de participer à un stage d’autodéfense  afin de pouvoir créer le service d’ordre de nos manifestations celle-ci ayant été souvent assurée jusque- là par le Bloc Identitaire.
Monique demande à tous ceux qui le souhaitent de participer à des groupes de pressions par mail ou téléphone dès que l’un d’entre nous est au courant par le bouche à oreille ou la presse quotidienne régionale d’une atteinte à la laïcité, cette forme d’actions ayant fait ses preuves dans des actions ponctuelles , comme la construction d’un minaret à Montluçon avec appel à la prière. Alain informe du projet de construction de grande mosquée à Montpellier. Affaire à suivre pour d’éventuelles actions.
Enfin, Henry a fait parvenir à la responsable de la région des tracts et auto-collants . Ceux qui souhaitent en distribuer et en coller peuvent s’adresser à elle.
Responsable de Résistance républicaine Languedoc-Roussillon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.