Bardot, Depardieu et Zemmour font l’unanimité parce qu’ils sont la France

Publié le 5 octobre 2014 - par - 3 868 vues
Share

Inutile de faire de longues analyses compliquées. Ils sont aimés par le plus grand nombre, honnis par quelques-uns, cependant, respectés par ce plus petit nombre à la capacité de nuisance médiatique.

brigittebardotD’abord, ce sont des personnages hors normes. Bardot, pour avoir été la plus belle femme du monde, une actrice remarquable, qui a quitté en toute liberté, ce milieu qui la rendit célèbre mondialement, et se consacrer à sa passion, la défense des animaux, dont elle est devenue l’étendard mondial. Puis, pour livrer, en toute sincérité, en personne libre, ses opinions sur l’état de la France, ce pays que sans nul doute, elle adore. Des avis qui la menèrent devant les tribunaux pour cause de mal penser. Ce qui en soi est une honte nationale, d’avoir trainé cette grande dame, symbole mondial de ce que la France génère de mieux, celle qui fut choisi pour représenter Marianne, donc, la République. Elle est haïe, aimée, adorée en France. Dans le monde, elle est aimée, adorée, respectée. Bardot, c’est la France de dimension mondiale. Une France qui n’est plus.

depardieuPour ce qui concerne Depardieu, c’est Pantagruel, Rabelais, la France avec tout ce que cela comporte. Un homme d’excès. Un monument mondial du cinéma national. Un ogre gourmand de la vie et il le fait savoir sans complexes. Comme Bardot, Depardieu ne laisse personne indifférent. Critiqué, adoré, il prend tout ce qui vient avec la sincérité de l’homme libre qu’il est. Et, sa liberté, il l’exprime au grand dam de la bien pensance onctueuse et insipide. Un premier ministre le critique de sa petitesse de petit bourgeois mesquin, il prend la nationalité Russe. Il est accablé par le fisc, il quitte la France pour la Belgique. Il trépigne de tout son corps. Et son corps est devenu lourd. De tout son être, il proteste avec la véhémence de celui qui veut secouer ce pays endormi. Et, ça fait du bruit. Ce qui lui vaut des coups qu’il encaisse avec bravoure, puisqu’il persévère à nous fouetter. « Depardiou » est également de dimension mondiale. Il est le plus grand acteur Français, même il est le plus grand acteur que ce pays a jamais porté. Il passe de la comédie au tragique avec un sens de la conviction qui fait son excellence. Il est la France en exil, en ce moment. Il est la France écorchée par des petits bourgeois incultes qui se sont érigés en « élites ». Bref, il est l’étendard d’une France qui n’est plus, en laquelle il ne se reconnait plus.

zemmour2Zemmour, c’est une autre affaire, mais dans sa liberté de penser et de s’exprimer avec le talent, souligné par son immense culture, à sa place, et sa place est devenue si importante qu’elle est devenue indispensable, il distille ses idées, ses observations, ses comparaisons avec une audace d’homme libre que rien ni personne, ni même les tribunaux viendront faire taire. Il est la conscience de la France qu’il essaye de réveiller avec toute sa force de conviction. Sur les ondes radiophoniques, sur les plateaux de télévision, dans la presse écrite et surtout et avant tout, dans ses divers ouvrages qui s’arrachent. Son dernier ouvrage, un pavé de 527 pages qu’il consacre au pays qu’il aime passionnément, la France: Le Suicide Français, qui vient de paraître chez Albin Michel. L’influence de Zemmour est considérable et c’est bien ainsi. Un mensuel a même écrit: La France Zemmour. Même s’il est une voix isolée dans un désert d’ennui, elle sonne comme les trompettes de Jéricho. Il vient remuer nos concitoyens dans leur platitude, dans leur inertie et de leurs petites lâchetés, la grisaille de leur quotidien. Zemmour est NOTRE Zemmour national. Il est un journaliste d’excellence, mais aussi un intellectuel sophistiqué et tout aussi incomparable aux intellectuels « officiels », la plupart, issus de l’idéologie de gôche tant choyés par les ministères de la culture, qui ne sont ni plus ni moins, que des ministères de la propagande consécutifs. Il leur fait face et eux, pas tous, débattent avec lui avec le respect que l’on doit aux êtres dont la pensée est haute. Un débat entre Ramadan et Zemmour devrait être un régal ! La raison, la sophistication de la culture Française, contre l’obscurantisme habilement déguisé pour circonstances médiatiques occidentales.  Zemmour est un rare intellectuel de droite, si j’ose avancer dans cette direction. Ce en quoi il est précieux à la France et aux Français. Contrairement aux deux autres personnalités, il n’a pas encore de stature internationale. Ses éditeurs devraient pallier ce grade d’excellence qui manque encore à son blason. Lui aussi se lamente d’une France qui n’est plus et qu’il a tout de même espoir à voir revivre. Rien n’est moins sûr. Mais il fait au moins l’effort d’essayer.

Pourquoi font-ils l’unanimité, Bardot, Depardieu, Zemmour ? Parce que tout simplement, ce sont des esprits libres, ce que la France a produit de mieux et que ce sont des personnalités qui ont brillé et qui brillent dans leurs métiers et leurs engagements sans failles.

Sylvia Bourdon

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.