Barnier, comme Bertrand et Pécresse, est un menteur

Rien ne rebute ceux qui se prennent pour des parangons au Parti « Les Républicains » (LR)

Ils nous serinent sur les valeurs mais sont incapables de les expliquer dans les faits et surtout nous ont démontré ce qu’elles valaient pour eux dans la réalité historique et leurs carrières politiques. Ces fameuses « valeurs » se résument à la trahison de la parole donnée.

Marie-France Garaud le disait du temps où elle brillait dans les allées du pouvoir, au temps où, avec Juillet, elle militait pour l’indépendance, la souveraineté de la France et a cru mordicus que Jacques Chirac en serait le Roi-Chevalier.

« Les programmes politiques ne sont que les inventaires de leurs faillites futures » disait-elle.

Les militants du LR croient toujours aux programmes comme d’ailleurs ceux de la gauche dans leur ensemble. Les électeurs depuis quarante ans sont « Gros-Jean comme devant », expression signifiant qu’ils ont cru en des paroles dur comme fer, et n’ont en réalité reçu que du vent avec en plus, le crachat en plein visage. Il semble qu’ils en redemandent du côté des « Républicains »

Que ce soit Xavier Bertrand qui vient de reprendre sa carte du LR en ayant dit trois jours plus tôt que jamais il ne la reprendrait. Inutile de deviner le fond de « ses valeurs ». C’est comme si l’on croyait un assureur qui vous dirait que tout vous serait remboursé en cas de catastrophes. Il est vrai que c’est son ancien métier.

Même constat avec Valérie Pécresse qui se targue d’avoir été un ministre, un bon nous dit-elle, dans sa prétentieuse autosatisfaction, sous la tutelle d’un président de la République Nicolas Sarkozy, qui aura trahi tous les Français avec son traité de Lisbonne, exacte copie de la Constitution européenne refusée par les Français par référendum en 2005.

Le même qui vantait le métissage obligatoire et un gouvernement mondial que personne ne pourrait empêcher (affirmé en 2009.) Source

Le même qui, avec Alain Juppé, (surnommé Ali par Riposte Laïque) et Bernard-Henri Lévy, engagea la perte de la Libye et l’assassinat de Kadhafi qui, mine de rien, faisait barrage à l’invasion migratoire.

Curieusement, au regard de l’histoire, celle des mondialistes, des progressistes, des adeptes d’un gouvernement mondial, forcément totalitaire, intrusif dans la vie des citoyens, cela ne semble plus vraiment avoir été d’une grande innocence, ni même l’explication humaniste donnée de sauver les islamistes anti-Kadhafi de Bengazi à cette époque.

Les femmes en politique sont rarement ce qu’elles croient êtres.

Aujourd’hui, c’est Michel Barnier, l’ancien Commissaire européen qui serait la nouvelle coqueluche des militants du LR. Ce prétentieux se découvre souverainiste, n’aime plus les juges européens, veut « libérer » la France du joug de Bruxelles, se veut le chevalier blanc contre la Commission européenne qui « dériverait », et serait contre les Nations européennes.

De qui se moque-t-on ?

Même Laurent Wauquiez qui doit bien se marrer de faire la nique aux autres candidats, estime qu’il serait un « grand monsieur ».  Effarant !

Fort heureusement certains militants ne sont pas dupes. Il ne serait pas jugé sincère sur la souveraineté, pas plus sur la sécurité et l’immigration.(VA 16667 Page 17). Il est vrai qu’il n’a jamais fait d’opposition sur l’invasion migratoire, ô grand jamais !  Il a voté Maastricht et se montrait très souple il y a peine six mois.

Il n’y a guère que Bernard Carayon qui se répand en compliments sur lui. Maire de Lavaur dans le Tarn, il déclare que Michel Barnier propose « une image apaisée ». Bref, l’image des couilles-molles et des pas-de-vagues, celle que nous subissons depuis quarante ans.

C’est un ventre mou, une moule, un homme qui poursuivra la désintégration de la nation France si par malheur il devait s’installer à l’Élysée. Macron et Barnier, c’est du pareil au même que Pécresse, et Bertrand. Ce sont des agit-prop de Bruxelles, des adeptes de la gouvernance mondiale des financiers. Ce sont des agents de la diffusion des idées fédérales, anti-nations de l’UE. Ces agit-prop étaient connues en URSS quand celle-ci voulait mettre en panique l’Ouest en diffusant de la propagande communiste.

Qui peut croire que ce personnage Barbier, si douteux, élevé au biberon de Bruxelles, fera une politique d’opposition à l’Union européenne ? Il faudrait être d’une naïveté confondante, ou d’un niveau d’abrutissement phénoménal pour imaginer que ce Michel Barnier serait le héros se battant pour l’indépendance de la France.

Éric Zemmour n’a pas changé d’un iota depuis des années, son discours est le même et je fais confiance à ceux qui sont fidèles aux idées plutôt qu’au partis politiques. Les Républicains et surtout les militants doivent tirer la leçon de ces « élites de papiers monnaies » de ce parti politique qui les a toujours trahis comme les ont trahis les Sarkozy, Raffarin, Barbier, Juppé, Pécresse, Bertrand, Estrosi, et j’en passe, de ces politiciens accros aux postes et aux indemnités.

Vive la France, vive l’Empereur, vive Zemmour !

Gérard Brazon

image_pdf
7
0

3 Commentaires

  1. Aucun escroc cité dans ce bel article , ne doit franchir le deuxième tour , comme pour le virus , faisons bloc contre ces traîtres , gestes barrière obligatoire .

  2. Barnier? « En février 2006, il devient vice-président du groupe Mérieux Alliance (holding regroupant un ensemble de sociétés dans le domaine de la biologie). Aux côtés d’Alain Mérieux, il est chargé d’animer les relations avec les grands organismes de santé internationaux, les instances économiques et financières, les acteurs du développement mondial. » Comme ministre des affaires étrangères de Chirac, il a signé l’autorisatoin d’export des biothechs du labo P4 de Lyon à Wuhan, projet porté par le premier ministre Raffarin, Mr China-collabo maxi et son ami depuis l’Essec.

    • Et ce mr Barnier qui disait se montrer intraitable pour la défense des interets Europeens, a fait tout le contraire dans l’Accord du Brexit signé in extrêmis puisqu’il a donné tous les avantages à la GB et n’a pas profité de l’occasion pour exiger la rupture des Accords de Lancaster, mettant l’industrie française de notre armement missilier dans les mains des Anglais.
      Et 6 mois après les mêmes Anglais
      nous font cocus avec le coup fourré des sous-marins australiens de Naval Group.
      Décidément le lascar est à l’ouest s’il croit que nous allons lui confier le destin de la France après une bévue pareille.
      Ce type n’a jamais été dans la vie réelle. C’est un apparatchik.

Les commentaires sont fermés.