Barons de l’UMP, PS et FN crient d’une seule voix : Au secours Sarkozy revient !

Publié le 29 septembre 2014 - par - 1 297 vues
Share

Expliquer son retour, sa volonté de changement puis de reconquête du parti, son appel au rassemblement, son libéralisme économique, son retour vers le futur : c’est répondre à ses détracteurs qui éprouvent un sentiment de rejet viscéral contre l’ancien chef de l’état. Sur le site de Riposte laïque (374) on peut lire les réactions épidermiques, provocantes et vulgaires suivantes :

« L’UMP persiste à nous prendre pour des cons » ; « Non la France n’attend pas Sarkozy pour la sauver » ;  « Casse –toi pauv’con ».

Faut-il y voir une volonté acharnée de critiquer à la hâte faisant fi de l’objectivité de son bilan ?

Faut-il y voir, comme le nez au milieu de la figure, un acharnement quasi consensuel des médias contre cet homme providentiel, contre cette star des meetings politiques, contre ce leader de la droite forte, ce missi dominici envoyé du seigneur pour sauver la France du prochain déluge de feu ?

partie1

L’ennemi de Sarkozy n’est-il pas Sarkozy lui-même ? 

Tant de mobilisation à l’encontre de notre ancien chef de l’état, ressemble à une cabale instrumentalisée autant par l’extrème droite qui craint son retour et sa victoire en 2017, que par le pouvoir de la justice de ce pays (majoritairement aux ordres de la gauche) qui cherche à le dépeindre comme un vulgaire voyou de la ri-pou-bli-que et pour cela : le harcèle, l’épie, l’écoute illégalement, le suspecte, l’accuse injustement, le trompe, le diabolise, le piste, l’humilie, sans jamais avoir réussi à le (tuer politiquement) condamner faute de preuves.

Ci-dessous : Le SARKOSTORY, sorte de mur des cons de la presse française contre l’ancien président

sarkostory

Alors pourquoi tant de haine au grand jour ? Comment en est-on arrivé si bas dans ce pays ?

Perfidie, jalousie, médiocrité, ressentiments, vengeance, intolérance teintée d’antisémitisme, haro sur le premier ténor de la classe politique doté d’une expérience de chef de l’état, d’une énergie à revendre et d’un volontarisme qui a fait ses preuves, et qui seul peut sortir la France de l’océan de larmes au fond duquel elle va rejoindre le Titanic ?

Quasiment aux ordres du FN et en collusion avec une gauche rancunière au pouvoir, c’est au nom de la liberté d’expression, qu’écrivent ces faiseurs d’opinion. Sont-ils vraiment conscients du mal profond causé par leur mépris ? Pensent-ils seulement que leur diatribe contribue à mettre à l’index une France devenue ingouvernable, communarde et révolutionnaire de par son histoire des années 1830, qui en surfant aux extrêmes ne se relèvera pas de ses intransigeances, de ses excès d’intolérance.

la Commune

La Liberté guidant le peuple sous la Commune de Paris 1830                           Eugène Delacroix.  Musée du Louvre. Paris.

l’hebdo Marianne en tête des moutons de Panurge avec les journaleux de nos médias et les suiveurs-blogueurs de notre temps sont dans l’arène en tenue de gladiateurs. Ces nouveaux maîtres experts en communication se sont mis en réseau de connivences pour : shampouiner, tartariner, vilipender, ostraciser, injurier, blesser… celui qui fût le président de la France et accessoirement  son chef de l’état entre 2007 et 2012. Les chiens aboient, la caravane passe.

Malchance ou malédiction.

Après sa longue marche de campagne, et dès son arrivée au sommet de l’état, sa compagne Cécilia le plaque et le fait rouler du haut de l’escalier de l’Elysée qu’il venait d’atteindre avec une énergie sans égale. Après ce tacle renversant et humiliant sur la scène nationale par la mère de ses enfants, et malgré un moral à zéro bien dissimulé, et sans ménager sa santé, il va se relever courageusement  pour la France, pour sa France.  Un autre coup bas viendra à son insu de François Hollande lui-même, à l’époque Secrétaire Général du PS, qui – devant les caméras de la chaîne TV-LCP de l’Assemblée nationale – va  jurer de lui pourrir son quinquennat.

Il faut demander massivement à LCP de mettre à la disposition des Français cet extrait de bravoure de F. Hollande, actuellement censuré dans les oubliettes de la 5e république. Triste rôle de l’arroseur arrosé, mais juste retournement des choses car à ce jour, il est à 13% de sondages favorables et on note qu’à mi-mandat il a placé la France en situation de banqueroute avec une dette inouïe de plus de  2000 milliards d’euros, une croissance à taux zéro, un chômage record, et une incontournable guerre de religion sur le dos de notre pays contre un communautarisme intérieur qui cherche surtout à se rendre invisible à l’issue d’une décennie de silence et d’indifférence au vivre ensemble. La main tendue de nos médias, envers l’islam,  face à ce danger intérieur, – (beaucoup de cameraman TV seraient issus de la vague d’immigration des années 65-70 au point que L. Fabius leur dit, lors d’un reportage sur FR2, inchallah) – ,  alimente la confusion des genres, des mots et des esprits entre Califat d’État islamique et islam religion de paix et d’amour des musulmans. Allez donc comprendre ce nouvel enfumage, ce double langage cette esbroufe du politiquement correct !… Mais qui a pourri  la vie de F. Hollande, sinon ses mensonges aux Français ?

La presse de gauche a été traumatisée par : sa victoire en 2007, par son dîner au Fouquet’s, sa ballade sur le yacht d’un de ses soutiens politiques, sa Rolex au poignet trop bling-bling  pour les pauvres de gauche; mais  non pas ses difficultés face à la crise mondiale des surprimes aux USA, sa présidence tournante dans l’U.E  et sa gestion de conflit armée (en Europe) entre la Géorgie (Ossétie) et la Russie, consécutive à l’effondrement de l’Union soviétique. Devant toutes ces difficultés à surmonter, la presse ne va lui laisser aucun répit, ne va lui faire aucun cadeau, tout au long de son quinquennat.

Harceler Sarkozy deviendra alors un sport national, un signe de ralliement et d’appartenance au très sélect club des amis et gauchos des anti-Sarko. Célèbre club en collusion d’ailleurs avec l’indigné feu Stéphane Hessel qui avait choisi de soutenir les terroristes islamiques du Hamas contre Israël. Les antiracistes antisionistes et pro palestiniens en ont rêvé, Delanoë l’a immortalisé dans la rue de la Gaîté.  Avec le gouvernement Hollande, dirait le bobo Jocelyn, les soutiens du terrorisme islamique ont décidément de beaux jours devant eux.

place Stephane Hessel

Qui veut tuer son chien, dit qu’il a la rage.   

La première plume épidermique hissant le pavillon bleu Marine en haut du mât et voguant toutes voiles dehors déclare qu’après avoir été adhérente à l’UMP (et peut-être au PS dans sa jeunesse ?) ne supporte pas la trahison politique, ni la discrimination des droites. Pour enfin qualifier « de dangereux et d’opportuniste aux dents longues » le bourrage de crâne issu du discours sarkozyste. Mais a t-elle conscience de ses contradictions ?

Les dieux du stade en athlétisme ont droit à trois essais pour tenter de réussir à franchir l’obstacle. En cas d’échec au premier essai, les juges autorisent donc deux autres essais. Pourquoi cette candide colombe serait-elle plus sévère qu’un juge, pour n’accorder aucune deuxième chance à Sarkozy. En lui conseillant (sic) : « d’aller se faire voir sous toutes les coutures», n’a t-elle pas raté une occasion de se taire ?. Sympa la dame en bleu marine, mais a-t-elle conscience qu’elle parle /du/au/ président ?… J’en doute !

Candide, elle suppute alors que sa candidate bleu Marine est seule capable de résoudre (sic) :  la situation catastrophique et totalement incontrôlée de l’immigration en France. Angélique, la pauv’rette semble perdue pour la modération en politique, comme beaucoup d’autres électeurs d’ailleurs. Au lieu d’utiliser le style agressif qui plombe les membres du FN dans les débats, ne devrait-elle pas relire attentivement les propos de Philipot pour déchanter plutôt ?….

Le gouvernement Hollande disait la même chose qu’elle en qualifiant le retour en politique de Sarkozy, comme une « volonté de revanche après sa défaite en 2012, et de refuge contre ses poursuites pénales ». Ces propos attestent et confirment la thèse que c’est bien le FN qui a fait élire F. Hollande et sa clique socialiste en bloquant la victoire de Nicolas Sarkozy. Plusieurs sondages montrent que seulement un électeur frontiste sur deux a reporté sa voix sur Sarkozy au second tour des présidentielles en 2012.  Un grand merci pour eux d’avoir contribué à l’élection de F. Hollande et à l’avènement d’un socialisme autodestructeur et de la famille, et de la France. Finalement, Marine Le Pen est-elle réellement la solution présidentielle d’avenir pour la France ? Son éventuelle arrivée à la tête de l’état, pourrait-elle éviter une guerre civile  larvée au sein d’une population multiculturelle, mosaïque, endoctrinée par la féodalité de leur croyance ? Pensez-vous vraiment que cette France pourrait résister – avec un gouvernement dirigé aux extrêmes – à une guerre inéluctable contre un terrorisme islamique invisible qu’elle dénonce à pas feutrés, par crainte de procès, à la manière de Barack Hussein Obama ?…

Alors UMPS selon Marine ou plutôt FNPS selon les faits ? Regardez mes images ci-dessous !

1340616195385

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

Le second détracteur provocant s’emploi à mitrailler de mots le bilan de Sarkozy, se focalisant uniquement sur un registre d’actes du passé, tous strictement négatifs, comme s’il cherchait à reformater les esprits candides. Soit: personne n’est jamais parfait, suivez mon regard, mais dans toute personne, il y a au moins et au minimum, un acte positif à mettre son actif. Alors, le traiter d’insolent, de mégalomane, favorable au retour de la France dans l’OTAN me semble malveillant et destructeur de repères positifs.

Lui reprocher en fourre-tout, son bilan calamiteux sur le Traité de Lisbonne ; son ex amitié avec Kadhafi ; son amitié avec des néoconservateurs U.S ; sa responsabilité dans la dette publique à hauteur de 465 milliards ; la fin de la double peine ; l’alliance de la France avec le Qatar ; l’intégration de Mayotte ; l’explosion de l’immigration, me semble vouloir focaliser à dessein son bilan à zéro afin de le rendre indigne de revenir dans l’arène politique. Cela revient donc à vouloir tuer son chien en disant qu’il a la rage, cela revient aussi à faire le lit du Front national  en mettant  dans le même sac, les politiques respectives de F. Hollande et N. Sarkozy. Écrire ensuite, que cet homme politique est dangereux relève d’une manipulation perfide des esprits. Ajoutons que face au néant actuel, il est le seul à pouvoir chasser politiquement sur les terres du FN, à pouvoir couper librement l’herbe sous le pied de Marine pour l’emporter en 2017.

Le troisième plumitif, vulgaire apparatchik du FN, lui renvoie à la figure les outrances de son franc parler lorsqu’il s’est trouvé en situation de défense verbale suite à des insultes rendues publiques par voie de presse, et inacceptables à son endroit. En outre, il lui reprochera : la mise à la trappe des 15.500 millions de bulletins de vote contre le traité de Lisbonne ; le refus d’un référendum pour l’entrée de nouveaux pays dans l’U.E ; l’immigration incontrôlée soi-disant voulue ; le grand remplacement de population et de civilisation;  d’avoir été la marionnette du Qatar et de l’Arabie Saoudite pour abattre le régime de Kadhafi en Libye et dont les conséquences actuelles sont terrifiantes; d’être le cheval de Troie du Qatar; son ouverture à gauche une fois élu. Le passage des murs des cités au karcher tombera volontairement en panne afin d’éviter l’insurrection de 2005.

Ces promesses ratées pour des raisons d’état que nous ignorons en réalité doctement, font couler beaucoup de bave, et de frustrations. Ainsi le retour de l’ex président Sarkozy se fait avec un bruit de casseroles retentissant dans la blogosphère y compris dans sa majorité. Son tempérament battant de débatteur populiste passionné et rassembleur qui veut rendre la parole au peuple par la voix référendaire semble gêner aux entournures les barons de l’UMP, qui le perçoivent comme le liquidateur testamentaire de leurs petits privilèges financiers en famille, et de leur parti.

Le retour à la Une des Presses anti Sarkozistes :

partie_2

Le Nouvel Obs : y voit l’insoutenable retour de Sarkozy. Un retour qui sème le trouble et la tempête en revenant à la tête d’un parti en qualité d’ancien chef de l’état qui accepte le jeu démocratique des primaires. Et, toc MM. Juppé et Fillon!

Dans Le Point: Philippe Tesson voit dans ce retour inattendu un personnage menacé et détesté à Gauche; un homme abandonné à la curée politique de la partie inaudible mais à couteaux tirés de l’UMP. Pour ses militants, sa crédibilité repose sur la nostalgie, sur l’affect et l’émotionnel. C’est là tout le secret de sa force de rassemblement.

Charles Consigny aime son audace, son côté Terminator du politiquement correct, sa frénésie de modernité briseur de tabous, son esprit conquérant, sa volonté de se concentrer sur la prospérité de la France, la réussite des Français et leur place dans l’histoire du monde.

Pour Philippe Labro le véritable ennemi de Sarkozy c’est le temps. J.F Copé son meilleur soutien, est monté dans l’ambulance après s’être tiré une balle dans le pied. BHL, l’homme qui parlait aux oreilles des chefs d’états, ne croit toujours pas au changement de politique de Nicolas Sarkozy.

« Dans un monde de démocraties faibles et fragmentées, il devient beaucoup plus difficile de manipuler la vérité. » Robert D. Kaplan

Extrait d’Histoire de France, 1356 Bataille de Poitiers ou le roi Jean fut prisonnier du prince de Galles dit le chevalier noir, et qui pourrait bien servir de conseil à Nicolas Sarkozy.

À l’heure de mourir Philippe VI, roi de France fit appeler: le duc de Normandie, le duc d’Orléans et ses fils. Se tournant vers Jean,  l’héritier de sa couronne, lui adressa ces touchantes paroles, où revivait le souvenir funeste de Crécy où les Anglais avaient conquis Calais:

« Mon fils, défendez courageusement la France après ma mort. Il arrive quelquefois, comme j’en ai fait l’expérience, que ceux qui combattent pour une chose juste éprouvent des revers; mais ils doivent mettre leur espoir en Dieu, qui ne permet pas que le règne de l’iniquité soit durable…

Aimez-vous, mes fils; maintenez la justice et soulagez les peuples. »

C’est en 1356, que le bon Roi Jean apprit que le prince de Galles, fils d’Édouard III après avoir ravagé le Languedoc, le Limousin, l’Auvergne, et le Berri venait lui livrer bataille dans le Poitou.

Le 19 septembre 1356,  le roi Jean livra bataille à Poitiers … Son plus jeune fils, Philippe qui à peine âgé de quatorze ans conquit le surnom de Hardi à cette journée, resta constamment à ses côtés, et, tandis que le roi, à pieds, frappait sans relâche de sa hache d’armes,  le courageux enfant veillait sur le monarque et à mesure qu’approchait un ennemi, en disant :

            » Mon père, prenez garde à droite, à gauche, derrière vous ! »

Nicolas Sarkozy devra se méfier du chevalier noir et prendre gare à droite et à gauche et derrière.

Patrick Granville

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.