Bas les masques : Ségolène Royal rompt le jeûne du ramadan à Marseille…

Publié le 18 août 2011 - par
Share

Ah ! Elles sont belles nos élites socialistes. Ah ! Ils sont beaux les candidats socialistes aux présidentielles !  

Ils nous auront tout fait. Ils auront, tous, trahi la France, ses lois, ses valeurs et les Français.

Ils sont tous exécrables. Depuis Strauss-Kahn et les accusations de harcèlement et même de viol qui pèsent sur lui, en sus de ses exploits ultra-libéraux à la tête du FMI, en passant par Delanoe qui, non content d’avoir créé une place Jean-Paul II en plein Paris, ose proposer, à la Mairie de Paris  un repas halal de fin du ramadan le 24 août prochain, en pleine contravention avec la loi de 1905, sans oublier Hollande affirmant que les socialistes ont une mission internationale et qu’ils ne sont pas là pour être simplement les protecteurs de leurs propres citoyens ou encore soutenant la candidature au FMI de l’ultra-libérale Lagarde, celle qui a amené la finance islamique en France sans parler de sa vision mortifère de l’école jusqu’à la reine du communautarisme, Aubry, celle qui a accepté des horaires réservés aux femmes dans les piscines, celle qui a  empêché malgré sa demande la crémation d’un ancien musulman devenu athée, et qui a accueilli à bras ouverts à Lille, dans le Palais des Congrès, Tarik et Hani Ramadan, sans parler de sa collaboration avec  Amar Lasnar le recteur de la mosquée de Lille…

Bien évidemment, Ségolène Royal est en bonne place dans cet inventaire à la Prévert. On avait constaté, au cours de sa calamiteuse campagne de 2007, qu’elle se voyait comme une moderne Jeanne d’Arc capable de sauver la France malgré ses ignorances crasses de la réalité économique, industrielle, et internationale, sans parler de sa « bravitude ». Comme Sarkozy et avec aussi peu de conviction –mais moins de talent-  elle avait essayé de nous convaincre de sa fibre patriotique et de sa volonté d’écouter le peuple (on se souvient de l’escroquerie de la démocratie participative) avant de révéler le pot aux roses en soutenant sans ciller début 2008 la ratification du Traite de Lisbonne qui foulait aux pieds la volonté des Français exprimée le 29 mai 2005.

La dame persiste et signe. Il y a peu elle se faisait le chantre de la patrie et du drapeau tricolore pour essayer de séduire quelques patriotes un peu trop tentés par Marine Le Pen à son goût, et la voilà aujourd’hui, comme une girouette qu’elle est, qui s’avilit, elle l’élue, responsable de région, à rompre le jeûne de ramadan à Marseille.

Tout est bon pour séduire et capter des voix, dût-elle y perdre son âme, si tant est qu’elle en ait une ! En tout cas l’âme perdue, à coup sûr, c’est celle de la République, c’est celle de la France et c’est celle des valeurs universalistes dont nous sommes porteurs.  C’est, aussi, celle de la laïcité, qui exige que les pratiques religieuses soient réservées à la sphère privée. C’est, enfin, celle de toutes ces femmes et de tous ces hommes qui, partout dans le monde, mais aussi en France, doivent se battre – et en meurent parfois-pour échapper à un système totalitaire qui veut leur imposer le voile, un mari musulman, l’hétérosexualité et l’interdiction de ne plus croire ou de changer de religion…

Elle n’a pas fière allure, la candidate Royal, quand elle cautionne un tel système, elle qui se prétendait féministe au point de vouloir, sans craindre le ridicule, que toutes les femmes travaillant de nuit soient raccompagnées chez elle lors du débat d’entre les deux tours de 2007. Elle n’a pas fière allure, la candidate Royal, quand elle cautionne un tel système, elle qui avait un tel respect des enfants qu’elle affirmait qu’ils ne pouvaient mentir et qu’on devait toujours les écouter. Deux enseignants accusés à tort par ces chérubins ont mis fin à leurs jours…

Dites-moi, Madame la candidate Royal, cela ne vous a pas gênée, hier soir, à Marseille, de voir les femmes à part ? Cela ne vous gêne pas de savoir qu’une partie des femmes que vous avez vues n’ont pas pu se marier avec l’homme de leur choix ? Cela ne vous gêne pas de savoir qu’un gosse peut être fouetté à mort pour ne pas avoir respecté le jeûne du ramadan ? Cela ne vous gêne pas de savoir que les enfants que vous avez embrassés n’ont pas pu choisir leur religion et ne pourront jamais la quitter, mis sous surveillance par la communauté ?

Dites-moi, Madame la candidate Royal, cela ne vous gêne pas de cautionner, en participant au repas de rupture du ramadan, une pratique barbare qui met la santé des hommes et des femmes en danger, qui introduit des discriminations dans les entreprises puisque de plus en plus d’employeurs n’accordent de congé pendant le mois de ramadan qu’aux musulmans, moyennant la présentation d’un certificat de conversion ? Et tant pis pour ceux qui ne peuvent, faute d’être musulmans, partir en vacances avec leur conjoint ou leurs enfants. Cela ne vous gêne pas, encore, de voir que les entreprises tournent au ralenti quand les musulmans y sont nombreux ce mois-là et que ce sont les autres qui doivent travailler dix fois plus pour compenser, sans salaire supplémentaire pour autant ?

 Vous avez une drôle de conception de la justice, de la laïcité, de la démocratie, du droit des femmes et des enfants, Madame la candidate Royal.

Vous n’êtes pas une socialiste, vous êtes une girouette opportuniste qui tourne là où va le vent. Vous n’êtes pas républicaine, vous êtes communautariste.

Parce que les Français savent tout cela, vous ne serez jamais Présidente de la République.

 Christine Tasin

Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.