1

Bataclan : des familles et des victimes sont invitées à la pièce « Djihad »

La phrase de Michel Audiard nous vient immédiatement à l’esprit lorsque nous découvrons qu’une association de victimes trouve intelligent d’inviter les familles des victimes des ordures islamistes à assister à la pièce de théâtre Jihad. Les cons ça ose tout; c’est à ça qu’on les reconnaît.

Ce qui dérange le plus est que ces initiateurs de l’invitation se veulent avant tout pédagogues avant d’être respectueux. Ils se veulent éducateurs, psychologues, infirmiers et que sais-je comme si les parents des victimes étaient des malades qu’il fallait soigner d’urgence. Un peu à la manière des parents idiots qui veulent faire passer à leurs enfants la peur de l’eau en les mettant de force dans une piscine.

Alors quoi, Fdesouche annonce la couleur: Après « inch’allah » (« Si Allah le veut ») de Sting, chantée au Bataclan pour l’anniversaire des attentats du 13 novembre 2015, les victimes et leurs familles sont invitées à assister à la pièce « Djihad» à l’initiative d’une association chargée de les représenter.

Sur RTL, la radio bobo, le présentateur trouve que c’est une œuvre, drôle, tragique, intelligent et qui a obtenu un immense succès en Belgique avec 50 000 spectateurs. En clair, si  50 000 belges, peut-être de papiers, trouvent ça drôle, il faut se marrer aussi, et découvrir une pièce où trois débiles vont de galères débiles en tentatives d’attentats islamistes. Il y a vraiment des moments où je n’en peux plus de ces discours compassionnels sur ces pauvres victimes que seraient devenus ces profonds débiles qui veulent partir en Syrie. L’auteur en profite pour dire que sa « création » fait suite à une réponse de Marine Le Pen sur ces tarés de l’islam où elle disait qu’ils pouvaient bien partir, à condition qu’ils ne reviennent pas.

Je n’en dirais pas plus sur cette pièce dont le message premier revient au classique « Padamalgame » et « Cépalismam » puisque, c’est un « musulman modéré » bien sûr qui présente cette pièce. Je n’ai pas d’avis sur l’auteur et je m’en moque complètement, Belge de papier en tant que marocain (On a les mêmes à la maison). Je ne suis pas fasciné par ce personnage qui trouve le moyen de se faire un peu de blé sur quelque chose qui est foncièrement malsain.

Que des radios, des télévisions ne le réalisent pas, me laisse pantois. Cette pièce existe parce que des tarés islamistes ont donné la mort, une mort violente. Elle existe parce que des tarés ont blessé et invalidé des centaines de victimes encore en souffrance la plupart.

Cet auteur a trouvé génial d’en faire une pièce. Il a trouvé des financements auprès de producteurs sans état d’âme ! Gageons qu’aucun de ces producteurs, directeurs de théâtre n’a perdu son enfant, sa femme, ses amis dans les attentats. Aucun de ces facilitateurs n’a éprouvé la douleur de perdre l’amour de sa vie, l’enfant de sa chair, l’ami de toujours, et j’en passe.

Au mieux, ils ont pensé qu’il fallait en rire ? Au pire que l’on pouvait se moquer des victimes tout en se faisant un peu de blé au passage. Le comble du cynisme…

Mais le pire n’est jamais sûr puisqu’ils ont trouvé une association de victimes d’attentats pour faire participer les familles à cette farce.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)